Ventes iPad



NPD : HP a vendu plus de tablettes que Samsung

Voilà une comparaison qui donne la mesure du marché des tablettes : selon une étude de NPD, depuis le début de l'année, HP aurait vendu 12000 tablettes de plus que Samsung sur le territoire américain, en dépit d'une plus grande variété de modèles pour cette dernière.

La comparaison n'est à vrai dire guère loyale dans la mesure où la TouchPad n'a rencontré le succès qu'à partir du moment où elle s'est vendue à perte à 99 $ et que HP annonçait son retrait du marché, 48 jours après y être entrée. Elle n'est pas non plus très instructive, la domination de l'iPad et les difficultés de la concurrence à y répondre n'étant un secret pour personne.

Ce tableau est amplement confirmé par les chiffres de NPD : l'iPad se taille la part du lion avec 76 % du marché, suivi donc par HP avec 17 % et 204 000 tablettes vendues, avec Samsung en troisième position avec 16 % et 192 000 tablettes écoulées. En excluant l'iPad, les autres fabricants ont vendu 1,2 millions d'appareils, et NPD souligne que 76 % des acheteurs de ces derniers n'ont pas même envisagé d'obtenir un iPad (soit 18 % du total). Ce qui veut dire à l'inverse qu'Apple a convaincu 93 % des acheteurs ayant considéré l'achat d'un iPad…

Cependant, l'étude ne prend pas en compte la Nook Color (Barnes & Nobles prétend qu'elle est la deuxième tablette la plus vendue sur le marché américain), ni la Nook Tablet ou encore le Kindle Fire.

Source : The Verge



Les tablettes écrasent les netbooks

Selon une étude d'ABI Research, les ventes de tablettes ont dépassé pour la première fois celles des netbooks, et ce de très loin : sur le deuxième trimestre 2011, il s'est écoulé 7,3 millions de netbooks (en baisse de 1,1 million par rapport au trimestre précédent), contre pas moins de 13,6 millions de tablettes (dont 9,25 millions d'iPad sur la même période). Il se vend donc non seulement plus de tablettes, mais même plus d'iPad que de netbooks, et ce toutes marques confondues. Dans leur ensemble, les ventes de tablettes ont connu une progression de 112 % d'un trimestre sur l'autre. Le prix n'aura même pas été un facteur déterminant, puisque le prix moyen de ces tablettes est de 600 $, soit près du double de celui des netbooks.

Ceux qui doutent encore qu'on est résolument entrés dans l'ère post-pc pourront au moins concéder que nous avons atteint l'ère post-netbook.

skitched
Source : BGR



iPad : retour à la normale pour la production

Apple a-t-elle revu à la baisse ses objectifs de production d’iPad 2 pour le dernier trimestre ? La question divise au sein de la même banque d’affaires. Pour JP Morgan US, tout va bien alors que pour la branche asiatique, la firme de Cupertino a bel et bien demandé de ralentir le rythme (lire : La production d'iPad revue à la baisse ? Pas vraiment [MàJ]).

Dans un contexte de ralentissement économique, voir Apple abaisser ses objectifs de vente serait un mauvais signe non seulement pour elle, mais pour toute l’industrie high-tech. Les analystes Liang-chun Lin et Bill Shope de Goldman Sachs croient avoir le fin mot de l’histoire.

Selon eux, la firme de Cupertino a bel et bien demandé à ses partenaires de ralentir la cadence pour le dernier trimestre de l’année. Apple compterait produire entre 13 et 14 millions de tablettes, soit 1,4 million de moins que prévu initialement.

Mais selon eux, cette décision ne ferait pas suite à une baisse de la demande. Durant ce trimestre, Apple aurait en fait tout simplement anticipé les fêtes de fin d’année en faisant fonctionner les usines de Foxconn en surrégime cet été. Maintenant que la marque à la pomme a rattrapé la demande et constitué un petit stock, elle a demandé à ses partenaires de revenir à des niveaux de production plus normaux.

D’après Bill Shope, Apple devrait sur la deuxième partie de l’année écouler entre 28 et 30 millions d’iPad. L’analyste de Goldman Sachs affirme qu’Apple en contrôlant de très près la production de sa tablette poursuit un autre objectif : avoir le moins de stock possible en toute fin d’année afin de pouvoir commercialiser l’iPad 3 dès début 2012.

[Source : BGR / image : Kominyetska]



La production d'iPad revue à la baisse ? Pas vraiment [MàJ]

25 % ! Apple aurait décidé de revoir à la baisse de 25 % ses commandes d’iPad pour les trois derniers mois de l’année. C’est en tout cas ce que rapporte JP Morgan, qui a discuté avec plusieurs fournisseurs de la société californienne.

Il est pour l’heure bien difficile d’interpréter ce chiffre, d’autant plus que Foxconn vient d’ouvrir une unité de production au Brésil. On ignore si cette dernière est concernée par cette décision ou si elle en est la conséquence…

Cette baisse intervient alors que les fêtes de fin d’année sont habituellement une période faste pour Apple. La marque à la pomme a-t-elle vu trop grand, est-elle victime du ralentissement économique ou est-elle déjà dans la perspective d’un lancement d’un nouvel iPad début 2012 ?

[Via : Bloomberg]

[MàJ] La situation est cocasse : alors que la branche asiatique de JP Morgan avait laissé entendre que la production d’iPad allait être revue à la baisse de 25 % pour les trois mois qui viennent, la division US a démenti catégoriquement l’information indiquant qu’Apple allait parfaitement bien. En attendant, cette rumeur a fait lever de mauvais pied le cours de l’action Apple, qui s’est ressaisie par la suite.

Comme nous le laissions entendre, il n’est pas impossible que la division asiatique de JP Morgan n’ait tout simplement pas pris en compte la nouvelle usine de Foxconn au Brésil qui a récemment commencé à des produire des tablettes pour Apple.



iPad 3 : il n’y a pas le feu au lac

Cela pourrait être le titre de la note publiée en fin de semaine dernière par Mark Moskowitz. L’analyste de J.P. Morgan, après avoir discuté avec plusieurs acteurs du monde des tablettes, affirme qu’Apple n’a aucun intérêt à sortir un iPad 3 cette année.

Depuis la sortie de l’iPad 2, des rumeurs évoquaient la possibilité d’une mise à jour peu avant les fêtes de Noël. Apple aurait d’ores et déjà des prototypes très avancés qui commenceraient à circuler dans les chaînes de production.

Mais vu l’état de la concurrence, rien ne sert de se presser. Entre HP qui abandonne sa Touchpad, RIM dont les ventes de la PlayBook sont catastrophiques (lire : Les "ventes" de PlayBook font grise mine chez RIM) et le premier essai peu concluant de Google, Apple a le temps de voir venir.

Pour l’analyste de J.P. Morgan, Sony devrait prochainement compléter cette liste. Mark Moskowitz n’a pas été impressionné par les deux tablettes du géant nippon estimant qu’elles ne sont pas aussi abouties et simples d’utilisation que l’iPad. De plus, selon lui, elles ont le défaut d’utiliser Android, qui est loin (pour le moment) d’avoir le même succès sur les tablettes que sur les smartphones…

Bref, pour l’heure, Apple n’a pas de dauphin déclaré. Il y a bien Amazon, qui a sans doute une carte à jouer (lire : 250 $ : la tablette d’Amazon ?), mais l’analyste se demande tout de même si la marche n’est pas un peu trop haute pour la société de Jeff Bezos. En cas d’échec, Apple serait d’après lui tranquille jusqu’à la fin 2012, date supposée des premières tablettes équipées de Windows 8.

Si le constat de Mark Moskowitz est juste (lire : L'iPad fait la course en tête), il est sans doute beaucoup trop tôt pour enterrer Android. Rappelons que le système de Google a eu des débuts difficiles avant de connaître le succès que l’on sait sur les smartphones…

[via AppleInsider]



L'iPad fait la course en tête

Alors qu’iOS a été dépassé par Android sur le marché des smartphones ces derniers mois en Europe (lire : Android = Samsung + HTC), la firme de Cupertino continue de dominer sans partage sur le front des tablettes.

Au second trimestre, selon IDC, la part de marché d’Apple était de 68,3 % en hausse de 2,8 points par rapport au trimestre précédent. L’iPad 2 n’est pas étranger à cette performance. Mais finalement l’intérêt de cette étude est de voir comment se comporte la concurrence et voir quels sont les modèles qui parviennent à exister un tant soit peu.

Et pour l’heure, le dauphin d’Apple, c’est Research In Motion (RIM) avec une part de marché de 4,9 %. Durant ce trimestre, sa deuxième place pourrait être malmenée par HP, qui grâce à ses prix cassés sur la TouchPad, pourrait se retrouver momentanément avec quasiment 5 % de part de marché.

L’autre constat de cette étude, c’est que les tablettes Android sont à la peine. Le système de Google équipait 26,8 % des tablettes, contre 34 % au second trimestre. IDC estime qu’Android devrait encore perdre du terrain ce trimestre avant de rebondir à l’approche des fêtes de fin d’année. L’arrivée d’Ice Cream Sandwich devrait constituer un nouveau départ pour Google et ses partenaires.

