Fermer le menu
Nos tests de l'iPhone 6, de  l'iPhone 6 Plus et de l'iPad Air 2 sont en ligne !

iad

Toute l'actualité sur iad

iAd affiche sa pub dans 95 pays

29/10/2014 | 09:40

iAd poursuit son déploiement à l’international. Après une étape européenne où on a vu la régie pub d’Apple se lancer en Belgique, au Luxembourg, en Suède et dans 25 pays, iAd a rajouté 70 contrées supplémentaires à son tableau de chasse. Tous les continents sont ciblés, que l'on parle de l’Europe, du Moyen Orient, de l’Afrique, de l’Australie, de l’Amérique du Sud ou de l’Asie. La couverture mondiale de la régie pub concerne désormais 95 pays, où les annonceurs pourront diffuser leurs publicités sur les terminaux iOS locaux.

Cette agressivité renouvelée dans le déploiement mondial d’iAd montre qu’Apple nourrit toujours des ambitions dans le secteur de la publicité mobile. Le constructeur facilite la vie des annonceurs, en leur proposant de créer des campagnes de la manière la plus simple possible avec des outils comme iAd Workbench (pour organiser la diffusion d’une campagne) et iAd Producer pour concevoir des bannières et des messages.

iAd s’ouvre de plus à de nouveaux supports : iTunes Radio finance sa gratuité avec la publicité (dommage que le service de streaming musical se limite toujours aux États-Unis et à l’Australie); quant à Apple Pay, la rumeur veut que le constructeur a l’intention d’intégrer son système de paiement sans contact avec iAd pour faciliter l’acte d’achat au travers de la publicité.

iAd : le reciblage publicitaire dans iOS

16/10/2014 | 16:00

Avec iOS 8, Apple a mis au point une technologie de suivi publicitaire particulièrement adroite. Le site Digiday se fait l'écho de cette nouveauté, qu'iAd tenterait activement de vendre auprès de régies publicitaires et autres agences : le retargeting, ou reciblage publicitaire. Un exemple vaut une trop lourde explication : si, dans l'application d'un commerçant, un consommateur place une paire de chaussures dans son panier sans finalement acheter le produit, le commerçant en question pourra afficher des publicités proposant à ce client indécis la même paire de chaussures, à la fois dans son application mais également dans une app tierce. Lorsque le client tapote sur le bandeau de pub, il est alors dirigé vers son panier où se trouvera la paire précédemment abandonnée. Libre ensuite à lui de commander le produit.

Le principe peut aussi servir dans le cadre du jeu vidéo : un joueur qui n'aurait pas lancé un titre pendant un certain temps se voit proposer (par l'intermédiaire de bandeaux rappelant la présence du jeu sur son terminal) de plonger à nouveau dans le titre en question… ou d'acheter des objets en micro-paiements.

Il s'agit là d'un système qui rappelle fortement les fameux cookies qui suivent la navigation de l'internaute et personnalisent les publicités en fonction de l'historique du surf — un procédé qui n'existe pas au travers des applications iOS, et qu'Apple met au goût du jour avec ce système de reciblage « longue traîne » tout au long des apps mobiles.

Le reciblage publicitaire, vilain mot qui explique pourtant bien la chose, intéresse toutes les régies web, à commencer...

Lire la suite

iAd s'affiche en Belgique et dans 25 pays

04/10/2014 | 08:00

Le réseau publicitaire iAd, dont on peut apprécier (en fonction de son appétence pour la réclame) les messages dans les applications iOS et iTunes Radio, s'étend. Il est désormais possible à un développeur de promouvoir ses applications en Belgique, au Luxembourg, aux Pays-Bas, au Danemark, en Norvège, en Pologne et en Suède. Ces pays rejoignent la France, le Canada et la Suisse pour ce qui concerne les contrées francophones; iAd est désormais pris en charge dans 25 pays.

