Motorola



Motorola prépare une annonce produit pour l'Europe

Motorola promet du neuf pour les clients européens dans quelques jours. Une invitation adressée à la presse convie à un événement le 14 janvier. Il sera l'occasion, dit le carton, d'ajouter un nouveau produit à la famille de produits mobiles. Au vu de la présence d'un Moto X dans le visuel, on peut faire le rapprochement avec ce smartphone de milieu/haut de gamme. Mais il n'est plus tout neuf.

Actuellement, seul le Moto G d'entrée de gamme est disponible sur le continent alors que son aîné est resté aux États-Unis, depuis sa sortie à la fin août. Une ancienneté à laquelle s'est ajoutée une baisse de prix de 20% ces derniers jours (il vaut désormais 399$). C'est bien pour le portefeuille, mais cela donne le sentiment d'un modèle qui peine à trouver son public.

Sur le même sujet :
- Test du Moto G de Motorola

Tags:


Notre test du Moto G de Motorola

Présenté comme un « téléphone d'exception à un prix exceptionnel », le Moto G est le deuxième smartphone de Motorola réalisé sous l'égide de Google. Le petit frère du Moto X marque aussi le retour du constructeur américain sur le marché français après un an sans nouveautés.

Vendu 169 € nu, le Moto G est proposé à un tarif très intéressant. Mais s'agit-il vraiment d'une bonne affaire ? Quelles prestations offre-t-il ? La réponse dans notre test du Moto G.



Motorola Ara : un prototype de smartphone modulaire bientôt prêt

Un prototype de smartphone modulaire devrait bientôt voir le jour, a indiqué Dennis Woodside, le patron de Motorola. La filiale de Google a annoncé fin octobre le projet Ara visant à faire émerger une plateforme matérielle ouverte permettant de créer des appareils en kit.

Le projet pourrait aller assez vite à en croire Dennis Woodside. Un premier prototype devrait sortir prochainement, tandis que le kit de développement (en version alpha) est prévu pour cet hiver.

Moto Maker

Le patron de Motorola ne s'est pas engagé sur une date de sortie commerciale, mais il a expliqué dans une interview vidéo que Moto Maker pourrait avoir son rôle à jouer. Moto Maker, c'est le service de personnalisation et d'achat du Moto X aux États-Unis. Il sert à choisir la couleur de son terminal, à ajouter une signature, à paramétrer son compte Google... Moto Maker est donc tout indiqué pour construire de A à Z son smartphone modulaire.

[Via Engadget]



Motorola présente le Moto G, disponible en France le 19 novembre à partir de 169 €

Motorola a présenté aujourd'hui le Moto G, son deuxième smartphone réalisé sous l'égide de Google. L'accent est mis sur son prix : le smartphone s'attaque directement au marché d'entrée de gamme avec un tarif de 169 € en 8 Go et 199 € en 16 Go sans abonnement. Avec un forfait, le Moto G sera certainement proposé gratuitement ou contre une poignée d'euros. SFR sera parmi les premiers opérateurs à le commercialiser dès le 19 novembre.

Pour ce prix, le smartphone embarque un équipement tout à fait correct : écran TFT 4,5" 720p (1 280 × 720), processeur Snapdragon 400 quatre coeurs à 1,2 GHz, 1 Go de RAM. Le capteur photo de 5 millions de pixels est limité au 720p pour la vidéo. Pas de port microSD mais Google offre 50 Go de stockage sur Google Drive. Pas de 4G LTE non plus.

Le système d'exploitation est Android Jelly Bean 4.3, dans sa version de base, sans surcouche. Android KitKat, la nouvelle version disponible depuis peu, sera proposée en janvier 2014.

La personnalisation du Moto G n'est pas aussi poussée que celle de son grand frère, le Moto X, mais il est tout de même possible de changer sa coque et d'ajouter un étui disponible en plusieurs couleurs.



Moto X : 500 000 unités vendues

Un demi-million de Moto X ont été vendus au cours du troisième trimestre, selon Strategy Analytics. Un chiffre décevant pour Motorola et Google qui avaient mis en place une très grosse campagne marketing.

