Hulu



L'Apple TV accueille Hulu Plus aux États-unis

Les Apple TV américaines reçoivent une nouvelle chaîne avec l'arrivée d'Hulu Plus. Cette extension de Hulu.com donne accès en streaming (en HD 720p lorsque c'est possible) aux contenus de plusieurs chaînes pour 7,99$ par mois (avec tout de même un peu de publicité). L'accès à ces programmes télévisés n'est pas limité aux seuls ordinateurs comme Hulu, puisque sont gérés les consoles, tablettes, smartphones et set-top-box, dont maintenant celle d'Apple.

Aucune mise à jour n'est nécessaire, il faut au pire redémarrer son boîtier. Mais Hulu reste encore un portail strictement réservé aux États-Unis et au Japon.

[via Engadget]

Tags: ,


Hulu ouvre l'appétit aux concurrents d'Apple

Hulu est un service, pour l'heure limité au territoire américain, qui avait été fondé par NBC Universal durant la brève bouderie face à la rigidité de la tarification d'iTunes (lire NBC sort son anti-iTunes). Les choses se sont depuis arrangées avec le retour des contenus de NBC dans le giron d'iTunes, mais Hulu n'en a pas moins continué son petit bonhomme de chemin.

Concrètement, il s'apparente à un Spotify ou un Deezer pour la vidéo : des épisodes de séries télévisées, de même que des longs métrages, dont le visionnage est financé soit par la publicité, soit par un abonnement "premium".

Actuellement détenu par Walt Disney, News Corp, Comcast/NBC Universal et Providence Equity Partners, le service est à vendre depuis quelques semaines, et ferait saliver divers concurrents d'Apple : on parle de Google, Microsoft, ou encore Yahoo parmi la douzaine de prétendants.

Hulu avait été valorisé 2 milliards de dollars l'année dernière, alors que le site affichait 263 millions de bénéfices, qui pourraient se monter en 2011 à 500 millions après l'ouverture du service payant Hulu Plus, qui permet la consultation des vidéos sur certaines télévisions connectées et autres "set-top boxes", la PlayStation 3 et la Xbox 360, et sur iOS. Hulu cherche également depuis quelques temps à se lancer en Europe, au grand dam des chaînes de télévision locales qui verraient ainsi une rude concurrence à leurs services de télévision de rattrapage et de vidéo à la demande.

skitched

Source : Ozap



Apple TV sous iOS : quelques détails

L'Apple TV commence à être livrée et avec lui ses secrets : TUAW a fouillé dans l'archive de restauration de la version d'iOS 4.1 utilisée par la set-top-box d'Apple et y a fait quelques découvertes intéressantes (lire : Apple TV : une version d'iOS au téléchargement ).

L'Apple TV n'a pas de SpringBoard, l'application qui gère l'écran d'accueil sur iPhone, iPod ou iPad. Elle utilise Lowtide, l'application qui gère toute l'interface utilisateur, mais aussi la lecture, la location, et la gestion des DRMs. Lowtide est assez similaire au Front Row de Mac OS X Tiger, utilisé par l'Apple TV de première génération, mais elle est adaptée à l'architecture ARM du processeur A4 : Lowtide peut tourner sur Apple TV comme sur iPad, ce qui va permettre de belles bidouilles — mais pourrait aussi signifier que l'iPad pourrait bientôt être un autre écran de télévision signé Apple. Dustin Howett a même réussi à utiliser Lowtide sur son iPod touch en utilisant certains composants d'iOS spécifiques à l'Apple TV.

Lowtide utilise des composants système que l'on trouvait déjà dans la précédente version de l'Apple TV, comme les économiseurs d'écran Quartz, ou le système d'extensions (Front Row Appliances) qui vont permettre aux plus malins d'ajouter des fonctions à l'Apple TV (on pense notamment à Boxee). Elle a aussi de nouveaux composants système, notamment pour la gestion de l'audio numérique via DAAP.

De nombreux frameworks de l'iPhone ont bel et bien été supprimés de l'iOS utilisé par l'Apple TV, mais le Bluetooth ou le push sont toujours présents. On trouve même des éléments appartenant à FaceTime ou même des fichiers de support pour les lecteurs DVD !

skitched

TUAW relève que l'utilisation d'iOS dans le contexte de l'Apple TV montre que le nouveau système d'Apple est loin de se limiter aux appareils tactiles. Elle permet de se passer du code le plus ancien de Mac OS X au profit de frameworks plus modernes : le futur-même de Mac OS X est peut-être là, dans l'abandon de certaines technologies au profit de l'implémentation de nouvelles, Apple ne s'étant jamais particulièrement soucié de la rétrocompatibilité parfaite (lire : Le futur du Mac : un sac d'OS ?). Plus près de nous, cela signifie aussi jailbreak : la Dev-Team a d'ores et déjà annoncé que la faille Shatter qui touche l'iOS 4.1 est aussi présente dans l'Apple TV.

Pour en finir avec l'Apple TV, il semble que Hulu pourrait l'intégrer. Le service de streaming, déjà disponible sur iPhone et iPad, va en effet bientôt être disponible sur d'autre set-top-boxes comme les Roku et les Tivo. Il propose un accès illimité pour 10 $ par mois aux séries de la NBC (qui a dit non aux locations iTunes), de la News Corp. (une société régulièrement partenaire d'Apple détenant la Fox) et ABC (filiale de Disney, dont Steve Jobs est le plus gros actionnaire privé). Hulu viendrait rejoindre au sein de l'Apple TV un autre service très populaire aux États-Unis, Netflix.



L'iPad débloque la télé de rattrapage

Si jusqu'ici l'iPhone était exclu d'un certain nombre de services de télévision de rattrapage et de VOD aux États-Unis pour cause d'absence de Flash, il semblerait que l'iPad soit venu à bout de ce blocage.

En effet, à mesure de l'approche du 3 avril, nombre d'annonces se multiplient dans ce sens. Ainsi la chaîne ABC proposera son service de catch-up TV sous forme d'une application pour iPad. D'autre part, si une rumeur insistante parlait d'une application Netflix pour iPhone, la voilà confirmée pour iPad.

skitched

CBS de son côté passe au format HTML5, avec l'iPad clairement en ligne de mire. La chaîne va diffuser certaines de ses émissions en streaming à destination de Safari sur la tablette explique le Wall Street Journal. Sont notamment concernés le reality show Survivor et la série The Mentalist (reprise en France sur TF1). D'autres contenus sont prévus à terme, diffusés gratuitement, mais toujours entrecoupés de publicités.

Le service Hulu, fondé par NBC à l'époque de ses divergences avec la politique d'iTunes, s'ouvrira également à l'iPad, d'après un article du New York Times. Cependant il se pourrait que le service soit soumis à abonnement.

Quant à la problématique de proposer des contenus publicitaires sur l'iPad qui évacuent le problème de la compatibilité Flash, Neil Ashe, le patron de CBS Interactive déclare "Ca va être une histoire de mois et d'années, pas de jours ou de semaines, mais nous sommes des capitalistes, donc on trouvera le meilleur moyen d'y parvenir".

Quoi qu'il en soit l'iPad donne un peu plus de poids aux alternatives de Flash outre-atlantique (sachant qu'aucune de ces offres n'est accessible en dehors du territoire américain). Espérons qu'il en soit de même sur le vieux continent.

Source : Engadget



Hulu s'intéresse à l'iPad

Parmi les griefs de certains à l'encontre de l'iPad, on a vu l'impossibilité de consulter le site Hulu.com pour cause d'absence de Flash. Une impossibilité qui fait en quelque sorte les affaires d'Apple, puisque le site de VOD fait plutôt concurrence à la vente de vidéo sur iTunes.

Interrogé au sujet de l'iPad par Om Malik, Jason Kilar, PDG de Hulu, a répondu "Nous sommes de grands partisans du mobile et nous ne nous penchons pas que sur un seul appareil." Réponse de normand s'il en est, mais selon TechCrunch, des rumeurs signalent que Hulu travaillerait à une version de son site qui soit compatibles avec l'iPad.

Les vidéos de Hulu étant déjà au format H.264, il suffirait de remplacer l'interface Flash par le lecteur natif de l'iPad. Toutefois la chose est plus facile à dire qu'à faire, et inclut nombre d'inconnues quant à la protection des vidéos et la préservation de l'expérience utilisateur.

Hulu pourrait également envisager de créer une application dédiée, mais rien ne dit qu'Apple soit assez magnanime pour valider cette nouvelle source de concurrence à ses propres services.

hulu-screenshot1
Tags: