Cinéma



« Welcome to New York » bouscule la chronologie des médias

À moins d’un mois de l’ouverture, la sélection du Festival de Cannes a été publiée hier dans la journée. Plusieurs films attendus étaient présents dans cette sélection, mais pas Welcome to New York, le dernier long-métrage d’Abel Ferrara qui faisait pourtant partie des favoris. Un choix surprenant, mais qui a une explication assez simple : le film inspiré par l’affaire DSK ne sortira pas au cinéma, ce qui l’interdit a priori de sélection cannoise.

Première image du film — © Wild Bunch Distribution

Dans une interview donnée au journal Le Monde, les deux coproducteurs du film — Vincent Maraval et Brahim Chioua — expliquent leur choix. Plutôt que de passer par le système traditionnel avec une sortie en salles, suivie six mois après par une sortie à la vente, douze mois après par une diffusion à la télévision et plusieurs mois encore après une sortie sur les plateformes de streaming, ils ont choisi de passer directement par internet. Les raisons sont à la fois pratiques et politiques.

Le sujet de Welcome to New York appelle à la polémique et les producteurs estiment, sans doute à raison d’ailleurs, qu’un grand nombre de spectateurs voudra le voir par curiosité. Si le film sortait en salles quelque temps après Cannes, comme c’est souvent le cas, le piratage serait sûrement très important. Les deux producteurs précisent par ailleurs qu’ils pensent toucher beaucoup plus de monde en passant par internet. Dans les salles, le long-métrage serait diffusé sur 200 à 250 salles "seulement", alors qu’il y a 20 millions de clients potentiels chaque jour sur internet.

Au-delà de ces raisons pratiques, Vincent Maraval entend faire de ce film le porte-étendard de sa lutte contre le financement du cinéma en France. En décembre 2012, il avait suscité une polémique en critiquant les salaires des acteurs français et plus largement ce système où les productions ne sont pas financées grâce aux entrées dans les salles, mais par les apports des chaînes de télévision et de l’État. En conséquence, Welcome to New York n’a pas été financé du tout en France, mais exclusivement aux États-Unis. Sans cela, le film aurait été contraint de sortir en salles, même si ce n’était que dans une salle pour une séance par jour (on parle alors de sortie technique).

Tournage du film à New York : Gérard Depardieu interprète Dominique Strauss-Khan, Jacqueline Bisset joue le rôle d’Anne Sinclair.

Le financement est un point, mais la motivation essentielle pour court-circuiter les salles de cinéma est la fameuse "chronologie des médias" française. La sortie d’un film est très encadrée et il faut respecter un grand nombre de règles, tant sur le plan du calendrier que sur des aspects techniques. Ainsi, on ne peut pas faire de publicité à la télévision pour une œuvre qui vient de sortir au cinéma, ce qui explique que l’on n’en voit que pour les sorties à la vente, six mois après.

Welcome to New York devrait bénéficier d’une large campagne publicitaire, mais le vrai problème au fond, c’est que le film ne peut pas sortir au cinéma et sur internet en même temps. Il a fallu choisir et les producteurs ont choisi la VOD : pour 7 € environ, on devrait pouvoir le regarder via l’iTunes Store, mais aussi sur les plateformes de Free, d’Orange et d’autres encore. Ajoutons que le film d’Abel Ferrara devrait sortir pendant le Festival de Cannes, dans un petit mois donc.

Il sera intéressant de suivre cette sortie pas comme les autres, notamment pour savoir si on peut rentabiliser une production cinématographique sans respecter la méthode traditionnelle. On note au passage qu’à un mois de la sortie, on ne sait rien, ou presque, sur le long-métrage : il n’y a qu’un synopsis, une affiche et une photo, mais pas de bande-annonce et très peu d’informations. Une stratégie de discrétion qui pourrait faire son effet sur internet.

Abel Ferrara

Au-delà de l’aspect financier, Welcome to New York devrait ajouter de l’eau au moulin de tous ceux qui veulent ajouter de la souplesse au cinéma français. Comme le rappelle Brahim Chioua en fin d’interview, l’idée n’est pas que tous les films sortent dans les salles et sur internet en même temps, mais plutôt que ce soit possible. Rappelons que cette chronologie des médias contraignante est le principal blocage à l’arrivée d’une offre comme Netflix en France.

Tags: ,


TodoMovies renouvelle son interface et devient gratuit

TodoMovies 3 [3.0 – Français – Gratuit – iOS 7 - Taphive GmbH] est désormais disponible et cette nouvelle version est une mise à jour majeure avec une interface largement revue pour iOS 7, mais aussi quelques fonctions supplémentaires.