Ces ventes doivent toutefois être relativisées. En étant lancé le 23 août, le Moto X a été commercialisé pendant seulement un mois au cours du trimestre précédent. Il est donc plus adéquat de parler de 500 000 exemplaires vendus en un mois. De plus, sa sortie a été limitée aux États-Unis, quand Apple et Samsung organisent des lancements mondiaux.

Reste que Motorola vient de diviser par deux le prix de son smartphone avec un abonnement sur 24 mois (100 $), une opération qui est rarement bon signe quand elle arrive tôt dans la vie d'un produit. Les prochains mois permettront de voir si le Moto X fait réellement un flop où s'il s'agit uniquement d'un départ poussif.

Le Moto G que Motorola dévoilera demain 13 novembre recevra peut-être un meilleur accueil. Cette déclinaison plus abordable du Moto X sera a priori disponible en France. Le smartphone embarquerait un écran 4,5" 1280x720, un processeur quad core Snapdragon MSM8226 1,2 GHz, 1 Go de RAM, 8 ou 16 Go de stockage et une caméra 5 MP. Il serait compatible 4G LTE. Ce qui serait sa fiche produit est apparue sur Amazon UK. Il était listé à 159,99 £ dans sa version 16 Go, soit 190 €.

Le Moto G, a priori

[Via Wall Street Journal]



Le "Moto g" dévoilé le 13 novembre et disponible en Europe

Le Moto g, prochain terminal de Motorola, pourrait bien être disponible en Europe. Le fabricant a donné rendez-vous sur son site pour une présentation le 13 novembre, avec un texte en plusieurs langues. Le Moto X sorti avant lui avait été réservé aux Etats-unis. Motorola avait promis un autre modèle destiné à des marches internationaux.

Techniquement, le "g" va s'installer une marche en dessous du X. Une fiche descriptive d'un distributeur anglais, publiée par GSM Arena, en révèle les principales caractéristiques.

Elles sont pour la plupart un peu inférieures au Moto X : écran de 4,5" au lieu de 4,7" ; définition de 720p (idem avec le X) quad core à 1,2 GHz au lieu de dual core à 1,7 GHz ; 8 Go de stockage au lieu de 16/32 Go ; camera de 5 mpx au lieu de 10 mpx et vidéo en 720p plutôt que 1080p. Enfin, c'est Android Jelly Bean qui est annoncé. D'après GSM Arena il sera vendu autour de 134,95£ soit environ 160€. Ce qui fera avec le Nexus 5 une gamme assez serrée financièrement parlant pour qui veut un modèle Android compétent et abordable ou au contraire plus musclé.

Le document ne mentionne pas a priori la présence des petits raffinements logiciels du Moto X (lire Pas de Moto X pour l'Europe et autres détails).



Motorola Ara : une plateforme matérielle ouverte pour des smartphones modulaires

Motorola est en train de développer une plateforme matérielle ouverte et libre destinée à faire émerger des smartphones modulaires. Baptisé Ara, ce projet s’inscrit dans la même veine que Phonebloks, une initiative récemment dévoilée qui propose de créer des appareils en kit, à la manière de Legos.

Le constructeur américain a d’ores et déjà annoncé qu’il allait travailler avec le créateur de Phonebloks, un designer indépendant, sur le Projet Ara. L’objectif de Motorola est ambitieux :

« Nous voulons faire avec le matériel ce que la plateforme Android a fait pour le logiciel : créer un écosystème dynamique pour les développeurs tiers, avec peu de barrières à l’entrée, un rythme d’innovation rapide et des temps de développements courts. »

Concrètement, Motorola va créer, avec la communauté, un squelette de téléphone et des modules qui viendront se greffer sur celui-ci. Un module peut être quasiment n’importe quoi : un écran, un clavier physique, une batterie, un processeur, un capteur de mouvement…

La route est encore longue avant de pouvoir acheter son module de lecture d’empreintes digitales sur Google Play pour l’ajouter à l’ossature de son smartphone. Motorola prévoit de sortir une version alpha du kit de développement des modules cet hiver.

Phonebloks, le projet qui va rejoindre Ara



Motorola facilite la migration de l'iPhone vers le Moto X

Motorola a ajouté à Moto Maker, son service de personnalisation du Moto X, un outil pour migrer ses contacts et ses calendriers iPhone vers les services de Google.

