Tablette android



Samsung lance une nouvelle gamme de tablettes Galaxy Tab4

Samsung annonce trois nouvelles tablettes regroupées sous la famille Galaxy Tab4. On aura encore le choix entre trois tailles d’écran : 7, 8 et 10,1 pouces. Ces ardoises, qui visent le marché du milieu de gamme, embarquent toutes la même définition de 1 280 x 800 pixels, un processeur quad-core cadencé à 1,2 GHz, 1 Go de RAM, Android 4.4, ainsi qu'un design plus fin et plus léger que la troisième génération.

La Galaxy Tab4 8.0 pouces n'est proposé qu'en déclinaison cellulaire (4G), les autres modèles sont également disponibles en version Wi-Fi seul. La gamme est orientée vers la consommation de contenus, Samsung ayant glissé dans le paquet logiciel quelques applications maison afin de partager musique et vidéos, ou encore de transformer les terminaux en télécommande.

Chacune de ses tablettes sera proposée au second trimestre avec une coque noire et blanche. Le prix reste inconnu. À titre de comparaison, la génération actuelle est vendue environ 250 € pour le modèle 10,1 pouces.



Samsung annonce deux tablettes Pro 12 pouces

Quand Apple a renommé sa tablette 9,7 pouces en lui affublant le qualificatif "Air", il était difficile de ne pas penser à la gamme d’ordinateurs portables du constructeur et d’imaginer la sortie d’un iPad Pro. Depuis, les rumeurs vont bon train sur cette tablette qui est annoncée plus grande et plus puissante que l’iPad Air actuel.

En attendant de savoir ce que fera Apple cette année, Samsung a dégainé en premier à l’occasion du CES qui se déroule à Las Vegas. Le constructeur coréen a présenté la Galaxy NotePRO 12.2 et la Galaxy TabPRO 12.2, deux tablettes Android (4.4 avec une surcouche) équipées d’un écran 12,2 pouces, le plus grand de la gamme à l’heure actuelle. Entre les deux appareils, la seule différence tient dans les fonctions spécifiques à utiliser avec un stylet pour la Note.

Dans les deux cas donc, Samsung a opté pour une dalle d’assez bonne définition (2560 x 1600 pixels, soit la même définition que pour les tablettes 10,1 pouces du constructeur) et pour un matériel à la pointe de ce qui se fait aujourd’hui. Processeur quad-core jusqu’à 2,3 GHz, 3 Go de mémoire vive et 32 ou 64 Go de stockage. À l’arrière de ces tablettes, on retrouve le faux cuir que Samsung semble particulièrement affectionner.

On ne sait pas encore quand ces deux nouvelles tablettes seront disponibles.

[Via : Sammobile]



Le studio DreamWorks va lancer sa tablette Android pour enfants

DreamWorks, ce studio à qui l'on doit la trilogie Madagascar, Kung Fu Panda, Shrek et quantité d'autres films, se prépare à la vente de tablettes Android, avec sa "DreamTab". DreamWorks entend tirer profit de son expérience dans les productions pour enfants. Avec l'aide du constructeur américain Fuhu, le studio va concevoir une surcouche graphique et des applications adaptées à ce public.

La DreamTab comportera un stylet et un écran d'une diagonale de 8 pouces. Les enfants pourront découvrir tous les personnages de DreamWorks et apprendre à les dessiner. Plusieurs applications éducatives ou des réglages spécifiques à un usage par des enfants sont prévus. Par exemple, les parents pourront activer un avatar, mettons Shrek, afin que celui-ci prévienne l'utilisateur qu'il est temps d'éteindre la tablette. Ce support sert évidemment aussi de relais pour promouvoir l'univers des personnages de DreamWork et des films à venir.

Ses promoteurs expliquent qu'ils pourront gérer le contenu de ces tablettes comme ils le font avec une chaine télé, en programmant l'apparition de nouveaux personnages à tout moment. Ou que la tablette et ses logiciels pourront interagir avec des jouets.

