Google



Le retrait de YouTube d'iOS : une bonne chose pour Google

Avec iOS 6, Apple a décidé de ne plus inclure YouTube par défaut. Avec le recul, c’est une très bonne chose pour Google. Entre temps, elle a sorti sa propre application, qui est souvent en haut des classements sur l’App Store.

Ayant entièrement la main sur le développement de l’application, Google a pu introduire de la publicité. Et cela se ressent dans les chiffres. Les ventes de publicité sur YouTube ont triplé entre temps dans le mobile. Sur les six derniers mois, les publicités mobiles de YouTube ont rapporté à Google 350 millions de dollars.

Lucas Watson, Vice-Président « Ventes » du service vidéo de Google, refuse de dire si ces deux événements sont liés. Par contre, il confirme sa montée en puissance sur les terminaux mobiles. Sur le milliard d’utilisateurs actifs par mois que compte YouTube, un quart y accède à partir d’un smartphone ou d’une tablette.

Dans les comptes de Google, YouTube ne cesse de prendre de l’ampleur. Le service de vidéo en ligne représente en effet désormais plus de 10 % de son chiffre d’affaires.

Pour augmenter ses revenus, Google développe également une offre payante. Reste à savoir si celle-ci sera couronnée de succès.

[Via : Bloomberg]

Tags: ,


Chrome iOS cherche sans les doigts

Chrome [27.0.1453.10 – Français – Gratuit – iPhone/iPad – Google, Inc.] améliore sa fonction recherche, avec une mise en avant de la recherche vocale. Dans son navigateur, Google a ajouté au clavier standard d’iOS une barre qui, d’un tap, active la recherche vocale. La suite est connue : exprimez votre requête oralement et le géant de la recherche affiche très rapidement les résultats.

La reconnaissance vocale se fait directement, contrairement à Siri par exemple, et elle est à la fois beaucoup plus rapide et efficace que celle d’Apple. Chrome peut répondre vocalement quand vous posez une question simple (du type quelle heure est-il ?), mais cette fonction est réservée à l'anglais US. Google signale aussi que les pages se chargent plus rapidement et on peut compter sur les habituelles corrections de bugs.

Google a également publié une nouvelle version de Google Drive [1.4.0 – Français – Gratuit – iPhone/iPad – Google, Inc.]. Avec cette mise à jour, on peut afficher les images stockées dans l’espace en ligne proposé par l’entreprise, mais aussi commenter et fermer les discussions pour les fichiers Google Documents.

[MàJ 03/06/2013@20h47] : correction sur les réponses vocales.



Google+ mis à jour et amélioré

La mise à jour de Google+ n'est pas avare en changements [4.4.0 – Français – Gratuit – iPhone/iPad – iOS 6 – Google, Inc.]. Le premier était déjà connu, la partie Hangout pour le chat est désormais proposée au travers d'une app dédiée.

Cette mise à jour apporte la possibilité de modifier les commentaires publiés et non plus seulement de les supprimer, d'améliorer automatiquement ses images (en plus des filtres et thèmes de cadres inclus), d'utiliser les hashtags pour mener des recherches ou, autre petit détail de confort, de copier l'URL d'un post.

Les autres changements listés sont :

- Partagez de courtes animations, des panoramas et plus encore
- Exploitez le nouveau profil avec l'édition d'autres champs et l'intégration d'une photo de couverture
- Les Offres Google interactives apparaissent dans le flux
- Contrôlez la fréquence d'apparition des posts ""Populaire et recommandé"" dans votre flux
- Aide à l'affichage d'un texte barré

Tags:


YouTube sur Windows Phone : Microsoft et Google parviennent à un compromis

YouTube

Microsoft et Google travailleront finalement ensemble « à mettre à jour la nouvelle application YouTube pour Windows Phone afin de la mettre en conformité avec les conditions d’utilisation de l’API de YouTube, notamment en ajoutant les publicités, dans les prochaines semaines. » Ainsi se conclut une semaine de bras de fer entre les deux sociétés sans que ni l’une ni l’autre ne l’emporte tout à fait.

