Sony



Apple aurait signé avec Sony pour sa radio

Selon AllThingsD, Apple aurait enfin trouvé un accord avec Sony pour son futur service de streaming. Si cette rumeur se confirmait, le constructeur aurait signé avec les trois principaux labels, ce qui lui permettrait d’annoncer son service la semaine prochaine.

Le centre Moscone de San Francisco se prépare à accueillir la WWDC…

Il se dit que le constructeur cherche à profiter de la WWDC qui ouvrira ses portes lundi prochain pour annoncer son nouveau service d’écoute de musique en streaming. Depuis plusieurs semaines toutefois, Sony refusait l’offre d’Apple autour du tarif pour les morceaux écoutés en partie seulement (lire : iRadio : Apple et Sony peinent à appuyer sur le bouton suivant). On imagine que l’entreprise de Tim Cook a tout mis en œuvre pour signer le dernier accord nécessaire au lancement de son offre, quitte sans doute à faire quelques compromis.

Dans tous les cas, Apple pourrait annoncer ce nouveau service lundi, mais le lancement n’aurait pas lieu immédiatement. Il faudra probablement attendre l’automne et la sortie d’iOS 7 pour la sortie.

Tags: ,


Sony Xperia Z : notre test !

Lorsque l'on parle de smartphones, on oublie trop souvent de mentionner Sony. Le fabricant japonais propose pourtant des appareils atypiques depuis plusieurs années, avec plus ou moins de succès néanmoins. Le Xperia Z, étanche et très sobre, ne fait pas exception — mais est-il un top ou un flop ? La réponse dans notre test.



Sony permettra de regarder un Blu-ray sur tous les iPad/iPhone

La dernière génération de lecteurs Blu-ray de Sony, commercialisés au Japon il y quelques mois (BDZ-EX3000, BDZ-ET2000, BDZ-ET1000, BDZ-EW2000, BDZ-EW1000 et BDZ-EW500), peuvent « streamer » via une liaison WiFi un film Blu-ray sur une tablette ou un téléphone. Seuls les modèles du constructeur japonais (Sony Tablet, XPeria Tablet et XPeria Smartphone) et une partie des terminaux d’Apple sous iOS étaient reconnus dans un premier temps.

Mais le géant de l’électronique nippon permettra bientôt à ses lecteurs Blu-ray de communiquer également avec les derniers modèles des terminaux sous iOS (iPhone 5, iPad mini et iPad 4).

Pour regarder sur son iPhone ou son iPad un film Blu-ray, il faudra installer l’application Twonky Beam de PacketVideo, gérant le streaming au format DTCP-IP. Et les possesseurs d’iPad devront en outre installer la dernière version de l’appli Recopla développée par Sony.

La diffusion du film BR n’est possible que sur le réseau local WLAN sur lequel on se trouve. La vidéo est affichée sur la tablette ou le smartphone avec une résolution honnête (vidéo MPEG-4 AVC/H.264 en 720p), mais inférieure à ce que propose la norme Blu-ray.

Tout ceci devrait être possible début juillet à l’occasion de la sortie de la prochaine version de Twonky Beam.

Tags: , ,


Sony pense pouvoir doubler Apple en France

Sony axe aujourd'hui sa stratégie sur les produits mobiles haut de gamme, a expliqué Laurent La Rocca, directeur marketing de la division française du constructeur, dans une interview à ZDNet.

Interrogé sur la convergence entre les produits de la marque, Laurent La Rocca a mis notamment en exergue « le design qui est désormais commun à tous les appareils mobiles ». Une assertion vérifiée avec la nouvelle Tablet Z qui adopte les mêmes canons esthétiques que les smartphones.


Sony Xperia Z

Surtout, Sony affiche de grandes ambitions : dorénavant troisième constructeur en Europe de l'Ouest et en France, l'entreprise veut doubler sa part de marché cette année dans l'Hexagone qui est de 8,2 % actuellement. « Nous pensons même avoir la capacité de doubler Apple dont la part est en train de s'effriter », affirme le directeur marketing.

Cette déclaration n'est pas étonnante venant de Sony, David Mignot, directeur général de la division française, estimant déjà en décembre dernier que « Sony [était] la seule marque capable de concurrencer Apple et Samsung sur le segment premium ». Et s'il avançait aussi l'objectif de 15 voire 20 % de part de marché, il se montrait néanmoins plus prudent concernant le rang de Sony, indiquant vouloir « consolider [sa] troisième place ».

Fin 2012, l'iPhone était crédité d'une part de marché de 27,5 % en France, en légère progression de 3 points, selon Kantar Worldpanel. Pour « doubler Apple », dont la part n'est pas en train de s'effriter en France même si elle ne progresse plus de façon significative, Sony a encore du chemin à parcourir.

