Interview de Sequencity : la BD numérique cherche sa case

Florian Innocente | | 20:45 |  44

La bande dessinée sur écran(s) n’a pas encore atteint la popularité qu’ont la musique ou la vidéo. Les supports existent, le contenu augmente en volume, les plateformes de vente et location se structurent, les prix sont alléchants mais encore aujourd’hui, le marché de la BD numérique est balbutiant. Quels sont les obstacles en présence et les solutions possibles pour faire basculer les lecteurs de BD attachés au papier vers leurs écrans ?

Cliquer pour agrandir

Les données précises manquent, mais d’après un consensus d’acteurs de ce milieu, le numérique pèserait entre 1 et 1,5% seulement du marché global de la bande dessinée dans l’espace européen francophone (source : ABCD pour l’année 2015). Si l’on est de nature optimiste, cela veut dire que le jeu reste très largement ouvert.

Alors que s’ouvre le Salon du Livre à Paris, nous avons abordé ces questions par mail avec Samuel Petit, cofondateur de Sequencity, une plateforme de vente de BD numériques, lancée en 2014. C’est l’une des plus récentes, d’autres existent comme Izneo détenu à moitié par des éditeurs et par la Fnac.

L’actualité de Sequencity, c’est la sortie cette semaine d’une grosse mise à jour de son app iOS. Elle est maintenant adaptée à l’iPad Pro ainsi qu’à l’iPhone, deux supports mobiles radicalement différents pour l’expérience de lecture. Cette app est le pendant mobile du service web utilisable dans n’importe quel navigateur.

Samuel Petit (à gauche) avec son équipe — Cliquer pour agrandir

Samuel Petit le reconnaît volontiers, le marché n’est pas facile : « La ‘révolution’ du livre numérique sera longue, et les challenges sont nombreux dans le domaine de la bande dessinée. »

Son service s’appuie sur un fond d’environ 13 500 BD, Comics et Mangas (un volume similaire à celui de ses concurrents). Sequencity a quelques spécificités, comme la possibilité de prévisualiser une BD dans son intégralité. Les toutes premières pages sont en accès libre et les autres sont au format de vignettes. Elles sont trop petites pour être lues — logique — mais suffisamment grandes pour rendre de compte du contenu qui suit.

Les premières pages sont lisibles, les autres avec des cadenas s'apprécient dans leur globalité graphique

Ensuite, Sequencity a rallié des réseaux de librairies indépendantes qui maillent la France et qui sont là pour offrir des critiques sur certains titres et répondre aux lecteurs par un système de chat intégré. Ces partenaires sont associés aux ventes réalisées par leur entremise.

Les librairies et réseaux de libraires associés à Sequencity pour conseiller et orienter les lecteurs

« Nous avons fait le pari de replacer l’humain au cœur de notre librairie numérique » explique Samuel Petit « en déléguant son éditorialisation à des centaines de libraires experts et passionnés. Ils possèdent tous des librairies physiques en France, en Suisse, en Belgique et au Québec, et animent sur Sequencity des espaces dédiés de recommandations. »

iGeneration : On voit qu’aujourd’hui encore la clientèle BD reste fortement tournée vers le papier malgré l’existence de supports de lecture et de services structurés pour obtenir légalement du contenu. Quels sont les principaux obstacles qui freinent le développement d’une plateforme telle que la vôtre ?

Samuel Petit : Sequencity possède une dimension technologique qui va se dévoiler au fil des mois et des années à venir. Le premier challenge est celui de la croissance et du développement d’un projet aussi ambitieux. D’autres défis qui ne sont pas dans nos mains sont à mener parallèlement.

Selon les lecteurs, il y a 3 obstacles à l’accès au livre numérique qu’il faut mettre en lumière :

Le prix : ce que vos lecteurs doivent savoir, c’est que c’est l’éditeur qui choisit le prix des livres et les promotions associées, ce n’est en aucun cas le libraire. Nous sommes sous le régime de la loi sur le Prix unique du livre numérique en France, qui est une variante de la Loi Lang pour le livre physique.

La majorité des éditeurs de bande dessinée pratiquent une décote de 30 % à 50 % sur la version numérique. Il est vrai que certains maintiennent des prix encore trop élevés, mais la perception de valeur est aussi souvent biaisée du côté des lecteurs. On entend l’argument selon lequel la dématérialisation devrait faire s’écrouler les coûts de production du livre, et donc son prix. C’est oublier que le prix de l’impression n’est souvent que de 10 %.

La propriété : la problématique du prix est intimement liée à celle de ne pas posséder le fichier acheté, qui reste accessible seulement en streaming dans sa bibliothèque, là où le lecteur voudrait pouvoir le transférer d’une bibliothèque à une autre pour le conserver, voire pour le prêter. Un achat n’offre pas tous les avantages auxquels il devrait donner droit.

Nous souhaitons permettre au lecteur de posséder son fichier. Mais à l’heure où les DRM font couler beaucoup d’encre et où le monde du livre semble en retard par rapport à la musique ou l’audiovisuel, Sequencity se rapproche d’une initiative très intéressante, sur laquelle travaillent de concert les éditeurs et de nombreux acteurs technologiques : Readium LCP. C’est une DRM open-source, moderne, qui garantit l’interopérabilité et la pérennité du fichier, et la gestion des droits pour tous les usages (achat, prêt, location).

Les contenus : Sequencity regroupe à présent 95% de l’offre de BD numérique disponible en France, faisant figure de co-leader en terme de nombre de titres proposés. Pour autant, les 13 500 BD numériques concernées ne représentent encore que 2 ans et demi de production, vu qu’il sort près de 5 000 BD papier chaque année en France (un peu moins de 4 000 étaient de strictes nouveautés en 2015 et non des rééditions, ndlr). Cela donne la mesure du volume d’œuvres qui ne sont pas encore disponibles en numérique.

Cliquer pour agrandir

Au-delà de la numérisation, et de l’enrichissement des métadonnées d’éditeurs qui sont encore trop basiques, c’est du côté de la création de BD natives numériques que le lecteur exprime une forte attente. C’est le sujet le plus complexe mais aussi le plus intéressant, qui implique des défis notamment sur le plan de la standardisation et de l’avenir du format ePub.

Mais pour ceux qui avaient pu voir notre app L’Homme Volcan, développée fin 2011 (lire Interview avec les concepteurs de L’Homme Volcan), vous pouvez imaginer à quel point les perspectives de création originale pour la BD numérique nous intéressent. Nous contribuons ainsi activement à l’amélioration d’ePub sur les questions de narrations visuelles, et donc pour la BD.

Catégorie : 
Tags : 

Les derniers dossiers sur iGeneration

44 Commentaires

avatar pariscanal 17/03/2016 - 20:56via iGeneration pour iOS

Merci pour cet article !
Lire un Bd sur iPad n est toujours pas une expérience agréable , et l ergonomie est naze

avatar Henri_MTL 17/03/2016 - 21:00

Bien moi je lis toutes mes BD sur iPad depuis 2010 avec Comic Zeal, en mode paysage et ça va super bien. Sans doute moins avec les comics genre Marvel où on a des dessins dans tous les sens :)

Pour des BD classiques ça va super bien et d'ailleurs je garde mon iPad 1 64 Go juste pour cet usage.

avatar kenjidev 17/03/2016 - 21:35via iGeneration pour iOS

@Henri_MTL :
Pareil je lis sur iPad en mode paysage avec chunky et comixology

avatar 2snake 17/03/2016 - 21:05via iGeneration pour iOS

J'adore les BD depuis toujours ( j'en ai plus de 600).
On peux me dire ce qu'on veux on n'arrivera jamais au même plaisir avec du numérique. Une bd comme un livre c'est matériel : on la touche on tourne les pages on regarde on reviens en arrière on cherche sa page on la prête.
La musique et les films sont immatériels mais pas la BD.
Et puis une BD physique ça prend de la valeur, c'est beau.
Le seul défaut c'est une ça prend de la place dans le salon ...

avatar Strix 17/03/2016 - 21:14via iGeneration pour iOS

@2snake :
Ça fait du bien de lire ce genre de commentaire :)

avatar Mickaël Bazoge macG 17/03/2016 - 21:44

Et c'est lourd aussi pendant les déménagements.

avatar Florian Innocente macG 17/03/2016 - 22:43

@2snake : Je suis assez dans ce cas (un peu moins de 600 BD papier).

C'est très tentant de passer au numérique quand on voit les tarifs proposés d'une part — mine de rien c'est un sacré budget et l'économie serait très importante e ce qui me concerne — et évidemment la place physique économisée. Et sur un iPad Pro ça claque pas mal (mais ouille le prix de cette tablette).

