Google



Ingress, le jeu en réalité augmentée de Google, sur iOS en 2014

Ingress sortira l'année prochaine sur iOS, a indiqué son chef produit à AllThingsD. Disponible depuis un an sur Android, Ingress est un jeu en réalité augmenté créé par NianticLabs, un studio de Google. Le jeu nécessite de se déplacer IRL pour récolter des gemmes et prendre possession d'un lieu. Les joueurs sont divisés en deux groupes rivaux : The Enlightened et The Resistance. Ingress, qui nécessite une invitation, compte plusieurs centaines de milliers de joueurs mensuels.

Avec toutes ces données de géolocalisation récoltées, Niantic Labs veut construire une plateforme de localisation à destination des développeurs de jeux usant du même type de gameplay.

Une application non officielle et qui n'est pas distribuée via l'App Store est déjà disponible sur iOS, mais ce portage est « à utiliser à vos risques et périls », prévient son créateur.



Microsoft retire son app YouTube du Windows Phone Store

Le sort du client YouTube pour Windows Phone paraît scellé, et en défaveur des utilisateurs de cette plateforme. WPCentral a relevé que la mise à jour du logiciel de Microsoft intervenue hier se réduisait à ouvrir les liens des vidéos dans un navigateur web. Pour obtenir des fonctions plus poussées au sein d'une app native il faut se tourner vers d'autres clients tiers.


YouTube réduit au minimum

Google et Microsoft se chamaillent depuis plusieurs mois autour de cette application. Le premier ne veut pas la développer pour Windows Phone et l'autre, de dépit, en propose une depuis 2010, réalisée par ses soins. Après un premier blocage suivi d'un semblant d'armistice, Google avait bloqué à nouveau l'accès de l'app à son service à la mi-août. Microsoft avait répondu immédiatement par une lettre ouverte révélant les coulisses de ce désaccord qui impliquaient la publicité et un développement avorté en HTML5.

Microsoft jugeait certains arguments de Google fallacieux, et observait que les contraintes qui lui étaient imposées ne s'appliquaient pas à iOS ni Android (lire Microsoft proteste vigoureusement sur le blocage de son app YouTube par Google). Microsoft n'a pas commenté pour l'heure le retour de cette web app minimaliste.

L'ancienne version de l'app, retirée



Google rend QuickOffice gratuit et offre des giga-octets

La suite QuickOffice de Google est téléchargeable gratuitement sur l'App Store (et sur Google Play) [version 6.1] et ceci de manière définitive.

Cette version est universelle pour iPhone et iPad. Elle propose le nécessaire pour éditer des documents Microsoft Office ou en créer. Un compte Google est néanmoins nécessaire pour l'utiliser. Une réponse sans doute à la gratuité d'iWork iOS annoncée lors du keynote d'Apple.

Google Drive est intégré pour le stockage en ligne des documents. Google a également publié une page d'explications où elle enjoint les utilisateurs de feu Quickoffice Pro et Quickoffice Pro HD à passer à leur cousine. Dans les deux précédents logiciels, la compatibilité iOS 7 n'est plus assurée, et l'accès aux autres services dans le nuage sera interrompu à partir de mars prochain.

Les clients des versions Pro et Pro HD peuvent obtenir 50 Go supplémentaires et gracieux si leur achat date au minimum du 17 juin dernier (détails).

Quant aux utilisateurs qui se connectent pour la première fois dans QuickOffice, 10 Go de Google Drive sont offerts, et ce jusqu'au 26 septembre maximum.



Google a acheté Bump au moins 30 millions de dollars

Bump, l'application qui permet d'envoyer tout type de fichiers entre deux terminaux en les entrechoquant, a été acquise par Google. L'entreprise fondée en 2008 a été achetée entre 30 et 60 millions de dollars (22 et 45 millions d'euros) selon AllThingsD. L'application, disponible sur iOS et Android, a été téléchargée plus de 100 millions de fois.