La composition d'une campagne publicitaire se déroule avec l'aide d'iAd Workbench, un outil en ligne plutôt bien fichu, et que l'on pourra utiliser même en l'absence de souscription au programme Développeur d'Apple — un simple identifiant iCloud suffit (lire : Apple ouvre les portes d'iAd à plus d'annonceurs). En ouvrant les portes d'iAd à des annonceurs qui ne sont pas des développeurs, ainsi qu'à plus de pays, Apple donne à sa régie pub une plus grande surface pour lutter contre les mastodontes de la pub en ligne que sont Google et Facebook.

Il reste toutefois un long chemin à parcourir. En 2013, iAd n'a capté que 2,7% des revenus de la publicité en ligne; néanmoins, la régie a engrangé cette même année 260 millions de dollars. Et elle en attend près de 500 millions pour 2014.

Lire la suite

Apple ouvre les portes d'iAd à plus d'annonceurs

01/04/2014 | 20:30

Apple ouvre à tous la possibilité de lancer une campagne de pub sur son réseau iAd (hors iTunes Radio, qui reste un cas à part). L'outil iAd Workbench, utilisable depuis une interface web, qui se limitait auparavant aux seuls développeurs enregistrés, est désormais disponible à tous ceux qui possèdent un identifiant Apple - il peut s'agir d'un compte iTunes ou d'une adresse iCloud. La conception d'une campagne est très simple : après avoir rempli un formulaire de contact, l'annonceur a la possibilité de créer son bandeau destiné à une app ou un produit, de sélectionner le mode de paiement (au coût par clic ou coût pour mille affichages), de choisir les dates de la campagne, le public visé… sans oublier de fixer le budget maximum. Tout cela évoque la propre plateforme de publicité de Google, comme le rappelle AdAge.

Autre changement important : les interstitiels vidéos sont désormais disponibles, comme la rumeur l'annonçait début mars (lire : Des interstitiels vidéos iAd seraient à venir). Ce nouveau format affiche une vidéo plein écran et pourra transporter l'utilisateur vers le site web de l'annonceur ou un contenu iTunes (pas uniquement vers une application mobile).

Apple cherche ici à attirer des clients qui ne sont pas nécessairement au fait de l'inscription au programme de développement d'apps (qui coûte 99$ par an); les vidéos pourront quant à elles attirer les studios de cinéma ainsi que les points de vente qui auront la possibilité de se montrer en vidéo. Tout cela participe du besoin d'iAd de diversifier son fichier d'annonceurs, qui restent...

Lire la suite

Des interstitiels vidéos iAd seraient à venir

05/03/2014 | 20:33

iAd, la plateforme publicitaire d'Apple, disposerait d'un nouveau format d'annonces dans les prochains mois. Des interstitiels vidéos iAd seront disponibles cette année, selon une personne proche du dossier qui s'est confiée à Advertising Age.

Concrètement, ces nouvelles publicités seraient plein écran et s'afficheraient par exemple à la fin du niveau d'un jeu ou après la lecture d'un article. C'est un format qui existe déjà sur les plateformes concurrentes d'iAd.

À l'heure actuelle, la régie d'Apple se contente d'afficher des bannières, qui lancent éventuellement la lecture d'une vidéo quand on fait un tap dessus, et des pubs audio dans iTunes Radio.

Le site Adweek affirmait mi-décembre qu'Eddy Cue, le responsable de la stratégie en ligne, avait fait d'iTunes Radio la nouvelle priorité pour l'équipe en charge d'iAd. La publicité dans les applications ne serait toutefois pas complètement mise de côté si l'on en croit l'information d'Advertising Age, donc.

iAd favoriserait iTunes Radio au détriment des apps

17/12/2013 | 06:26

Avec iAd, lancé en 2010, Apple se lançait dans les publicités pour offrir aux développeurs un autre moyen de se financer sans faire payer leurs utilisateurs. Trois ans plus tard, l’échec de cette initiative est patent, tout particulièrement en Europe où les campagnes iAd sont devenues extrêmement rares et souvent de piètre qualité.

