Windows phone 7



Windows Phone aurait atteint 12 millions d'utilisateurs

The Next Web avait remarqué une corrélation entre le nombre d'utilisateurs actifs de l'application Facebook pour Windows Phone 7 et le nombre d'utilisateurs de Windows Phone 7 : il y a un nouvel utilisateur de cette application tous les 6,756 smartphones WP7 vendus. En janvier 2011, le site avait ainsi estimé que 2 millions de smartphones WP7 avaient été vendus, un chiffre confirmé quelques semaines plus tard par Microsoft. Si ce ratio tient toujours, il y aurait aujourd'hui 12 millions de Windows Phone en circulation.

L'application Facebook pour Windows Phone 7 est en effet utilisée activement par 1,9 millions de personnes : ce sont ainsi un peu moins de 13 millions de Windows Phone qui seraient activés, un chiffre ramené à 12 millions par le site par prudence. Bien sûr, un ratio aussi simpliste résiste assez mal à l'épreuve du temps, notamment dès lors qu'un marché de l'occasion se met en place. Néanmoins, on remarque par exemple un pic d'usage de l'application Facebook pour WP7 depuis la commercialisation des premiers smartphones Nokia Lumia, ce qui tendrait à confirmer l'impact positif du fabricant finlandais sur l'écosystème mobile de Microsoft.

Quoiqu'il en soit, le besoin de chercher des chiffres à tout prix montre que la communication de Microsoft est déficiente : la firme de Redmond n'a que très rarement communiqué sur les chiffres de vente des appareils WP7. Si l'estimation de 12 millions était bonne, elle montrerait en effet que Microsoft est loin d'avoir gagné son pari de devenir un acteur majeur du monde de la téléphonie : il faut un mois à Apple pour vendre autant d'iPhone. L'histoire le montre toutefois, Microsoft sait faire le dos rond et continuer à investir : souhaitons pour la firme de Redmond que WP7 sera plus Xbox que Zune.



Une conférence des développeurs Windows Phone en juin

« Développeurs , développeurs, développeurs, développeurs ceci, développeurs cela, développeurs toujours », à chacun son anaphore, et celle de Steve Ballmer au Windows Phone Developer Summit sera destinée à marteler l'importance du Marketplace. Les applications, nerf de la guerre des écosystèmes mobiles, seront à l'honneur de cet événement qui sera organisé le 20 et le 21 juin prochain à San Francisco.

La boutique de Microsoft a récemment passé le cap des 80 000 applications disponibles, ce qui en fait une troisième distante derrière Google Play et iOS. La firme de Redmond n'a pas économisé ses efforts pour atteindre ce résultat, incitant d'ailleurs financièrement les développeurs à participer à cet écosystème. À l'occasion de cette conférence et à quelques mois de la commercialisation de Windows 8 et de Windows RT, Microsoft pourrait aussi détailler un peu plus les changements à attendre de Windows Phone 8.

[Via Cnet]



Smartphone Beta Test : la campagne anti-iPhone de Nokia

Smartphone Beta Test, c'est le nom d'un site web lancé par « un fabricant anonyme » pour attaquer frontalement l'iPhone. Plusieurs clips façon caméra cachée s'amusent des faiblesses supposées de l'iPhone et de ses concurrents, comme sa fragilité (pour les façades en verre), la difficulté de lecture en plein soleil (plutôt valable pour les smartphones à l'écran OLED), ou la fameux death-grip (ou fumeux, selon interprétation). Des défauts qui montreraient que ces téléphones n'étaient que la version bêta du vrai téléphone, un téléphone qui sortira dans quatre jours.

ferrell-nokia

Wil Ferrell est mis à contribution dans cette campagne.

Et c'est justement dans quatre jours que sortira le Nokia Lumia 900 chez AT&T — des images depuis retirées du site mentionnaient l'opérateur américain et le fabricant finlandais. Cette campagne de pub assez agressive en rappelle une autre, celle de Verizon et Motorola pour le lancement du Droid… contre AT&T et l'iPhone. Espérons pour Nokia et Windows Phone 7 qu'elle connaîtra le même succès.

[Via WP Central]



Nokia retrouve le sourire et veut marquer le MWC

Nokia retrouve le sourire : après des années d'errance dans le domaine des smartphones, sa stratégie de soutien inconditionné à Windows Phone 7 semble payer. La gamme Lumia, vendue à un million d'exemplaires dans un nombre très restreint de pays, connait un succès certain, notamment en Europe.