La DreamTab sera proposée aux alentours de 300 dollars (environ 220 euros), aucune sortie européenne n'a été annoncée. Un modèle 12 pouces est prévu pour plus tard dans l'année. Fuhu a vendu un peu plus de deux millions de tablettes en 2013, toutes conçues expressément pour un jeune public, à la maison comme à l'école.

[Via : New York Times]



Google Play mettra mieux en avant les apps conçues pour les tablettes

Google vient d'annoncer un changement à venir dans son magasin d'applications concernant les tablettes. À partir du 21 novembre, les utilisateurs de tablettes se verront guider par défaut vers les applications optimisées pour ce type d'appareil.

Cette mesure va mettre en avant une partie encore bien vide du Play Store. Ce n'est pas une surprise, mais l'écosystème Android pour grand écran est assez fragile. Malgré de très bons appareils (lire : Test de la Nexus 7 2013), le Store n'est pas assez exploité par les développeurs. Par exemple, Twitter a annoncé seulement la semaine dernière un client officiel Android optimisé pour tablettes (seules les tablettes Samsung y ont droit), alors que l'iPad a une application Twitter depuis bien longtemps.

Même si Google annonce plus de 70 millions d'activations de tablettes Android, les développeurs prennent leur temps pour adapter leurs applications. La cause pourrait être une mise en avant trop frileuse des apps "conçues pour tablette". La mise à jour du 21 novembre prochain promet de pallier cela.



Archos présente une tablette… pour cuisiner

Le succès très relatif de la COOQ, cette tablette française conçue pour la cuisine et dotée d’un port Ethernet et de trois heures d’autonomie n’a pas refroidi Archos. Le constructeur ajoute en effet un nouveau produit à sa gamme et la tablette ChefPad est pensée, comme son nom l’indique bien, pour être placée dans une cuisine.

La ChefPad est une tablette Android avant d’être une tablette de cuisiniers et on en retrouve tous les attributs. Derrière son écran 9,7 pouces qui n’est pas Retina (1920 x 786 pixels), on trouve un processeur dual-core à 1,6 GHz et une puce graphique quad-core, 1 Go de mémoire vive et 8 Go de stockage que l’on pourra étendre avec une carte SD. Cette tablette utilise Android 4.1, elle peut accéder à Google Play et ses applications et Archos semble n’avoir pas touché au système mobile de Google.

En fait, la seule chose qui différencie la ChefPad de n’importe quelle autre tablette, c’est sa protection en silicone rouge qui est censée faciliter son nettoyage tout en la protégeant contre les projections. Un support ajustable permet également de la positionner de manière plus confortable pour suivre sa recette. Côté logiciel, Archos a fait le minimum du minimum avec une section qui rassemble… des applications de cuisine. On espérait au moins un carnet de recettes virtuel, mais il faudra passer par la boutique de Google.

La ChefPad n’est pas très alléchante, mais elle est au moins vendue à un petit prix : Archos annonce une commercialisation au mois de juin 2013 pour 170 € environ. C’est moins cher qu’un iPad, même d’occasion, et pour suivre ses recettes de cuisine, cette tablette low-cost pourra faire l’affaire…



MeMO Pad : la tablette low-cost d'Asus sans Google

Asus a annoncé aujourd'hui l'arrivée de la MeMO Pad, une tablette Android 7" dont la principale caractéristique est son prix : 149 $ (112 €). Cantonné au marché américain, au moins dans un premier temps, l'appareil dispose d'une fiche technique dans la même veine que l'Iconia B1, la tablette d'Acer vendue 119 €.

La MeMO Pad est équipée d'un écran 7" TN 1024 x 600 pixels, un processeur VIA WM8950 un coeur à 1 GHz, 1 Go de mémoire, 8 Go de stockage, un lecteur de carte MicroSD et un capteur 1 million de pixels.

La MeMO Pad ressemble beaucoup à la Nexus 7, ce qui n'a rien d'étonnant puisque c'est justement Asus qui a travaillé avec Google sur cette dernière. Alors que la Nexus 7 représentait l'entrée de gamme en 2012 (elle est vendue à partir de 199 €), les constructeurs — Acer et Asus bille en tête — sont partis pour casser encore plus les prix cette année. 2013, l'année du cheap ?



