Avertisseur de radars



Waze retire les radars aussi sur l’iPhone

Waze [3.7.8 – US – Gratuit – iPhone/iPad - Waze Inc.] abandonne les radars sur l’App Store, une semaine après la version Android. Dans les deux cas, la mise à jour semble anodine avec tout de même une nouvelle fonction appréciable, mais la vraie "nouveauté" est le retrait de la position précise des radars en France.

Pour se mettre en conformité avec la législation française, le GPS social qui appartient dorénavant à Google ne peut plus localiser précisément les radars fixes. Waze doit se contenter, comme ses concurrents, de signaler des zones de danger qui sont géographiquement plus floues et qui peuvent contenir un radar, mais ce n’est pas forcément le cas.

Comme sur Android, le retrait des radars semble avoir été un peu précipité pour l’application iOS. Les cartes ne signalent a priori plus rien, même pas des zones de danger et Waze permet toujours à ses utilisateurs d’ajouter un radar fixe.

Waze avant et après la mise à jour : on voit nettement deux radars de feu sur la version précédente (gauche) ; il n’y a plus rien sur la version actuelle (droite).

En attendant une deuxième mise à jour corrective, Waze gagne une fonction bien pratique avec cette mise à jour. Quand on lance un itinéraire, l’application peut automatiquement analyser le calendrier stocké sur votre iPhone pour y piocher les adresses des prochains rendez-vous et les proposer dans la liste de favoris. C’est très pratique et cela fonctionne aussi bien qu’escompté. Notez que les futurs rendez-vous n’encombrent pas inutilement la liste, puisqu’ils n’y apparaissent que lorsqu’il est l’heure de partir…



iCoyote alerte aussi en cas d’embouteillages

iCoyote [7 – Français – 1,79 € (achats in-app) – iPhone/iPad – 39,2 Mo - Coyote System] a reçu une mise à jour majeure avec non seulement une interface largement revue, mais aussi des fonctions supplémentaires. Côté visuel, l’éditeur a aplati son application, sans toutefois adopter tous les éléments de base d’iOS 7 : la barre de statut ne s’est pas fondue dans l’interface, par exemple.

Le plus intéressant est plutôt à chercher du côté des nouvelles fonctions. Contraint de ne plus signaler la position précise des radars, iCoyote évolue et se diversifie. Avec cette mise à jour, on peut ainsi recevoir des alertes en cas de bouchons avec la durée d’attente à prévoir ou encore le nombre de kilomètres avant la fin des ralentissements. Cette fonction était déjà présente dans les boîtiers dédiés, mais l’application iOS n’y avait pas accès. Associé à cette information, le trafic à attendre sur votre route est renseigné en temps réel.

Les utilisateurs du service peuvent aussi enregistrer une alerte en mouvement, comme un convoi exceptionnel ou un radar mobile. Autre nouveauté, un mode multi-alertes qui permet à iCoyote de superposer les zones à risque : un accident au sein d’une zone dédiée à un radar fixe est ainsi correctement indiqué. Et dans l’idée de se diversifier, l’application sait aussi vous prévenir quand vous devriez faire une pause et éviter ainsi l’accident lié à la somnolence.

iCoyote reste compatible avec les systèmes antérieurs à iOS 7. Rappelons que cette fonction nécessite un abonnement payant supplémentaire : le premier mois est gratuit, mais il faudra ensuite payer 11,99 € par mois avec un tarif dégressif si vous vous abonnez sur la durée.



Waze supprime les radars sur Android

Waze, le GPS social qui appartient à Google, commence à supprimer les radars de ses cartes pour les utilisateurs français, comme prévu. En attendant une nouvelle version sur l’App Store, c’est la version Android qui a été mise à jour. Même si la liste des nouveautés ne le précise pas, cette version retire les radars des cartes.

Waze 3.7.7 sur iOS à gauche ; Waze 3.7.8 sur Android à droite. Saurez-vous retrouver la différence ?