Au départ réservée aux terminaux mobiles, Bump s'est plus récemment ouvert aux ordinateurs. Il faut pour cela se rendre, côté Mac, sur le site officiel et accepter la géolocalisation (sans oublier d'être connecté en Wi-Fi sur son ordinateur). Lorsqu'on a sélectionné ses fichiers dans l'app mobile Bump [3.5.12 – Français – Gratuit – Bump Technologies, Inc.], on donne un coup sur la barre d'espace avec son iPhone et la connexion se fait avec le navigateur. Le transfert commence alors et les fichiers se retrouvent dans le dossier de téléchargement.

L'entreprise a également sorti Flock [1.7.3 – Français – Gratuit – Bump Technologies, Inc.], une application photo qui créé des albums partagés. « Bump et Flock vont continuer de fonctionner normalement », indique la société, qui ajoute que d'autres informations seront données plus tard. Google pourrait chercher à intégrer à Android la technologie de Bump pour faciliter le partage entre appareils... et mettre un terme aux applications, comme c'est souvent le cas dans ce genre d'opération (lire : Sparrow : un an déjà).

Tags: ,


Chrome 29 veut prendre soin de votre forfait

Google propose sur l’App Store une nouvelle version de Chrome [29.0.1547.11 - Français - Gratuit - iPhone/iPad - 22,7 Mo - Google, Inc.]. Pour ceux qui n’auraient pas suivi, on en est à Chrome 29 !

Cette mise à jour comporte certaines améliorations assez intéressantes. La plus importante d’entre elles n’est pas encore disponible pour tout le monde, elle est en cours de déploiement. Chrome 29 se propose de vous faire des économies de bande passante en compressant les images qui apparaissent sur les pages web que vous consultez. Afin d’effectuer cette tâche, les serveurs de Google sont mis à contribution. Le butineur vous affiche même un joli graphique vous montrant les économies que vous avez faites.

La causerie est l’autre point fort de cette nouvelle version de Chrome. Le logiciel de Google offre la prise en charge de la notion de prénom. Ainsi, si après avoir demandé à Google quel est le président des États-Unis, il saura vous répondre si vous lui demandez ensuite le prénom de sa femme…

Google affirme également que son navigateur est plus efficace durant les recherches. Si suite à une recherche, vous tombez sur une page qui ne vous plaît pas, Chrome lorsque vous retournerez en arrière, affichera vos résultats de recherche instantanément afin de vous faire gagner du temps. Enfin, la fonction d'authentification unique avec les autres applications Google a été améliorée.



100 000 Moto X quittent leur usine Texane chaque semaine

100 000 Moto X sortent actuellement de l'usine américaine de Motorola au Texas. Dennis Woodside, le PDG du fabricant, a indiqué à Reuters qu'il s'agissait d'une première phase. Les capacités de production sont prévues pour des dizaines de millions d'unités par an, mais cela dépendra de la demande.

Ce seul chiffre donné par Motorola n'est pas si énorme que cela lorsqu'il est rapporté sur une plus longue période. Cela ne fait guère plus de 400 000 téléphones par mois et 1,2 million sur un trimestre. BlackBerry, par exemple, a vendu 2,7 millions de son dernier modèle phare au dernier trimestre.

Motorola n'a pas non plus précisé combien de ces smartphones partaient directement chez les clients plutôt que dans les stocks de revendeurs américains. Le Moto X n'est vendu qu'aux Etats-unis (lire aussi Pas de Moto X pour l'Europe et autres détails).

Tags: ,


Le prochain Android s'appellera "KitKat"

"KitKat", comme les petites gaufrettes chocolatées super bonnes, c'est le nom d'Android 4.4. Sundar Pichai, le patron du développement de l'OS mobile l'a révélé sur G+. Un billet accompagné de photos de l'espace du campus de Google où figurent les statues des différentes versions d'Android. La tradition était de baptiser Android de noms de dessert, il y a eu une petite entorse à la règle « difficile d'éviter le chocolat ».

Cette prochaine version promet d'apporter « l'épatante expérience d'Android à tout le monde ». Une manière probablement de dire que l'OS sera disponible sur davantage de produits encore et qu'il sera probablement optimisé pour fonctionner sur un spectre plus large de terminaux.

Fin juin, le Wall Street Journal avait parlé d'une console de jeu en préparation et d'une compatibilité avec des téléphones plus modestes dans leurs caractéristiques techniques (lire Google préparerait une console de jeu Android et d'autres terminaux). Google n'a pas donné plus de détails.


