Fermer le menu

samsung

Apple premier vendeur de smartphones au monde, devant Samsung

| 29/01/2015 | 08:42 |  

À côté de ceux d'Apple, n'importe quels résultats trimestriels paraîtraient pâles, et ceux de Samsung ne font pas exception. Pour le quatrième trimestre de 2014, le groupe coréen a ainsi annoncé des revenus de 55 milliards de dollars, soit 11% de moins qu'au même trimestre de l'année précédente. Les profits se sont montés à 4,9 milliards de dollars, soit 27% de moins que durant la même période 2013. Il s'agit du troisième trimestre consécutif de baisse pour le constructeur, qui souffre tout particulièrement de la méforme de sa division mobile, dont le bénéfice d'exploitation a chuté de 64%.

L'entreprise a écoulé 95 millions de téléphones, toutes catégories confondues, dont 71 à 76 millions de smartphones… Il n'est donc pas impossible qu'Apple soit passé devant son rival puisque le constructeur de Cupertino a vendu de son côté 74,5 millions d'iPhone durant les trois derniers mois de 2014. Rappelons que Samsung ne précise pas le nombre exact de smartphones vendus. Strategy Analytics ne prend d'ailleurs aucun risque, puisque la société d'analyses place Samsung et Apple au coude à coude, en estimant que les deux ont vendu le même nombre de smartphones :

Tandis que le recul est conséquent pour Samsung, qui d'une année sur l'autre a perdu 11,5 millions de smartphones, Apple en a gagné lui 23,5 millions. La performance de la Pomme au dernier trimestre 2014 la positionne véritablement sur une autre planète par rapport à la concurrence, même si sur l'année Samsung continue d'être le premier vendeur de téléphones intelligents, et de loin. Il en va de même quand on regarde le classement des meilleurs vendeurs de mobiles, toutes catégories confondues. Apple ne commercialise évidemment que des smartphones, mais l'entreprise se place tout de même devant Microsoft/Nokia.

Grâce aux iPhone 6, Apple est devenu numéro un du smartphone en Chine, une place que Samsung n'a pas pu lui disputer : le créateur des Galaxy se contente de la cinquième place et de 9% de ce marché stratégique, contre 17% il y a un an. Globalement, la marge de l'entreprise s'est limitée à 7,5% alors qu'elle était (pour la division mobile) de 20% il y a quelq...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Qualcomm a perdu un « gros client » pour son Snapdragon 810

| 29/01/2015 | 07:05 |  

Sans citer de nom, Qualcomm a officiellement admis que son Snapdragon 810 serait absent du nouvel appareil haut de gamme d'un « client très important ». Une puce qui n'a pas encore connu l'épreuve du feu, cela se fera dans les prochaines semaines, mais qui a vocation à s'installer dans tous les smartphones Android haut de gamme en 2015.

Cette confession a été faite à l'occasion de la présentation des résultats trimestriels. Qualcomm a annoncé de bons chiffres [PDF] mais il a prévenu d'une révision à la baisse de son chiffre d'affaires de l'ordre de 800 millions de dollars, sur le second semestre de son année fiscale. Il serait dans une fourchette comprise entre 26 et 28 milliards au lieu des 26,8 à 28,8 milliards espérés initialement.

Trois raisons à cela sont citées. Dans le haut du panier des smartphones, il y a la concurrence à laquelle Apple soumet les fabricants de terminaux Android, bons clients de Qualcomm. Ce dernier, qui ne cite pas la marque à la Pomme, envisage une redistribution de ses ventes au profit de ses puces modem plutôt que de ses processeurs. La concurrence venue de la Chine va aussi rendre son activité plus compliquée.