Il suffit d’ouvrir les paramètres qui permettent de choisir ce que l’on veut afficher sur la carte pour s’en apercevoir : les radars ne sont plus proposés. En accord avec la législation française, Waze devrait désormais alerter de la présence de zones de danger qui peuvent contenir un radar, mais ce n’est pas forcément le cas.

Pour l’heure, il semble que les données soient encore absentes : là où il y avait un radar signalé, la carte est vide. Ajoutons que la nouvelle version permet toujours de signaler la position d’un radar. On imagine que Waze sera mis à nouveau à jour pour corriger cette interface et permettre à ses utilisateurs de signaler une zone de danger à la place. En attendant, les premiers retours sur Google Play sont sans surprises : la suppression des radars énerve de nombreux utilisateurs…

Waze 3.7.7 sur iOS à gauche ; Waze 3.7.8 sur Android à droite : les deux radars de feu ont été supprimés, il n'y a rien à la place.



Waze ne signalera plus les radars [MàJ]

Un participant au programme de bêta-test de la version Android de Waze, le "GPS social", nous a transmis les notes de version de la build distribuée ce soir. Elles mentionnent des changements visant à conformer cet assistant à la conduite à la législation en vigueur en France depuis janvier 2012.

À terme, et comme le font les autres apps de la même catégorie, elle ne devrait plus signaler les positions précises des radars et contrôles routiers mais avertir des « zones de danger » (longues de 300 m en agglomération, 2 km hors agglomération et 4 km sur autoroute si le décret est respecté). Une alerte s'affichera en entrée puis en sortie de ces couloirs. L'utilisateur pourra toujours signaler un contrôle policier de bord de route, mais il n'apparaîtra plus dans le plan.

Mi-décembre, Coyote avait une fois de plus répété son agacement de voir son concurrent faire fi des obligations imposées aux autres logiciels sur le sol français. Didier Quillot, le PDG de Coyote, avait déclaré aux Échos :

Il faut que les pouvoirs publics fassent appliquer la loi ! […] Waze ne me gênait pas tant que c’était une petite start-up, mais à partir du moment où elle devient la propriété de Google et est intégrée à Google Maps, elle fait partie de la stratégie publicitaire du moteur de recherche.

Waze, via Google, avait assuré Les Échos de son intention de régulariser son fonctionnement en France. Les choses se mettent donc en place. Les notes de versions en question, sur la partie relative aux radars, indiquent :

French enforcement changes:
This mode is enabled only in France
When approaching an area where police or camera is reported an 'Enforcement Zone' alerter will pop without showing the exact location of the police or camera, when leaving the same alerter will pop saying you left the zone
You can still report a police, but you will not see it on the map after reporting
When enabled, users will not see police and speed/red light cameras:
- On the map
- In report list (report menu-->reports)
- In Zero speed
- On alternate routes and ETA pop-up
- In Alerter

Capture de cette bêta, avec une zone de danger en agglomération.

[MàJ] Le community Manager (CM) de Waze France, compte de la communauté Waze, indépendant de la filiale, s'est ému du titre de l'article. On peut lui accorder qu'il est lapidaire. Mais, ainsi qu'expliqué dans le texte, l'application, telle qu'elle évolue avec cette bêta, se dirige vers un signalement des fameuses « zones de danger » et non plus des positions exactes des radars.

Ce CM, ni ne confirme ni n'infirme, il insiste sur le fait qu'il s'agit encore d'une version bêta privée. On voit mal cependant comment Waze pourra au bout du compte esquiver la réglementation. Mais les prochaines mises à jour du logiciel permettront de connaître la position exacte (sans jeu de mot) de l'éditeur sur la question.

Cliquer pour agrandir



Waze fait de l'ombre à Coyote

Coyote et Waze sont capables d’afficher la position des radars. Malgré une cohabitation sans accrocs ces dernières années, Didier Quillot, PDG de Coyote, est monté au créneau dans Les Echos. En cause, la concurrence déloyale menée, selon lui, par son concurrent qui ne respecterait pas le droit français.