En un an, les ventes de tablettes ont augmenté de 300 %. Autre objet à connaitre un fort engouement : les liseuses numériques, dont les ventes ont bondi de 167 % en un an. Sur ce segment, c’est le Kindle avec 51,7 % de part de marché qui domine les débats. Et avec l’arrivée de modèles à moins de 100 $ d’ici la fin de l’année, les liseuses pourraient bien être avec les tablettes le cadeau en vogue des fêtes de fin d’année, n’en déplaise à Frédéric Beigbeder. D’ailleurs, IDC a revu à la hausse ses prévisions de vente sur 2011 pour ces deux objets.



iPad : Apple multiplie les gros contrats

L’iPad connait un succès grandissant dans les avions. Il est vrai que la tablette d’Apple permet de tout faire, elle est capable aussi bien d’occuper les passagers que pour les pilotes afin de remplacer les manuels papier. C’est pour ce deuxième cas qu’United Continental vient de passer commande de 16 000 iPad. À notre connaissance, c’est la plus grosse commande d’une compagnie aérienne pour ce type d’utilisation.

Le transporteur aérien de Chicago est la première compagnie à dire définitivement au revoir au papier. La société explique que l’utilisation de tablettes permettra entre autres aux pilotes d'obtenir des cartes de navigation aéronautique. D’après la compagnie, les pilotes perdront moins de temps à feuilleter les papiers, et seront ainsi plus efficaces. Bref, un plus en matière de sécurité.

D’autre part, ce programme permettra à United Continental de faire des économies. La société imprime chaque année 16 millions de feuilles de papier. De plus grâce à son poids plus léger, l’iPad devrait faire économiser chaque année 326.000 gallons de carburant.

Il n’y a pas que dans les avions que les appareils d’Apple connaissent un succès grandissant, un nouveau marché est en train de s’ouvrir : celui des terminaux mobiles pour les vendeurs en magasins.

Lowe a fait savoir qu’elle allait mettre à disposition de ses 42 000 vendeurs d’ici janvier 2012, des terminaux permettant de vérifier l’état des stock pour un produit donné, de répondre aux questions fréquentes des clients et éventuellement à terme de pouvoir finaliser une transaction. Suite à cette annonce, le patron de Lowe a affirmé que les terminaux en question utiliseraient “la technologie iPhone”.

La société qui possède 1725 magasins aux États-Unis, au Canada et au Mexique, ne fait que suivre le mouvement. Son concurrent Home Depot a initié l’année dernière un programme similaire avec 30 000 téléphones. Mais les appareils en question avaient été conçus en partenariat avec Motorola.

AllThingsD indique également que la chaîne de magasins Pacific Sunwear allait équiper cette année 300 de ses boutiques d’iPad. Le déploiement devrait s’accélérer en 2012, il est question de 500 à 600 boutiques.

Le but de la manoeuvre pour ces sociétés est bien évidemment d’améliorer l’expérience d’achat et inciter le consommateur à dépenser plus. Et il semble que cela marche, dans certains cas du moins. San Deep Bhanote, P.D.G. de Global Bay, une entreprise qui développe des solutions de ce type basées sur les technologies d’Apple indique que le panier moyen d’un de ses clients à augmenter de 12 % avec le déploiement de la tablette d’Apple.

D’après lui, pour ce genre d’utilisation, les solutions d’Apple sont plébiscitées. Il faut dire que la firme de Cupertino bénéficie du succès des Apple Store qui ont été les premiers à faire de l’iPad et de l’iPod touch des terminaux de vente.

Sur le même sujet :
- L'iPad entre dans la cabine de pilotage d'Alaska Airlines



La méthode Apple

Dans son dernier rapport, iSuppli explique en quelque sorte la méthode Apple qui permet à la firme de Cupertino de dominer de la tête et des épaules le marché des tablettes. Comme chacun sait, la grande force d'Apple, c'est de maitriser à la fois le logiciel et le matériel. Contrairement à ses concurrents, la marque à la pomme développe son propre système d'exploitation, conçoit elle-même ses produits et certains composants clés comme les puces A4 et A5 et négocie directement avec ses sous-traitants en charge de la production de ses appareils.

Cette approche verticale poussée à l'extrême permet non seulement à Apple d'être plus réactive que ses concurrents, mais de faire des économies. Le fait d'utiliser son propre système d'exploitation qui est vraiment optimisé pour ses besoins lui permet de commercialiser une tablette avec deux fois moins de mémoire vive que la concurrence, et ainsi d'économiser 14 $…

Tout ceci a également des conséquences au niveau du design. Apple est en mesure de commercialiser des produits plus fins et dotés d'une meilleure autonomie.