« Nous sommes désormais le deuxième vendeur de smartphones [en Espagne] », fait remarquer Laurent La Rocca pour étayer son ambition. L'Espagne est en effet le pays d'Europe de l'Ouest où Android est le mieux installé avec plus de 80 % de part de marché. C'est dans ce pays que la part de l'iPhone s'effrite en faveur d'Android qui enregistre une croissance impressionnante (plus de 20 points gagnés sur un an). Un bond qui s'explique par les difficultés économiques de l'Etat, qui amène justement Firefox OS à viser ce marché (lire : Mozilla lance Firefox OS en Europe et en Amérique du Sud).



Prise en main de la Sony Tablet Z

Présentée fin janvier au Japon, la Tablet Z est une des principales attractions sur le stand de Sony — on comprend pourquoi une fois qu'on l'a touchée.

La première sensation est la surprise : cette tablette 10,1" ne mesure que 6,9 mm d’épaisseur pour un poids de seulement 495 g. C’est très léger et très fin, mais en même temps très solide : la Tablet Z résiste bien à la torsion et les caches des ports qui lui assurent une protection aux projections et aux poussières semblent fiables.

L’écran 1 920 x1 080 px est de bonne facture, quoique sans doute un peu trop brillant. On retrouve le processeur Bravia 2, qui propose des couleurs très riches, presque trop. Difficile de faire la fine bouche devant le niveau de performances offert par le processeur quadricœur 1,5 GHz, les 2 Go de RAM et la puce graphique Adreno 320.

La Xperia Z regorge de petits détails fonctionnels : elle intègre la suite d’apps et de contenus Sony, elle intègre un module infrarouge pour faire office de télécommande et la NFC pour être connectée rapidement à un système sonore compatible par exemple. On notera que les 16 ou 32 Go de stockage peuvent être étendus par carte microSD et que son capteur 8,1 Mpx Exmor R n’est pas mauvais du tout.

Le nouveau langage visuel de Sony en a fini avec les bizarreries des Tablet S et P, au profit de lignes simples et épurées. L’abandon des arrondis signifie que la Tablet Z est un peu moins agréable à prendre en main, mais sa légèreté et le dos mat et légèrement agrippant compensent. Simple, légère, classieuse, la Tablet Z impressionne comme rarement une tablette Android l’a fait.

La date de lancement de la Tablet Z est encore inconnue, mais les prix seront « similaires » à ceux des tablettes concurrentes selon un représentant de Sony.



Firefox OS : Sony intéressé, Samsung non

Les journalistes jouent tous au même petit jeu ici au Mobile World Congress : en passant sur le stand d’un fabricant de smartphones, ils demandent au plus haut gradé qu’ils puissent trouver si sa société compte lancer des appareils sous Firefox OS. Et les réponses sont inhabituellement claires.

L’opérateur Telefonica nous a confirmé travailler avec Sony au lancement d’un appareil sous Firefox OS en 2014. Le fabricant japonais continuera à utiliser Android et sa suite de services propriétaires pour le milieu et le haut de gamme, mais explorera les marchés émergents avec cet OS libre.

Samsung ne s’intéresse par contre absolument pas à Firefox OS, comme l’a appris Cnet. Le n° 1 mondial de la téléphonie mobile dispose déjà d’un OS compatible avec les webapps et taillé pour les appareils les moins puissants, Tizen. Et Samsung n’a jamais hésité à faire entrer Android au chausse-pied dans un appareil d’entrée de gamme.

Les soutiens de Firefox OS restent donc pour le moment limités à une start-up espagnole (Geeksphone), trois fabricants chinois méconnus en Europe mais ayant une force de frappe non négligeable (Huawei, ZTE et Alcatel One Touch) et seulement deux acteurs de premier plan, LG et Sony.



La PS Vita, nouvelle victime du succès de l’iPhone au Japon

Sony vient d’annoncer une baisse importante du prix de la PS Vita. Deux nouveaux modèles aux caractéristiques inchangées mais avec une offre promotionnelle sur un jeu voient le jour : la PS Vita Ice Silver avec Phantasy Star et la PS Vita Crimson Red avec Soul Sacrifice.

La réduction du prix correspond au tiers du prix du modèle 3G Wi-Fi (29 980 ¥, env. 239 €) et au cinquième du prix du modèle Wi-Fi (24 980 ¥, env. 199 €). À partir du 28 février, les deux modèles seront vendus à 19 980 ¥ (env. 159,30 €). Cette baisse de prix ne vaut pour le moment que pour le marché japonais.

La console portable, lancée il y a un an, connaît des ventes pudiquement qualifiées de « décevantes » par Sony. Et même si la Nintendo 3DS se vend mieux que la PS Vita, Nintendo a publié un avertissement sur résultats, avec des prévisions pessimistes pour le chiffre d’affaires de l’année fiscale se terminant en mars.

Le vrai adversaire des deux acteurs historiques de la console de jeux reste Apple. Même s’ils offrent souvent des possibilités plus réduites que les titres sur console en matière de jouabilité, les jeux iOS n’en restent pas moins de bonne facture — et l’iPhone est aussi un smartphone aux usages divers et variés.