Moto Maker étant situé en amont de l'envoi du terminal, il permet de recevoir le Moto X (toujours réservé aux États-Unis) avec des réglages prédéfinis comme le fond d'écran ou le compte Google que l'on souhaite utiliser. Il est maintenant possible de retrouver ses contacts et ses calendriers iCloud dès le premier démarrage grâce à la nouvelle option de Motorola. Ceux-ci sont transférés vers les services de Google correspondant.

Ce genre de service n'est pas nouveau, chaque constructeur Android propose son utilitaire de migration maison destiné aux utilisateurs d'iPhone pour faciliter la transition (lire : HTC : un nouveau Sync Manager pour quitter l'iPhone et Samsung veut faciliter la transition d'iOS à ses Galaxy).

[Via gigaom]



Tous des menteurs sauf Apple et Motorola

La main dans le sac ! Samsung a été pris en flagrant délit de tricherie concernant les performances de son Note 3. Phil Schiller, le vice-président marketing d'Apple, n’a pas pu s’empêcher de se moquer de son concurrent sur Twitter (lire : Performances : Samsung a encore triché pour son Note 3).

Anandtech qui est habitué à faire des tests très poussés en matière de hardware, a donné un éclairage intéressant à cette affaire. Pour Anand Lal Shimpi et Brian Klug, tout le monde triche et fait en sorte de booster ses chiffres. Les rédacteurs de ce site spécialisé citent cependant deux exceptions : Apple et Motorola qui ont toujours été réglo. Ces derniers n’ont jamais cherché à manipuler les outils de benchmark.

À l’inverse, LG, HTC, Asus et Samsung donc ont employé ces dernières années différents stratagèmes pour que leurs appareils soient à leur avantage avec les différents outils de benchmark.

La manipulation de Samsung était grossière : quand le Galaxy Note 3 détecte qu’une application de benchmark fonctionne, il pousse son processeur à son maximum et reste ainsi pendant toute la durée du test. Ce comportement - qui n’est pas le comportement normal - lui permet de gagner jusqu’à 20 % en performances brutes. Pour le Coréen, ce n’est pas une première. Le Galaxy S 4 a également tendance à être un adepte du dopage.

Les deux rédacteurs évoquent un jeu du chat et la souris. Ils parlent de l’importance de toujours faire évoluer les outils de benchmark pour compliquer la vie des fabricants. Ils estiment que la situation est encore plus complexe sur le mobile où les outils de bench sont peu nombreux.

La situation est d’autant plus étonnante que le jeu n’en vaut pas la chandelle. La plupart du temps, ce genre de procédés permet de faire gagner au mieux 5 % sur les tests CPU et 10 % sur les tests GPU.

Au passage, même si cela n’a pas grand chose à voir, suite à l’annonce des chiffres de vente d’iPhone 5s/5c par Apple (lire : 9 millions d'iPhone 5s/5c déjà vendus), certains ont accusé Apple de doper quelque peu ses chiffres.

C’est un peu la même chose que pour les benchs, depuis que nous suivons Apple, elle a toujours été très carrée concernant les statistiques qu’elle donne. Le Californien, dans ses communiqués, évoque toujours des chiffres de vente là où nombre de ses concurrents donnent le nombre d’exemplaires qui sont partis des usines.



Motorola s'amuse de Touch ID en oubliant son Atrix

Petit trou de mémoire amusant chez la personne qui alimente le Twitter de Motorola US. Au soir de la présentation de l'iPhone 5s, elle publiait un tweet ironique en direction de Touch ID « Vous vous souvenez d'une fois où vous avez été content de donner vos empreintes digitales ? Nous non plus » Puis de renvoyer vers une pub pour le Moto X que l'on peut commander à la voix, sans le toucher.

Trou de mémoire puisqu'il y a à peine deux ans, Motorola a lancé l'Atrix. Un smartphone doté d'un capteur biométrique, installé sur la bordure supérieure et servant à le déverrouiller. Tourner sept fois son tweet avant de tweeter…

image : Engadget

[via Forbes]

Tags: