Microsoft



Microsoft : six pubs contre l’iPhone en forme de boomerang [MàJ]

Microsoft a réalisé pas moins de six clips différents se moquant des nouveaux iPhone. Publiés sur YouTube, ils s'attaquent au marketing d'Apple, qui célèbre le « polycarbonate » et les « couleurs vives » de l'iPhone 5c…

…en oubliant que Nokia, dont les smartphones sont désormais la propriété de Microsoft, est tout aussi pompeuse en la matière (si ce n'est plus). Si la firme de Redmond détaille les nouveautés de l'iPhone 5c et de l'iPhone 5s, elle ne mentionne pas une seule fois Windows Phone.

Comme Motorola, Microsoft s'est donc pris les pieds dans le tapis, alors que les clips de la campagne Time to Switch, drôles et impeccablement réalisés, avaient fait mouche.

[MàJ à 21h50] Microsoft a retiré ces vidéos.



Les Surface 2 seront dévoilées le 23 septembre

Les prochaines Surface seront annoncées le 23 septembre. La presse américaine a été conviée par Microsoft à une présentation à New York. Les dernières infos obtenues par The Verge sur le modèle Pro vont dans le sens de précédentes rumeurs : un design similaire à l'existant, mais un support arrière proposant deux positions au lieu d'une ; des processeurs Haswell ; deux fois plus de RAM (8 Go) et un surcroit d'autonomie (7h au lieu de 5h).

La Surface sur puces ARM perdrait son suffixe "RT" qui ne parle à personne, elle utiliserait un Tegra 4 et un affichage en 1080p. Elle disposerait de 8h d'autonomie grâce à l'adjonction d'une batterie supplémentaire dans le clavier qui fait aussi office de protection et rebaptisé pour l'occasion "Power Cover". Un Dock est également cité comme nouvel accessoire chez Microsoft.



Xbox Music accessible depuis un iPhone

Xbox Music [1.0 – Français – Gratuit – iOS 6 – Microsoft Corporation] est désormais disponible sur l’App Store. Avec cette application, c’est le service de streaming Xbox Music Pass qui devient compatible avec les terminaux iOS. Jusque-là, seuls les produits Microsoft — Xbox, Windows Phone, Surface ou encore Windows — pouvaient accéder au service et écouter de la musique.

Pour utiliser l’application, un compte Xbox Music Pass est indispensable et vous devez en créer un avant d’utiliser l’application. Le service est gratuit et limité à 10 heures d’écoute par mois, ou alors payant pour une écoute illimitée (9,90 € par mois ou 99,90 € l’année). Vous pouvez essayer gratuitement le service pendant six mois, mais vous devrez fournir une carte bleue, Microsoft ne passant pas par les achats in-app pour les paiements.

L’application iPhone évoque un petit peu celle de Spotify. Elle est traduite en français et nécessite iOS 6. Pour l’heure, Xbox Music n’est pas optimisé pour l’iPad.



Premiers détails sur la Surface Pro 2 de Microsoft

Les Surface vont faire peau neuve prochainement et quelques détails émergent sur le modèle Pro équipé de Windows 8 (bientôt 8.1). La version 2 utilisera un Core i5 "Haswell", affirment de concert Neowin et Paul Thurrott. L'autonomie en profiterait, avec un gain de deux heures au moins, amenant la tablette à 7h maximum. C'est toutefois moins que ce que proposent les derniers MacBook Air avec leurs 9h et 12h.

La RAM ne sera plus limitée à 4 Go, on pourra opter pour un modèle avec 8 Go, affirme l'un des deux sites, l'autre parle plus simplement d'un doublement de la capacité de base proposée. Physiquement, la tablette est décrite comme identique à l'actuelle, pas plus fine ni moins lourde, mais avec un support arrière proposant deux positions au lieu d'une seule.

Le prix est inconnu et les deux sites s'accordent à penser qu'il ne devrait pas y avoir de véritable changement sur ce point. Au total cela ferait de cette Surface 2 essentiellement une évolution modérée du modèle actuel. La version RT est aussi prévue pour recevoir un rafraîchissement et Thurrott évoque un modèle de Surface "mini", toujours signé Microsoft.

Une nouvelle campagne doit aussi les accompagner, avec un accent mis sur les usages et possibilité de ces tablettes plutôt que des chorégraphies musicales et dansantes… Microsoft, et encore récemment Steve Ballmer, ont plusieurs fois parlé de nouvelles Surface à venir mais sans en dire plus.



Microsoft/Nokia : une négociation sur six mois

"Projet Médaille d'Or", c'est le nom de code qu'ont utilisé Microsoft et Nokia lors de leurs négociations, raconte Bloomberg, qui livre d'autres détails sur les coulisses de cette énorme opération stratégique.