Depuis janvier 2012, les avertisseurs de radars sont officiellement interdits (lire : Les avertisseurs de radars ne sont pas morts). Les applications de conduite ne devaient plus signaler que des "zones de dangers" ou "zones à risques". Celles-ci ne pointent pas directement les radars ou les contrôles, mais délimitent un périmètre où peut se trouver une menace potentielle ou un radar. Toutefois, Waze n’étant pas sur le sol français, mais en Israël, cette loi ne s’applique pas.

GPS communautaire, Waze a été racheté cet été par Google pour 1,3 milliard de dollars (lire : Google a acheté Waze, le GPS participatif). Certaines de ses alertes sont intégrées directement à Google Maps et les utilisateurs peuvent signaler la position exacte des radars. De ce fait, Didier Quillot réclame une application plus stricte de la législation française.

Il faut que les pouvoirs publics fassent appliquer la loi ! […] Waze ne me gênait pas tant que c’était une petite start-up, mais à partir du moment où elle devient la propriété de Google et est intégrée à Google Maps, elle fait partie de la stratégie publicitaire du moteur de recherche.

Coyote a réalisé en 2013 plus de 90 millions d’euros de chiffre d’affaires. La start-up compte par ailleurs plus de 800 000 utilisateurs payants et elle a prévu d’ajouter un service GPS en 2014. Sa marge reste confortable, mais son patron a beau dire que Waze ne menace pas directement son entreprise, ce GPS participatif doit sans nul doute attirer une partie de ses clients.

Il faut dire qu’avec la position précise des radars et sa gratuité, Waze ne manque pas d’intérêt face à l’abonnement de Coyote, facturé environ 50 € par an dans l’application iOS.

Sur le même sujet :
- Les avertisseurs de radars ne sont pas morts



Avertinoo s’adapte à l’iPhone 5

Avertinoo [3.8 – Français – 5,49 € – iPhone/iPad – Visialis] a été mis à jour avec une interface optimisée pour l’écran 4 pouces de l’iPhone 5. Près d’un an après la sortie du nouveau téléphone d’Apple, le moins que l’on puisse dire est que cette mise à jour était attendue pour cet avertisseur de zones de danger. Bon point en revanche pour l’avenir, la compatibilité avec iOS 7 est d’ores et déjà assurée.

Outre cette nouveauté attendue et bienvenue, Avertinoo ne s’arrête plus jamais si l’appareil mobile est alimenté en électricité. L’application fonctionnait déjà quand on la quittait pour que le passager puisse répondre à un mail ou faire autre chose avec l’iPhone. Jusque-là, ce fonctionnement à l’arrière-plan était limité dans le temps ; désormais, l’application ne s’arrêtera plus, du moins tant que vous rechargez l’appareil.

Avertinoo sait aussi mettre sa base de données à jour sans bloquer son utilisation et la connexion à Facebook est facilitée pour les nouveaux utilisateurs. L’éditeur précise que les alertes pour les zones de dangers fréquents — qui correspondent notamment aux radars mobiles régulièrement signalés — sont désormais activées par défaut.

merci Tyn0w



TomTom sort un avertisseur de zones de danger

TomTom Zones de danger FR [1.2 – Français – Gratuit – 311 Mo – TomTom] est la dernière application de l’éditeur d’applications GPS. Comme son nom l’indique bien, il ne s’agit pas d’un outil de navigation cette fois, mais d’un avertisseur de zones de danger, un avertisseur de radars pour le dire autrement.

Très simple, l’application affiche en permanence votre vitesse et la vitesse maximale sur le tronçon de route actuel, avec un affichage différent si vous allez trop vite. Un bouton en haut permet de signaler une zone et… c’est tout. Contrairement à d’autres applications sur le même segment, comme Avertinoo ou le célèbre iCoyote, vous ne pouvez pas préciser la nature de l’alerte, ce qui est utile ailleurs pour notifier un embouteillage, par exemple.

Ce service est minimaliste, mais il est payant : comptez 18,99 € par an pour recevoir ces alertes, tout de même. Bon point en revanche, la première année est offerte et l’abonnement souscrit avec TomTom Zones de Danger FR peut être transféré à une application de navigation.



iCoyote passe la sixième

iCoyote Europe [6 – Français – 1,59 € – iPhone/iPad – 19,5 Mo – Coyote System SAS] a droit à une mise à jour majeure avec cette sixième version. Selon son concepteur, l'application a été entièrement refaite et elle est annoncée comme plus rapide et plus simple d'utilisation.

Les alertes radars sont plus précises, tout en restant beaucoup plus floues qu'avant la nouvelle législation en vigueur depuis le début de l'année (lire : Les avertisseurs de radars ne sont pas morts). iCoyote prend en charge les zones de danger à vitesse moyenne en France, mais aussi les radars tronçons en Italie et dans le Benelux, mais pas dans l'hexagone.

Autre nouveauté, le mode nuit s'active automatiquement et iCoyote devient une application universelle, on peut l'utiliser avec un iPad 3G. L'application est aussi compatible avec le système AppRadio de Pioneer présent dans certains autoradios et voitures (lire : Pioneer intègre aussi l'iPhone dans les voitures).

iCoyote est une application payante, mais il faut aussi payer un abonnement mensuel pour utiliser le service. Le premier mois est inclus avec l'application, comptez ensuite 11,99 € par mois.

L'interface a été revue, mais elle n'est pas adaptée à l'écran allongé de l'iPhone 5. L'éditeur précise sur ses forums que la mise à jour est en cours de préparation.



TomTom signale les zones de danger

TomTom France [1.11 – Français – 59,99 € – iPhone/iPad – 476 Mo – TomTom] n'a plus droit de signaler les radars depuis l'adoption d'une nouvelle législation en vigueur depuis le mois de juillet 2011 (lire : Coup de frein sur les avertisseurs radars). L'application avait totalement retiré cette fonction lors d'une mise à jour parue en avril cette année, promettant simplement un retour adapté à la législation (lire : TomTom supprime les alertes radar).

C'est chose faite avec cette nouvelle législation. La version 1.11 n'alerte plus des radars comme avant, mais des "zones de danger" qui sont plus larges et qui peuvent contenir un radar, ou pas. TomTom remplace automatiquement l'ancien service TomTom Radar par cette nouvelle version et offre à tous ses abonnés huit mois gratuits en guise de compensation. Cette option est en effet payante et elle est facturée 29,99 € par an.

TomTom intègre au passage des cartes mises à jour, l'accès aux contacts du carnet d'adresses est simplifié, on peut utiliser la connexion Bluetooth pour diffuser la musique et conserver les commandes vocales sur le terminal et l'éditeur a intégré les points d'intérêt de Foursquare à sa base de données. Vous pouvez utiliser une adresse préalablement copiée pour créer l'itinéraire, le menu principal peut être personnalisé (ordre des éléments) et la fermeture par erreur du menu sur l'iPad devrait être moins fréquente.



Coyote : l'abonnement en promo pour 48 heures

iCoyote Europe [5.2 – Français – 1,59 € – Coyote System SAS] est un avertisseur de radars (renommés "zones de danger" depuis quelques mois) qui nécessite un abonnement. L'achat de l'application vous offre un mois gratuit, mais il faut ensuite souscrire à l'abonnement qui n'est pas particulièrement donné. Comptez ainsi 11,99 € le mois, ou 49,99 € par an.

Pendant deux jours, le prix de l'abonnement a toutefois été baissé à hauteur de 40 %. Vous avez jusqu'à demain pour souscrire à un an pour 29,99 €, soit environ 2,5 € par mois. L'offre n'est valable qu'en France et elle nécessite la toute dernière version d'iCoyote qui corrige au passage quelques bugs et ajoute un tutoriel pour les nouveaux venus. L'application Android a droit à la même promotion.