Côté visuel, rien d'extraordinaire à signaler, l'application a été affinée et aplatie et les illustrations prennent encore plus de place à l'écran. iOS 7 semble avoir été pensé pour une telle application et le résultat est vraiment réussi. On note au passage l'utilisation astucieuse des couleurs pour les polices qui permettent de savoir où l'on se trouve et même le statut du film. TodoMovies s'affiche en jaune par défaut, la police passe au bleu quand on indique que l'on veut voir, puis au vert quand on l'a vu.

L'autre nouveauté concerne les fonctions. TodoMovies reste centré autour des films que l'on souhaite voir et on peut toujours recevoir une alerte quand un long-métrage est sorti en salles. Mais l'application s'enrichit d'autres informations sur le casting par exemple, mais aussi une section actualité qui regroupe des articles de sites et blogs pour des critiques et de l'actualité cinéma.

TodoMovies 3 est entièrement traduit, y compris pour le titre des films et même pour les sources d'actualité qui sont toutes en français. Un beau travail associé, naturellement, à des dates de sortie géolocalisées pour recevoir la notification au bon moment.

L'éditeur a non seulement choisi de ne pas faire payer pour cette mise à jour, mais TodoMovies est désormais complètement gratuit. Il n'est même pas financé par des publicités ou par des achats in-app, si bien que l'on ne sait pas exactement comment les développeurs comptent se payer, même si on note la présence de liens iTunes pour les films sortis en VOD.

Quoi qu'il en soit, les cinéphiles auraient tort de se priver : l'application est vraiment bien faite et permet de suivre efficacement les dates de sortie des films que l'on veut voir. iOS 7 est indispensable pour utiliser TodoMovies 3.



RunPee facilite les pauses pipi pendant un film

Qui n’a pas connu ça ? Une envie pressante au milieu d’un film, on se dépêche en se disant que le plus vite sera le mieux. Mais là, c’est le drame, la minute que vous aurez passée en dehors de la salle sera celle où s’est déroulé l’élément incontournable du film…

Fort heureusement "il y a une app pour ça". RunPee.com [2.2.0 – US – 0,89 € – iPhone/iPad – polyGeek] est une application disponible sur iOS, Android et même Windows Phone. Le principe est simple, vous indiquez le film que vous êtes en train de regarder et le moment où il commence. L’application fera le reste en vous indiquant les scènes moins importantes, leur durée et le temps restant avant qu’elles n’arrivent. Le téléphone peut même vibrer quelques minutes avant une scène moins importante.

Au retour des toilettes, l’application fournira même un petit résumé de la scène manquée, mais uniquement en anglais. Ça marche aussi quand le film a déjà commencé depuis une ou deux minutes, mais que vous arrivez en retard, un petit résumé est disponible. Mieux encore, l’application vous alerte s’il y a des petites scènes cachées dans le générique et à quels moments elles arrivent.

RunPee dispose également de fonctions de partage social et d’un système d’alerte pour la disponibilité du film en VOD/DVD. On notera également l’interface, blanc sur fond noir, conçue pour déranger le moins possible vos voisins de sièges dans les salles obscures (malgré son manque d’élégance).

Tags: ,


Cinémur : projecteur sur la version 2.0

Les cinéphiles ne manquent pas d'applications mobiles pour profiter pleinement de leur passion sur iPhone (MySeeen, AlloCiné…). Un peu plus d'un an après sa sortie sur l'App Store, Cinémur [2.0 - Français - Gratuit - iOS 7 - CINEMUR S.A.] est désormais proposé en version 2.0 et pourrait bien satisfaire les accros des salles obscures.

L'application comprend, c'est désormais un classique, un design revu et optimisé pour iOS 7, auquel s'ajoutent de nouvelles animations entre les différents écrans. Globalement, le nouveau design et la navigation sont très agréables et font un bon usage des nouvelles règles esthétiques du système mobile. Les spectateurs souhaitant partager un avis sur un film mettront à profit le nouveau système d'ajout de commentaires et consulteront les critiques de la presse (sans oublier de lire les derniers potins…) ; ils pourront aussi créer une liste d'utilisateurs à suivre.

L'une des particularités de Cinémur est sa gestion des box, qui permet de programmer l'enregistrement d'un film. La Freebox est supportée depuis la première version, tandis que cette mise à jour ajoute la compatibilité avec les box SFR. L'app assure également le support du processeur 64 bits de l'iPhone 5s.



Cineday : Orange offre encore des places aux Mobicartes

Le retrait de Cineday de l’offre Sosh au profit d’une connexion un petit peu plus rapide sur un forfait a fait beaucoup de bruit au début du mois. Cette option proposée jusque-là par Orange à tous ses clients permet, chaque mardi, d’obtenir une place de cinéma gratuite en échange d’une place achetée.

Une formule pas assez populaire selon l’opérateur — 10 % des abonnés seulement en profiteraient —, mais qui a énervé un bon nombre de clients, dont quelques-uns qui justifiaient leur choix de Sosh pour cette raison. Bonne nouvelle, ils pourront toujours obtenir leurs places gratuites à moindres frais. Orange réserve son offre à ses abonnés mobiles et internet, sans distinction entre les différentes offres.

Ainsi, on peut se contenter de la mobicarte à 1,90 € pour un mois et obtenir sa place gratuite chaque mardi. Certes, il faut payer quelque chose en plus, mais la réduction attendue est intéressante. Si vous utilisez Cineday pour obtenir une place de cinéma par semaine, vous pouvez économiser une quarantaine d’euros par mois. La carte est envoyée gratuitement par l'opérateur et l'offre est sans engagement, mais il faudra une pièce d'identité pour souscrire.

Reste que si vous allez au cinéma à deux tous les mardis, vous aurez tout intérêt à prendre une carte de cinéma illimitée. Elle est facturée 35,50 € par mois chez UGC par exemple et elle permet d’y aller beaucoup plus souvent, sans contrainte de jour et dans beaucoup plus de cinémas que ceux qui participent à Cineday.



Spider-Man : le Destin d'un Héros, annoncé pour les petits écrans

C'est le 30 avril que les fans de Spider-Man retrouveront la suite des nouvelles aventures de leur superhéros en collant dans les salles obscures. Qui dit blockbuster implique généralement une adaptation en jeu vidéo, et comme pour à peu près toutes les franchises Marvel, c'est l'éditeur français Gameloft qui s'y colle.

The Amazing Spider-Man : le destin d'un Héros sera donc bien décliné en version jeu mobile. À l'instar du premier épisode déjà adapté par le même éditeur, le joueur y retrouvera son Tisseur préféré dans un Manhattan ouvert, un terrain de jeu promis encore plus vaste que dans le précédent opus. Spider-Man pourra s'y adonner à toutes les acrobaties aériennes les plus folles, et surtout sauver New York d'une menace quelconque (on commence à s'y habituer).

Le jeu sera « inspiré du film », mais son scénario ne sera sans doute pas complètement calqué sur le scénario de Marc Webb. Spidey devra néanmoins combattre Electro et le Bouffon vert, mais aussi « d’autres personnages emblématiques inspirés par plus de 50 ans de bandes dessinées ». Le titre sera disponible sur iOS, iPhone comme iPad, ainsi que sur Android à une date et un prix encore inconnus.



Google Play Films et TV disponible sur iOS

La firme de Mountain View continue de marquer sa présence dans l'App Store. Google Play Films et TV [1.0.1 – Français – Gratuit – iPhone/iPad – Google, Inc.] vient d'arriver sur iOS.

À l'instar des deux autres applications Google Play (Musique et Livres) déjà disponibles sur iPhone et iPad, il n'est pas possible d'acheter du contenu. L'application sert uniquement à visionner des films que l'on a achetés dans la boutique de Mountain View via son site web ou l'app Android. Les prix sont similaires à ceux de l'iTunes Store. Il faut compter par exemple 16,99 € pour acheter Iron Man 3 en HD ou 4,99 € pour louer Le majordome en HD. À l'heure actuelle, les séries télé sont uniquement disponibles aux États-Unis, au Japon et au Royaume-Uni.

L'application prend en charge le Chromecast et ne fonctionne qu'en Wi-Fi.



Des sorties au ciné et sur Netflix le même jour?

Netflix, la plateforme vidéo très populaire en Amérique, a une nouvelle idée en tête: proposer sur le web et sur les appareils mobiles les films dès leur sortie dans les salles obscures.

Après s'être attaqué aux séries, il est temps de passer au cinéma. Netflix ne cache plus son intention de diffuser des films de plus en plus tôt. La dernière grande idée en date pourrait d'ailleurs faire beaucoup de bruit, puisque la plateforme envisagerait d'en distribuer au moment de leur sortie en salles. Le patron de la compagnie, Ted Sarandos, a expliqué clairement s'intéresser au cinéma et que les investisseurs devaient garder leur esprit grand ouvert concernant l'image des films. En fait, Netflix veut faire la même chose qu'avec des séries comme House Of Cards ou Orange Is The New Black ; rendre les films disponibles sur sa plateforme dès leur première diffusion.

Ted Sarandos. Photo Kempton CC.

Il est déjà possible de visionner des films d'art et essai au moment de leur sortie ou même en avant-première sur certaines plateformes vidéo, comme celle d'Apple ou de Time Warner. En revanche, les blockbusters hollywoodiens suivent une procédure de diffusion très rigide. Les salles, puis les DVD et VOD, ensuite la télévision payante et parfois Netflix... Du côté des studios, on ne dirait pas non à un assouplissement des règles pour voir migrer plus rapidement les films vers des fenêtres de diffusion adaptées à la consommation actuelle.

"Ce que nous essayons de faire pour la télévision peut s'étendre assez facilement aux films, plaide le patron de Netflix. Pourquoi ne pas avoir des films sur Netflix, le même jour que dans les salles ? Et pas que des petits films ! Pourquoi pas des grands films? Pourquoi ne pas suivre le désir des consommateurs de regarder les choses quand ils le veulent ?"

Netflix veut montrer et affirmer sa force. Il ne reste plus qu'à négocier avec Hollywood et les propriétaires de cinéma qui jouent encore un rôle majeur dans la commercialisation des films. Ce qui n'est pas gagné d'avance, vu leur ferme opposition à tout changement.

Ci-dessous le discours complet de Ted Sarandos :

[Via : AllThingsD]



IMDb facilite l’accès aux films

IMDb [3.3 – Français – Gratuit – iPhone/iPad – IMDb] a reçu une nouvelle mise à jour conséquente avec quelques fonctions supplémentaires. Ce concurrent à AlloCiné facilite l’accès aux films, même si la nouveauté est surtout intéressante aux États-Unis où l’on peut directement acheter ses places de cinéma.

Dans le reste du monde, il faut se contenter d’un lien direct vers l’application Amazon Mobile FR [2.5.1 – Français – Gratuit – iPhone/iPad – Amazon Eurasia Holdings Sarl] en bas de chaque fiche de film. De quoi acheter plus rapidement le film ou la série en version Blu-Ray ou DVD : c’est pratique, même si on aurait aimé d’autres liens (vers l’iTunes Store par exemple). Rappelons toutefois qu’Amazon a acheté le site internet, ce qui explique certainement sa présence exclusive dans l’application.

Sur l’iPhone uniquement, on peut rapidement accéder à l’équipe complète du film grâce à la nouvelle icône située sur la rangée dédiée à ce sujet. En un tap, IMDb affiche la liste complète des acteurs qui ont tourné dans le film. Autre nouveauté réservée aux smartphones d’Apple, l’ajout d’une icône pour afficher l’œuvre en cours à ses favoris juste à côté du champ de recherche. On retrouve une icône similaire sur les affiches dans les listes de films.

Cette version est la dernière à être encore compatible avec iOS 5 et l’éditeur prévient que la prochaine mise à jour sera réservée aux appareils sous iOS 6. Si vous utilisez encore un iPad de première génération, pensez bien à sauvegarder IMDb, car vous ne pourrez plus l’installer à partir de l’App Store.



Squire : suivi et lecture de films sur iPad

Squire (App Store US) est une nouvelle application pour iPad conçue par Sylion, un petit éditeur espagnol. À l’origine, il s’agissait en fait d’un media-center complet et très prometteur pour Mac (lire : Squire, un media-center élégant en préparation) : développé en 2011, il n’a reçu aucune mise à jour depuis deux ans et il a été longuement retardé. À sa place, cette application permet de suivre les films à sortir, mais aussi de les regarder.

Réservée aux tablettes d’Apple, Squire dispose d’une interface très élégante et assez sobre. Les films défilent de droite à gauche avec leurs affiches, ou une image extraite du film. Un tap affiche la fiche du film avec une photo, quelques informations et la possibilité d’en voir la bande-annonce. L’application égaye un peu la navigation avec une musique extraite du film quand on ouvre la fiche.

Squire ne se contente pas d’être un outil de sélection de films à regarder, même si l’application sert aussi à cela. Sur le côté gauche, un panneau latéral permet ainsi d’accéder aux films que l’on désire voir. Malheureusement, la date de sortie n’est pas mise en avant dans l’interface, si bien que cette fonction n’est pas aussi utile qu’elle devrait l’être.

Chaque film peut être noté et très brièvement commenté : Squire sait d’ailleurs partager ce commentaire sur Twitter ou Facebook. Plus original, les films peuvent être regardés directement sur un service de streaming, comme Netflix. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’application n’est pas encore disponible en dehors des États-Unis pour le moment. Ses concepteurs nous ont indiqué qu’ils comptaient proposer l’application dans d’autres pays, mais la France ne sera pas de sitôt dans la liste, faute d’offre de streaming.

Ajoutons que Squire devrait faire un retour sur Mac, mais dans une version assez proche de l’application iPad. On devrait toutefois pouvoir indexer le contenu de son disque dur et ne pas dépendre ainsi d’un service de streaming. L'application est gratuite et réservée aux iPad sous iOS 6.