Apple A5



iPod touch : A5 à 800 MHz comme l'iPhone 4S

L'iPhone 5 a droit à une toute nouvelle puce, l'Apple A6, qui a la particularité d'avoir été conçue en grande partie par Apple. L'iPod touch de dernière génération qui est attendu dans le courant du mois n'en bénéficie pas et si l'on en croit les informations remontées par le blog japonais Macotakara, le nouveau lecteur multimédia d'Apple serait alimenté par une puce équivalente à celle de l'iPhone 4S.

Ce blog dit avoir utilisé une application sur l'App Store pour tester l'appareil. Si ces tests étaient avérés, ils indiqueraient que l'iPod touch de nouvelle génération resterait à une puce double cœur cadencée à 800 MHz, tout comme le téléphone de l'entreprise sorti en 2011. Il faudrait ainsi s'attendre à des performances plus proches de l'iPhone 4S que de celles d'un iPhone 5. Un positionnement assez classique, il y a toujours eu un décalage entre les téléphones et les iPod touch. Cette puce offrirait malgré tout des performances brutes deux fois plus importantes et un progrès encore plus nets sur la puce graphique, sept fois plus performantes selon Apple.

Ce même test indique que la batterie de l'iPod touch serait légèrement plus petite (3,7 volts et 930 mAh contre 3,8 volts et 1440 mAh), mais cet appareil n'a pas de puce cellulaire, un composant très gourmand. Notons enfin la présence d'une caméra de 5 mégapixels à l'arrière et 1,2 devant.

En attendant de confronter ces tests à la réalité, Apple a publié son guide utilisateur pour l'iPod touch. Distribué sous la forme d'un livre sur l'iBookstore, il n'apprend rien, mais montre le nouveau lecteur multimédia sous toutes ses coutures et évoque toutes les fonctions d'iOS 6.

[Via : AppleInsider]



Le "nouvel iPad 2" gagne en autonomie

Anandtech a testé un "nouvel iPad 2", c'est-à-dire un iPad 2 doté de la puce A5 plus petite et gravée à 32 nm (lire : L'iPad 2 possède également un A5 gravé en 32 nm). La puce de la version originale de la tablette était gravée à 45 nm, tout comme l'A5X qui équipe l'iPad de troisième génération. Dans l'ensemble de la gamme Apple, deux produits seulement sont équipés de puces gravées plus finement : l'Apple TV 1080p et l'iPad 2 qui reste au catalogue.

Fidèle à son habitude, le constructeur n'a pas communiqué sur ce changement qui ne devrait pas avoir d'impact pour l'utilisateur. Sauf que comme ces tests le montrent, le passage de 45 nm à 32 nm a une conséquence importante sur l'autonomie.

À gauche, l'A5 original avec des gravures de 45nm ; à droite, l'A5 du nouvel Apple TV avec des gravures de 32 nm.

En navigation web, l'iPad 2 original tenait légèrement plus de 10 heures. Le nouveau modèle doté d'une puce plus petite dépasse quant à lui largement les 11 heures d'autonomie. C'est plus d'une heure de plus que la version originale et c'est plus de deux heures de plus que le nouvel iPad.

Le gain est encore plus net quand la puce graphique est utilisée. L'impact de la gravure plus fine sur le nouvel iPad 2 approche alors des 30 % d'autonomie en plus. Sur Infinity Blade II (5,49 €), l'iPad 2 sorti l'an dernier dépassait légèrement les 6 heures d'autonomie alors que les modèles produits actuellement atteignent presque les 8 heures !

La puce A5 gravée à 32 nm offre à l'iPad 2 une meilleure autonomie dans tous les domaines. En lecture vidéo, la tablette dépasse les 15h30 alors qu'elle atteignait seulement les 13 heures avec le modèle sorti en 2011. De ce fait, le "nouvel iPad 2" est la tablette Apple qui dispose de l'autonomie la plus importante à ce jour, loin devant le nouvel iPad qui a besoin de beaucoup plus de puissance pour son écran Retina.

Si l'autonomie est un critère important pour vous et que vous pouvez vous passer de l'écran Retina, acheter un iPad 2 est ainsi la meilleure solution. Reste à trouver le bon modèle : pour Apple, un iPad 2 est un iPad 2, peu importe sa date de fabrication et donc la finesse de gravure de sa puce. Seule solution, acheter la tablette et l'allumer. Si iOS 5.1 est installé, il s'agit a priori d'un nouveau modèle, l'iPad 2 original étant plutôt livré avec iOS 5.0.1.

Pour s'en assurer, le mieux est de connaître le numéro de modèle de votre tablette. Pour cela, vous pouvez installer Geekbench 2 (0,79 €). Le "nouvel iPad 2" est en fait un iPad2,4, l'original est un iPad 2,1. Les stocks du modèle original devraient également diminuer avec le temps, laissant ainsi plus de nouvelles générations.



