Fermer le menu

brevet

Toute l'actualité sur brevet

« iTime » : un brevet à l'heure de l'iWatch

22/07/2014 | 18:30

Si l'iWatch remplit abondamment la colonne rumeurs depuis plusieurs mois, rares sont les signaux provenant directement de chez Apple à faire surface sur le web. Cette fois, c'est le brevet n° 8,787,006 datant de 2011 qui donne de sérieuses pistes quant au fonctionnement général de l'iWatch.

Le brevet décrit un "dispositif électronique et ses procédés connexes portés au poignet" qui correspond parfaitement aux différentes rumeurs liées à l'iWatch. Petite particularité du brevet, on y voit figurer la mention "iTime" sur une des illustrations (mais pas dans le texte), ce qui lui vaudra certainement ce surnom.

La première idée que le brevet décrit correspond à l'environnement autour de la smartwatch. L'idée, c'est que la montre soit connectée à l'ensemble de l'écosystème d'Apple, que ce soit le Mac, l'iPhone ou l'iPad. Le système de notification développé est assez identique à ce qui se fait déjà avec Android Wear. Les notifications apparaissent de manière simple, et on peut les trier directement sur la montre. Les notifications lues ou rejetées disparaissent quant à elles de l'iPhone. Autre fonction, la possibilité d'être notifié quand un produit connecté est hors de portée. Par exemple, si la montre s'éloigne à plus de 10 mètres du téléphone, elle se manifestera pour le signaler.

Le plus intéressant est sans doute la conception de cette...

Lire la suite

Apple réfléchit à des produits fabriqués entièrement en verre

08/07/2014 | 21:45

Apple a breveté un système bien particulier de châssis en verre pour toutes sortes d'appareils — téléphones, ordinateurs, téléviseurs, etc. Il ne s'agit pas d'ajouter une simple plaque de verre pour protéger l'écran comme on le fait actuellement, mais bien que le corps de tout l'objet soit en verre.

Illustration tirée du brevet

Le brevet 8,773,848, déposé en 2012 et accordé aujourd'hui par l'office américain de la propriété intellectuelle, indique qu'« un cadre en verre pourrait être utilisé pour protéger un écran et d'autres composants électroniques ». Il n'est pas pour autant question que l'ensemble soit totalement transparent. Du verre coloré ou des matériaux opaques pourraient être utilisés pour cacher certains composants pas forcément très esthétiques.

Ce brevet, pour lequel Jonathan Ive est crédité avec deux de ses collègues, décrit aussi comment résoudre des problèmes inhérents au verre. Pour éviter qu'il ne se casse trop facilement, il est prévu de le renforcer aux points les plus fragiles. De même, grâce à une fusion, il serait possible de créer des châssis aux bords ronds. Le verre pourrait également être découpé pour rendre accessibles des boutons.

Le fait qu'Apple réfléchisse à de nouveaux procédés de fabrication à base de verre n'est pas une surprise en soi, elle a notamment largement fait usage de ce matériau...

Lire la suite

Brevet : la sécurité modulée suivant la localisation

03/07/2014 | 15:30

Actuellement, peu importe où se trouve un iPhone : son interface ou ses mesures de sécurité seront les mêmes d’un endroit à un autre. Apple a obtenu un brevet qui décrit une plus grande souplesse liée à la localisation du smartphone : ce système modifie le comportement de l’appareil suivant son emplacement. L’exemple le plus parlant est l’authentification avec le code à quatre chiffres dans la sécurité de son foyer, mais avec Touch ID dans un lieu public comme un centre commercial (avec son réseau wi-fi ouvert aux quatre vents). L’iPhone peut mettre à profit bon nombre de données de localisation (triangulation wi-fi, GPS, proximité avec d’autres mobiles, et bien évidemment les réseaux cellulaires) pour déterminer avec précision la zone dans laquelle il se trouve; cela lui permet d’identifier le niveau de « tolérance » de tel ou tel endroit.

Ce système permet également de n’afficher que certains logiciels dans des circonstances spécifiques, comme les applications Musique et SMS sur la route par exemple, et active des mesures de sécurité supplémentaires pour l’utilisation de logiciels aux données sensibles dans des lieux public, à l’instar du Carnet d’adresses et du Calendrier.

Avec le capteur d’empreintes digitales Touch ID, Apple a développé un mécanisme particulièrement au point. Ce brevet protège des systèmes permettant d’affiner encore les processus de sécurisation de ses terminaux mobiles.

Lire la suite

Brevet : un capteur Apple pour lever de la fonte

11/06/2014 | 08:30

Apple nourrirait de grandes ambitions sur le marché des objets connectés orientés fitness. Jay Blahnik, un grand spécialiste des appareils de mesure et expert en fitness, auparavant consultant pour Nike, travaille à Cupertino depuis l'an dernier et plus généralement, les nombreuses embauches de pointures dans le domaine du médical et de la santé ces derniers mois laissent deviner une ouverture prochaine de la Pomme à ce secteur, encore renforcée par le développement d'HealthKit et de l'app Health dans iOS 8 — la dernière rumeur du jour annonce même le lancement de vêtements connectés (lire : Une rumeur de « vêtements connectés » chez Apple pour 2015).