Archos attaque l’iPad avec écran Retina

Le constructeur français a un peu de mal à trouver une place au soleil ces dernières années, mais Archos n’abandonne pas pour autant. Sa dernière tablette abandonne même sur le papier l’entrée de gamme qui était jusque-là son terrain de prédilection pour venir attaquer de front l’une des meilleures tablettes du marché : l’iPad avec écran Retina.

Que ce soit par son design ou par ses caractéristiques techniques, Archos ne quitte jamais vraiment des yeux le constructeur californien. L'Archos 97 Titanium HD est ainsi construite autour d’une dalle IPS de 9,7 pouces dotée d’une définition de 2048 x 1536 pixels, soit exactement les mêmes caractéristiques que pour l’iPad. Sa construction bicolore, avec une façade blanche et un dos en aluminium n’est pas non plus sans rappeler la tablette d’Apple, même si Archos marque sa différence par des arrondis plus marqués et des éléments placés différemment.

Sur le papier, l'Archos 97 Titanium HD surpasse l’iPad avec écran Retina sur plusieurs points. À l’intérieur, son processeur A9 dual-core à 1,6 GHz fait mieux que celui d’Apple limité à 1,4 GHz, tandis que sa puce graphique quad-core (Mali 400 MP4 développé par ARM) devrait être équivalente à celle du SOC A6X qui équipe la tablette à la pomme. Malheureusement pour Archos, ces meilleures performances théoriques sont souvent décevantes dans la réalité. Alors que la puce conçue spécifiquement par Apple est indéniablement la plus puissante du marché, Archos fait déjà moins bien que certaines tablettes Android concurrentes, comme la Nexus 10 de Google.

En attendant de savoir si ces composants suffiront à alimenter un écran Retina, l'Archos 97 Titanium HD exploitera Android 4.1 alors que le système mobile de Google en est à la 4.2 aujourd’hui. Archos livre quelques applications avec sa tablette, dont l'ARCHOS Media Center pour la lecture de fichiers multimédia qui est censé être le point fort de la marque. Tous les codecs devraient être pris en charge, y compris en 1080p et la tablette saura puiser sur un Mac ou PC via les protocoles UpnP ou Samba, mais aussi transmettre à n’importe quel téléviseur compatible DLNA.

À moins d’être allergique à iOS ou à Apple, l'Archos 97 Titanium HD manque un peu d’arguments face à l’iPad Retina et ses milliers d’applications et jeux. Reste un point sur lequel le constructeur français peut jouer : le prix. Malheureusement, il est inconnu pour le moment, mais pour se distinguer il faudra faire mieux qu’Apple, mais aussi mieux que Google. Vendue 399 €, la Nexus 10 impose un tarif très bas sur ce segment. On devrait en savoir plus en début d’année prochaine.



La tablette de Google et Asus présentée fin juin ?

La rumeur d'une tablette Google fabriquée par Asus revient régulièrement depuis plusieurs mois maintenant et celle-ci pourrait se concrétiser bientôt. Android Authority dit avoir eu la confirmation de la part d'un employé d'Asus lors du Computex qu'un tel produit sera dévoilé d'ici fin juin.

La conférence Google I/O qui se tiendra du 27 au 29 juin serait tout indiquée pour révéler la fameuse tablette. Les dernières rumeurs parlent d'une tablette 7" peu chère (lire : 149 $ : la tablette de Google ?) qui aurait pour but de donner un coup de fouet aux ventes d'ardoises Android.

La tablette pourrait également être vendue en ligne directement par Google, comme la firme l'avait fait pendant un moment avec le Nexus One.



Google va vendre ses tablettes en ligne

Google s'apprête à lancer dans les semaines à venir une nouvelle offensive sur le marché des tablettes, marché qui lui résiste jusqu'à présent. Pour populariser les ardoises équipées de son système d'exploitation, le géant de l'internet semble vouloir adopter la même stratégie que pour sa gamme Nexus de smartphones.