Mais j'aime quand même beaucoup l'objet papier, les différences de formats, de qualité de papier (même l'odeur de l'encre qui n'est jamais la même, je renifle littéralement les pages de pas mal des nouvelles BD que j'achète). Et puis il y a un point qu'aborde le patron de Sequencity, celui du fichier que l'on n'a pas envie de perdre si jamais le service où l'on a acheté le livre disparaît.

Autant je m'en fous assez de savoir que je vais regarder un film en 720p au lieu de 1080p ou 4K, que ma musique est en 160 kbps au lieu de plus, autant j'ai du mal à me faire à l'idée de quitter la BD papier.

Par contre les romans là oui, aucune addiction au papier.

avatar en ballade 18/03/2016 - 02:06via iGeneration pour iOS

@innocente :
Pourtant l'image avec un écran de tablette est plus belle car rétro éclairée. Alors qu'un roman sur iPad est une aberration pour les yeux.

avatar Florian Innocente macG 18/03/2016 - 09:31via iGeneration pour iOS

@en ballade :
C'est pas faux et pour avoir essayé un peu sur un iPad Pro on a clairement un format de tablette top pour la BD.

avatar bbtom007 17/03/2016 - 21:54via iGeneration pour iOS

Manga rock ! Génial sur iPad mini

avatar ovea 17/03/2016 - 22:18via iGeneration pour iOS

@kenjidev : & @Henri_MTL
Mais aucun de ces logiciels ne lit en streaming, encore obliger de charger toute la BD … donc pas possible de feuilleter l'immensité de sa biblio numérisée :-/

avatar kenjidev 18/03/2016 - 11:36via iGeneration pour iOS

@ovea :
Il existe ubooquity pour lire en streaming. Il est compatible avec chunky. On peux l installer sur un nas. Je n ai pas encore eu le temps de m en occuper mais si cela fonctionne , finis les téléchargements

Edit : après tests, cela fonctionne très bien le streaming avec ubooquity depuis un nas synology et chunky pour lire ou depuis un navigateur distant

avatar ovea 17/03/2016 - 22:18via iGeneration pour iOS

Intéressant … sauf que pour le "bruit" dont on parle il y a que les mots, bien moins les images* et la manière dont on les lit

Qu'en est il, de la prise en compte de l'intention du lecteur, dans le regard qu'il porte sur l'image et son scénarimage, du trait que dessine l'œil qui va bien au-delà du discourt du découvreur de BD par affinité de lecture

VIVEMENT la démocratisation de l'analyse du regard (sur iOS) qui viendra peut être en raffinement des nouveaux objectifs introduisant la profondeur de champ … et de tous ces nouveaux travailleurs qui chercheront à donner une nouvelle valeur ajoutée à la lecture sur écran

(À SUIVRE)

En attendant :
- les textes dans les bulles dans de multiples langues, comme les sous-titres dans les films
-- la possibilité de faire lire ces textes
- une résolution supérieur au papier
- des signatures plutôt que des DRM
- un algorithme de lecture pour un format particulier d'image libre permettant la lecture gratuite comme en magasin, le prêt, l'emprunt et son renouvèlement, la revente d'exemplaire "usagés" dans un marcher de l'occasion

* voir les algorithmes d'apprentissage profond sur les images qui ne sont pas démocratisé comme pour la recherche en texte intégral; notre connaissance sur le rôle des neurones rétiniennes et leur capacité à "prévoir" avec le mouvement de l'œil

avatar Sic transit 18/03/2016 - 17:31

La résolution du papier, c'est combien déjà ?

avatar ovea 19/03/2016 - 20:42via iGeneration pour iOS

@Sic transit :
Sachant que pour la BD graphique, les dessinateur travail à une échelle plus grande qui est réduite par le procédé d'impression … va savoir pourquoi : quand on arrive à dénicher des planches grand format, c'est énorme !!!

avatar DG33 17/03/2016 - 22:47

J'ai beau chercher, je ne trouve pas d'explications quant à l'arrière plan de la photo de groupe de l'équipe...

avatar Sic transit 18/03/2016 - 17:33

Ni pourquoi la fille est accroupie alors qu'il y avait largement la place dans la droite de l'image pour qu'elle se place debout.

avatar fepalcho 17/03/2016 - 22:57via iGeneration pour iOS

Il faudrait juste faire une chose simple ...... une fois dans le métro j'ai vu un pauvre type sur IPhone 4 en train de zoomer de zoomer etc et pire sa Bd sur son écran 4 pouce ..... il n'existe pas des BD format IPhone pour faire défiler les histoires case après case ?!?

avatar pocketalex 18/03/2016 - 00:08

grand amateur de BDs et collectionneur, je suis passé avec grand plaisir sur la lecture sur ipad

je continue de collectionner les BDs imprimées, mais je les consulte peu car je lis principalement avant de dormir et l'iPad est plus adapté pour ça (enfin surtout quand on ne dort pas seul)

j'ai essayé a peu près toutes les apps permettant d'acheter ou louer des BDs et aucune ne m'a convaincu, car acheter un BD, c'est pour moi en devenir le propriétaire, et donc disposer d'un fichier que je peux utiliser consulter hors app spécifique ipad - un pdf par ex - et aucun service de bd sur iOS ne propose ça, il n'auront donc pas mon argent

pour lire les BDs, j'utilise Bokman qui fonctionne tres bien : ergonomie, qualité des images, gestion de la bibliotheque, ... il est top

avatar le ratiocineur masqué 18/03/2016 - 00:28

Avez-vous remarqué que Samuel Petit sur la photo est le plus grand ?

avatar gwen 18/03/2016 - 00:44via iGeneration pour iOS

Je viens de déménager et mes bras s'en souvient encore. Mon cœur aussi car j'ai dû me séparer de la moitié de ma collection de BD. Je suis toujours attaché au papier mais je fait attention à ce que je prend. Je vais plutôt vers une belle edition et ne stocke plus comme avant.

Par contre je lis beaucoup sur iPad, notamment des comics Marvel grâce à leur application Marvel Unlimited. Comme son nom l'indique, je paye un abonnement annuel et je peut lire tout ce que je veut chez cet éditeur. Du coup, j'ai pu lire des saga complètes de certains titres que je n'avais pas acheté à l'épique ou qui valent maintenant une fortune en occasion. Et j'ai fait de très belles découvertes.

L'iPad me set donc pour étancher ma soif de consomation de BD. Néanmoins je reste attaché à une bonne BD papier que je peut ranger dans ma bibliothèque.

avatar gela 18/03/2016 - 06:42via iGeneration pour iOS

Super papier MacG. Merci.

avatar kenjidev 18/03/2016 - 07:45via iGeneration pour iOS

Il y a un point qu il ne parle pas non plus. J ai eu ce cas avec izneo. Du jour au lendemain, un des ayant droits ne voulait plus paraître en numérique. Tous les albums ont été supprimés même ceux achetés. Il a fallu quelques échanges de mail pour que ceux achetés soit accessible à nouveau mais du coup plus possible de finir la collection.
Sinon , le prix qui ne cesse d augmenter va vite devenir un frein. Delcourt a commencé certains albums à 8.99 et en deux ans certains sont à 12.99 pour le même nombre de page. Plus on se rapprochera du papier, moins cela devient intéressant vus les nombreuses contraintes (drm en tête, application propriétaire à chaque société)

avatar umrk 18/03/2016 - 09:20

Merci pour l'article ... Pour ma part, j'ai souscrit à un abonnement illimité Izneo (9,90 Euros/mois) et je lis les BD sur mon iPad Pro (ma femme a récupéré l'autre iPad, qui convient parfaitement à ses besoins).

Pour qui est habitué à l'iPad Air, l'iPad Pro paraît plus lourd, c'est le "prix" à payer. Mais en utilisation assis dans un fauteuil (position qui m'a toujours parue la plus logique pour une tablette (et c'est d'ailleurs ainsi que Steve en a fait la démo), c'est OK.

Mais c'est vrai que la situation est bancale, car en fonction des disponibilités, j'ai aussi acheté qq BD sur iBooks (et bien sûr la collection complète Tintin/Jo, Zette & Jocko/Quick & Flupke sur l'appli Moulinsart (seule façon de les avoir, à ma connaissance).