Nokia Lumia

Comme le note le blog Bits du New York Times, le Nokia Lumia 800 est le téléphone le plus vendu par Orange en Autriche, s'est distribué à 200 000 exemplaires en Allemagne au quatrième trimestre, et a permis de faire passer la part de marché de Windows Phone 7 en Angleterre de 0,4 % il y a un an à 2,2 %. En France, le Lumia 800 a régulièrement fait partie des modèles les plus vendus chez Orange, SFR, Bouygues) et les distributeurs, s'offrant même le luxe de parfois passer l'iPhone 4S. Le partenariat avec Microsoft a de plus rapporté directement 250 millions de dollars à Nokia.

Le fabricant finlandais semble vouloir profiter de cette main heureuse pour marquer le Mobile World Congress en présentant plusieurs nouveaux modèles le 27 février. Le Lumia 610, d'abord, pourrait permettre une adoption plus grande de Windows Phone 7 en le faisant descendre en gamme et en prix. Un autre modèle, qui pourrait être la version internationale du Lumia 900, mettrait quant à lui l'accent sur la photographie, avec un capteur 12 MP de haute qualité.

Sur le même sujet
- Notre test du Nokia Lumia 800



USA : Nokia et Microsoft veulent frapper un grand coup

2012 s’annonce comme l’année de la dernière chance pour Nokia et Microsoft. Si les deux entreprises veulent peser à l’avenir sur le marché de la téléphonie mobile, elles sont obligées de frapper vite et fort.

Dernièrement, il se murmurait que les deux sociétés s’apprêtent à lancer une campagne marketing de 100 millions de dollars rien que sur le marché américain pour faire la promotion du Nokia Ace. Ce modèle qui dispose de la 4G (LTE) sera commercialisé par AT&T à partir du 18 mars.

image : pocketnow

Paul Thurrott qui semble-t-il en sait beaucoup sur la question, affirme que les deux alliés vont dépenser bien plus que cela et avance le chiffre de 200 millions de dollars. Et encore, ce montant serait toujours en dessous de la réalité.

L’objectif est d’écouler des millions de terminaux durant le premier semestre, sur un marché où Nokia est peu présent. Outre une importante campagne de publicité, Nokia et Microsoft sont décidés à offrir aux vendeurs une commission de 10 à 15 $ à chaque fois qu’ils vendent un téléphone équipé du système d’exploitation de Microsoft.

Si Nokia est particulièrement impliqué dans l’opération de séduction menée par Microsoft auprès du grand public aux États-Unis, la firme de la patrie d’Arto Paasilinna n’est pas la seule, Samusung aurait également mis en place d’importants moyens pour promouvoir ses Windows Phone. On devrait en savoir plus sur les plans de Microsoft et de ses partenaires lors du CES qui a lieu la semaine prochaine.



Windows Phone 7 passe les 50 000 apps

Il y a désormais plus de 50 000 apps dans le Windows Marketplace, la boutique d'applications de Windows Phone 7. L'OS de Microsoft est loin, très loin des ténors du domaine que sont iOS et Android, mais il fait doucement son trou. Il n'a même fallu que 14 mois à WP7 pour atteindre cette barre, alors qu'il en avait fallu 19 à Android (et 12 à iOS).

Des 50 126 applications soumises au Marketplace, 6 000 ne sont plus disponibles, qu'elles aient été retirées par leur développeur ou Microsoft. Les chiffres varient selon les pays : les Américains ont accès à 42 655 applications, mais les Français ne peuvent télécharger que 39 235 apps, contre 36 752 pour les Indiens.

Globalement, la cadence de publication de nouvelles applications augmente, quoique doucement. À la mi-novembre, 165 nouvelles applications étaient publiées chaque jour ; à la mi-décembre, le chiffre était monté à 265. Cette augmentation s'explique d'abord et avant tout par l'emballement traditionnel à la veille des fêtes, un argument « oublié » par All About Windows Phone qui compile ces chiffres. La commercialisation couronnée de succès des premiers smartphone Nokia sous WP7 et le lancement dans de nouveaux pays (35 désormais) ouvre de nouveaux horizons aux développeurs.