Une formule magique que la concurrence a bien du mal à reproduire. Même HP, qui a sur certains points une approche similaire à Apple, ne parvient pas à faire aussi bien. Lorsqu'ils avaient démonté la TouchPad, les observateurs avaient été frappés par le fait que celle-ci avait été construite comme un PC.

Non seulement les produits d'Apple coûtent moins chers à produire, mais en plus la firme de Cupertino, du fait de sa position, fait d'importantes économies d'échelle.

Un véritable casse-tête pour la concurrence qui se prépare au pire en quelque sorte. Certains sont persuadés comme Asustek qu'Apple va tôt ou tard baisser le prix de l'iPad 2 de manière à faire de la place à une nouvelle tablette conçue pour les professionnels. Un modèle qui pourrait voir le jour soit à l'automne soit en début d'année prochaine.



Apple a vendu plus de 20 millions d'iPhone au troisième trimestre

Apple a présenté ses résultats financiers pour le compte du troisième trimestre fiscal de son exercice 2011 et le moins que l'on puisse dire est qu'ils sont exceptionnels (lire : Résultats Apple T3 2011 : tout ce qu'il faut savoir). Alors que tous les analystes s'attendaient à une baisse des ventes, Apple a annoncé avoir vendu 20,338 millions d'iPhone.

Ventes iPhone

C'est la première fois qu'Apple dépasse la barre des 20 millions d'unités, et l'on se rapproche très près des niveaux les plus hauts de vente de l'iPod, au moment de son pic en 2008. Ce nouveau record absolu de ventes correspond à une progression de 142 % sur un an : Apple vendait, l'an dernier à la même époque, « seulement » 8,1 millions d'iPhone. À date, Apple a donc écoulé plus de 128 millions d'iPhone, dont 55 millions pour cette année fiscale seule.

Les ventes d'iPad sont tout aussi surprenantes : alors que tout le monde s'attendait à un chiffre autour des 8 millions du fait des contraintes de production très fortes, Apple a annoncé avoir vendu 9,246 millions d'iPad. On parle là encore d'une croissance annuelle à trois chiffres, pas moins de 183 %.

Ventes iPad

Face à ce raz-de-marée, l'iPod continue de dévisser, lentement mais sûrement. La chute a été plus marquée que prévue ce trimestre : Apple a vendu seulement 7,535 millions d'iPod, une baisse de près de 20 % d'une année sur l'autre. On en revient aux niveaux de ventes de 2005 !

Ventes iPod

Le chiffre d'affaires dégagé par l'iPod est cependant en progression sur un an : il passe de 1,214 milliard de dollars à 1,57 milliard de dollars. La part de l'iPod touch, dont le panier moyen est plus haut, ne cesse en effet d'augmenter : il représente désormais un iPod vendu sur deux. L'iPhone rapporte 13,31 milliards de dollars à Apple (46,5 % du total), et l'iPad pèse déjà 6,05 milliards de dollars… plus que le Mac avec ses 5,1 milliards.

Vous avez peut-être déjà fait le calcul : Apple a donc vendu environ 33,36 millions d'appareils iOS au troisième trimestre. Depuis la présentation de l'iPhone en 2007, ce sont en tout 222 millions d'appareils iOS qui ont trouvé preneur. Pour comparaison, Apple a vendu, ces dix dernières années, 315 millions d'iPod (iPod touch inclus).



PlayBook : RIM baisse ses estimations de ventes

La tablette de RIM peine à se vendre, cela ne fait guère de doute. Le constructeur canadien a ainsi vendu 500 000 PlayBook à ses distributeurs (et non forcément à ses clients) depuis sa commercialisation, mi-avril 2011 (lire : RIM : 500 000 PlayBook vendus (ou presque)).

RIM PlayBook

Cette performance est loin des attentes initiales de RIM qui espérait initialement en vendre entre 2,4 et 2,5 millions dans le premier trimestre de sa commercialisation. Selon Digitimes, le canadien a baissé en conséquence ses estimations : RIM espère vendre entre 800 000 et 900 000 tablettes dans les trois premiers mois de sa commercialisation. Les analystes s'attendent néanmoins à une augmentation des ventes avec la commercialisation des modèles 3G, la tablette n'étant à l'heure actuelle proposée qu'en WiFi.

Si la situation n'est pas tendre pour RIM, elle n'est pas vraiment meilleure pour les autres constructeurs. Acer a également baissé ses estimations : alors que l'entreprise espérait vendre 5 à 7 millions d'Iconia en 2011, elle s'attend désormais à en vendre entre 2,5 et 3 millions. De manière plus générale, Digitimes indique que les tablettes concurrentes de l'iPad se vendent au mieux à 100 000 voire à 200 000 exemplaires par mois. Apple de son côté dépasse chaque mois le million d'iPad vendus…