Mais c'est surtout la perte de ce gros client pour son Snapdragon qui retient l'attention. Le nom de Samsung n'est pas cité. Mais quel autre fabricant Android pourrait avoir une telle influence sur les comptes de Qualcomm ? Sachant que LG a confirmé qu'il sortirait bien le mois prochain son LG Flex 2 avec ce Snapdragon et que les autres marques qui vont l'utiliser - certainement HTC et son M9 — ne pèsent pas grand chose en termes de ventes.

Les rumeurs d'une chauffe importante de cette puce semblent donc se confirmer, même si Qualcomm a toujours cherché à les réfuter et qu'il ne donne aucun détail sur les raisons du rejet de son composant.

Encore aujourd'hui, l'entreprise tient un discours passablement contradictoire. Steve Mollenkopf, le PDG, a maintenu que sa puce « fonctionnait comme prévu » et que ce refus de l'utiliser était circonscrit à cet unique gros client. Cependant, on voit mal Samsung faire la fine bouche sur le processeur d'un appareil aussi important pour lui que son Galaxy S6 pour des motifs anodins. Si la puce est conforme à son cahier des charges, pourquoi est-elle boudée ?

Mollenkopf a précisé que Qualcomm avait utilisé un design sous licence pour ce Snapdragon, afin de gagner du temps dans la commercialisation d'une puce 64 bits. Mais que la prochaine itération serait basée sur un design modifié par ses é...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Samsung serait en difficulté pour passer au 64 bits

| 21/01/2015 | 10:30 |  

Depuis la sortie de l’iPhone 5s et de sa puce 64 bits, tous les concurrents d’Apple essaient d’égaler le constructeur de Cupertino. Ce qui est manifestement plus facile à dire qu’à faire : Samsung a promis le passage au 64 bits dès la sortie du téléphone d’Apple, mais un an et demi après, le constructeur coréen n’en propose toujours pas. A priori, le Galaxy S6 devrait être le premier produit à y passer, mais si l’on en croit les dernières rumeurs, ce sera peut-être aussi compromis.

Selon Bloomberg qui tient ses renseignements de sources anonymes, mais bien informées naturellement, Samsung voulait utiliser le Snapdragon 810 de Qualcomm pour son futur smartphone. Cette puce a été annoncée au printemps 2014, mais elle a pris du retard, puisqu’aucun smartphone ne l’utilise à ce jour. Xiaomi va l'exploiter pour son Mi Note Pro et LG pour son Flex 2, mais ceux-ci ne sont pas encore en vente. Samsung voulait faire comme ces constructeurs, mais le Coréen aurait changé d’avis selon le site.

D’après les sources évoquées par le site, Samsung aurait testé le Snapdragon 810 en interne et aurait choisi de ne pas l’utiliser. En cause, cette puce a tendance à surchauffer au-delà de 1,2 à 1,4 GHz, ce qui bride automatiquement les performances de la puce, et donc du smartphone. Le problème était déjà évoqué au début du mois par des analystes, cette deuxième information, bien qu’au stade de la rumeur, vient le renforcer.

Samsung doit trouver une solution s’il ne veut pas se laisser distancer dans ce domaine et la rumeur veut que l’entreprise utilise ses puces Exynos à la place de celles de Qualcomm. Cette solution causerait toutefois deux problèmes : d’une part, Samsung ne peut pas produire autant de processeurs que Qualcomm, entraînant donc de potentiels problèmes d’approvisionnement pour le Galaxy S6. D’autre part, il n’est pas certain que le problème de surchauffe soit réglé pour autant : a priori, il serait lié à un design générique d’ARM utilisé autant par Qualcomm que par Samsung. Dans ses Ax, Apple utilise un design unique, ce qui a permis à Cupertino de ne pas souffrir de problèmes de surchauffe.

...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Le Galaxy S6 aurait un lecteur d'empreintes à la Touch ID

| 19/01/2015 | 14:43 |  

Samsung, qui veut être reconnu comme une marque innovante, ne s'était pas laissé démonter par l'arrivée de l'iPhone 5s et de son capteur Touch ID. Quelques mois plus tard, le fabricant répliquait avec un Galaxy S5 équipé lui aussi d'un lecteur d'empreintes digital... sauf que celui-ci fonctionnait beaucoup moins bien que le capteur d'Apple.

Galaxy S5

Samsung a bien sorti des mises à jour logicielles pour l'améliorer, mais c'est son fonctionnement même qui n'est pas optimal. Il faut balayer son doigt du haut vers le bas sur le bouton d'accueil, et le faire soigneusement (bien à plat et dans le bon sens). C'est moins pratique que le simple fait de poser son doigt sur le capteur Touch ID des terminaux iOS. Comme on l'écrivait dans notre test du Galaxy S5, on finissait rapidement par abandonner ce capteur biométrique pour une autre méthode d'authentification plus fiable.

Selon des « sources très crédibles » de SamMobile, Samsung compte remédier à ce problème dans son prochain Galaxy S6 en intégrant un lecteur d'empreinte du même style que Touch ID. Plus besoin de glisser son doigt, il suffira de le poser sur le bouton d'accueil a priori. Pour que la reconnaissance fonctionne bien, le bouton serait légèrement plus grand que celui du Galaxy S5.

Les messages d'erreur du lecteur d'empreintes du Galaxy S5

Les fonctions du capteur seraient conservées, à savoir le déverrouillage du téléphone, l'authentification sur les sites web, la vérification de son compte sur les services Samsung et le paiement avec PayPal.

SamMobile a par ailleurs entendu dire que la surcouche du Galaxy S6 pourrait être personnalisée. Les smartphones de la gamme Galaxy A intègrent déjà différents thèmes, mais la customisation irait plus loin avec le futur étendard. En plus de la couleur et des icônes de la surcouche TouchWiz, il serait possible de modifier sa police et ses sons. En outre, on pourrait appliquer un thème pour un événement en particulier, comme Noël.

Le Galaxy S6 pourrait être annoncé autour du mois de mars.

> Accéder aux commentaires

Orbis : une montre circulaire avec couronne et anneau chez Samsung

| 15/01/2015 | 10:00 |  

Samsung n'ayant pas encore su réellement imposer un format de montre avant le lancement de l'Apple Watch, le constructeur planche sur un nouveau concept (lire : Samsung : détails sur les Galaxy S6 et un A7 face à l'iPhone 6 Plus). Après les montres carrées et rectangulaires, la marque travaillerait sur un écran circulaire, à la manière de la Moto 360 ou de la G Watch R de LG. Ce périphérique a un nom de code — Orbis — et on en sait un peu plus à son propos grâce à SamMobile, généralement bien informé des arcanes de Samsung.

Cette montre comprendrait une couronne sur le côté à la manière de l'Apple Watch, mais il s'agirait d'un bouton d'allumage, d'envoi d'un message d'alerte et de lancement de S Voice, le Siri de Samsung. Pour faciliter la navigation au sein des menus et des applications, le constructeur devrait proposer un autre moyen d'interaction : un anneau autour de l'écran que l'on pourra tourner dans les deux sens. Le constructeur a d'ailleurs déposé plusieurs brevets pour protéger cette invention.

Les sources du site n'explicitent pas en revanche à quel usage servira cet anneau rotatif, mais on peut penser qu'il se montrera utile pour zoomer dans une image ou naviguer dans une liste. Samsung aurait l'intention de proposer un kit de développement afin que les programmeurs tirent profit de cette couronne (et imaginent des fonctions autour de cet anneau).

Cette montre se positionnera dans le haut de gamme du catalogue de Samsung et par conséquent, elle coûtera plus cher que les autres Gear du fabriquant. On ignore quand l'Orbis sera dévoilé.

