Archiver

Mardi 22 Avril 2014



Monument Valley aura des niveaux en plus

Monument Valley [1.0.3 – US – 3,59 € – iPhone/iPad – 147 Mo - ustwo™] est un excellent jeu pour les iPhone et les iPad. Très original, il ressemble à un jeu de plateforme, mais il s’agit en fait d’un casse-tête suffisamment complexe pour que l’on ait besoin de réfléchir un peu, mais pas trop pour rester reposant. Une vraie réussite, même si le jeu se termine en une heure et demi environ, ce qui est trop court (lire : Monument Valley, un casse-tête reposant et réussi).

Cet unique défaut devrait être corrigé, mais ce ne sera pas immédiat. Comme l’indiquent les concepteurs de Monument Valley dans un entretien accordé au Guardian, une mise à jour avec des niveaux en plus est prévue. Malheureusement, ce ne sera pas pour tout de suite : tel qu’il existe, le jeu forme un tout, avec une histoire qui se termine et que ses inventeurs ne veulent pas perturber. Pour ajouter des niveaux, il faudrait ainsi imaginer une nouvelle histoire, ce qui prendra du temps, sauf si des bonus sont ajoutés à côté. Ajoutons que la priorité de l'éditeur est la version Android et une déclinaison pour la PS Vita.

En attendant, Monument Valley a été un énorme succès dans les App Store du monde, en particulier en Chine. Le jeu a été traduit en chinois et cet effort a manifestement payé. Traduit en français, le titre a également bien fonctionné aussi en France et les centaines de bonnes notes montrent bien qu’il a eu un certain succès. Un signe d’espoir pour tous les opposants au modèle du freemium, le jeu étant payant et sans achat in-app.

Mardi 22 Avril 2014



L’App Store met en avant des « Apps écologiques »

Apple n’en finit plus de mettre en avant le Jour de la Terre qui a lieu aujourd’hui même. Après son site, les Apple Store et même de la publicité papier, le constructeur a mis à profit son App Store avec une section spéciale. À l’intérieur, quelques « apps écologiques » (sic) sélectionnées par l’entreprise.

Dans le lot, les moyens de transport propres sont mis en avant, par exemple avec l’application officielle du Vélib’ ou encore l’excellent Transit pour les transports en commun de plusieurs villes. On y trouvera aussi des moyens de « vivre écolo » avec un Guide du tri qui n’est malheureusement pas optimisé pour les écrans 4 pouces (vous pourrez toujours l’utiliser sur vos vieux iPhone) ou encore l’application mobile d’eBay.

La dernière rubrique regroupe quelques applications éducatives pour se sensibiliser aux problèmes environnementaux. Dans le lot, on note le Shazam des plantes PlantNet ou encore Our Choice, le livre d’Al Gore sur le réchauffement climatique.

Mardi 22 Avril 2014



Unread gère aussi NewsBlur et Fever

Unread – An RSS Reader [1.2 – US – 4,49 € – iOS 7 - Nice Boy LLC] est un lecteur de flux RSS conçu spécifiquement pour l’iPhone et pour iOS 7. Minimaliste, son interface a été imaginée pour les gestes tactiles et le résultat est très réussi : tout se fait par des glissements en bas de l’écran, ce qui est très pratique quand on utilise son iPhone d’une seule main (lire : Unread : un lecteur RSS minimaliste, agréable et bien pensé).

Avec cette nouvelle version, Unread gagne encore en souplesse en ajoutant deux services de gestion de flux. Vous pourrez ainsi utiliser l’application avec NewsBlur, concurrent du célèbre Feedly qui est payant, mais qui propose plus de fonctions et plus de contrôles sur ses flux. Si vous voulez garder le contrôle sur vos flux, vous utilisez peut-être Fever qui doit être installé sur votre propre serveur. La prise en charge de ce dernier est limitée dans l’application, on ne peut ainsi accéder qu’aux articles à lire et non aux fonctions plus avancées proposées par ce moteur.

La liste de nouveautés est encore longue, mais Unread améliore sa gestion des images avec une interface de visualisation qui ressemble fort à celle que l’on connait dans Facebook ou encore dans Tweetbot. On peut aussi compter sur quelques contrôles de plus quand on maintient le doigt sur une image, en particulier pour la sauvegarder en local.

Parmi les autres nouveautés, citons la gestion du mode paysage pour le navigateur interne, une option pour afficher le nombre d’articles à lire sur l’écran d’accueil, ou encore une taille de texte encore plus petite, pour les amateurs. Plus intéressant, Unread enrichit encore sa collection de gestes avec deux nouveaux venus bien utiles. En bas d’une liste, si on glisse vers le haut, on peut marquer tous les éléments comme lus. Toujours au sein d’une liste, on peut désormais passer à l’article suivant ou précédent en glissant au-delà de l’article, comme dans iGeneration.

Unread ne fonctionne pas sans iOS 7 et pour le moment, l’application n’est pas optimisée pour l’iPad. Son mode de fonctionnement est en tout cas idéal pour les grands écrans et on imagine qu’elle fonctionnera très bien avec un iPhone élargi. D’ici là, elle n’est pas traduite en français, mais mérite sinon un essai si vous lisez beaucoup de flux RSS sur votre smartphone.

