Fermer le menu
Nos tests de l'iPhone 6, de  l'iPhone 6 Plus et de l'iPad Air 2 sont en ligne !

Test de la liseuse numérique Nook Touch de Barnes & Noble

La rédaction | | 11:35 |  24

Si les liseuses électroniques ont du mal à percer en France, ce n’est pas parce que la technologie est mauvaise. La réponse est peut-être à chercher du côté de l’offre tant de contenus que de matériels pour en profiter. Et la nouvelle liseuse Nook de l’américain Barnes & Noble, aussi surnommée Nook Touch, apporte un éclairage tout particulier sur le second volet de la question : celui de l’offre matérielle.

4133675

Le Nook Touch embarque un écran e-Ink Pearl — le même que celui du Kindle 3 d’Amazon — aux qualités impressionnantes. La lisibilité est remarquable en toutes circonstances, du moins tant que l’on dispose d’un éclairage externe décent puisqu’aucun rétro-éclairage n’est prévu. Le plus impressionnant, pour qui n’a jamais goûté à un écran e-Ink, est probablement la résolution perçue : l’écran n’a beau qu’afficher que 800x600 pixels sur un écran d'une diagonale de 6", les lettres des textes paraissent parfaitement lissées, même de près. Bref, lire sur un tel écran est un réel plaisir. D’autant plus que le Nook Touch a appris des limites de la technologie e-Ink et… du Kindle. Si un rafraîchissement complet de l’affichage (par fondu au noir puis au blanc) est nécessaire pour effacer toute rémanence, le logiciel interne du Nook Touch n’y a recours qu’une fois toutes les trois pages. Les allergiques aux flashes constants du Kindle apprécieront.

043d5f5

Mais qu’apporte l’écran tactile du Nook ? Il est précis même si l’impression générale de réactivité est pénalisée par la lenteur du rafraîchissement inhérente à la technologie de l’écran. Mais, et c’est peut-être le plus important, que l’on se rassure : l’écran est quasiment insensible aux traces de doigts. Il est mat, ça aide. Surtout, l’écran tactile fait une vraie différence par rapport, notamment, au Kindle, lorsqu’il s’agit de taper quelque chose, comme un mot de passe de réseau Wi-Fi. Il faut le reconnaître : une fois que l’on s’est habitué au tactile, il est difficile de revenir à un clavier distinct comme celui du Kindle, surtout lorsqu’il s’agit de pointer quelque chose à l’écran…

Reste que le Nook Touch peut sembler encombrant. Il est effectivement plus épais qu’un Kindle. Mais cette épaisseur n’est qu’un artifice ergonomique pensé pour améliorer la prise en main, avec dos aux formes incurvées qui, effectivement, améliorent la prise en main. Les boutons sur les bords de l’écran, qui permettent de passer d’une page à l’autre sont en revanche assez peu agréables — Barnes & Noble aurait pu s’en passer. De fait, on prend vite l’habitude de passer d’une page à l’autre en touchant le bord de l’écran tactile. Reste que la compacité globale du Nook Touch en fait un appareil agréable à transporter, tout juste un peu plus étendu, en surface, qu’un livre de poche. Et son poids n’est certainement pas un problème pour lire à bout de bras.

4de2c1b

Mais l’intérêt du Nook Touch ne se limite ni à des considérations matérielles, ni à son écran tactile : il touche au logiciel. Le Nook Touch embarque en effet une version d’Android que les hackers du forum Xda-developers n’ont pas manqué de bidouiller. De fait, moyennant l’utilisation d’un kit de déverrouillage d’une simplicité confondante, il est possible de faire à peu près tout et n’importe quoi du Nook Touch. À commencer par le transformer en Kindle en installant l’application ad hoc d’Amazon. Et l’on peut faire bien plus : surfer sur le Web, consulter et répondre à ses e-mails… les possibilités sont aussi nombreuses que l’Android Market est vaste. Du moment que l’on vise des applications de lecture de textes ou de bandes dessinées en noirs et blancs.

C’est peut-être là toute la force du Nook : combiner le meilleur du matériel disponible pour la lecture d’écrit à ce jour avec la versatilité des contenus. De fait, lorsque l’on veut lire un livre que Barnes & Noble ne commercialise pas hors des États-Unis, il suffit de l’acheter sur Amazon pour le lire avec l’application Kindle. Et si l’on préfère la littérature française… le Nook Touch supporte le format ePub et les DRM Adobe. Autrement dit : il est possible d’acheter des livres électroniques sur des plateformes commerciales françaises comme celle de la Fnac et les lire sur un Nook Touch.

