Samsung



L'écran courbé du prochain Galaxy se montre en images

Des visuels de ce qui serait le Galaxy à écran courbe de Samsung ont été publiés par le bien informé @evleaks. Ce terminal s'appellerait "Galaxy Round". Sa venue, ou du moins l'utilisation d'un écran en plastique plutôt qu'en verre, permettant une surface incurvée, avait été annoncée le mois dernier par le patron des mobiles chez Samsung. A l'époque il n'avait parlé que d'une commercialisation pour la Corée du Sud et sans autre détails sur le terminal. D.J. Lee avait promis du concret pour le courant octobre. La date du 10 pour l'annonce a parallèlement circulé.

Ces visuels donnent le sentiment d'un appareil offrant une bonne tenue en main, mais on est curieux de voir la sensation donnée par un écran de cette forme lorsqu'on navigue dans l'interface ou utilise des jeux. Samsung n'est pas le seul sur ce créneau, son compatriote LG a également un projet de téléphone à écran OLED 6", incurvé verticalement, mais, cette fois, dans le cadre d'une production en volume prévue pour 2014.



Premières pubs pour la Galaxy Gear

Samsung USA a mis en ligne deux publicités pour sa montre Galaxy Gear. Elle est présentée comme l'héritière et la concrétisation, enfin, de tous ces gadgets qui ont émaillé les films, séries télévisées et dessins animés, de Star Trek à K-2000 en passant par l'inspecteur Gadget et bien d'autres. Un fantasme technologique enfin accessible à tous. Si ce n'est que cette montre a été précédée par beaucoup d'autres, tout autant commercialisées et sans succès au bout.

Le second clip, dans son style et son rythme rappelle un peu celui qu'Apple diffusa lors des Oscars de 2007, peu avant la commercialisation du tout premier iPhone. Là aussi il s'agissait de dire que le téléphone venait d'être réinventé.



Tous des menteurs sauf Apple et Motorola

La main dans le sac ! Samsung a été pris en flagrant délit de tricherie concernant les performances de son Note 3. Phil Schiller, le vice-président marketing d'Apple, n’a pas pu s’empêcher de se moquer de son concurrent sur Twitter (lire : Performances : Samsung a encore triché pour son Note 3).

Anandtech qui est habitué à faire des tests très poussés en matière de hardware, a donné un éclairage intéressant à cette affaire. Pour Anand Lal Shimpi et Brian Klug, tout le monde triche et fait en sorte de booster ses chiffres. Les rédacteurs de ce site spécialisé citent cependant deux exceptions : Apple et Motorola qui ont toujours été réglo. Ces derniers n’ont jamais cherché à manipuler les outils de benchmark.

À l’inverse, LG, HTC, Asus et Samsung donc ont employé ces dernières années différents stratagèmes pour que leurs appareils soient à leur avantage avec les différents outils de benchmark.

La manipulation de Samsung était grossière : quand le Galaxy Note 3 détecte qu’une application de benchmark fonctionne, il pousse son processeur à son maximum et reste ainsi pendant toute la durée du test. Ce comportement - qui n’est pas le comportement normal - lui permet de gagner jusqu’à 20 % en performances brutes. Pour le Coréen, ce n’est pas une première. Le Galaxy S 4 a également tendance à être un adepte du dopage.

Les deux rédacteurs évoquent un jeu du chat et la souris. Ils parlent de l’importance de toujours faire évoluer les outils de benchmark pour compliquer la vie des fabricants. Ils estiment que la situation est encore plus complexe sur le mobile où les outils de bench sont peu nombreux.

La situation est d’autant plus étonnante que le jeu n’en vaut pas la chandelle. La plupart du temps, ce genre de procédés permet de faire gagner au mieux 5 % sur les tests CPU et 10 % sur les tests GPU.

Au passage, même si cela n’a pas grand chose à voir, suite à l’annonce des chiffres de vente d’iPhone 5s/5c par Apple (lire : 9 millions d'iPhone 5s/5c déjà vendus), certains ont accusé Apple de doper quelque peu ses chiffres.

C’est un peu la même chose que pour les benchs, depuis que nous suivons Apple, elle a toujours été très carrée concernant les statistiques qu’elle donne. Le Californien, dans ses communiqués, évoque toujours des chiffres de vente là où nombre de ses concurrents donnent le nombre d’exemplaires qui sont partis des usines.



Performances : Samsung a encore triché pour son Note 3

"Manigances" : c’est le commentaire bref et acerbe de Phil Schiller à un article d’ars technica. Le vice-président marketing d'Apple est d’ordinaire très discret sur le réseau social, mais il ne manque pas une occasion d’adresser une pique à la concurrence. Cette fois, c’est de Samsung qu’il s’agit et en particulier de son tout nouveau Galaxy Note 3.