Les deux entreprises, au travers de Steve Ballmer et Risto Siilasmaa le président du conseil de Nokia, ont commencé à en discuter en février lors du Mobile World Congress de Barcelone. Les deux hommes ont fait le constat que leur partenariat initié deux ans plus tôt ne fonctionnait pas comme espéré.

Il y avait également le fait que chacun de son côté investissait sur le marketing et faisait la cour aux développeurs, au lieu que ces initiatives soient menées d'une seule voix. Ou encore que Nokia et Microsoft utilisaient chacun de leur côté leurs propres services de cartes géographiques.

Risto Siilasmaa, Steve Ballmer et Stephen Elop

Steve Ballmer est présenté comme celui qui lança cette discussion, avec la volonté que Microsoft devienne le propriétaire de terminaux à destination du grand public.

En juillet, le volet financier fut arrêté, avec 5,44 milliards d'euros à la clef. Lors des discussions, d'autres noms de code furent utilisés, issus du registre sportif : "Nurmi" pour Nokia, comme Paavo Johannes Nurmi, un coureur de demi-fond finlandais 12 fois médaillé aux Jeux. "Edwin Moses" pour Microsoft, en référence aussi à une célébrité, cette fois américaine, du saut de haies.

Le conseil d'administration de Nokia tint plus de 50 réunions pour discuter de cette vente forte en symboles, explique Bloomberg. Il était également prévu que l'annonce soit faite après celle du départ de Steve Ballmer de la direction de Microsoft.

Aidés par des banques d'affaires, Nokia et Microsoft tombèrent d'accord sur les principaux points du projet au milieu de l'été, finalisant les détails en août. L'ampleur de cette acquisition pour Microsoft, jusque-là peu engagé dans le matériel, à l'exception de la Xbox, rendit les choses néanmoins assez complexes à mettre au point.

En abandonnant ses terminaux, Nokia va se recentrer sur les équipements pour les opérateurs. Cette décision fut chargée d'émotion pour le conseil présidé par des Finlandais, ont raconté les sources de Bloomberg. Nokia étant l'une des entreprises les plus connues au monde et ses téléphones ayant, à une époque, équipé une écrasante majorité de la population.

Quant à BlackBerry qui cherche aussi une issue de secours, Microsoft garde toujours un oeil dans sa direction, indiquent les mêmes sources.



Jeu vidéo : le projet IllumiRoom trop cher pour être commercialisé

Présenté au début de l'année, IllumiRoom avait fait forte impression auprès des joueurs. En faisant déborder l'image du cadre du téléviseur pour qu'elle vienne remplir la pièce, ce projet promettait d'améliorer grandement l'immersion dans les jeux vidéo.

Interrogé à la gamescom par AusGamers sur l'éventuelle commercialisation d'un tel système, Albert Penello, responsable de la planification des produits Xbox One, a calmé les ardeurs : « C'est vraiment une technologie très cool, mais pour le consommateur, cela nécessite des projecteurs et d'autres choses. [...] Nous nous y sommes intéressés, mais pour un consommateur moyen ça coûte plusieurs milliers de dollars ».

En somme, impossible de sortir un tel produit à l'heure actuelle. Microsoft est bien placée pour savoir que le prix compte énormément. La Xbox One sera vendue 100 € plus cher que la PlayStation 4 en cette fin d'année. Un problème que Microsoft va peut-être réussir à parer auprès de certains consommateurs en offrant FIFA 14 à ceux qui auront précommandé la console.



Microsoft achète l'activité portables de Nokia

Microsoft va acheter l'activité portables de Nokia. Les conseils d'administration des deux sociétés sont tombés d'accord pour une vente évaluée à 3,79 milliards d'euros. Microsoft va ainsi récupérer tous les portables du constructeur finlandais et les salariés qui les conçoivent et les fabriquent.

ballmer

Stephen Elop et Steve Ballmer en 2012

Microsoft prendra aussi une licence de 10 ans (avec option de la prolonger perpétuellement) sur les brevets de Nokia pour 1,65 milliard d'euros ainsi que sur l'utilisation de son service de cartographie (licence de 4 ans). La transaction, d'un peu plus de 5,4 milliards d'euros, sera réalisée en cash et non en actions. Pour comparaison, Skype a été racheté par Microsoft pour quasiment la même somme (5,9 milliards d'euros).

Microsoft récupère toute la branche portable, c'est à dire les Lumia mais aussi les autres modèles non Windows Phone, les Asha (53,7 millions de terminaux vendus au second trimestre de 2013).

32 000 salariés de Nokia devraient passer sous le pavillon de Microsoft (entre autres, 4 700 personnes en Finlande et 18 300 autres à travers le monde qui travaillent dans la fabrication des terminaux et leur vente). Cette activité a pesé pour quasiment 50% des ventes de Nokia en 2012, précise le communiqué.

