Accessoires



Alpine proposera des kits CarPlay fin 2014

Après Pioneer, c'est Alpine qui annonce l'arrivée en fin d'année de kits CarPlay aux Etat-Unis et en Europe. Ces équipements automobiles compatibles avec iOS 7 sur les iPhone avaient été évoqués hier. Ils pourront doter un véhicule quelconque du nouveau système de communication d'Apple pour gérer ses messages, ses appels, sa musique ou encore Plans via Siri et sur le tableau de bord.

Le responsable technique de la marque, Hirofumi Morioka rappelle que son entreprise propose depuis dix ans déjà des matériels compatibles avec ceux d'Apple et que ceux à venir s'inscrivent dans une suite logique d'intégration de l'iPhone. Par contre, aucun détail sur les tarifs ni sur la compatibilité des matériels existants. La rumeur d'hier parlait de solutions entre 500 et 700$.

Pioneer, ce soir, a donné plus d'informations sur le sujet. Des mises à jours firmwares vont être distribuées cet été pour ses modèles AVIC-F60DAB, AVIC-F960DAB, AVIC-F960BT, AVIC-F860BT et AVH-X8600BT déjà commercialisés à respectivement 1190€, 899€, 849€, 699€ et 679€.

Sur le même sujet :
- Pioneer se lance officiellement sur la route de CarPlay



Pioneer se lance officiellement sur la route de CarPlay

Il ne sera pas utile de changer de voiture pour utiliser CarPlay. Les vieux bazous y auront droit également. La rumeur a couru hier qu'Alpine Electronics allait lancer une gamme de consoles CarPlay à installer dans sa voiture, pour des prix allant de 500 à 700$ (lire : Des systèmes CarPlay en vente dès cette année ?).

La console AVIX-8000NEX avec le support de CarPlay - Clic pour agrandir

C'est aujourd'hui au tour de Pioneer d'annoncer officiellement le support de CarPlay dans sa famille NEX 2014, qui seront compatibles avec le système d'Apple via une mise à jour de leurs firmwares prévue cet été. Dans le détail, ce sont les stations AVIC-F60DAB, AVIC-F960DAB, AVIC-F960BT, AVIC-F860BT et AVH-X8600BT qui sont concernées; une bonne nouvelle pour tous ceux qui ont investi entre 679 et 1 190 euros dans ce type de consoles aux écrans tactiles. Petite indiscrétion supplémentaire : le communiqué en français liste parmi les fonctions de CarPlay le support d'iTunes Radio… toujours pas disponible en France. Peu après l'annonce de CarPlay en mars dernier, Pioneer avait laissé entendre qu'il pouvait se lancer sur ce marché.

Le communiqué de presse du fabricant confirme au passage qu'Apple autorise bel et bien l'intégration de CarPlay dans les systèmes embarqués. Une position souple inhabituelle pour le constructeur de Cupertino, qui semble vouloir lâcher la bride sur ce marché (comme on l'a d'ailleurs vu avec (lire : les différents types d'interaction entre le conducteur et CarPlay).



Les Google Glass passent à KitCasse

Les happy few possesseurs de Google Glass vont bientôt profiter d'une mise à jour importante. Le système d'exploitation du module à lunettes va se mettre au même niveau que les smartphones : il tournera sous Android KitKat. Les utilisateurs ne verront pas de différences esthétiques, mais l'autonomie et la stabilité seront améliorées.

Un groupe de photos

Du nouveau aussi du côté des photos qui seront organisées dans des dossiers quotidiens afin d'accélérer la navigation. Il sera par ailleurs possible d'envoyer des photos plus facilement via l'app Hangouts.

La mise à jour va par contre retirer une fonction existante : les appels vidéos. D'après Google et les utilisateurs des Glass, la fonction n'était pas au niveau. Plutôt que de laisser ces appels vidéos de mauvaise qualité, Mountain View les a retirés pour le moment.

Une vente flash aura lieu aujourd'hui aux États-Unis. N'importe qui pourra s'inscrire au programme Glass Explorer (contre 1 500 $) qui fonctionne normalement par invitations — le lancement officiel, lui, doit intervenir plus tard dans l'année.

Les Google Glass devraient donc se multiplier dans les rues américaines au cours des prochains jours, ce qui n'est pas forcément du goût de tout le monde. Un journaliste de Business Insider qui portait les fameuses lunettes a été attaqué à San Francisco par une personne qui les lui a retirées et les a ensuite cassées. Utilisateurs de Google Glass, gardez les yeux ouverts.



Des systèmes CarPlay en vente dès cette année ?

Maintenant que plusieurs constructeurs ont annoncé la prise en charge de CarPlay, reste la question des véhicules qui sont déjà en circulation. Quand pourra-t-on acheter un « autoradio » compatible CarPlay pour sa voiture ?

Les choses pourraient aller assez vite finalement si l’on en croit le quotidien japonnais Nikkei. En effet, Alpine Electronics s’apprête à commercialiser cet automne plusieurs modèles. Ils seront disponibles dans un premier temps aux États-Unis et en Europe et devraient coûter entre 500 et 700 $.

Alpine n’est pas le seul fabricant à s’intéresser à ce marché, Clarion réfléchirait également à la possibilité de commercialiser un tel système.



Concept : une smartwatch aux allures de montre

Le concept de smartwatch se résume bien souvent à un écran accroché à un bracelet. Le studio de design Clever Box nous prouve qu’il est possible d’avoir un objet un peu plus original et qui ne perd pas la notion “watch” de “smartwatch”.

Même si l’idée n’est pas nouvelle avec, par exemple, la Cookoo (lire : Test de la montre Cookoo Watch), ce concept pousse l’idée un peu plus loin. La montre est toujours équipée d’aiguille, mais dispose d’un écran AMOLED rectangle, légèrement courbé en plein milieu du cadran. L’avantage de cet écran est qu’il permet d’afficher du texte (à l’inverse de la Cookoo qui se contente de simples icônes). La montre est donc capable d’afficher de courts SMS, des mails, le lieu et la personne avec qui vous avez rendez-vous…

Le contrôle de l’interface passe par le cadran tournant de la montre, ce qui permet de garder un semblant de propreté, à l’inverse d’un écran tactile. Les fonctions prévues sont assez basiques pour une smartwatch, qui servira essentiellement de télécommande à un smartphone. Cependant, certaines petites astuces sont à retenir, comme le réglage de l’heure de la montre directement via l’écran, par exemple, si vous changez de fuseau horaire, plutôt que de changer l’heure manuellement, il suffira de sélectionner la ville dans laquelle vous êtes et l’heure se réglera automatiquement.

Au-delà de l’utilité de cette montre, c’est surtout son design qui est intéressant. Un peu comme cet autre concept dont on vous parlait il y a quelques semaines (lire aussi : Concept : les montres connectées sous un nouveau jour), le but ici est de laisser à la montre un design de … montre.



Jawbone : une oreillette Era pour l'ère des phablettes

La première génération du Galaxy Note, lancée par Samsung en novembre 2011, avait intrigué, voire suscité des moqueries avec son écran de 5,3 pouces. Une fois n'est pas coutume, le constructeur avait ici ouvert une nouvelle brèche dans le secteur de la téléphonie en créant de toutes pièces la catégorie des phablettes. Succès aidant, ce modèle a été suivi par plusieurs versions de plus en plus grandes - la troisième génération comprend ainsi une dalle de 5,7 pouces. Et Samsung ne s'est pas arrêté en si bon chemin : surfant sur le succès du Note, il a lancé l'an dernier un Galaxy Mega de 6,3 pouces !

Le MediaPad 7 de Huawei.