Cette phablette constitue le haut de gamme du constructeur coréen pour qui cherche un smartphone doté d’un écran quasiment aussi grand que celui d’une tablette. Ce nouveau modèle est équipé d’un processeur puissant, mais le site a été surpris d’obtenir des résultats bien supérieurs à ceux obtenus sur d’autres appareils qui utilisaient pourtant le même SnapDragon 800.

Après investigations, ars technica a découvert le pot aux roses : Samsung a modifié son appareil pour que le processeur tourne plus vite pendant l’exécution des benchs. Quand le Galaxy Note 3 détecte qu’une application de benchmark fonctionne, il pousse son processeur à son maximum et reste ainsi pendant toute la durée du test. Ce n’est pas un comportement normal et les résultats sont sans appel : ils sont meilleurs, jusqu’à 20 % au-dessus du même test réalisé sans pousser volontairement le processeur.

Samsung triche et profite du fait que tous les sites d’actualité informatique utilisent les mêmes applications pour tester les performances des appareils. Son Note 3 apparaît en tête des classements alors qu’il n’est pas meilleur que le G2 de LG qui exploite exactement la même puce.

Ce n’est pas très grave, puisque les benchmarks n’ont qu’un intérêt très limité pour juger des performances réelles d’un appareil, mais cette politique de Samsung va contribuer à décrédibiliser les tests de performance de manière générale. D’autant que ce n’est pas la première fois que le constructeur est pris la main dans le sac : certains modèles de Galaxy S4 avaient droit au même traitement… (lire : Les Galaxy S4 discrètement optimisés pour les utilitaires de bench)



Samsung finance le lancement de la 4G Bouygues

Bouygues Télécom a officiellement lancé son réseau 4G ce soir, à la télévision. L’opérateur mobile a profité d’une audience de rêve en apparaissant sur TF1 — la chaîne appartient aussi au groupe Bouygues — entre le journal télévisé et le programme du soir.

Quelques secondes pour lancer symboliquement le réseau pendant une coupure pub entre des voisins et quelques profs. La publicité en elle-même évoque des possibilités infinies que la 4G permettrait, un thème qui n’est pas sans rappeler certaines campagnes de publicité Apple. Sauf que tout ce que l’on voit, plus qu’un réseau 4G, ce sont des smartphones et des tablettes Samsung.

Le géant coréen a manifestement signé un gros chèque : ce sont ses appareils qui apparaissent dans la publicité et on ne voit qu’eux. Pas sûr que ce soit une bonne manière de faire passer l’information auprès du grand public qui ne s’intéressait déjà pas vraiment à la 4G… (lire : Bouygues Telecom lance son réseau 4G LTE « national »)

Rappelons que les iPhone 5, les iPhone 5s et les iPhone 5c sont compatibles avec la 4G de Bouygues. Apple n'autorise toutefois pas un opérateur à faire de la publicité pour son réseau avec ses produits, ceci expliquant sans doute cela.

merci Nicolas et Hugues



Pas de scanners d'empreintes pour les prochains Samsung

Le constructeur coréen n'a pour le moment pas l'intention de suivre Apple concernant l'intégration de lecteurs d'empreintes digitales dans ses appareils mobiles. Pour les analystes, Samsung prend le temps d'étudier la chose et n'adoptera pas cette technologie avant le second semestre 2014.

Citant une source anonyme rattachée à la direction de Samsung, le journal The Korea Herald rapporte qu'un système d'identification par empreintes digitales n'est pas au programme. Malgré les rumeurs, la compagnie n'a pas opté pour ce type de technologie pour ses appareils Galaxy, préférant sa solution de sécurité baptisée Knox. "Nous ne sommes pas encore au point concernant cette technologie", reconnait un responsable de Samsung à propos des lecteurs d'empreintes.

Actuellement, Crucialtec est la seule société coréenne spécialisée dans ce genre de scanners pour les smartphones. Mais comparée à Authentec acquise par Apple en 2012, celle-ci a toutefois du retard en matière de brevets. "Il faudra un an de plus à Samsung pour proposer une technologie stable", déclare Kim Hye-Yong de Séoul Woori Investment & Securities. L'iPhone 5s dispose d'un capteur des plus précis.

Plus par tendance que par nécessité, le constructeur optera probablement d'ici 12 à 18 mois pour un scanner d'empreintes, commentent certains experts. Le journal ne manque pas de préciser que, jusqu'à présent, "Samsung a été un suiveur plutôt qu'un preneur de risques".