Pourquoi s'arrêter en si bon chemin ? Un brevet accordé à Apple par l'USPTO montre que le constructeur s'intéresse à des capteurs très spécialisés. Celui décrit dans l'invention se fixe à des haltères, ce qui lui permet de comptabiliser le nombre de répétitions, de mesurer la fréquence et la qualité des mouvements. Le brevet protège aussi un système d'affichage sur un écran à distance, qui pourrait par exemple prendre la forme… d'une montre, même si le capteur peut lui aussi être équipé d'un écran

Le capteur peut servir de pince pour retenir les haltères.

Apple a même songé à faire prendre au capteur la forme d'une pince, afin de bloquer des poids sur une barre par exemple. Il s'agit là d'un équipement très spécialisé que seuls les amateurs de levée de fonte...

Lire la suite

Un brevet pour des écouteurs Apple plus malins

29/05/2014 | 14:54

Apple a dans ses cartons quelques idées pour ajouter une fonction de réduction active un peu plus futée que les autres. Deux brevets ont été accordés aujourd'hui après un enregistrement qui remonte à novembre 2012.

Dans les documents que résume AppleInsider, les écouteurs embarquent des capteurs capables de détecter s'ils sont en train d'être portés et en contact avec la peau (ou s'ils sont au contraire au fond d'une poche ou ailleurs). Une surface métallique sur l'écouteur pourrait servir par exemple de discret capteur de présence. Partant de là, le mécanisme de réduction de bruit serait mis en marche ou éteint, afin de ne pas tirer inutilement sur la batterie.

Cette détection de l'état d'utilisation des écouteurs servirait aussi à contrôler automatiquement la lecture d'un contenu. Si le capteur remarque que les écouteurs ne sont plus dans les oreilles - par exemple vous en retirez un alors que quelqu'un vous adresse la parole - la lecture est mise en pause. Le brevet parle plus particulièrement de stopper un flux audio reçu en streaming - énergivore lui aussi - mais le principe peut être généralisé.

Un brevet d'assemblage entre du Liquidmetal et du saphir synthétique

27/05/2014 | 14:47

Un ancien brevet d'Apple sur l'assemblage de la vitre d'un écran avec son châssis trouve un écho aujourd'hui alors que l'on parle de saphir synthétique et de Liquidmetal. Cette invention, notée par AppleInsider, a été déposée à l'Office américain des brevets en juillet 2008 et a été accordée ce 27 mai.

Le document explique que les téléphones, baladeurs et autres smartphones voient généralement leurs écrans protégés par une surface en verre ou en plastique qui doit être précisément et solidement maintenue avec un cadre en métal. La complexité de la chose réside dans les tolérances très strictes à respecter à chaque fois afin que les deux parties soient correctement fixées. Cela peut passer par des vis ou bien un matériau adhésif, toutes choses rendant cet impératif difficile à tenir.

La surface vitrée protégeant l'écran qui forme une seule pièce avec le cadre métallique injecté autour

Le brevet propose d'assembler la vitre et son support en un seul tenant par un procédé de moulage par insertion de métal. La vitre est positionnée dans le moule et le métal vient se répandre autour avant de durcir. Le composant transparent est alors fermement enchâssé dans la structure métallique tout autour. Le résultat donne un ensemble monobloc, complètement solidaire. Cela rappelle les efforts déjà déployés par Apple sur ses portables puis ses téléphones pour obtenir des châssis unibody plus résistants et impliquant moins de pièces d'assemblage.

Le document montre, avec des schémas, différentes méthodes pour fusionner la pièce vitrée avec le métal autour. Le Liquidmetal est expressément cité (ou tout autre alliage possédant ses...

Lire la suite

Brevet iPhone : pas de distraction en voiture

23/04/2014 | 10:30

Texter ou conduire, il faut choisir… Mais malgré les messages de prévention, il est parfois bien difficile de ne pas consulter un SMS au volant, voire d'en envoyer un. Apple, qui s'est relancé à l'assaut de l'industrie automobile avec CarPlay, veut faire preuve de responsabilité au travers d'un brevet décrivant deux méthodes permettant de bloquer l'utilisation de certaines fonctions en voiture.

Le premier système protégé par le brevet 8,706,143 utilise l'accéléromètre de l'iPhone ainsi que d'autres capteurs (le GPS, par exemple), afin de déterminer si l'utilisateur est effectivement en train de conduire; auquel cas, le smartphone interdira l'usage d'applications susceptibles de distraire l'utilisateur. La seconde méthode tire parti de données provenant de la voiture en elle-même : lorsque celle-ci est en mouvement, l'iPhone bloque là aussi l'utilisation de ces mêmes apps.