Bien sûr je fais partie d'une génération qui ne renoncera pas au support papier, mais ma bibliothèque est pleine, et je tends à ne plus faire de l'achat papier qu'une exception.

avatar Iaart 18/03/2016 - 09:16via iGeneration pour iOS

Tout comme vous je pense qu'une Bd est un objet qui se collectionne. Le papier, l'encre, la reliure... Tout à son importance. La version numérique à ses avantages aussi surtout lorsque l'on doit faire suivre ses livres pendant les vacances. Pour moi le plus intéressant serait une offre numérique + papier

avatar jojo5757 18/03/2016 - 09:36via iGeneration pour iOS

Moi je me suis mis à relire des bd après avoir acheté l'iPad pro. Parce que sur le normal je n'y arrivais pas. Et hors de question de "louer" un quelconque service, et être dépendant d'eux. Je déteste ça. Je stocke ma musique, mes ePub et les bd et je les consulte quand je veux et c'est à moi. Même si il faut que j'achète des disques durs pour ca et pour faire des sauvegardes (pour les epubs ca prend rien comme place)

avatar bompi 18/03/2016 - 10:40

N'ayant qu'un iPad Mini, ça fait un peu juste pour la mise en page classique des BD et donc c'est trop petit et peu lisible.
Devoir zoomer n'étant pas bien agréable, j'ai vite abandonné après quelques essais.

Par ailleurs, excellent, cet Été Diabolik de Smolderen et Clérisse.

avatar Domsware 18/03/2016 - 13:19

Ne pas avoir accès à une BD achetée est rédibithoire pour moi. Dans ce cas autant ne proposer qu'un système de location pour une durée déterminée.

Il y a quelques mois j'ai voulu acheter une série de documentaires sur Arte. Il y avait une limite de consultation, 5 appareils de mémoire, qui, de fait, implique qu'il ne s'agit pas d'un achat ferme mais d'une location. Au final je n'ai pas effectué l'achat et fait une croix sur cette série. En ayant le sentiment d'être bien naif de vouloir faire les choses honnêtement.

avatar fepalcho 18/03/2016 - 14:18via iGeneration pour iOS

À voir tous les commentaires pour lire sur tablette il n'adapte pas le format en fonction de la taille de l'écran ... le Big LoooooL

avatar Henri_MTL 18/03/2016 - 14:36

Ma philosophie dans tout ce que je fais c'est zéro papier, ceux qui préfèrent le papier à la lecture sur tablette, c'est comme continuer à faire de la photographie argentique à l'ère des compacts numériques :)

J'ai plus de 500 albums sur mon iPad (ça doit bien faire 100 Kg de BD), facile à ranger, ça prend pas la poussière, les dessins ne s'altèrent pas avec le temps et gros gros intérêt de la lecture sur tablette:

Quand on lit un nouvel album, on ne voit pas la suite de l'histoire sur l'autre page !!

Bref voilà et sur un iPad 9.7" en paysage ça va vraiment bien....

avatar cdo 18/03/2016 - 14:41via iGeneration pour iOS

Moi j'utilise bdBuzz :)

avatar Johnhwman 18/03/2016 - 14:59

Article intéressant mais toujours déprimant pour les fans de BD comme moi...

avatar Johnhwman 18/03/2016 - 14:57

Le choix est restreint, pas multi-editeurs, protégé et le format des fichiers est propriétaire...
Finalement l'offre illégale aux formats cbr/pdf HD a encore de beaux jours devant elle !
Je suis un utilisateur d'iPad (4, Air, et maintenant Pro) pour lire de nombreuses BD (plusieurs par soir - j'utilise "Comic Glass") depuis plus de 5 ans et je suis assez d'accord avec les commentaires pour dire que l'iPad Pro est le meilleur choix comme liseuse : la seule tablette exploitable pour lire de là bd dans de bonnes conditions !
Info intéressante dans l'article sur l'espace de couleurs limité des BDs imprimées par rapport à l'espace de couleur des tablettes RVB : si l'éditeur en tire vraiment parti, ça pourrait me décider à acheter de la BD numérique...
En attendant ma collection numérique et papier actuelle me convient

avatar deb76 18/03/2016 - 16:57

Comme pour les livres, ça dépend de mon attachement pour l'auteur, et de leur importance, j'achète soit sur papier ou sur numérique. Mais clairement, c'est de plus en plus en numérique pour son côté pratique et rangement car je croule sous les livres et les CD's, je ne sais plus ou les mettre.
Pour les livres numériques, je lis sur mon Ipad Mini 4, mais pour la BD, c'est sur l'Ipad Pro avec lequel il y a un vrai confort de lecture.