La home page Kit Kat revue pour l'occasion sur un mode humoristique

nb : correction sur les barres chocolatées. L'auteur mangera des Twix demain pour déjeuner.



Google a acheté un fabricant de smartwatch [MAJ]

Si jusqu’à présent, Google s’est beaucoup concentré sur ses lunettes, la firme de Mountain View a d’autres projets dans les cartons (lire : Google préparerait une console de jeu Android et d'autres terminaux). Comme Apple et Samsung, le géant de l’internet aimerait bien se lancer sur le créneau des montres connectées. C’est sans doute dans cette optique que Google aurait fait l’acquisition de WIMM Labs qui développe un prototype de montre connectée basée sur Android.

[MAJ 01/09] : Google a confirmé l'acquisition sans donner plus d'informations.

D’après GigaOM, cette acquisition n’est pas toute récente - elle date de l’année dernière - mais Google avait jusqu’à présent réussi à garder le secret autour de celle-ci. Durant l’été 2012, la société avait annoncé qu’elle avait noué un partenariat exclusif autour de sa technologie et avait cessé de vendre son kit de développement. WIMM Labs avait fermé son site principal laissant juste un message de remerciement et effacé toute trace de présence sur les réseaux sociaux.

A l’époque, certains avaient pensé que c’était Apple qui était intéressée. Quelques mois plus tard, Linkedin a permis de faire tomber les masques. Plusieurs employés clés ont indiqué sur leurs pages qu’ils avaient rejoint Google juste à ce moment-là.

Sans surprise, les ingénieurs de WIMM Labs ont été intégrés à l’équipe d’Android. Comme l’explique GigaOM, l’intérêt de cette société c’est qu’elle développait un écosystème complet. Elle travaillait sur un App Store avec des micro apps à destination de ses montres.

Sur cette plate-forme toujours accessible en ligne, on trouve une boussole, un client RSS, un client Facebook, ou encore des petits jeux. Il était même possible de personnaliser l’écran de sa montre.

Reste à savoir quand Google entrera sur ce marché. Tout comme Apple, le géant de l’internet n’a pas l’air d’être prêt. Remarquez, cela n’a pas dérangé Samsung dont la montre qui sera présentée début septembre ne tiendrait pas 10 heures d'utilisation continue (lire : La montre de Samsung se dévoile un peu plus).



La Nexus 7 (2013) officiellement en vente en France

C’est le grand jour pour la Nexus 7 de Google. Elle est enfin disponible à la vente en France. On la trouve sur Google Play au prix de 229 € dans sa version 16 Go et 269 € dans sa version 32 Go. La tablette de Google est annoncée avec un délai d’expédition de 1 à 2 jours.

Elle est également en vente sur les sites de Boulanger et de Darty.

Pour mémoire, on parle souvent de la meilleure résolution de son écran pour évoquer ce modèle, mais c’est loin d’être la seule amélioration apportée par Google et Asus. Elle embarque un processeur plus puissant, dispose de davantage de RAM (2 Go) et est plus légère que sa prédécesseure (lire : Google annonce la nouvelle Nexus 7 et Android 4.3).



Google+ moins Chat +

Google fait le ménage dans ses services de chat et met en avant son service de communication Hangouts. Comme prévu, l'entreprise a supprimé la messagerie Chat + de son client Google+ [4.5.0 – Français – Gratuit – iPhone/iPad – iOS 6 – 30,6 Mo – Google, Inc.].

Ceux qui utilisaient Chat + peuvent télécharger l'historique de leurs conversations via Google Takeout. Dans le client Google+, ils sont renvoyés vers l'application Hangouts [1.1.2 – Français – Gratuit – iPhone/iPad – iOS 6 – Google, Inc.]. Si Hangouts n'est pas déjà installé sur le terminal, vous serez invité à la télécharger, sinon, elle s'ouvrira en un tap.

La mise à jour de l'app Google+ apporte aussi la prise en charge des photos stockées dans Google Drive et la compatibilité avec le domaine Google App pour limiter les posts au domaine.