L'iPad 2 possède également un A5 gravé en 32 nm

Il n’y a pas que l’Apple TV qui dispose d’un processeur gravé en 32 nm (lire : Le surprenant processeur A5 de l'Apple TV), « le nouvel iPad 2 » intègre le même SoC. On comprend mieux maintenant pourquoi l’Apple TV possède une puce avec deux cores, mais n’en utilise qu’un seul.

Chipworks a fait savoir qu’il allait se procurer un iPhone récent pour savoir si lui aussi embarquait cette « nouvelle puce ».



Le surprenant processeur A5 de l'Apple TV

Si tout le monde s'est rué pour disséquer le processeur du nouvel iPad (lire : L'A5X dévoile ses secrets), personne n'avait jusqu'à présent analysé en profondeur la puce A5 du nouvel Apple TV. Les précédentes analyses s'étaient juste contentées d'analyser en "surface" le processeur d'Apple (lire : L'Apple TV mis à nu). Pourtant, à la surprise générale, ce dernier est beaucoup plus surprenant que l'A5X de l'iPad 3.

Chipworks est allé de surprise en surprise en disséquant cette puce. Première surprise, contrairement à ce qu'Apple affirme dans sa communication, il s'agit d'une puce dual-core, mais un seul fonctionne réellement.

Seconde surprise, cette puce a été fabriquée avec une nouvelle procédure de gravure. Contrairement aux autres processeurs d'Apple, celui de l'Apple TV est gravé en 32 nm. Conséquence, il est 41 % plus petit que son prédécesseur. En image, la différence avec l'A5 de l'iPhone 4S est flagrante.

Passer en 32 nm a plusieurs avantages. Cela permet à la fois de faire baisser les coûts, de créer des puces qui consomment moins d'énergie et d'améliorer les performances.

Tout ceci amène Chipworks à se poser la question suivante : pourquoi Apple a apporté tant de modifications à l'A5 sachant que les ventes de l'Apple TV sont "confidentielles" par rapport aux autres terminaux iOS ?

Il parait vraisemblable qu'Apple va recycler en partie cette puce dans d’autres appareils. Cela pourrait expliquer pourquoi l'A5 embarquerait deux cores et n’en utiliserait qu'un. Produire de la sorte permet à terme de faire des économies d'échelle.

Alors bien entendu, l'iPhone et l'iPod touch sont apparemment les deux appareils qui pourraient bénéficier le plus des avancées de ce nouveau processeur. Contrairement à l'iPad, chaque millimètre carré compte dans un téléphone. De plus, l'A5X chauffe beaucoup. Ce qui n'est pas dérangeant pour une tablette, peut l'être beaucoup plus dans un smartphone du fait de l'espace restreint.

Récemment, il se murmurait que le prochain iPhone pourrait être doté d'1 Go de RAM et d'une puce A5X modifiée. Les révélations de Chipworks laissent à penser que pour une fois les processeurs de l'iPad 2012 et de l'iPhone 2012 pourraient comporter plus de différences que par le passé.



iPad 3 : de nouvelles pièces détachées pour patienter

L'iPad 3 continue d'arriver en pièces détachées. D'abord avec cette supposée carte mère fabriquée durant la 3e semaine de novembre et apparue dans un forum chinois. On retrouve le format longitudinal de celle utilisée pour l'iPad 2 (voir chez iFixit) mais l'originalité réside dans la mention "A5X" sur le processeur, au lieu d'un "A6" comme supposé jusque-là.

Le nouvel iPad embarquerait donc une évolution de l'A5 de l'iPad 2. De précédentes informations, publiées chez BGR le 1er février, montraient des références récupérées a priori sur un prototype et qui avec le recul accréditent cette possibilité.

Il y était fait mention d'un processeur de type ARM numéroté S5L8945X. Sachant que les deux premiers iPad ont respectivement un S5L8930X et S5L8940X, si l'on passe d'un A5 à un A5X, l'incrément 45X plutôt que 50X s'explique alors.

Autre détail qui a émergé, le design du dos de la tablette. Là aussi c'est du côté de l'Asie qu'arrivent des photos montrant une différence dans la partie supérieure, la courbe du biseau est moins abrupte. On note aussi que l'optique présente un diamètre un peu plus important et serait placée sur ce biseau. La nouvelle tablette proposerait alors un capteur de meilleure qualité que l'actuel (pas compliqué…) et pourquoi pas le 8 mpx de l'iPhone 4S.

Enfin, si l'on est amateur de photos très floues, cet autre forum en propose toute une série du supposé écran Retina et d'une chaine de fabrication.

via MacRumors & 9to5mac



Apple A5 : made in USA

Selon Reuters, Samsung aurait ouvert une nouvelle usine de production de processeurs à Austin (Texas, États-Unis), en plus de sa seule autre usine du genre en Corée du Sud. Samsung possède d'abord et avant tout des usines de fabrication de puces mémoire flash NAND, une activité pour laquelle Austin est aussi mise à contribution. Dans cette usine américaine, le fabricant coréen produirait notamment l'Apple A5, le processeur double-cœur de l'iPhone et de l'iPad.

Apple A4

Austin devient peu à peu un haut lieu de la production de processeurs, ce qui n'est pas pour déplaire aux courants politiques prônant la relocalisation. Intel, AMD ou encore Freescale s'y sont tous installé, attirés par la main-d'œuvre hautement qualifiée d'ingénieurs et de techniciens de l'université voisine. Samsung emploie 3 500 personnes à Austin, dont 1 100 pour l'activité de production de processeurs. La capacité de production est estimée à 40 000 wafers par mois.

Apple est aussi installée à Austin : elle y possède des installations similaires à celle de Cork en Europe, avec un centre d'appels AppleCare et une petite plateforme logistique. La production de l'Apple A5 et de mémoire flash NAND à Austin facilite l'approvisionnement des usines Foxconn au Brésil, où sont assemblés iPhone et iPad, qui utilisent ces composants produits par Samsung.



TSMC travaille sur le successeur de l'A5

Si Samsung est parvenu à garder la production du A5, Apple serait bien décidé à confier sa prochaine génération de puces à TSMC. Selon Reuters, des essais de production seraient en cours.

La production en masse pourrait commencer début 2012. Selon les analystes, la transition de Samsung vers TSMC est présentée comme étant particulièrement délicate.

Samsung était particulièrement impliqué dans les processeurs A4 et A5. Ces derniers bénéficient sans doute de la propriété intellectuelle de Samsung sur certains points clés. Apple va probablement devoir trouver un arrangement avec Samsung ou revoir en profondeur sa puce.

D'après les personnes bien informées, le successeur du A5 pourrait ne pas s'appeler A6. Quel que soit son nom, la priorité d'Apple avec le successeur de l'A5 sera sans doute de le miniaturiser. Il devrait être gravé en 28 nm, et non plus en 45 nm comme c'est le cas pour l'A5.

Selon un site chinois, le retard de l'iPhone 5 serait lié au processeur A5 qui dissiperait trop de chaleur. Rappelons que le processeur A5 prend davantage de place que son prédécesseur : 12.1 mm x 10.1 mm contre 7.3 mm * 7.3 mm). Ce qui ne doit pas poser trop de problème dans un iPad doit être un peu plus délicat dans un téléphone.



Apple aurait envoyé un iPhone 4S à certains éditeurs

Apple aurait envoyé à quelques éditeurs sélectionnés sur le volet un iPhone 4 doté de l'Apple A5, la puce qui équipe l'iPad 2 et qui s'avère beaucoup plus puissante que l'A4 de l'iPhone 4 et du premier iPad. Cet iPhone spécial que l'on peut nommer "iPhone 4S" faute de mieux est identique au téléphone actuel, sauf au niveau de son processeur. L'idée de la manœuvre est bien sûr de présenter, dès la sortie du nouveau modèle, des jeux exploitant la puissance de l'A5.

apple A5

Ces prototypes ne veulent pas nécessairement dire que le prochain iPhone sera simplement un iPhone 4 plus rapide, comme l'était en son temps l'iPhone 3GS par rapport à l'iPhone 3G. Par le passé, Apple a déjà réalisé cette opération avec des prototypes combinant le design d'un modèle existant et des composants du futur modèle. À dire vrai, on ne sait rien encore du prochain téléphone d'Apple, même s'il semble de plus en plus probable qu'il ne sortira pas en juin comme les années précédentes, mais plutôt en septembre, avec les iPod.

[Via : 9To5 Mac]



Samsung agrandit pour l'Apple A5

apple-a5L'eeTimes explique que Samsung est en train d'augmenter ses capacités de production à Austin (Texas, Etats-Unis), principalement pour mieux servir un client en particulier, Apple. La firme coréenne s'est installée à Austin l'an dernier, un investissement de 2,5 milliards d'euros : cette présence sur le sol américain répond à un besoin de main-d'œuvre hautement qualifiée (600 salariés en 2010).

Le complexe texan de Samsung regroupe un centre de recherche et développement et un centre de production de mémoire flash NAND, qui accueilleront 300 nouveaux ingénieurs et techniciens d'ici la mi-2011. Apple est le principal client de Samsung pour ses modules de mémoire NAND, mais cette usine devrait aussi produire pour le pôle System LSI de Samsung, celui-là même qui fabrique l'Apple A5 et d'autres systèmes-sur-puce.



Le processeur A5 passé aux rayons X

Après UBM TechInsights (lire : Zoom sur l'A5), c'est au tour de Chipworks de s'intéresser de très très près au processeur A5 d'Apple. Sur bien des points, les constatations sont identiques, notamment sur la société en charge de la fabrication. Pour Chipworks, Samsung est très probablement en charge de la production de cette puce. Tout comme l'A4, elle est gravée en 45 nm.

Chipworks n'a pas manqué de passer l'A5 aux rayons X. Sur cette image, on aperçoit les différentes parties du processeur.

D'autre part, Chipworks estime que chaque core possède environ 4,5 Mo de mémoire cache.

Sur le même sujet :
- iPad 2 : l'A5 domine la concurrence et l'A4
- iPad 2 : le strip-tease