Microsoft a également choisi la Finlande pour l'installation d'un futur data center à 250 millions de dollars pour ses clients européens. Un choix probablement politique alors que Nokia, perle du pays, renonce ainsi à son activité historique.

Stephen Elop, le PDG de Nokia, ainsi que plusieurs hauts responsables de l'entreprise vont rejoindre Microsoft à l'issue de la transaction. Pour Elop, ce sera un retour chez son ancien employeur puisqu'il avait quitté Microsoft pour diriger Nokia il y a très exactement trois ans. Il quitte aujourd'hui son poste de PDG pour devenir Vice-président de la branche Devices et Services de Nokia.

On rappellera qu'à quelques reprises, au début 2012, des rumeurs avaient couru sur une telle opération (lire Stephen Elop dément toute revente des smartphones de Nokia).

C'est un constat d'échec cinglant pour les deux groupes dont le rapprochement n'aura pas suffit à faire peser de manière significative l'OS mobile de Microsoft face à ses concurrents. Et plus encore pour Nokia qui cède l'activité qui a fait sa renommée.

Microsoft se retrouve maintenant avec toutes les cartes en main - logicielles et matérielles, à la manière d'un Apple - pour tenter de renverser la tendance. Le dernier grand coup d'éclat de Steve Ballmer avant son départ programmé.



Microsoft proteste vigoureusement sur le blocage de son app YouTube par Google

Utiliser YouTube sur un Windows Phone avec l'application de Microsoft est de nouveau impossible. Google a confirmé avoir bloqué l'accès à son service depuis l'application développée par son concurrent. Une décision qui a motivé une sortie écrite de Microsoft qui entend faire connaître sa version de l'histoire. Les deux entreprises étaient pourtant arrivées à un accord de collaboration à la fin mai.


Lire la suite



Microsoft s'attaque à l'iPad mini dans un comparatif

Microsoft diffuse une nouvelle publicité comparative entre une tablette Acer et, pour la première fois, un iPad mini. Autre nouveauté, c'est une tablette non pas RT mais sur Windows 8 qui est utilisée.

L'Iconia W3 est la première de petit format (8") pour cet OS. Et à l'instar de la publicité montrée hier, les arguments utilisés donnent plutôt le sentiment d'un état de panique chez Microsoft tant ils sont tirés par les cheveux (lire Les comparatifs Surface/iPad se suivent et se ressemblent chez Microsoft).

Pour résumer, l'iPad mini est une liseuse de livres électronique et rien d'autre. Alors que l'Acer Iconia W3 peut jouer à Halo et utiliser Office. Chacun sait qu'en dehors d'un Bejeweled, la logithèque ludique sur iPad est à peu près vide… Le plus amusant peut-être est que la tablette utilisée - vantée comme étant un vrai PC - a été démolie dans les tests américains pour sa piètre qualité, poussant son fabricant à promettre une mise à jour (lire Acer Iconia W3 : il faudra repasser pour une petite tablette Windows 8).



Amazon accepte les web apps et Microsoft lance un outil de développement pour débutants

Les applications web HTML5 sont les bienvenues sur l'Appstore d'Amazon. L'entreprise a annoncé hier que les développeurs pouvaient dès à présent soumettre des web apps à destination des Kindle. Ils se contentent de fournir une URL ainsi qu'un descriptif et Amazon se charge de la promotion via sa boutique.

Il s'agit de s'ouvrir à une famille de logiciels qui n'auront plus besoin d'être transformés en app natives pour Android. Donc moins de travail pour l'éditeur. Elles fonctionneront avec un runtime basé sur Chromium. Amazon propose également aux éditeurs de monnayer leurs réalisations avec une fonction d'achat In-App utilisable en JavaScript. Ils pourront vendre des abonnements, des niveaux supplémentaires et autres contenus.

Microsoft essaie également d'augmenter le nombre des applications pour ses Windows Phone en rendant leur développement plus accessible.

L'éditeur a lancé le Windows Phone App Studio, un outil sur le web de création d'apps. Plusieurs modèles types sont fournis, que l'apprenti développeur peut ensuite légèrement étoffer par du contenu en y glissant des images, du texte et des éléments récupérés du web. L'app peut être testée sur un appareil sans qu'un compte développeur soit nécessaire. Avant de s'acquitter d'un abonnement pour la soumettre pour de bon à publication.

Les modèles fournis tournent autour des voyages, du sport, de critiques de films. Pas de quoi faire des applications très sophistiquées en apparence, plutôt des lecteurs de contenus. Le résultat peut être amélioré avec les outils de développement classiques de Microsoft, mais il faudra d'autres compétences.

Malheureusement, 48h après l'ouverture de ce service, celui-ci est déjà aux abonnés absents, Microsoft parle d'un intérêt inattendu et ses serveurs n'ont pas suivi.