Devant le succès de ces phablettes, la concurrence n'a pas tardé à marcher dans les pas de Samsung, jusqu'à Nokia avec un Lumia 1520 de 6 pouces, ou encore HTC et le One Max de 5,9 pouces. Même Apple sent le besoin de se lancer sur ce créneau avec la rumeur d'un iPhone 6 de 5,5 pouces qui abandonnera le principe de l'utilisation à une seule main qui prévaut depuis 2007 (lire : iPhone 6 : un navire amiral et un paquebot pour l'automne). Il n'en reste pas moins que l'on peut se sentir un peu idiot en portant une phablette à l'oreille pour répondre à un appel.

Clic pour agrandir

Jawbone compte surfer sur cette tendance de fond. « Il nous manque le lien émotionnel de la voix, car les appels téléphoniques sur les grands smartphones d'aujourd'hui ne conviennent pas », explique Travis Bogard, vice-président en charge du marketing produit chez le fabricant d'oreillettes Bluetooth (et de bracelet bien-être). Il espère que le dernier modèle Era sera à même d'apporter aux utilisateurs de phablettes un plus grand confort d'utilisation : la nouvelle version est 42% plus petite que la précédente génération, et elle abandonne le pourtour d'oreille grâce à un design censé mieux tenir dans l'oreille. Un bouton permet de lancer Siri ou Google Now (programmable dans l'application compagnon). Enfin, le chargeur a également été réduit afin de tenir dans une poche. Era sera disponible à partir du 30 avril à partir de 129,99 euros.



Nike : opération séduction pour les développeurs

Le marché des périphériques santé/fitness et autres traqueurs d'activité est en pleine expansion, qu'on en juge par les nombreux lancements de ce type de périphériques. Nike, un des premiers à s'être lancés dans cette catégorie avec le FuelBand, a pu donner l'impression de jouer en défense avec la dernière génération de son bracelet dont les nouveautés sont assez limitées (lire : Test du Nike+ FuelBand SE). En face, on trouve FitBit (Flex), Jawbone (UP), Withings (Pulse) et d'autres encore qui jouent par exemple la carte de la montre connectée - Pebble forme un duo redoutable avec l'app RunKeeper pour aider le coureur à maintenir ses performances.

Le labo Nike à San Francisco - Clic pour agrandir

Toute la concurrence ou presque de Nike sur ce marché a adopté une démarche d'ouverture envers les développeurs tiers, leur proposant SDK et support afin d'intégrer les traqueurs dans leurs applications. Outre ses propres applications, l'équipementier propose également un kit de développement pour iOS, et il travaille de près avec des éditeurs afin d'utiliser au mieux les données tirées de ses bracelets sportifs (RunKeeper, Strava ou encore la plateforme MyFitnessPal en tirent ainsi profit). L'absence du support d'Android (aussi bien pour les utilisateurs que pour les développeurs) et le système propre à Nike des points NikeFuel expliquent peut-être ce sentiment d'un engouement un peu moins fort pour les solutions portables de la société.

C'est pourquoi Nike s'est lancé dans une grande entreprise de séduction. L'an dernier, l'entreprise a créé un programme Nike+ Accelerator qui récompense des start-up utilisant ses périphériques connectés de manière innovante, une initiative qui prend désormais racine à San Francisco au travers d'un « labo », le Nike+ Fuel Lab. Celui-ci a pour mission d'accueillir et d'accompagner les développeurs et les éditeurs désireux d'assurer la compatibilité de leurs logiciels avec les traqueurs d'activité de Nike (outre le bracelet FuelBand, le constructeur a également mis au point la montre GPS SportWatch).

Nike espère qu'au travers de ces initiatives, les développeurs transformeront les points NikeFuel en une sorte de standard pour mesurer les efforts des sportifs. La plateforme Nike+ compte aujourd'hui 30 millions d'utilisateurs; à terme et grâce, entre autres, à ce labo, Nike espère bien passer le seuil des 100 millions. Nike souligne le lien particulier avec Apple, en rappelant avoir lancé dès 2006 le programme Nike+ avec le fameux petit galet à glisser dans sa chaussure de sport.