Microsoft a pris un risque calculé en développant elle-même un client « officiel » YouTube : Google n’aurait pu s’y attaquer frontalement sans apporter la preuve que son « ouverture » n’est rien de plus qu’une posture. La firme de Mountain View a dû se rabattre derrière l’argument de la violation des conditions d’utilisation de l’API de YouTube, demandant la coopération de Microsoft plutôt que de lui couper directement l’accès.

Au lendemain des déclarations de Larry Page appelant à « une meilleure interopérabilité », la défense de Microsoft était cousue de fil blanc : à Google de lui donner les moyens de mettre en conformité son application. La prochaine mise à jour du client YouTube pour Windows Phone devrait perdre en fonctions, l’affichage de publicités nécessitant de passer par une API iframe peu flexible.

Mais Microsoft a réussi son pari et pourra donc continuer à proposer une véritable application, et non pas un simple signet comme avant. Google voit son travail de sape de Windows Phone en partie contrecarré, mais récupère le contrôle de cette app : elle pourrait donc se contenter du strict minimum et continuer à narguer Microsoft, nouvel ennemi n° 1 de la firme de Mountain View.



Google en course pour l'acquisition de Waze

Dans les entreprises dont on dit qu'elles pourraient acquérir Waze, il ne manquait plus qu'elle. Google serait en lice pour mettre la main sur l'application de navigation GPS sociale gratuite aux 40 millions d'utilisateurs, d'après Bloomberg.

De précédentes rumeurs faisaient état d'un achat par Apple, démenti rapidement, puis par Facebook.

Pour l'agence de presse américaine, le réseau social est bien intéressé par Waze et serait prêt à débourser 1 milliard de dollars. Depuis que les tractations entamées par le réseau social sont connues de tous, d'autres grosses entreprises sont entrées dans le jeu des négociations. Bloomberg ne cite que l'une d'entre elles, sans doute la plus importante, Google. L'agence assure toutefois qu'Apple n'a pas pris part aux pourparlers.

Concernant Facebook, Google et les autres prétendants, aucun d'entre eux ne serait encore proche de la conclusion de l'affaire.

Waze fait partie des fournisseurs de données de Plans d'iOS 6. Le service fournit notamment les cartes d'Israël, pays dont il est originaire.

Tags: ,


Microsoft modifie son YouTube pour Windows Phone

Microsoft a en partie répondu aux demandes de Google sur l'application non officielle de YouTube pour Windows Phone. Dans la liste des doléances transmises par Google sur les fonctions posant problème, figurait celle sur le téléchargement des vidéos sur le téléphone. Il n'est plus possible de le faire depuis la mise à jour maintenant proposée.

Ensuite, cette application, réalisée par Microsoft pour pallier l'absence de client officiel, respecte les réglages de diffusion des éditeurs vers tel ou tel support.

La principale revendication de Google pour que l'application soit retirée du téléchargement et désactivée sur les téléphones qui l'utilisent d'ici au 22 mai n'a donc pas été satisfaite.

Quant à la question de l'affichage des publicités associées aux clips, elle n'est toujours pas tranchée, Microsoft continuant de réclamer un droit d'utilisation des API de Google pour prendre en charge ces contenus. Dans une déclaration, Microsoft explique qu'il est en contact avec son concurrent et qu'il espère toujours un accord autour de ce logiciel (lire aussi Microsoft réplique à Google sur YouTube pour Windows Phone et Google demande le retrait de l'app YouTube de Microsoft).



Chrome pour iOS : la recherche vocale arrive

Google a commencé à déployer la version 27 de son navigateur. Celui-ci est notamment disponible pour Mac et PC. La nouveauté de cette version, c’est qu’il est possible de lui parler pour vos recherches (lire : Chrome se met à l'écoute de vos requêtes). Le géant de l’internet avait détaillé cette fonctionnalité lors de la Google I/O (lire : Vous pourrez bientôt faire la causette à Google Chrome), mais on ne pensait pas qu’elle arriverait si rapidement dans nos navigateurs.