avatar brunitou 20/03/2016 - 18:44via iGeneration pour iOS

@deb76 "Pour les livres numériques, je lis sur mon Ipad Mini 4, mais pour la BD, c'est sur l'Ipad Pro avec lequel il y a un vrai confort de lecture"
> Comme ça, oui. Mais je vous suggère un Kindle ou consort pour la lecture: c'est vraiment autre chose. Si je pouvais dépenser sans compter, moi aussi je m'offrais un iPad pro juste pour les BD.

avatar ovea 18/03/2016 - 16:58via iGeneration pour iOS

@DG33 :
Il sont sur les rails, peut-être ?

avatar pariscanal 18/03/2016 - 17:50via iGeneration pour iOS

Moi je prends toute les BDs érotiques en version numerique ... :) C est moins visible que dans une Bibliothèque ...!

avatar françois bayrou 18/03/2016 - 21:07

La BD est quand même un mode d'expression très particulier, très adapté au support utilisé, en l'occurence, le papier.
Adapter la lecture de la BD à l'écran, ca me rappelle ces livres qui reprennent les films : en une 50aine de pages, une 20aine de photos, on a le déroulé du film. On a essayé d'adapter le film au support papier. ca n'a aucun sens et ne peut pas refléter les émotions véhiculées par l'original.
Lire une BD sur un écran, c'est pareil.
Autant on peut adapter le livre simple ( que du texte ) dans tous les formats qu'on veut, autant pour la BD ce n'est pas possible. Le contenu et le support sont beaucoup trop liés.

avatar aldomoco 19/03/2016 - 08:03

....la case de l'oncle Tim ?

avatar jbeul 19/03/2016 - 10:14

Vous ne parlez pas du gros avantage du kindle et qu'on ne trouve pas encore pour la BD, l'encre numérique, est a mes yeux indispensable pour une version numérique de la BD.

Vous pouvez me faire essayer n'importe quelle résolution de la mort qui tue sur écran standard, ça n'ira pas pour moi... Pour preuve, je lis mes mangas et même mes BD sur une vielle kindle DX (10"). Je n'ai donc pas la couleur mais c'est nettement plus agréable a lire que sur n'importe quelle tablette.

Quand les entreprises désirants de vendre leur BD en numérique auront compris que c'est ça qui a fait la réussite du kindle et non son prix mini, ça démarrera.

Une BD c'est comme un livre, on a pas envie de s'exploser les yeux en la lisant. Donc pour moi ça ne réussira jamais sans une liseuse a encre numérique couleur. Les tablettes classiques, c'est rédhibitoire et je pense ne pas être le seul a le ressentir.

avatar ovea 19/03/2016 - 20:28via iGeneration pour iOS

@françois bayrou

"Lire une BD sur un écran, c'est pareil."

Je vois bien Stephan Hawkins poser sa toile sans cadre par terre et programmer un robot pour peindre, c'est pareil.

avatar brunitou 20/03/2016 - 17:25via iGeneration pour iOS

Les obstacles? L'écran 9,7" trop petit !
Je lis moi-même des BD sur mon iPad Air, mais ce n'est pas la panacée.

avatar ovea 21/03/2016 - 03:54via iGeneration pour iOS

Pour une lecture de textes proches d'un langage radiophonique (ne nécessitant pas un ralentissement-arrêt sur une phrase difficile) le meilleur choix reste Voice Dream avec la dernière excellente voix Acapela de Manon.

avatar oomu 22/03/2016 - 13:47

les Bd sur ipad pro peuvent être superbes. L'écran affiche de belles couleurs.

je ne m'interdis pas au compte goutte d'acheter des bd que je considère comme "jetables". Mais le DRM et par conséquent le fait que je ne possède pas un fichier que je peux utiliser comme je veux pour les décennies à venir (comme un mp3 en somme) me rebute.

Pour le reste, autant que possible, je privilégie les belles éditions sur papier. Cela va dépendre de l'auteur, de l'affect, de la qualité du dessins, de l'existence ou non d'une édition sur papier épais, du travail sur le livre. De Watchmen à Calvin et Hobbes en passant par QRN sur Bretzelburg, l'objet livre peut être superbe (et lourd.. très lourd, ouch).
J'archive surtout les livres de croquis et travaux préparatoires de Ghibli/Disney/Pixar/Autres ^^,

Pour moi, l'ipad pro est un complément, une flexibilité supplémentaire, pas un remplaçant.