Luxi, un posemètre pour l'iPhone

Mesurer la lumière ambiante depuis son smartphone pour optimiser ses clichés est désormais possible. Tuxi transforme les iPhone 5 et 5s en posemètre, permettant ainsi de connaitre la quantité de lumière sur un sujet à photographier.

Voilà un nouveau projet Kickstarter qui a rencontré le succès et intéressera peut-être certains photographes. En effet, connaitre l'exposition est capital lorsqu'il s'agit de régler correctement son appareil photo. C'est donc ce que propose Luxi, un accessoire dédié aux iPhone 5 et 5s qui vient se fixer en façade de l'appareil pour faire des terminaux iOS de véritables posemètres. Ce gadget coûte 30 $ (22 €) et propose une fonction automatique et un mode manuel pour plus de réglages.

Luxi masque l'objectif de la caméra façade de l'iPhone. Il est associé à une application qui traite les informations détectées par le capteur et les affiche sur l'iPhone. L'utilisateur voit ainsi la quantité de lumière mesurée sur son écran. L'objet en question permet d'ailleurs de mesurer la lumière qui se reflète sur un sujet précis, une personne ou un objet à photographier ; et non pas toute la lumière ambiante. Au final, le produit se fait tout petit et reste très pratique.

On peut imaginer prendre en photo une personne dont le visage est à l'ombre alors que le reste du cadre baigne dans la lumière. Même un très bon appareil pourra avoir quelques difficultés à gérer. Alors qu'avec un accessoire tel que Luxi sur et sous-exposition peuvent être évitées. Sachant qu'un posemètre coûte au moins 160 euros, il est bien plus abordable de s'offrir ce gadget pour iPhone. Pour les curieux et amateurs de photographie, Luxi est disponible sur la boutique Photojojo.



Netatmo ajoute un pluviomètre à sa station météo

La station météo de Netatmo mesure la température, la qualité de l’air ou encore l’hygrométrie, mais pas la pluviométrie. Du moins pas sans le nouveau pluviomètre Netatmo, désormais disponible pour 69 €.

Assez élégant pour un objet de ce genre, le pluviomètre Netatmo mesure le niveau et l’intensité des précipitations grâce à un système d’augets. Une mesure réalisée en heure glissante et cumulée, sur une plage de 0,2 mm/h à 900 mm/h et au mm/h près.

Doté de deux piles AAA, ce pluviomètre ne peut fonctionner indépendamment de la station météo de Netatmo. Une station ne peut être liée qu’à un seul pluviomètre, avec lequel elle communique en Wi-Fi via les serveurs de Netatmo. Il peut être simplement posé, ou fixé à l’aide d’une vis, « pour bien doser l’arrosage des fleurs du jardin ou des plantes du balcon » pour reprendre les mots du fabricant.



Promo : casque Sony Bluetooth MDR-10RBT à 132 € au lieu de 199 €

Sorti en fin d’année dernière, le casque Bluetooth Sony MDR-10RBT est en promotion sur plusieurs boutiques en ligne. Sur le site de la Fnac, il est vendu 139 € (132,91 € pour les adhérents). Il est également en vente sur Amazon pour 132,91 €, mais les délais de livraison sont assez importants (1 à 2 mois). Dans les autres boutiques, le prix de ce casque oscille entre 179 et 199 €.

Ce casque tour d'oreille est compatible Bluetooth 3.0 et NFC. Avec un smartphone Android compatible, il suffit de le rapprocher pour le jumeler. Sony annonce une autonomie de 17 heures sur son casque, ce qui est plutôt pas mal pour un casque Bluetooth. L’appareil dispose de commandes sur le casque et possède un micro intégré pour prendre les appels. Il prend en charge l'aptX.