Dans un billet, Google a précisé que Chrome pour iOS n’avait pas été oubliée. La prochaine version qui doit sortir incessamment sous peu permettra de poser des questions à Google depuis son iPhone ou son iPad.

Chrome 27 pour iOS est également plus rapide grâce à une meilleure utilisation du cache. Les pages se rechargeront plus vite. La différence sera particulièrement palpable lorsque la qualité du réseau est mauvaise.

Enfin, Google propose une nouvelle fonctionnalité aux développeurs. Lorsqu’une app appellera Google Chrome pour afficher une page web, il sera possible ensuite de revenir sur celle-ci en un tap.



Facebook et Twitter annoncent leurs Glassapps

Stars de la Google I/O 2012, les Google Glass ont à peine été mentionnées pendant le keynote fleuve de la Google I/O 2013. Qu’à cela ne tienne, c’est aujourd’hui qu’elles font les gros titres : Twitter, Facebook, Tumblr, Evernote, CNN et bien d’autres ont présenté leurs apps pour Glass.

Toutes les Glassapps doivent respecter quatre principes : elles doivent utiliser l’interface Timeline de Google, elles ne doivent pas être intrusives, elles ne doivent pas noyer l’utilisateur sous un flot de notifications et elles doivent être aussi simples que possible pour éviter l’imprévu. Les apps présentées aujourd’hui permettent de se faire une idée de ce qu’il est possible de réaliser dans ce cadre.

Ainsi, l’application Twitter ne présente de notifications que pour les mentions et les messages adressés directement à l’utilisateur, ainsi que les tweets de personnes choisies par l’utilisateur. Elle permet aussi de tweeter des photos directement depuis les Google Glass.

La publication de photos est la seule fonction de l’application Facebook, du moins pour le moment. L’application Tumblr permet de publier des photos, des vidéos, ou du texte dicté, mais affiche aussi les nouveaux contenus publiés par les utilisateurs du réseau. L’application CNN est plus classique : elle affiche les informations les plus importantes en temps réel.

Les Google Glass sont donc d’abord et avant tout un centre de notifications déporté, comme le sont déjà la plupart des montres connectées. Reste à savoir si le capteur photo suffira à attirer des utilisateurs.



Microsoft réplique à Google sur YouTube pour Windows Phone

Microsoft a répondu non sans malice à Google à propos du contentieux sur la version Windows Phone 8 de YouTube. À la lettre de Google demandant le retrait de cette application développée par Microsoft, ce dernier a voulu souligner l'hypocrisie de son adversaire.

« YouTube est constamment l'une des applications les plus téléchargées par les utilisateurs de smartphones sur toutes les plateformes, mais Google a refusé de travailler avec nous pour développer une application égale à celles des autres plateformes. Depuis que nous avons mis à jour l'application YouTube pour garantir à nos clients communs une expérience YouTube similaire, les notes et les commentaires ont été très positifs.

Nous serions plus qu'heureux d'y inclure la publicité, mais nous avons besoin pour cela que Google nous donne accès aux API [interfaces de programmation, ndlr] nécessaires. À la lumière des commentaires de Larry Page qui appelle aujourd'hui à plus d'interopérabilité et moins de comportements négatifs, nous avons hâte de résoudre ce problème ensemble pour nos clients communs. »

Larry Page est cité en rapport à ses propos tenus hier soir lors de Google I/O. Le dirigeant souhaite qu'au vu des immenses opportunités qui s'offrent aujourd'hui à l'industrie informatique, que celles-ci ne soient pas ralenties par des batailles entre groupes et des comportements ou commentaires négatifs. Microsoft a été cité comme exemple d'une société avec laquelle Google a des rapports compliqués et l'intégration sans avis préalable de Google Talk dans Outlook.com a été mal reçue.