Selon le WSJ, Google prépare une boutique en ligne sur laquelle les internautes pourront commander des tablettes Android. Google négocierait actuellement notamment avec Samsung et Asus. Ce dernier travaillerait rappelons-le en partenariat avec Google sur une tablette qui devrait voir le jour prochainement (lire : 149 $ : la tablette de Google ?).

Mais Google ne se lancera pas dans les grandes manoeuvres tant que Jelly Bean ne sera pas finalisé. La dernière sucrerie de Google devrait sortir cet été. Si Google ne manquera pas de mettre en avant sa nouvelle boutique sur ses nombreux services en ligne, cela ne sera sans doute pas suffisant pour faire de l'ombre à l'iPad et dans une moindre mesure au Kindle Fire.

À l'heure des bilans, les résultats sont, il est vrai, peu glorieux pour les concurrents d'Apple et d'Amazon. Motorola n'a écoulé qu'un million de tablettes en 2011, tandis que Dell a battu en retraite préférant attendre la sortie de Windows 8 (lire : Dell abandonne aussi sa Streak 7"). Samsung reconnaissait volontiers fin février au Mobile World Congress que ses modèles ne se vendaient pas aussi bien qu'il escomptait.

Alors que faire ? Les marges de manoeuvre sont limitées pour le géant de l'internet, qui ne peut plus compter sur les subventions opérateurs pour baisser significativement le prix des appareils équipés de son système d'exploitation. On rappellera que le Nexus One avait été dans un premier temps disponible uniquement à la vente sur la boutique en ligne de Google. Il avait fallu alors trois mois pour dépasser le cap des 100 000 ventes.

Toutefois, les têtes pensantes de Google estiment que le modèle actuel des ventes de tablettes n'est pas le bon. La firme de Mountain View chercherait à subventionner d'une manière ou d'une autre ses tablettes. L'enjeu en vaut la peine pour le géant de l'internet. La division mobile de Google génère désormais plus de 2,5 milliards de dollars de revenus par an, grâce à ses ventes d'espaces publicitaires.



Une tablette Google pour le printemps, une Nokia pour Noël ?

En 2011, la concurrence a eu toutes les peines du monde à exister face à l'iPad. Rares sont les modèles qui sont parvenus à sortir de l'anonymat. La semaine dernière, Tim Cook rappelait que plus de 100 tablettes avaient été commercialisées en 2011.

Cette année, Google semble vouloir passer à l'offensive. En fin d'année dernière, Eric Schmidt avait promis une tablette de très haute qualité pour la fin du premier semestre (lire : Une tablette Android « de qualité » d'ici six mois). Selon DigiTimes, celle-ci pourrait voir le jour en mai.

Elle semble toujours être davantage positionnée comme un concurrent direct au Kindle Fire qu'à l'iPad. Ce modèle coûterait entre 199 $ et 249 € et embarquerait un écran 7". DigiTimes révèle que la société américaine aurait choisi de travailler avec Asustek pour concevoir cette tablette. Le géant de l'internet aurait également consulté HTC et Acer, mais c'est Asustek qui offrait semble-t-il le plus de garanties. Il est vrai qu'avec ses EeePad Transformer Prime, la société asiatique est parvenue à se distinguer de la concurrence.

Si le temps presse pour Google, que dire pour le duo Microsoft / Nokia ? La société finlandaise compte lancer semble-t-il sa première tablette équipée de Windows 8 au quatrième trimestre, et ce dans le meilleur des cas. On imagine que les deux sociétés mettront les bouchées doubles de manière à ne pas louper les fêtes de fin d'année. DigiTimes évoque une tablette de 10" basée une plate-forme Qualcomm dual-core.

Enfin, il est à noter qu'il n'y a pas un jour (ou presque) sans lequel le site asiatique n'évoque pas la sortie d'une tablette 7,85". De nombreux sous-traitants d'Apple auraient été sondés de manière à fournir des composants permettant d'assembler un tel modèle. Apple finira-t-elle par franchir le pas et proposer un iPad en dessous des 300 $ ? À suivre…