Justice : Apple doit aider le FBI à débloquer un iPhone

Mickaël Bazoge | | 08:00 |  44

Apple doit aider le FBI à récupérer les données de l’iPhone du tueur de San Bernardino. Cette tuerie, qui a impliqué un couple de tireurs, a fait 14 morts et 22 blessés en décembre dernier. James Comey, le directeur du Bureau, s’est récemment plaint que ses services n’étaient pas en mesure d’accéder aux informations de l’iPhone du tireur (un iPhone 5c, en l’occurrence).

« Nous avons encore un téléphone d’un des tueurs que nous n’avons pas encore réussi à "ouvrir" », avait expliqué Comey, en ajoutant : « Je ne veux pas d’une porte dérobée. Je veux que les gens respectent les décisions de justice ». Un juge californien force donc la main d’Apple, suivant en cela l’argument du procureur selon lequel le constructeur a sous la main les compétences techniques « exclusives » pour assister le gouvernement à boucler l’affaire. Apple a jusqu’à présent refusé de fournir cette assistance « volontairement ».

Le jugement dit qu’Apple doit fournir une « assistance technique raisonnable » pour récupérer les données du tireur. Le constructeur a cinq jours pour obtempérer. Malheureusement pour la justice et le FBI, il est peu probable que les experts de la Pomme puissent faire quoi que ce soit : les informations sont chiffrées et le constructeur n’a pas la clé pour déverrouiller ces données. C’est le cas depuis iOS 8.

Catégorie : 

Les derniers dossiers sur iGeneration

Ailleurs sur le Web


44 Commentaires

avatar nova313 17/02/2016 - 08:14 via iGeneration pour iOS

Ils peuvent envoyer un mot de passe nouveau pour le compte iCloud, comme c'est le cas pour les familles qui veulent récupérer l'iPhone de quelqu'un de décédé.

avatar c.jack.s 17/02/2016 - 08:21 via iGeneration pour iOS

Le problème ce n'est pas le compte iCloud mais les 4 (ou plus) chiffres/caractères qui bloquent l'accès à l'iPhone. Si il n'y a pas de code, pas de cryptage. Mais si il y en a un tout le téléphone est verrouillé.

avatar fosterj 17/02/2016 - 08:24 via iGeneration pour iOS

interresant cas d' école. Quand les beaux principes se heurtent a la réalité. Et encore un beau coup de Pub pour Apple.

avatar C1rc3@0rc 18/02/2016 - 00:47

Il s'agit ici de confiscation de la democratie ni plus ni moins.
Apple est une société dependant du droit americain, elle est soumise au Patriot Act, donc elle doit dans ce cadre pouvoir fournir un acces total aux données. On sait aussi qu'iOS est piratable et contient des failles/backdoor utilisées ne serait-ce que pour le jailbreack.

La question n'est donc pas technique mais légale, car la demande se pose dans le cadre d'une enquête de justice. Et cette demande implique de violer la propriété privée par un moyen illegal.

Le debat porte sur le fait que la justice ne peut exploiter les données si elles sont récupérées en violant le droit constitutionnel.
Donc il y a 3 voies:

-soit Apple donne acces a ces information en prenant la responsabilité de cette violation, donc Apple reconnait avoir menti sur le chiffrement des données et s'expose aux poursuites de ses clients (plus la chute de ses ventes et la désertion des entreprises).

-soit le DoD démontre qu'il s'agit d'une affaire de terrorisme donc relevant du Patriot Act, fin du débat.

-soit le gouvernement modifie la Constitution (légalisation du piratage / suppression de la propriété privée,...)

avatar Garfield3 17/02/2016 - 08:52

Ils sont ou les pro cryptage à outance qui disait que les criminelles n'étaient pas les premiers bénéficiaires de ce genre de système ???
En tout cas bonne pub pour Apple et encore meilleur si ils répondent : on peut pas msieur le juge...

avatar Xap 17/02/2016 - 10:16 via iGeneration pour iOS

@Garfield3 :
"Ils sont où les pro-cryptage?"

Ils sont là COUCOUUU!!!

Et non, les criminels ne sont toujours pas les "premiers bénéficiaires du cryptage". Les 1ers bénéficiaires, c'est l'ensemble de la population.

avatar CNNN 17/02/2016 - 10:19 via iGeneration pour iOS

@Garfield3 :
Je ne crois pas que le problème soit l'iPhone ! Mais plutôt le débile derrière l' arme à feux

avatar Un Type Vrai 17/02/2016 - 12:53

C'est le téléphone qui a tué ?
Non.
Suivre le mouvement des armes serait peut-être un plus intéressant pour la population.

Pour info, ils ont utilisé une voiture et on ne retrouve pas la trace de son passage durant ces 5 dernières années. Donc il faut que tous les citoyens aient une boite noire accessible par n'importe quel hackeur pour savoir où sont les véhicules.

Tu trouves la deuxième partie de mon post débile, alors C'EST DEBILE DE VOULOIR ACCEDER AUX DONNEES DES TELEPHONES
Tu trouves que ça a du sens alors VA VIVRE DANS UN ETAT POLICIER (c'est pas le choix qui manque).

Laisse les gens qui veulent rester en démocratie se battre pour leur libertés et contre le despotisme.

avatar C1rc3@0rc 18/02/2016 - 00:51

«Suivre le mouvement des armes serait peut-être un plus intéressant pour la population.»
+1

Mais si tu poses la question aux américains de choisir entre abandonner le droit de porter des armes et celui de supprimer la notion données privées, ils vont choisir de conserver leurs armes a feu!

avatar frankm 17/02/2016 - 12:39 via iGeneration pour iOS

@Garfield3 :
C'est vous et moi qui profitent de ça en premier lieu.

avatar Silverscreen 17/02/2016 - 09:06 via iGeneration pour iOS

Et s'ils ouvrent le téléphone, ils vont trouver quoi ? C'était un couple : peu de chances que leurs projets étaient discutés via leur téléphone plutôt qu'en direct. Contacts et signets sont dispos sur iCloud (via un nouveau mot de passe envoyé sur le mail). Quant au code de dévérouillage, il y a 90% de chances qu'il soit le même qu'un autre code à 4 chiffres utilisé fréquemment (code CB, code de porte, identique à celui de la carte sim ou code de cadenas) : je suis sûr que le FBI a largement les moyens de trouver ce code sans hacker le cryptage de l'iPhone mais que l'occasion est trop belle d'utiliser ce prétexte pour repasser une couche sur la nécessité des portes dérobées...

avatar Garfield3 17/02/2016 - 09:11

: peu de chances que leurs projets étaient discutés via leur téléphone plutôt qu'en direct.
Quant au code de dévérouillage, il y a 90% de chances qu'il soit le même qu'un autre code à 4 chiffres utilisé fréquemment

Apprenti fdo ou fan des experts ?

avatar Jack 17/02/2016 - 10:33

Tu oublies une contremesure très efficace mise place par Apple: le fait qu'au bout de 10 mots de passe erronés, l'iPhone s'auto-efface.

Ce n'est pas mentionné dans les articles Français qui parlent de l'histoire, mais c'est mentionné dans les articles américains. En l'impossibilité de décrypter le contenu, le FBI a demandé à Apple de faire en sorte de pouvoir retirer la limite de 10 saisie de code secret de façon à pouvoir utiliser une méthode "brute force" sans risquer d'effacer l'appareil.

Mais, comme cela reviendrait à sortir une nouvelle version "affaiblie" d'iOS, Apple ne veut pas, ce qui est normal.

avatar Un Type Vrai 17/02/2016 - 11:48

Comment mets tu à jours un appareil verouillé...

CQFD.

avatar Jack 17/02/2016 - 13:43

Tu le déverrouilles avec ton mot de passe et tu le mets à jour.

avatar jb18v 17/02/2016 - 11:49 via iGeneration pour iOS

@blackops :
C'est pas activé par défaut il me semble ..

avatar Jack 17/02/2016 - 13:42

Peu importe. Etant donné que tu ne peux pas savoir si c'est activé ou pas, tu pars du principe que c'est activé et que tu n'as que maximum 10 essais avant d'effacer l'iPhone.