Mardi 22 Avril 2014



Netflix ne cache plus ses ambitions pour la France

Au détour d’une question posée par un journaliste après la présentation des résultats trimestriels de son entreprise, le responsable des contenus de Netflix a quasiment confirmé que le service serait lancé en France et en Allemagne. Ted Sarandos n’a donné aucun détail, ni aucune date naturellement, mais il a validé ce qui n’était plus tout à fait une rumeur.

Ted Sarandos, CCO de Netflix

De fait, on sait depuis plusieurs mois que Netflix veut ouvrir son service en France. Le gouvernement français a bien essayé de faire pression sur l’entreprise, notamment pour la forcer à s’installer dans le pays plutôt qu’au Luxembourg. C’est, a priori, peine perdue et cela ne devrait pas empêcher le service de VOD en location de lancer ses offres. Aux dernières nouvelles, on les attend autour de l’automne et Netflix passerait sans surprise par les box internet qui ne manquent pas de services similaires.

Pendant ce temps, Netflix devrait augmenter ses tarifs outre-Atlantique. L’abonnement était facturé jusque-là 8 $ par mois, mais il pourrait augmenter à hauteur de 10 $ le mois. On imagine dès lors que l’on peut s’attendre à un abonnement mensuel autour de 10 € quand l’offre sera effectivement lancée en France. Au passage, Ted Sarandos a promis du contenu exclusif pour l’Europe et notamment des « spectacles en première mondiale », sans donner plus d’informations.

[Via : ZDNet]

Tags: ,

Mardi 22 Avril 2014



Mailbox 2 intègre un système de règles

Mailbox [2.0.0 – US – Gratuit – iPhone/iPad – iOS 7 - Dropbox] est désormais disponible sur l’App Store avec une nouveauté bienvenue : des règles. Cette fonction de base des clients mail a été toutefois revue à la sauce Mailbox et on parlera ici de « glissement automatique » (auto-swipe). L’idée reste toutefois la même : archiver ou supprimer automatiquement certains mails en fonction d’un critère.

Par rapport à un client mail complet, les options proposées par Mailbox restent plus limitées. Depuis une conversation, un tap maintenu sur les icônes d’action en haut à droite affiche une interface qui permet, selon l’icône choisie, d’archiver ou de supprimer automatiquement un mail. Deux critères sont proposés : l’action peut se faire à partir de l’expéditeur, ou du destinataire. Dans les réglages, un volet dédié à cette fonction permet non seulement de lister les règles, mais aussi de voir les derniers mails traités et ainsi d’éviter les erreurs.

Cette mise à jour intègre aussi mieux Mailbox à Dropbox. Les informations de comptes et ses préférences sont désormais synchronisées via le service à qui le client mail appartient. C’est pratique si on a à la fois des appareils iOS et Android, mais ce sera aussi utile quand le client OS X sortira (lire : Mailbox OS X ne sera pas disponible avant cet été).

Gratuite, Mailbox nécessite toujours iOS 7. Contrairement à ce qui est indiqué sur la fiche App Store, l’application n’est pas traduite en français. Peut-être que les traductions ont été retirées, faute de temps, de la 2.0…

Mardi 22 Avril 2014



Beats Music ne fait pas recette

Beats Music, lancé en fanfare fin janvier, connait quelques ratés. Le service de streaming musical créé par le fabricant de casques Beats n'a séduit qu'un nombre assez limité d'utilisateurs, d'après Billboard, qui avance un nombre d'abonnés inférieur au million. C'est d'autant plus inquiétant pour le constructeur, qui avait lancé une grosse campagne marketing (une pub durant le Superbowl, entre autres), accompagnée d'offres promotionnelles assez généreuses (trois mois gratuits chez AT&T, par exemple).

Beats Music souffre cependant de ne pas proposer gratuitement l'écoute de musique, comme le font Spotify, Rdio et les autres, même si cela coûte cher : Spotify a ainsi dépensé des millions de dollars afin de recruter 2 millions d'abonnés aux États-Unis. Afin de rebondir, Beats propose désormais de s'abonner directement depuis son application mobile - ce qui signifie qu'Apple y prélève 30% de commission (l'abonnement mensuel étant à 10$), ce qui représente une sacrée ponction quand on connait la faiblesse des marges des services de streaming.

Si tout cela n'est pas de très bon augure pour Beats Music, le service continue d'être dans les petits papiers de l'industrie de la musique avec qui il a signé des licences à long terme. Les investisseurs ne sont pas non plus pris de panique : le service est proche de boucler un nouveau tour de table de 100 millions de dollars. Néanmoins, cette mésaventure illustre à quel point le marché du streaming musical est, aux États-Unis mais aussi ailleurs, particulièrement concurrentiel. À cet égard, même avec les reins solides de Beats, le succès n'est pas garanti. En ira t-il autrement d'Apple, si d'aventure le constructeur se lançait avec une offre de streaming musical (lire : Musique : Apple a t-elle perdu son mojo ?) ?