> Accéder aux commentaires

Samsung proposerait 7,5 milliards pour acheter BlackBerry [MàJ]

| 14/01/2015 | 22:08 |  

Samsung a fait une offre d'achat sur BlackBerry, révèle Reuters. L'agence a pu consulter des documents et obtenu des informations selon lesquelles Samsung mettrait jusqu'à 7,5 milliards de dollars sur la table (6,3 milliards d'euros). Il s'agirait notamment pour le sud-coréen de renforcer son portefeuille de brevets.

Il est vrai que les téléphones de BlackBerry ne font plus tourner les têtes et la refonte de son OS n'a pas suffi à relancer cette plateforme dont la présence fond comme neige au soleil dans les classements. Reuters ajoute que les représentants des deux groupes se sont rencontrés la semaine dernière pour discuter de cette idée.

Il est possible aussi que Samsung veuille améliorer son assise au sein des entreprises. En novembre dernier, les deux sociétés ont signé un accord. Il vise à permettre la gestion, avec les outils d'administration de BlackBerry (déjà compatibles iOS et Android), de flottes de Galaxy sur lesquels fonctionne Knox. Cette couche de sécurité permet, entre autres services, de séparer les données personnelles et professionnelles d'un utilisateur.

Ni Samsung ni BlackBerry n'ont donné suite aux questions de Reuters sur ces discussions. Celle-ci ont le mérite d'avoir fait sursauter le cours de l'action de BlackBerry qui a augmenté brutalement de 30% sitôt que cette information est parue.

Fin décembre, BlackBerry a annoncé des pertes trimestrielles plus importantes qu'escomptées : 148 millions de dollars. Pour autant le groupe dispose de 3,1 milliards de trésorerie, un montant qui n'a pas changé depuis l'été dernier. Son chiffre d'affaires a chuté de 33% sur ce dernier trimestre comparé à celui d'il y a un an. Seulement 2 millions de téléphones ont été vendus sur cette période par le fabricant canadien, c'était cependant une augmentation de 5% d'une année sur l'autre.

[MàJ à 23h30] : BlackBerry a rapidement réagi en publiant un démenti sur l'existence de discussions en cours avec Samsung pour une éventuelle acquisition. La société ne souhaite pas commenter de rumeurs… tout en le faisant. Dans ce bref communiqué il n'est pas dit que BlackBerry réfute toute idée de vente, comme cela peut arriver parfois lorsqu'il s'agit de bien appuyer son propos. Samsung a surenchéri en qua...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Enfin, un premier smartphone Tizen chez Samsung

| 14/01/2015 | 09:54 |  

Aussi incroyable que cela puisse paraitre, Samsung a fini par lancer le premier smartphone sous Tizen. Il s'agit du Z1, qui sera disponible dès aujourd'hui en Inde, pour 5 700 roupies, soit l'équivalent de 77 euros. Un terminal clairement orienté entrée de gamme donc, pour un marché émergent où Samsung domine déjà (Apple tente de faire bonne figure). Pour ce prix, inutile d'attendre un foudre de guerre : le Z1 propose un écran de 4 pouces (768 x 480), un processeur dual-core cadencé à 1,2 Ghz, 768 Mo de RAM, 4 Go de stockage, un slot micro SD, deux emplacements pour des cartes SIM, ainsi qu'un capteur photo de 3,1 mégapixels au dos.

La particularité de ce smartphone est évidemment la plateforme sur laquelle il fonctionne : il s'agit en l'occurrence de la version 2.3 de Tizen, un système d'exploitation qui motorise les montres de Samsung, ainsi que des smart TV. Le constructeur avait l'intention de lancer un mobile Z dès juin 2014, mais il n'a eu de cesse depuis de repousser le premier smartphone Tizen, qui aurait par exemple dû être disponible en Russie l'été dernier.