Ici, le FBI veut s'assurer de pouvoir connecter l'iPhone a une machine qui va essayer toutes les combinaisons possible (brute force), mais pour ça, il leur faut préalablement désactiver cette limitation a 10 essais.

Et Cook leur a dit (à just titre) d'aller se faire voir.

avatar Ginger bread 17/02/2016 - 09:25 via iGeneration pour iOS

Le FBI se rabaisserait il par besoin.
Bien sûr qu il en a les compétences.
Si mes souvenirs sont bons ils sont capables de hacker un réseau wifi en 1 minute.

avatar marc_os 17/02/2016 - 09:38 via iGeneration pour iOS

@Ginger bread :
Et moi en 30 secondes.
Si si.

avatar Ginger bread 17/02/2016 - 09:41 via iGeneration pour iOS

@marc_os :
Si il y a bcp de paquets de données non?
Je n en doute pas Mar si tu y arrives en 30s mais il me semble que pr eux ils avaient un programme automatique. C est ton cas aussi?

avatar Jack 17/02/2016 - 10:35

Hacker un réseau wifi et casser une clé AES 128 n'a rien à voir. Le problème n'est pas de savoir si le FBI en a les moyens, c'est de savoir s'il en ont les moyens dans un temps raisonnable, et la réponse est non. Casser de l'AES 128 prendrait des mois dans le meilleur des cas et ils n'ont pas ce luxe, d'ou leur demande à Apple.

avatar GoldenPomme 17/02/2016 - 10:49

Surtout que le hack en -1min c'est avec du WEP pour "protéger" le réseau wifi des intrus.

avatar Ginger bread 17/02/2016 - 11:03 via iGeneration pour iOS

@blackops :
Même avec leurs serveurs ou l aide de la NSA?

avatar rokdun2 17/02/2016 - 09:37 (edité)

Hey les americains, vendez un peu moins d'armes a feu, y'aura moins de massacres. C'est pas les iPhones qui tuent... Plus facile de taper sur Apple que sur les marchands d'arme et la NRA, je suppose ?

avatar frankm 17/02/2016 - 12:41 via iGeneration pour iOS

@rokdun2 :
Excellent.

avatar Androshit 17/02/2016 - 09:51 via iGeneration pour iOS

L'article de MacG manque franchement de précision : ce que le FBI souhaite, c'est que les équipes d'Apple désactivent logiciellement (ils devraient en être capable) l'option qui efface l'iPhone après 10 codes erronés (personne ne sait même si elle est activée). Pour le code et le reste, les équipes du FBI se démerderont. Et Tim Cook les a encore envoyé balader :)

avatar GoldenPomme 17/02/2016 - 12:39

Quand la justice l'imposera à apple sous peine de sanctions... Il va faire quitter le sol et le marché us à apple ?

C'pas comme si l'opération pour être réaliser par apple dans une pièce dédiée, avec une borne spécifique d'où dépasserait juste un cable pour màj l'appraeil, avec du personnel d'apple pour s'occuper de brancher l'itruc au cable et tout.

Au pire les serveurs d'apple se feront hacker par de "vilains hackers chinois" et la nsa tombera dessus par hasard, s'il dit vraiment la vérité.

avatar GoldenPomme 17/02/2016 - 12:44

pouvait être*

C'quoi cette merde avec le tps pour l'éditage des commentaires ? Tu te loupes d'une seconde tu finis à x milliers de secondes au bout de quelques essais...

avatar Sokö 17/02/2016 - 10:13 via iGeneration pour iOS

Je ne suis pas sûr que la position d'Apple soit tenable sur le long terme. Les beaux sentiments, c'est très bien, mais quand ils sont rattrapés par la réalité, il faut savoir se remettre en cause.

avatar Jack 17/02/2016 - 10:38

Justement non. Ce n'est pas parce que des faits divers ont lieu qu'il faut courber l'échine et donner les clés de nos secrets les plus personnels à l'Etat. Cà c'est le premier point. LE second point, c'est qu'il n'es pas possible d'affaiblir la protection des donnés car ça reviendrait à l'affaiblir pour tous: si le FBI peut accéder facilement à nos données, les criminels pourront y accéder tout aussi facilement.