Cette application YouTube a été développée par Microsoft alors que Google ne propose pour Windows Phone qu'une version mobile HTML5 (d'autres clients réalisés par des tiers existent aussi).

Mais ce YouTube optimisé Windows Phone 8 n'affiche pas les éléments publicitaires associés aux clips (pas plus d'ailleurs que la version HTML5 fournie par Google…) ; il permet aussi de télécharger les vidéos et il ne tient pas compte des restrictions posées par les diffuseurs qui peuvent empêcher la lecture de certains clips en fonction des plateformes. Google a donc adressé une mise en demeure à Microsoft pour violation des conditions d'utilisation de son API et exiger qu'il retire cette app de son store. Google souhaite aussi que les utilisateurs l'ayant déjà installée ne puissent plus l'utiliser (lire aussi Google demande le retrait de l'app YouTube de Microsoft).

Quant à Microsoft, il reste constant dans ses demandes. Il y a deux ans, devant la Commission européenne, il avait déjà soulevé le problème de ce refus de Google d'un accès aux ressources nécessaires de YouTube pour créer une application complète, notamment capable de proposer aux utilisateurs une fonction de recherche dans les vidéos du service en ligne.

[via Geekwire]



Google demande le retrait de l'app YouTube de Microsoft

Google exige de Microsoft qu'elle supprime partout l'application YouTube réalisée par ses soins. L'app en question est un client développé directement par Microsoft, utilisant l'API de YouTube. Elle a été conçue pour pallier l'absence du logiciel officiel sur Windows Phone 8. Avant elle, les utilisateurs devaient se rabattre sur la version web mobile de Google ou des clients alternatifs comme MetroTube.

Le logiciel baptisé simplement "YouTube" et arborant le logo, donne accès au contenu du service, tout en prenant en charge des spécificités de Windows Phone comme le contrôle parental ou la fonction pour épingler des chaînes, des clips ou un champ de recherche directement sur l'écran d'accueil du téléphone. Microsoft en a sorti une mise à jour il y a une semaine.

The Verge a obtenu la copie d'un courrier de Google adressé à Microsoft où il est demandé que cette app soit retirée du site de téléchargement, mais aussi désactivée pour ce qui concerne les copies déjà téléchargées.

Il pouvait sembler qu’elle avait été réalisée d'un accord commun entre les deux groupes, visiblement il n'en est rien. Il y a un an, Microsoft s'était en effet ému auprès de la Commission Européenne que Google lui refuse le droit d'accéder aux meta-données de YouTube. Ce qui l'empêchait de proposer une fonction de moteur de recherche dans une app Windows Phone alors en développement. Microsoft faisait observer que les clients sur Android et iOS ne subissaient pas cette discrimination fonctionnelle.

Google réclame le retrait de cette app du téléchargement d'ici au 22 mai. Le moteur se plaint en fait de l'absence de publicités dans les contenus YouTube diffusés par ce logiciel. Ce qu'il considère comme une violation des clauses d'utilisation de l'API de YouTube. Ensuite, que le logiciel permette de télécharger et récupérer les vidéos du site et enfin qu'elle permette de lire des clips dont les auteurs avaient limité la visibilité à certaines plateformes comme des mobiles limités dans leurs fonctionnalités.

Google n'a en fait pas été consulté pour autoriser cette application et encore moins sur les dispositifs de blocage des publicités instaurés. Google y voit un danger pour ses revenus AdSense et ceux de ses partenaires diffuseurs de contenus vidéo.

Cette réaction fait écho à une déclaration de Larry Page lors de Google I/O. Le dirigeant a publiquement regretté que Microsoft profite des innovations de Google, sans rendre la pareille. Il faisait allusion à l'ajout de la compatibilité avec Google Talk dans la messagerie web Outlook.com (lire aussi GMail : fini l'Exchange ActiveSync pour le grand public).

Sur le même sujet :
- Outlook.com prend en charge Google Talk