Même si Apple propose une solution élégante avec l'iPhone 5s, il ne faut pas oublier que des hackers allemands ont réussi à contourner Touch ID (lire : Touch ID contourné par une méthode ancestrale). Chez le géant coréen, l'heure est à la réflexion et non à l'action. L'identification tactile est certes une excellente alternative à l'authentification par certificats, mais pour utiliser un capteur d'empreintes pour des services bancaires, par exemple, la sécurité doit être beaucoup plus approfondie, reconnaissent des experts du marché.



Samsung : le bling-bling, c'est nous d'abord

Le secteur du mobile ressemble (plus souvent que nécessaire) à une immense cour de récréation. Samsung, ou du moins l'une de ses représentants, en offre la démonstration avec un billet de blog prouvant que les combinés dorés, on connaît depuis longtemps en Corée. Et encore, la liste n'est pas exhaustive.

Dès l'année 2004, Samsung avait jugé bon d'utiliser cette couleur pour l'un de ses terminaux. Une expérience répétée presque tous les ans, parfois à l'occasion d'événements comme les jeux olympiques. Le dernier exemple est celui du S4 Gold Edition lancé fin août pour des pays du Golfe.

Sur le même sujet :
- Le Samsung Galaxy S4 édition or présenté dans le Golfe

Tags:


Le Samsung Galaxy S4 édition or présenté dans le Golfe

Samsung Gulf, la filiale du groupe électronique dans le golfe Persique, et Samsung Mobile Arabia ont récemment dévoilé le Galaxy S4 Gold Edition. Il ne s'agit pas d'un mais de deux modèles : or marron et or rose.

Rien ne dit que ce Galaxy S4 or sortira un jour des Émirats Arabes Unis. Samsung a pris l'habitude de lancer des versions spéciales de son smartphone phare pour répondre à des marchés spécifiques. En Corée du Sud par exemple, un modèle est compatible avec la LTE-Advanced, l'évolution de la 4G LTE qui commence à être déployée dans le pays.

En France, le lancement ce jour même du Galaxy Note 3 et de la Galaxy Gear a entraîné une file d'attente au Samsung Store de Paris. Rappelons que pour les 200 premiers acheteurs d'un Galaxy Note 3, la Galaxy Gear était offerte (mais pas immédiatement, dans un délai d'un mois).

merci Max

[Via The Verge]



Et si Samsung avait trouvé comment créer des files d'attente devant ses magasins ?

Lors du lancement des iPhone 5c et 5s, Samsung a dépêché une petite équipe à l’Apple Store de la cinquième avenue pour percer le secret de ces files d'attente. Caméra à la main, les employés du groupe sud-coréen ont posé bon nombre de questions aux clients d’Apple, du genre « est-ce que la file d’attente est plus longue ou plus courte que les années précédentes ? »

Pour la sortie conjointe du Galaxy Note 3 et de la montre Galaxy Gear qui se tiendra demain, Samsung a eu une idée pour rameuter des clients. « Les 200 premiers acheteurs du Samsung Galaxy Note 3 recevront gratuitement la Samsung Galaxy Gear », peut-on lire sur un communiqué de presse envoyé par le fabricant. L'opération concerne uniquement le Samsung Mobile Store situé boulevard Malesherbes à Paris et la montre ne sera pas tout de suite au poignet de l'heureux propriétaire d'un Galaxy Note. « La Galaxy Gear sera envoyée dans un délai d’un mois à compter de la date d’achat du Galaxy Note 3, en version noire ou blanche », précise Samsung.

À quand un iPod nano offert par Apple pour tout achat d'un iPhone ?

Photo SamsungTomorrow CC



Le processeur A7 est l’oeuvre de Samsung

Qui fabrique le processeur de l’iPhone 5s ? Nombre d’observateurs et analystes se posaient la question. TSMC, Intel et Samsung étaient fréquemment cités. Finalement, c’est bel et bien le Coréen qui est en charge de la production de la puce 64 bits d’Apple.

Cela s’inscrit dans la continuité puisque Samsung a, depuis l’A4, produit tous les processeurs d’Apple. Mais comme vous le savez, l’iPhone 5s embarque également un co-processeur. Ce dernier n’est pas l’oeuvre de Samsung. Le M7 est produit par la société NXP.

Lorsqu’iFixit avait démonté l’iPhone 5s, il n’avait pas été en mesure de le trouver (lire : Le M7 très discret à l'intérieur de l'iPhone 5s) et se demandait même s’il n’avait pas été intégré au SoC d’Apple. Que nenni. La puce produite par Apple existe bien, mais il s’affiche dans l’iPhone avec un autre petit nom : le LPC18A1 qui correspond à une référence de NXP.

Chipworks qui a commencé à regarder les deux puces de l’iPhone 5s sous toutes leurs coutures, devrait faire d’autres révélations dans les prochaines heures.

image : Chipworks & ifixit

Sur le même sujet :
- Ce que préfigure le co-processeur M7 d'Apple