Selon Adweek, Apple aurait pris acte de cet échec et aurait complètement changé son programme publicitaire. Sous l’impulsion d’Eddy Cue, responsable du logiciel à Cupertino, l’équipe en charge d’iAd ne devrait plus s’occuper de publicités mobiles, mais exclusivement d’iTunes Radio. Ce nouveau service de musique en streaming est financé par la publicité quand il est utilisé sans payer et c’est son financement qui préoccupe désormais le constructeur.

Quand Apple lance iAd, en 2010, c’est explicitement pour la publicité mobile.

Apple n’y serait pas allé de main morte pour redéfinir les propriétés de son service dédié à iOS. Selon le site qui rapporte les propos d’un employé, le message est passé que tous ceux qui ne travailleraient pas pour iTunes Radio ne seraient plus nécessaires. Pour les applications, un système en temps réel pour vendre automatiquement des pubs serait mis en place, de quoi aussi accueillir des annonceurs moins fortunés.

Le site n’a pas donné de détails sur le fonctionnement de ces publicités, pas plus qu’il ne sait si les iAd iTunes Radio seraient réservées aux iPhone et iPad ou si l’Apple TV, notamment, en bénéficierait aussi. Pour l’heure, on ne sait rien, mais si la rumeur dit vrai, on devrait rapidement en savoir plus…

Apple recrute pour iAd

04/09/2013 | 22:56

Le service iTunes Radio va bientôt être lancé aux États-Unis. Il sera en partie financé par la publicité. Pour mener à bien son nouveau projet, Apple recrute à tour de bras pour sa régie publicitaire. Ces dernières semaines, elle a déposé une quarantaine d’annonces, ce qui est un chiffre relativement important pour une division aux moyens limités.

Selon AdAge, pour le lancement de son service, Apple a péché quelques gros poissons comme Pepsi, McDonald’s, Nissan, et Procter & Gamble. Ces sociétés ont payé jusqu’à 10 millions de dollars pour avoir l’exclusivité dans leurs segments respectifs (lire : iTunes Radio attire les gros contrats publicitaires).

Toute la question concernant ce service d’un point de vue publicitaire est de savoir si l’engouement va perdurer ou s’essouffler très rapidement comme ce fut le cas avec les bandeaux iAd.

Sur iTunes Radio, les publicités prendront trois formes : des interstitiels audio (un toutes les 15 minutes), des interstitiels vidéo (un toutes les heures) et des contenus interactifs en plein écran. Les vidéos et les formats enrichis seront lancés au moment où l'utilisateur lance la lecture ou change de morceau, c'est-à-dire au moment où il regarde l'écran. Les annonceurs pourront aussi sponsoriser des listes de lecture qui contiendront moins de publicité — imaginez une « radio MacDonald's ». Rappelons que les abonnés à iTunes Match n’auront pas à “subir” la publicité.

Cependant, le lancement de ce nouveau service pourrait marquer un nouveau départ pour iAd dans sa globalité. Apple...

Lire la suite

iAd à la recherche d'un second souffle avec iRadio

04/06/2013 | 11:35

Apple procède à différents ajustements au sein d'iAd, sa régie de publicité mobile, écrit Bloomberg. L'entreprise porterait davantage ses efforts en direction du futur service "iRadio", plutôt que sur les publicités affichées dans les applications iOS. Ces dernières ne sont néanmoins pas abandonnées.

iRadio permettra d'écouter gratuitement de la musique en streaming en échange de contenus publicitaires. Des morceaux seront proposés en fonction des goûts et habitudes d'écoute de l'utilisateur. Celui-ci pourra créer des stations par genre et il sera bien sûr très aisé d'acheter un morceau que l'on écoute grâce à l'étroite intégration dans iTunes.

Alors qu'Apple négocie toujours avec des labels en vue d'une présentation d'iRadio ce 10 juin, sa mise en service n'interviendrait que plus tard dans l'année, avec la sortie d'iOS 7.

