Patrick Drahi impose une cure d'austérité à SFR-Numericable

Sylvain | | 14:08 |  21

Depuis l'acquisition de SFR par Numericable à l’automne dernier, on ne peut pas dire que le moral soit au beau fixe chez le deuxième opérateur français. Celui qui dispose encore de son carré rouge comme logo est le théâtre de nombreuses mesures d’économies engagées par son nouveau propriétaire, personnifié par le très pragmatique Patrick Drahi.

L’homme d’affaires, qui a mis plus de 13 milliards d’euros sur la table, a lancé depuis quelques semaines une série de mesures visant à faire de grosses économies au sein de SFR. Comme l’expliquent Les Échos, on espère du côté d’Altice (la maison mère de Numericable) pouvoir faire 1,1 milliard d’économies par an.

Des réductions de coûts jusqu’à 80%

Et les mesures d’économies s’avèrent, semble-t-il, difficiles autant pour SFR que pour ses prestataires et fournisseurs divers. Le journal économique explique ainsi que SFR aurait demandé une réduction de 80% sur les tarifs de l’électricité auprès de Dalkia, une filiale d’EDF.

Mais le géant de l’énergie n’est pas le seul touché, et certains contrats auraient même été rompus de façon abusive. Sous couvert d’anonymat, certains fournisseurs expliquent la « violence » de ces mesures où « tout est renégociable, même des contrats déjà signés et en cours d’exécution ».

La façon de travailler a également dû évoluer au forceps : dès le début de l’année 2015, les chefs de projets ne pilotent plus les prestataires techniques et ont ordre de ne plus dépenser un centime. Le département informatique est dans le viseur de Patrick Drahi : avec un budget évalué à 400 millions d’euros par an, le président exécutif d’Altice veut le diviser par deux, si ce n’est plus. Il en va de même pour les centres d’appels qui sont victimes de demandes de réduction « conséquentes ».

Une méthode rêche

Cette volonté de rogner sur les coûts à tout prix se traduit logiquement par une ambiance particulière au sein de SFR, même si Numericable avait promis qu’il n’y aurait aucun licenciement dans les trois ans « sauf revirement économique imprévisible » expliquait-on à l’époque. Même s’il est résident suisse, cela n’empêche pas Patrick Drahi d’avoir les yeux sur tout. Nos confrères des Échos expliquent ainsi que la 76e fortune mondiale n’hésite pas à faire des allers-retours au siège de l’opérateur « au moins une fois par semaine ».

Un « management hélicoptère » qui fait débat, mais qui a toutefois des limites : s’il y a bien un endroit où il n’y aura pas de coupes budgétaires, c’est dans le réseau. 20% du chiffre d’affaires du groupe doit y être consacré, et qu’importe si l’impact social est risqué, nul ne pourrait stopper l’approche musclée du patron franco-israélien que l’on compare déjà à Xavier Niel, le fondateur de Free.


Les derniers dossiers sur iGeneration

Ailleurs sur le Web


21 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar YMCASA 11/02/2015 - 14:11 via iGeneration pour iOS

Nihil nove sub sole !!!

avatar martinx 11/02/2015 - 14:11 via iGeneration pour iOS

Le classique des télécoms pour ceux qui ne connaissent pas l'industrie. La suite c'est les emplois si les coûts ne sont pas assez optimisés.

avatar Rom 1 11/02/2015 - 14:13 (edité)

Et ça veut racheter Bouygues Telecom... Je plains les salariés SFR, surtout quand les licenciements de masse arriveront. Ne parlons même pas du réseau, une cata.

avatar Kriskool 11/02/2015 - 14:13 via iGeneration pour iOS

C'est partout pareil. On dépense pas ce qu'on ne gagne pas. Opex / sales

avatar julien76 11/02/2015 - 14:15 via iGeneration pour iPad

Numericable achete sfr ..... Les prix de sfr s'envolent ... On impose la tv... Avec une n option obligatoire ´ maintenant on fait le ménage chez sfr .... A quand les licenciement s ??? Puis une rumeur qu'il veut mettre la main sur bouygues !! Ça craint pour les emplois ... Et nos budgets ....

avatar Gaeko 11/02/2015 - 14:29

Quand je lis ça et que je pense que certains critiquent beaucoup Orange et/ou Free (pas ici et des fois ils ont raison de critiquer), je me dis que ces deux-là sont pas si mauvais. L'un propose des services toujours au top (sauf peut-être en service client) et le second a fait grandement baissé les prix et continue d'avoir l'un des forfaits les plus compétitifs du marché (au réseau près).
Que "Numéricable-SFR" ne rachète pas Bouygues. Pourrissez pas davantage nos opérateurs, monsieur Drahi.

avatar hledu 11/02/2015 - 14:31 via iGeneration pour iOS

Comparer Drahi et Niel est peu crédible : le premier est avant tout un investisseur (certes doué) et le second un entrepreneur...

avatar Gaeko 11/02/2015 - 15:21

Hum je crois que Niel est également un investisseur, il avait investi notamment dans Sparrow et possède des actions chez Le Monde.
Possible que je me trompe, l'économie c'est pas mon truc :)

avatar Ali Baba 12/02/2015 - 00:11 via iGeneration pour iOS

@hledu :
+1

avatar Plastivore 11/02/2015 - 15:54

Ah, le service informatique est toujours une cible facile, vu que peu de gens en entreprise arrivent à comprendre à quoi ça sert. Ca parait un peu fort dit comme ça, mais la majorité des utilisateurs n'arrivent pas à comprendre pourquoi il y a besoin d'un service informatique, vu que tout fonctionne très bien (true story!)! Curieusement, c'est les mêmes qui font du bruit quand en 2015 ils sont encore sous Windows XP à cause du service info qui fait pas son boulot (vu qu'il est en sous-effectif).

Et puis je ne sais pas si c'est une très bonne stratégie de diminuer les effectifs en service client, vu les casseroles que Numéricâble se traine...

Par contre, "on ne touche pas au réseau". Tu m'étones John ! Déjà que SFR et Numéricâble filent pas un bon coton en ce moment, il manquerait plus qu'ils arrêtent d'investir dans leur coeur de métier !

avatar oomu 11/02/2015 - 17:24

je confirme le propos. tout est du vécu 100 fois.

avatar fakemail 11/02/2015 - 17:48 (edité)

Pour assouvir son objectif, qui s'apparente plutôt à un caprice d'enfant gâté, Patrick Drahi n'hésite pas à chausser ses grands sabots pour chambouler les milliers de vie et de famille qui ont déjà longtemps été éprouvés par l'austérité qui règne dans ce secteur. Patrick Drahi perché sur son hélicoptère entre la Suisse et Paris, n'a certainement aucune idée de ces réalités. C'est un investisseur irresponsable qui ne voit pas plus loin que le bout de sa calculette comme il y en a tant d'autres ! SFR a déjà mis en danger son réseau en réduisant excessivement les coûts de ses fournisseurs, il n'y a qu'à continuer ! Puis un coup de pub à coup de "et c'est pas fini" pour brosser la vitrine et ces imbéciles heureux de clients n'y verront que du feu ! Jusqu'à quand ?

avatar dumas75 11/02/2015 - 19:24

Ça commence à puer chez SFR :(
C'est décidé demain je switche chez Free !

avatar L'ours 11/02/2015 - 20:38 via iGeneration pour iOS

Le plan de Drahi c'est également de faire passer un maximum de client ADSL sur du câble pour éviter de payer la boucle local de FT. Beaucoup d'acteur du secteur sont dans l'incertitude. Tout le monde s'attend à une forte baisse des intervention SAV suite à ce rachat. C'est une économie non négligeable pour Numericable.

avatar MBAFan 11/02/2015 - 22:32 via iGeneration pour iOS

Merci Xavier Niel pour tout ce bordel !
(Merci aussi d'avoir fait baisser les prix !)

avatar narugi 12/02/2015 - 00:02 via iGeneration pour iOS

Ce rachat n'aurait jamais dû avoir lieu honnêtement. Il était clair que ça allait se produire. On le savait que Numéricable n'avait pas les reins assez solides pour absorber une entreprise plus grosse qu'elle. J'en applaudit pas le gouvernement, l'Arcep voire l'autorité de la concurrence d'avoir accepté. Prochaine échéance, plan de licenciements...

avatar lmouillart 12/02/2015 - 05:58

Pourquoi ? C'est un LBO comme un autre. Si il y a des optimisations à effectuer du coté SFR afin de maximiser les résultats, c'est logique qu'elles soient mises en oeuvre.

L'opération à risque à court terme est plutôt vis à vis des fournisseurs.

avatar CorbeilleNews 12/02/2015 - 00:51 via iGeneration pour iPad

Bizarre ca fait 3 fois que je les relance pour renégocier un contrat groupe de syndic pour la TV (2-3 appel et courrier recommandé depuis plus de 18 mois) et personne ne réponds : aucun commercial ne semble vouloir se déplacer pour 100 logements raccordés donc 600-650 euros par mois environ, je vais devoir résilier l'abonnement.

Je ne peux que conseiller à Dalkia et autres de les ignorer comme il le font pour nous !!!

Bye bye miséricable !!!

avatar CorbeilleNews 12/02/2015 - 00:56 via iGeneration pour iPad

Sans compter le fait que nombreux dont les propriétaires ou locataires qui n'arrivent pas a se faire (après coup) rembourser la partie TV déjà payée dans les charges de copro quand ils prennent un abonnement internet chez miséricable !

avatar gela 12/02/2015 - 05:32 via iGeneration pour iOS

<< Et les mesures d’économies s’avèrent, semble-t-il, difficiles autant pour SFR que pour ses prestataires et fournisseurs divers. Le journal économique explique ainsi que SFR aurait demandé une réduction de 80% sur les tarifs de l’électricité auprès de Dalkia, une filiale d’EDF. >>

Cool. Ainsi il veut faire faire payer son électricité par le bon peuple pour en mettre plus dans sa poche. Et d'un autre.

avatar Mathias10 12/02/2015 - 18:30 via iGeneration pour iOS

C'est le principe de la synergie...