48405e2

L’alimentation est simple : elle se fait par glisser-déposer depuis le Finder (la mémoire interne et l’éventuelle carte d’extension apparaissent comme des volumes) ou Adobe Digital Editions et bien sûr Calibre. Le meilleur de tous les mondes ? Pas exactement. Le Nook Touch embarque, nativement, un lecteur PDF de piètre qualité. Pour sa défense, relevons tout de même que la plupart des documents PDF sont conçus pour des supports au format A4 et que l’écran du Nook Touch en est loin. Mais, là encore, des alternatives sont disponibles sur l’Android Market. Heureusement.

Jusqu’ici, le Nook Touch, avec son écran, sa versatilité, sa mémoire extensible par MicroSD, aurait presque des airs de liseuse électronique parfaite. C’est faux. Là où le Kindle d’Amazon continue de réussir à faire mieux, beaucoup mieux, c’est en matière de services sans fil. De fait, il est possible d’envoyer un fichier à un Kindle grâce à un simple e-mail, Amazon se chargeant de le déposer dans la mémoire du Kindle cible lorsqu’il se connecte à Internet. Une fonction extrêmement pratique et que certains fournisseurs de services en ligne ne manquent pas d’utiliser, à commencer par Instapaper et Readability : quoi de mieux que de cliquer sur un bouton dans la fenêtre de son navigateur Web pour envoyer un article sur son Kindle pour le lire, plus tard, tranquillement installé sur son canapé avec un écran adapté — et, donc, pas celui d’un iPad qui peut s’avérer fatiguant sous l’effet du rétro-éclairage et son contraste avec la lumière ambiante.

90c54db

Et, non, ces fonctions ne sont pas ouvertes à l’application Kindle d’Amazon ; elles ne fonctionnent qu’avec un véritable Kindle. Dommage. C’est donc sur ce point et sur le support des PDF que le Nook Touch peut encore progresser. Pour le reste, cette liseuse est d’une efficacité remarquable.

8
10
Nook Touch de Barnes & Noble 2011-09-20t11:35:28+02:00 La rédaction Configuration

  • Android ! (et donc la possibilité d'installer l'application Kindle)

  • Support du format ePub

  • Rafraichissement de l'écran bien géré

  • Interface tactile précise


  • Épaisseur un peu importante

  • Pas de service de push de documents

  • Pas de présence officielle en France, que ce soit pour le produit ou pour le catalogue d'ouvrages

139 $ (105 €)

24 Commentaires

avatar tef45 20/09/2011 - 12:54

J'ai une question. Si on se décide de prendre une telle liseuse, rien ne nous empêchera de profiter de l'Amazon Kindle Store une fois que ça arrivera chez nous ?

avatar boccob 20/09/2011 - 13:07

ben vu qu'on peut installer l'appli Kindle d'amazon, tu auras accés au catalogue Amazon.

Domage qu'en France ce soit assez peu fournis, et surtout ... domage qu'il coute presque aussi cher (si ce n'est aussi cher) d'acheter une version numérique qu'une version papier.

avatar voodoo10 20/09/2011 - 14:29

"domage qu'il coute presque aussi cher (si ce n'est aussi cher) d'acheter une version numérique qu'une version papier."
C'est ce qu'on appelle le prix unique du livre, encore merci au politique.

avatar Satoral 21/09/2011 - 15:08

Parce ce qu'en gros, ils savent que le succès du numérique aux States = la ruine du modèle traditionnel qui fonctionne en circuit-fermé et que si les plateformes s'ouvrent aux auto-publiés, tu auras des auteurs qui vont émerger sans eux et qui attireront l'auteur moyen de la maison d'édition qui n'a pas le temps d'assurer sa promotion vu qu'on parie sur quelques gros noms. Exemple tout con : Flammarion n'a publié aucun nouvel auteur l'année dernière (à la rentrée littéraire) et a proclamé aux journalistes "mais ce n'est pas grave, on publie le nouveau Houellebecq !" alors qu'il y a un gros malaise sur les lecteurs et auteurs jeunes adultes qui sont abandonnés aux américains… (on ne fait la grosse promo que sur les traductions des jeunes auteurs US à succès et on laisse les auteurs français dans leur misère).

Sinon, l'argent économisé sur l'imprimeur, ils vont le foutre chez des prestataires… qui sous-traient la production des versions numériques des livres. Or, les prestataires choisis sont des gros groupes internationaux qui font payer cher et font réaliser les e-books en Chine ou en Inde (où un groupe de personnes s'occupent d'un livre, avec les multiples façons de coder bien personnelles…)

Grosso modo, si tu penses rentabilité : best-seller numérique = 500 exemplaires. Parfois les éditeurs payent jusqu'à 1800 euros la conversion au format numérique… tu fais ton calcul et tu te rends compte qu'ils se plombent eux-mêmes.

avatar an3k 20/09/2011 - 13:23

J'ai un Nook Touch depuis trois mois et j'en suis ravi. C'est ma première liseuse et pour du texte, le confort de lecture est à des années-lumière de la meilleurs tablette xxxLCD au monde.

Au US, les services fournis sont plus importants comme la possibilité de commander sur le catalogue B&N directement ou la possibilité de prêter un livre électronique.

avatar Lyam13 20/09/2011 - 14:39

Y a t il un dictionnaire anglais - français? Cela me manque beaucoup dans ebook. J'aime bien lire en anglais, mais je suis pas bilingue.

avatar Mollaret 20/09/2011 - 15:03

Semble très intéressant pour qui n'a pas de Kindle.
Mais j'en remets une couche, les intellos littéraires français ne veulent pas du livre électronique. Leur lobbying auprès des politiques fait que ça bloque, et ils n'hésitent pas à tomber dans la démagogie : "en banlieue l’accès au livre papier est gratuit, etc.
Sur Kindlestore il y a un dicco anglais-français : là on voit la limite d'une tablette non tactile

avatar vspatrick 20/09/2011 - 15:11

Alors comme ça on s'inscrit en tant qu'auto-entrepreneur ? (cf e-mail sur la 4ème photo ^^)

avatar JoTaPé 20/09/2011 - 17:06

Pourquoi tester un truc américain, et americain only, alors qu'il existe des modeles dispo en france ?

Il n'y a pas que Barnes et Amazon sur le marché! et heureusement, certain critiques l'iT(m)S, mais le kindle store est encore plus fermé...

avatar babyfaby 20/09/2011 - 19:46

J'en ai un depuis deux mois, j'en avais marre d'attendre un iPad avec Retina display…
C'est un bon produit, mais j'ai plusieurs griefs, en plus de ceux cités dans l'article :
— Le support B&N est nul. Ne comptez pas sur eux, ils sont complètement incompétents.
— Il manque une fonction de synchro des notes prises dans les ebooks. Ça, c'est vraiment galère si vous mettez beaucoup d'annotations et de surlignages. Et aucune possibilité de sauvegarde des notes.
— L'ergonomie n'est pas terrible, ce n’est pas comme chez Apple.
— Il y a des bugs rageants. Par exemple, vous ajoutez une note à un extrait, vous supprimez le surlignage et vous ne pouvez plus supprimer la note ! Le support me propose, pour supprimer la note, de restaurer le Nook !

[quote]Pourquoi tester un truc américain, et americain only, alors qu'il existe des modeles dispo en france ?[/quote]
Parce que les produits français sont plus chers et beaucoup, beaucoup moins bons. J'ai pu comparer avec un FnacBook et un Oyo, le Nook c'est vraiment autre chose ! L'écran, le plastique, la réactivité, tout est vraiment mieux. Seul le Sony est comparable au niveau de l'écran, mais je trouve le boîtier du Nook beaucoup plus qualitatif. Et le Sony est plus cher.

avatar Lyam13 21/09/2011 - 08:55

@Neurotron: "Seul le Sony est comparable au niveau de l'écran, mais je trouve le boîtier du Nook beaucoup plus qualitatif. Et le Sony est plus cher."

Tu parles du sony prs 650 ou du dernier, en faite il sort en octobre, le prs t1? Car lui, il sera a 150€, avec dico français, anglais, et autres. Il semble vraiment bien.

avatar babyfaby 22/09/2011 - 14:29

@Vann : Avec le PRS650.

avatar ijon971 21/09/2011 - 15:25

A noter que l'application BN pour iPad (Nook for iPad) est disponible sur l'iTunes Store US. Elle ne semble malheureusement pas dispo en France.
BN devrait s'inspirer de Amazon et de son logiciel Kindle pour iPad qui marche très bien et se synchronise parfaitement avec les différentes "instances" Kindle que l'on peut avoir chez soi (sur son Mac ou PC, son Kindle, etc)

avatar babyfaby 22/09/2011 - 14:34

@Elfëa : « Pourquoi tester un appareil dont on sait pertinemment qu'il ne sera pas commercialisé en France, alors que d'autres readers de la même gamme le seront bientôt ? »
Tout simplement parce que le Nook est dispo (aux US mais si on connaît quelqu'un sur place on peut en récupérer un facilement.) Pas les autres ! Dispo bientôt… bientôt… OK, mais quand ? Et quoi exactement ? Parce qu'il vaut mieux un truc qui se vend bien et qui sera suivi avec des mises à jour et des correctifs, qu'un truc qui tombera aux oubliettes. Ainsi je ne donne pas cher du Oyo…

avatar JoTaPé 23/09/2011 - 16:37

Vous oubliez tous le seul fabricant francais : Bookeen :(

(l'Oyo et le FnacBook sont exactement la meme chose, logiciellement parlant, et hardwarement parlant, et partagent le meme écran que le dernier Bookeen, mais honetement, déjà que cet écran est pas tres bon.. bookeen s'en sors un poil mieux avec)

Probleme de bookeen ? Il ne font quasiment aucune pub...

Connexion utilisateur