La division iAd, qui compterait 200 personnes, travaille à signer de grands annonceurs en prévision de ce lancement. Depuis longtemps, a expliqué un ancien du groupe, la régie d'Apple attendait un moyen d'intégrer les publicités avec le contenu d'iTunes afin de séduire des annonceurs du secteur du divertissement.

La semaine dernière, Tim Cook a rappelé qu'iAd avait été conçu d'abord pour amener une source de revenus publicitaires aux développeurs qui l'intègrent dans leurs apps, plutôt qu'à Apple. Ce faisant ils pourraient proposer des apps gratuites ou moins chères, expliquait Steve Jobs à l'été 2010.

Toutefois, entre les premières publicités montrées par Jobs - de véritables petites applications porteuses « d'émotion », comme il le souhaitait en bon patron d'Apple et de Pixar - et celles que l'on croise le plus souvent aujourd'hui - de simples...

Lire la suite

Google face au problème de la publicité sur mobile

13/04/2013 | 00:03

Plus que jamais, le problème de la monétisation d’Android se pose pour Google. Son système d’exploitation est devenu le système de référence sur les smartphones. Le problème, c’est que le géant de l’internet a bien du mal à exploiter cette position si favorable sur le papier.

Non seulement, il fait face à toute une série d’initiatives visant à privatiser d’une manière ou d’une autre son logiciel système - on pense entre autres aux initiatives d’Amazon ou de Facebook - mais il fait face à une concurrence intense sur le marché de la publicité pour mobile.

La dernière étude d’IDC portant sur le marché américain en 2012 illustre bien les difficultés de Google. Le marché de la publicité mobile s’est accru de 88 %. C’est moins bien qu’en 2011 où la croissance était de 125 %, mais cela reste un chiffre exceptionnel. La publicité pour mobile pesait en 2012 4,5 milliards de dollars. Ce chiffre devrait atteindre 7 milliards de dollars l’année prochaine.

Le marché de la publicité sur mobile peut se décomposer en deux activités : la recherche qui représentait 61 % de ce marché et les affichages publicitaires (39 %).

Dans ce sous-segment, Google reste la régie publicitaire la plus importante avec un chiffre d’affaires de 243 millions de dollars. Apple perd sa deuxième position au profit de Millennial Media (151 millions de dollars). iAd est troisième avec 125 millions de dollars. Concernant la régie publicitaire d’Apple, elle s’en sort plutôt bien aux États-Unis. On ne serait pas étonné d’apprendre que le bilan soit nettement moins reluisant dans d’autres régions du globe.

Pour en revenir à Google, son principal problème souligne l’étude c’est que les régies publicitaires traditionnelles doivent faire face à des acteurs qui vendent des espaces en direct. Ces derniers sont les grands gagnants de 2012.

Ainsi, Facebook a réalisé sur mobile 234 millions de dollars, soit...

Lire la suite

Apple débauche une pointure pour promouvoir iAd en Europe

28/03/2013 | 20:55

iAd semble être en perte de vitesse. Après avoir beaucoup communiqué dessus, Apple est de plus en plus discrète sur le sujet. S'il y a indéniablement de bonnes idées derrière le service d'Apple, la firme de Cupertino ne semble pas avoir une force commerciale suffisante pour l'imposer… Les campagnes premium du début ont été remplacées par des campagnes de découvertes d'apps bien moins lucratives.

Mais les choses pourraient changer si l'on en croit The Drum. Apple préparerait une contre-offensive notamment dans la zone EMEA (Europe, Proche-Orient et Afrique). Elle a récemment embauché Paul Wright pour superviser iAd dans cette zone du monde, et de faire repartir les ventes.

Ces derniers mois, afin d'encourager les annonceurs à utiliser son service, Apple a revu à la baisse son ticket d'entrée. Aux dernières nouvelles, il ne faudrait plus que 25 000 $ pour organiser une petite campagne sur le site d'Apple. Au début, il fallait mettre 1 million de dollars sur la table.

Pour en revenir à Paul Wright, il était le responsable numérique d'Omnicom Media Group, le numéro deux mondial de la publicité.

Pages