Mardi 22 Avril 2014



Google Glass affichera les notifications SMS de l'iPhone

Les lunettes Glass de Google ne sont pas réservées qu'aux utilisateurs Android. Le moteur de recherche a développé une application iOS qui permet de piloter le module depuis un iPhone, mais l'intégration est moins poussée. Cela sera un peu moins vrai cette semaine avec la prochaine mise à jour de Glass, qui permettra de consulter les notifications de messages texte depuis le petit écran du périphérique. Il suffira simplement d'activer la fonction dans les réglages de l'application.

Clic pour agrandir

Les possesseurs d'un smartphone Android conservent une longueur d'avance, puisqu'il leur est permis de répondre aux messages reçus directement depuis Glass. Cette mise à jour apporte également une nouvelle application (« Glassware » dans la novlangue Google) d'agenda, avec laquelle on pourra éditer ses rendez-vous et répondre à des invitations.

Mardi 22 Avril 2014



Apple chercherait des spécialistes du paiement électronique

Selon le site Re/code, Apple chercherait à embaucher des spécialistes du paiement électronique. Le constructeur aurait rencontré plusieurs profils, des cadres supérieurs qui seraient chargés de mettre en place un business avec les millions de cartes de paiement déjà enregistrées par Apple grâce à ses boutiques virtuelles.

Jennifer Bailey, à la tête du commerce en ligne pour Apple, aurait mené ces entretiens et le constructeur serait très sérieux sur ce sujet, d’après les sources du site. L’apparition de Touch ID, ce module de reconnaissance digitale ajouté à l’iPhone 5s, a ajouté de l’eau au moulin des rumeurs. Ce capteur pourrait servir à authentifier un utilisateur avant un achat, sur le même principe que le paiement sans contact permis par la NFC.

Dans un premier temps, Apple pourrait permettre à ses clients d’acheter des produits dans ses Apple Store sans sortir leur carte bleue, mais en utilisant celle associée à leur compte iTunes Store. Les plans de l’entreprise de Tim Cook pourraient toutefois être beaucoup plus ambitieux. Des rumeurs évoquent avec insistance des discussions avec PayPal, mais aussi avec les spécialistes du paiement mobile Square (lire : Apple reste dans la course au rachat de Square). Comme on dit, il n’y a jamais de fumée sans feu…

Lundi 21 Avril 2014



Apple protège mieux la marque iWatch

Comme le note MacRumors, Apple a encore étendu son contrôle sur le nom "iWatch". Le constructeur a commencé à déposer cette marque dans plusieurs pays dès l’été dernier (lire : Des dépôts d’Apple pour "iWatch" au Mexique, à Taiwan et en Turquie) et il étend depuis la marque à d’autres pays, mais aussi à d’autres domaines.

Rappelons qu’une marque déposée ne couvre que les catégories de produits choisis par l’organisme qui en fait la demande. En Équateur, au Mexique ou encore en Norvège et en Grande-Bretagne, la marque iWatch concerne désormais la classe 14, celle qui regroupe les bijoux et… les montres.

S’il fallait une preuve de plus qu’Apple était intéressée par les montres, en voici une. Rappelons toutefois que ce dépôt de marque peut n’être qu’une stratégie de blocage pour tous ses concurrents. Si une montre nommée iWatch doit sortir un jour, ce sera du fait d’Apple !

Lundi 21 Avril 2014



Le 25 avril, Microsoft devient constructeur de smartphones

Microsoft va finalement prendre possession des activités mobiles de Nokia le 25 avril. La finalisation de l'acquisition de 7,2 milliards de dollars, annoncée en septembre dernier, avait pris un petit mois de retard par rapport au planning initial (des autorités antitrust en Asie ont eu besoin d'un peu plus de temps). Tous les obstacles sont désormais levés pour que Microsoft devienne un constructeur de smartphones à part entière. La gamme Lumia a certes été bien accueillie (par la critique, surtout), mais avec l'expertise des équipes de Nokia à disposition, Redmond a désormais les mains libres pour lancer une nouvelle offensive matérielle - du côté du logiciel, la version 8.1 de Windows Phone a montré que la plateforme mobile de l'éditeur était finalement au niveau de ses principaux concurrents, iOS et Android (lire : Microsoft présente Windows Phone 8.1 : Cortana, centre de notifications, nouvelles tuiles…)

Cette réorganisation du constructeur finlandais ne signifie toutefois pas que Microsoft va pouvoir user librement de la marque de commerce Nokia. D'après un courrier envoyé à ses fournisseurs, Nokia précise que la nouvelle entité s'appellera Microsoft Mobile, tout simplement. Ce qui reste de Nokia ne disparaitra pas pour autant; l'entreprise continuera d'opérer indépendamment depuis la Finlande, en se concentrant sur trois produits : la cartographie Here (Microsoft a pris une licence), l'infrastructure Nokia Solutions and Networks, ainsi que des « technologies avancées », sans qu'on en sache plus.