Néanmoins, si le conducteur ne peut plus se servir de certaines fonctions de l'iPhone, le passager n'est pas soumis aux mêmes obligations. La technologie décrite dans le brevet permet ainsi l'usage du smartphone pour tous ceux qui sont dans la voiture en dehors du conducteur, en analysant l'environnement : si la personne n'est pas derrière un volant, l'iPhone débloque alors toutes les applications.

Comme pour tous les brevets, celui-ci (déposé fin 2008) pourrait bien ne jamais voir le jour...

Lire la suite

Un brevet d'Apple pour des objectifs amovibles sur iPhone

01/04/2014 | 16:40

Un brevet d'Apple de 2012 suggère de doter les appareils iOS d'une baïonnette pour y fixer des objectifs photographiques amovibles. Le document, repéré par Cult of Mac, prend un iPod touch de dernière génération comme exemple. C'est ce modèle dont l'appareil photo déborde légèrement de la partie arrière, ce qui semble être également le cas sur l'un des deux prochains iPhone évoqués par les rumeurs d'hier.

Olloclip 3 en 1 pour iPhone 5c

Des fabricants comme Olloclip se sont fait une spécialité de ces petits modules qui s'agrippent aux iPhone. Si ce n'est qu'ils utilisent, à défaut de mieux, une pince passablement disgracieuse pour tenir en place. Là, Apple a privilégié un système de fixation qui vient prendre appui sur la partie extérieure du capteur photo. Une manière plus élégante d'associer les différents éléments.

Une fixation par aimantation est également évoquée, mais écartée car moins sûre qu'une baïonnette. De là à imaginer qu'Apple entend modifier le design de ses iPhone pour démocratiser l'emploi de ces accessoires il y a un pas que l'on se gardera de franchir, même si la photo sur smartphones est devenue argument de vente chez tous les grands fabricants. Le brevet a été...

Lire la suite

Un brevet d'Apple avec revêtement oléophobique sur saphir synthétique

27/03/2014 | 16:00

La possibilité de voir l'écran du prochain iPhone doté d'un revêtement en saphir synthétique est appuyée par un nouveau brevet. Tim Cook a confirmé il y a quelques semaines qu'Apple investissait lourdement dans ce matériau, par sa participation à la construction d'une usine aux États-Unis. Mais il n'est pas allé jusqu'à citer les produits qui bénéficieront de ces efforts (lire Foxconn produirait déjà des iPhone avec saphir synthétique & Mesa : une usine sans charbon et sans taxes). Actuellement, seule la petite surface sur la caméra arrière des iPhone utilise le saphir synthétique, ainsi que le bouton d'accueil des iPhone 5s.

Cette invention a été déposée en septembre dernier. Elle décrit le processus pour appliquer un revêtement oléophobique sur une fine couche de saphir synthétique, laquelle est appliquée sur les dalles des écrans de téléphones et tablettes. Un traitement que l'on connaît sur les iPhone depuis la génération 3GS, afin d'éviter que ne restent les empreintes graisseuses. Apple a mis au point un procédé adapté à une surface faite de saphir plutôt qu'au verre Gorilla Glass et pour s'assurer de sa longévité au fil de l'utilisation par les clients.

Un autre point relevé dans cette invention est qu'elle est compatible avec un traitement appliqué sur de grandes surfaces qui ne sont pas encore découpées aux tailles des écrans. Un point intéressant s'...

Lire la suite

Un système intelligent pour mieux gérer la batterie de l'iPhone

21/03/2014 | 08:00

Suivre l'utilisation qui est faite d'un appareil pour augmenter la vie de la batterie, voilà une idée intéressante. Plus qu'un concept, grâce à un nouveau système de gestion, Apple serait en train d'analyser les habitudes des utilisateurs pour ajuster en fonction la performance de ses appareils.

Une fois de plus c'est une demande de brevet Apple, qui montre ce sur quoi Cupertino travaille. Déposé à l'US Patent and Trademark Office (USPTO) et baptisé "Inferring User Intent From Battery Usage Level and Charging Trends", l'idée est surveiller les cycles de charge et décharge d'un appareil pour en prévoir son utilisation à l'avenir. En tenant compte des prévisions calculées, l'iPhone pourrait alors modifier lui-même différents paramètres et s'adapter ainsi à son propriétaire. La luminosité de l'écran ou la vitesse du CPU sont, par exemple, des réglages qui permettraient de booster au mieux la puissance de la batterie.

L'optimisation de l'autonomie de la batterie a toujours été un point crucial sur le marché mobile. Or, d'un appareil à l'autre, et d'un utilisateur à l'autre, la consommation varie. La demande de brevet déposée par Apple imagine ici un moyen d'ajuster le fonctionnement de l'iPhone selon son usage. Pour affiner ce système, Cupertino estime qu'en tenant compte de données du gyroscope, du capteur de luminosité, de l'emplacement géographique ou encore du réseau utilisé, il est possible de dresser un profil détaillé. L'appareil peut...

Lire la suite

Pages