Tizen est un des moyens développés par Samsung pour desserrer l'emprise de Google sur ses produits, dont la très grande majorité sont sous Android. Afin de faire la différence (et peut-être, oublier que le nombre d'applications est beaucoup plus réduit sur Tizen), Samsung mise sur le contenu offert avec son smartphone : en Inde, les acheteurs du Z1 profiteront de musique, de vidéos et de quelques Mo de données 3G gratuites. L'appareil aura toutefois fort à faire face aux terminaux Android One, lancés par Google en septembre dernier… en Inde.

> Accéder aux commentaires

Samsung : détails sur les Galaxy S6 et un A7 face à l'iPhone 6 Plus

| 12/01/2015 | 11:55 |  

Un Galaxy S6 en deux versions, une montre ronde, Windows Phone… les rumeurs autour de Samsung sont variées à un mois et demi du Mobile World Congress 2015. Le salon de Barcelone (du 2 au 5 mars) sera peut-être l'occasion pour Samsung d'un rafraîchissement de ses gammes.

Les rumeurs parlent de deux modèles S6 dotés d'un châssis ou d'un cadre en métal à l'instar de la famille Alpha. L'un de ces deux S6, indique Business Insider, se distinguerait par un écran débordant. La reprise du système utilisé de manière relativement confidentielle pour le Galaxy Note Edge. L'écran principal y est secondé par un second écran indépendant (il ne s'agit pas d'une seule et même dalle), logé sur la tranche droite. Sur cette bande s'affichent des notifications, icônes et autres informations choisies par les développeurs d'applications tierces. On aurait ainsi un S6 "classique" et un S6 "Edge" en bonus, comme ce fut le cas pour les Galaxy Note.

Galaxy Note Edge

Dans un article de ce jour, Digitimes table d'ailleurs pour 2015 sur un nombre plus important de smartphones équipés d'un écran courbé. Et plus seulement chez Samsung et LG, les premiers à s'être lancés dans cette catégorie.

Autre produit attendu chez Samsung, une nouvelle montre qui adopterait un format rond et non plus carré, à la manière de la Moto 360 ou de la LG G Watch. Tizen continuerait de servir de moteur logiciel.

Windows pourrait revenir dans certains smartphones du sud-coréen en fin d'année. Le Korea Times explique que des tests ont été conduits pour utiliser l'OS de Microsoft. Cependant, leur commercialisation ne dépend pas que de facteurs techniques mais juridiques.

Microsoft et Samsung avaient signé un accord de royalties en 2011 — au bénéfice du premier — sur l'utilisation d'Android. Mais l'achat de Nokia est venu troubler cette entente et les deux marques sont à nouveau devant les tribunaux (lire Samsung veut arrêter de payer des milliards à Microsoft).

En attendant ces nouveautés, Samsung lance aujourd'hui un concurrent à l'iPhone 6 Plus… ou presque. Le Galaxy A7 est u...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Samsung fournirait le processeur S1 de l'Apple Watch

| 09/01/2015 | 12:00 |  

Si Apple cherche autant que possible à diversifier ses sources d'approvisionnement, Samsung reste incontournable pour bon nombre de composants. Il en ira sans doute aussi de même pour l'Apple Watch; en novembre déjà, on évoquait la possibilité que le meilleur ennemi d'Apple produise le processeur S1 de la future montre connectée (lire : Samsung fournirait batteries, mémoire et RAM pour l'iPhone). À en croire le pas toujours très fiable Digitimes, les choses se seraient précisées entre les deux partenaires.

Samsung fournirait ainsi le processeur S1, un system-in-package (SiP) qui comprend entre autres RAM et mémoire flash. C'est ASE qui livrerait les différents modules rentrant dans la composition de la puce. La source du site explique que les commandes d'Apple portent sur 3 000 à 4 000 wafers (plaques de semi-conducteurs) de 12 pouces, gravés en 28 nm, livrés tous les mois.

Si les choses semblent pliées pour la première génération de l'Apple Watch, TSMC resterait dans la course pour livrer des processeurs à destination de la deuxième version de la montre connectée.

> Accéder aux commentaires

Pages