Apple a raison de tenir bon sur ce coup là, et même le directeur de la NSA leur donne raison.

avatar Mithrandir 17/02/2016 - 10:51 via iGeneration pour iOS

@blackops :
Tu les donne pourtant sans problème à Google, et ce même si tu n'as pas de compte Google.

avatar Un Type Vrai 17/02/2016 - 12:48

Non

avatar Jack 17/02/2016 - 13:38

Non.

avatar iPop 17/02/2016 - 10:21 via iGeneration pour iOS

Comprend pas trop à quoi ça sert puisque le téléphone se sert du services des opérateurs. Hormis iMessage peut être.

avatar frankm 17/02/2016 - 12:42 via iGeneration pour iOS

@iPop :
La preuve que ça sert puisque le FBI l'a dans l'os.

avatar nova313 17/02/2016 - 12:23 via iGeneration pour iOS

Voici la réponse d'Apple: http://www.apple.com/customer-letter/

avatar jusdei 17/02/2016 - 12:32 via iGeneration pour iOS

Je craints malheureusement qu'Apple comme les autres (Google, Microsoft…) soit contraint par les autorités américaines et certainement européennes à fournir des portes dérobées ou tout autre système permettant aux autorités légitimes d'accéder aux données des iphones et autres appareils cryptés. Je suis d'accord que dans ce cas précis, ça paraît légitime ; de même que pour essayer de contrer les terroristes. Et pourtant, je soutient mordicus la position de Tim Cook et d'Apple à moins de glisser dans un état totalitaire ou ne serions tous potentiellement suspect et donc en permanence contrôlés… moi je dis NON et OUI au respect des libertés publiques… De même, il est sûr et certain que s'il y a un accès pour les autorités, il y en aura un pour les criminels, les terroristes… c'est imparable : si des "gentils" arrivent à créer, utiliser un système de contournement, on peut être sûr qu'à plus ou moins long terme d'autres y arriveront aussi et là. C'est quand même particulièrement inquiétant à l'heure des phishing de plus en plus performant, de l'ingénierie sociale… on a pas fini d'avoir des hacks de très grande ampleur avec rançons… détournement des données bancaires, d'éléments privés de chacun… Au contraire je pense qu'il faut aller vers de plus en plus de sécurité informatique et de cryptage même s'il faut reconnaître qu'une infime part de la population mondiale essaiera d'en profiter pour des activités criminelles ou terroristes mais il y a d'autres moyens de les contrer et je ne suis pas bien sûr que les éléments contenus dans les iPhone soient toujours pertinent. Enfin, c'est mon point de vue.

avatar R1x_Fr1x 17/02/2016 - 12:37

C'est l'histoire d'un malade mental comme l'Histoire en a vu. Une fusillade aux États-Unis d'Amérique avec encore des morts, comme l'Histoire en a vu. Près de 500.000 morts par arme à feu aux USA depuis 2001 comparés à 3400 morts du terrorisme. Et sur ces 3400 morts, 2900 morts le même jour, un certain 11 septembre.

Des morts qui ne reviendront pas. Mais comme toute affaire criminelle, nécessitant légitimement une enquête. Pour laquelle le débat c'est: comment lire les données du téléphone du tireur. Les puissants lobbies des armes restent intouchables. Bien aidés par les médias du monde entier déplaçant lamentablement les vrais débats.

avatar davidtuga 17/02/2016 - 13:19 via iGeneration pour iOS

Ça doit être une plaisanterie comment la police n'arrive pas à débloquer un iPhone !!!!!

avatar sachouba 17/02/2016 - 16:18

Si ce genre d'appareil fonctionnait il y a moins d'un an :
https://www.intego.com/mac-security-blog/iphone-pin-pass-code/
Alors le FBI n'a probablement aucun mal à déverrouiller un iPhone ...

avatar killabling 17/02/2016 - 17:30 (edité)

ils n'ont qu'a demander a tony starck...ok je sorts

avatar duc998 17/02/2016 - 19:59 via iGeneration pour iOS

Mais comment diable faisaient les enquêteurs pour coincer les truands quand les portables n'existaient pas ?

avatar GoldenPomme 17/02/2016 - 22:15

Ils espionnaient des systèmes de communication sans protections.