L’iPhone a d’ailleurs repris sa place de n° 1 du smartphone au Japon, alors que Sony peinait à y vendre des PS Vita.



Sony présente un serveur de poche

Sony a présenté récemment un petit serveur mobile sans fil, le Portable Wireless Server WG-C10. Il permet d’échanger via une connexion WiFi (IEEE 802.11 b/g/n) des fichiers (documents, vidéo, musique…) provenant d’une carte mémoire vers un smartphone, une tablette (iOS ou Android) ou un ordinateur (Windows 8/7/Vista/XP et Mac OS X 10.6 et ultérieur).

Pas plus grand qu’un iPhone 4S et ne pesant que 135 grammes, il permet de récupérer facilement et à tout moment des fichiers provenant d’une carte-mémoire, ou de les y transférer.

Son lecteur de cartes-mémoire accepte les cartes Memory Disk ou SD (SD/SDHC/SDXC/microSD/microSDHC). Il peut servir de lecteur de cartes d’appoint à un ordinateur, un smartphone ou une tablette. Et en cas de nécessité, une carte-mémoire introduite dans le WG-C10 peut être utilisée comme espace de stockage de secours pour un terminal dont la mémoire Flash serait pleine. Il permettra également de transférer sur le champ à des amis des photos et vidéos pris par un appareil photo numérique sans à avoir à attendre le retour à la maison. Le transfert peut se faire par mail, par FTP ou encore via les réseaux sociaux.

La fonction serveur Portable Wireless Server (PWS) permet à 8 utilisateurs de recevoir ou partager des fichiers. Une application PWS Manager, disponible sur l’App Store, permettra de paramétrer et contrôler entièrement l’appareil.

Les fichiers peuvent être copiés, ou effacés entre les différents terminaux connectés. Les fichiers audio et vidéo peuvent être également streamés depuis le PWS. Une interface USB 2.0, offrant une puissance de sortie de 5 V 500 mA, est présente. Elle permet le transfert de fichiers vers et depuis une clé USB.

Enfin, le WG-C10 peut servir de batterie de secours pour recharger celle d’un smartphone grâce à une batterie d’une capacité de 2 210 mAh, qui fournit une autonomie de 10 heures. Mise en vente le 30 avril. Dimensions : 50 x 105 x 18,5 mm. 135 g. Prix : 9 000 ¥/env. 71,35 €.



Sony appuiera sur le bouton stop des MiniDisc en mars

Le MiniDisc, c’est (vraiment) fini : après avoir arrêté des disques Hi-MD en septembre dernier, Sony stoppera définitivement les chaînes de production de lecteurs en mars prochain. Présenté en 1992, le MiniDisc a perdu tout intérêt lorsque les CD-R se sont démocratisés au milieu des années 1990, et encore plus lorsque le MP3 est devenu commun à la fin des années 1990.

Ce support magnéto-optique ne manquait pourtant pas d’intérêt : il embarquait la même durée de musique d’un CD (80 minutes) tout en étant plus petit, grâce à l’encodage ATRAC. Mais le MP3 était plus pratique et Sony a mis très longtemps avant de le prendre en charge sur ses lecteurs/enregistreurs — en obligeant de plus à passer par l'horripilant SonicStage.

Les derniers appareils Sony utilisant encore le MiniDisc sont des chaînes hi-fi (trois modèles vendus en France), dont la production cessera donc le mois prochain. La production de lecteurs portables MiniDisc a quant à elle cessé depuis l’été 2011 : après vingt et un ans de bons (?) et loyaux services, le MiniDisc va donc rejoindre le grand paradis des technologies obsolètes.

[Via Engadget]

Tags: ,


Xperia Tablet Z : une tablette 10" plus fine que l'iPad mini

Le site japonais de Sony a officialisé une nouvelle tablette 10" qui sortira au printemps au pays du Soleil-Levant. La Xperia Tablet Z dispose d'un écran 10" IPS au format 16:10 dont la définition est 1920 x 1200 pixels.

La tablette est plus fine que l'iPad mini (6,9 mm contre 7,1 mm pour la petite tablette d'Apple) et moins lourde que l'iPad 4 (495 g contre 652 g). Elle est également présentée comme résistante à la poussière et aux éclaboussures, à l'instar de la Xperia Tablet S (qui avait connu un défaut de fabrication).

La Xperia Tablet Z est par ailleurs dotée d'un appareil photo de 8,1 millions de pixels, d'un processeur Qualcomm S4 quatre cœurs 1,5 GHz, d'une puce NFC, de la 4G (LTE) et de 32 Go de stockage extensibles via un lecteur de carte micro SD. Elle fonctionne avec Android 4.1. Aucun prix n'a été annoncé pour le moment ni de disponibilité en dehors du territoire nippon.