Comme sur iOS, les catégories d'apps les plus populaires sur WP7 sont les livres (14 %) et les jeux (14 %). La catégorie « Divertissement » les domine cependant (15 %) : les frontières avec la section jeux sont parfois très floues. 58 % des apps WP7 sont gratuites, 14 % sont gratuites avec essai, et 29 % sont payantes. On retrouve des proportions assez similaires à celles de l'Android Market (69 % d'apps gratuites contre 31 % d'apps payantes), l'App Store conservant son originalité (57 % d'applications payantes).



Un petit goût de Windows Phone 7 sur iOS et Android

Pas stupide l'initiative de Microsoft pour éveiller la curiosité des utilisateurs iOS et Android à l'égard de Windows Phone. Une toute petite démo interactive de quelques-une des fonctions de l'OS peut être essayée via son navigateur web mobile. Il suffit de pointer sur l'adresse http://aka.ms/wpdemo pour se retrouver devant un écran d'accueil WP 7.5. Quelques tuiles fonctionnent et l'on peut naviguer, comme sur le vrai, par des gestes latéraux (lire aussi Nokia Lumia 800 : coup d'essai… et coup de maître).

précision : ouvrez le lien donné plus haut dans Safari Mobile, pas depuis l'une de nos applications iOS.

wpAwpb

[via Engadget]



Le Siri de Windows Phone 7 confronté à celui de l'iPhone 4S

Craig Mundie, responsable de la stratégie et de la recherche chez Microsoft, l'a rappelé plus tôt cette semaine : Windows Phone 7 a un système de reconnaissance depuis ses débuts. Selon lui, on parle beaucoup de Siri, l'assistant vocal de l'iPhone 4S, mais le système de Microsoft serait aussi bon (lire : Windows Phone 7 avait Siri depuis un an et personne ne nous avait prévenus…).

Le site australien techAU a décidé de confronter les deux systèmes pour les départager. Que vaut la reconnaissance vocale de Windows Phone 7 par rapport à Siri ? Le bilan est lourd : le smartphone doté du système mobile de Microsoft n'a compris correctement aucune requête vocale là où l'iPhone 4S fait un sans-faute…

Les deux technologies de reconnaissance vocale apprennent au fur et à mesure : d'un côté comme de l'autre, les requêtes sont envoyées sur un serveur pour traitement. Siri est encore en bêta et s'améliore de manière sensible de jour en jour. TellMe, la technologie de Microsoft, a au moins un an de terrain derrière elle. Le résultat est d'autant plus dur pour Windows Phone 7…

[Via : Daring Fireball]



Windows Phone 7 avait Siri depuis un an et personne ne nous avait prévenus…

Au détour d'une interview accordée à un journaliste de Forbes, Craig Mundie, responsable de la stratégie et de la recherche chez Microsoft, a indiqué que Siri était disponible dans Windows Phone 7 depuis plus d'un an :

L'engouement du public a été très important quand Apple l'a annoncé. C'est du bon marketing, mais Microsoft avait les mêmes technologies dans Windows Phone depuis plus d'un an, depuis la sortie de Windows Phone 7.

Une annonce qui pourrait en surprendre plus d'un : on sait qu'Apple n'a pas son pareil pour focaliser l'attention des médias et du grand public sur ses produits, mais tout de même, on parle de Microsoft. Le détail des possibilités offertes par le Siri de Microsoft refroidit toutefois :

Vous pouvez prendre votre téléphone et dire "envoie un message à Éric" puis dicter ce que vous voulez lui dire et il l'écrit pour vous. Vous pouvez chercher n'importe quoi sur Bing simplement en le disant.

Comme on peut le constater, la solution de Microsoft est presque Siri, mais il lui manque tout de même l'essentiel. Alors que Siri se veut intelligent et n'attend pas de vous des mots-clés, mais comprend ce que vous lui demandez en langage naturel (cf le fameux exemple du parapluie), Windows Phone 7 se contente de reconnaissance vocale et d'actions limitées. C'est déjà bien, certes, mais ça n'a rien de nouveau et Android dispose de fonctions similaires depuis plus longtemps encore…

[Via : 9To5 Mac]



Test du Nokia Lumia 800

« Deux dindes ne font pas un aigle », disait Vic Gundotra, responsable de Google+, du partenariat Nokia-Microsoft. Six mois après sa signature, cet accord a donné ses premiers fruits avec la gamme Nokia Lumia. Un smartphone conçu par une société en train de perdre sa place de numéro 1 mondial et utilisant un OS possédant moins de 2 % de parts de marché peut-il être un succès ? La réponse dans notre test du Nokia Lumia 800.

skitched