Fermer le menu

Test du Pulse de Withings

Nicolas Furno | | 14:45 |  19

Les bracelets intelligents qui suivent votre activité physique et doivent vous aider à vivre mieux au quotidien ont la cote en ce moment. Nous avions testé le UP de Jawbone, l’un des premiers sur le secteur, mais l’offre s’est largement diversifiée depuis. Withings, constructeur spécialisé dans les accessoires intelligents, a conçu son propre appareil, le Pulse.

Même s’il remplit un rôle assez similaire, le Pulse diffère par plusieurs aspects. D’une part parce qu’il ne prend pas vraiment la forme d’un bracelet, mais aussi parce qu’il ne propose pas tout à fait les mêmes fonctions. Fait-il mieux que l’accessoire de Jawbone ? Réponse dans ce test !

Un bracelet… la nuit uniquement

Contrairement à la majorité des offres actuelles, Withings n’a pas opté pour une forme de bracelet pour son Pulse. L’appareil prend ainsi la forme d’un bloc de 43 mm sur 22 mm et de 8 mm d’épaisseur. Le tout ne pèse que huit grammes : autant dire que cet accessoire est très discret et se fera très vite oublier dans une poche ou à votre poignet.

En effet, le Pulse est livré avec deux accessoires pour l’installer en fonction des besoins. Un bracelet est fourni pour garder l’appareil au poignet la nuit, mais on peut aussi insérer le produit dans une protection en silicone qui fait aussi office de clip pour le porter à la ceinture. Si vous avez besoin d’une solution plus discrète encore, vous pouvez garder le capteur sans aucun accessoire, dans la poche de votre veste ou même dans un sac.

Withings offre ainsi une plus grande souplesse à ses utilisateurs. Contrairement au bracelet Up qu’il faut constamment garder avec soi, le Pulse s’adapte en fonction de vos besoins. Si vous faites un jogging, vous pouvez le placer à la ceinture ; en randonnée, il trouvera sa place dans un sac ; pendant une journée de travail, la poche intérieure d’une veste peut discrètement le recueillir ; la nuit, il ne bougera pas de votre poignet.

En contrepartie, perdre le Pulse est beaucoup plus facile. Le matin, il ne faut pas oublier de l’enlever du bracelet pour l’emporter avec soi. Le soir, il ne faut pas non plus oublier de l’insérer dans le bracelet dédié à la nuit. Cet accessoire n’étant pas fait pour être mouillé, contrairement au bracelet de Jawbone, vous devrez en outre l’enlever pour vous laver et bien penser à le remettre ensuite. Un oubli, et c’est un jour ou une nuit de données en moins, ce qui faussera immanquablement vos moyennes sur la semaine.

Même s’il est sensible à l’eau, le Pulse n’est pas pour autant mal conçu, au contraire même. D’un seul bloc, le module principal respire la solidité et on ne craindra pas de le placer dans sa poche ou même au fond d’un sac. Pour mieux le protéger, le clip est idéal ; le bracelet en revanche est plus léger, mais il est pensé pour la nuit.

Le vrai défaut du produit, c’est le choix de cette matière matte qui attire la poussière et les traces et qui est très difficile à nettoyer. Si le rendu est plutôt bon une fois en main, on déchante vite quand on a utilisé le Pulse quelques jours. L’accessoire a tendance à attirer toutes les poussières des fonds de poche ou de sac et il ne suffit pas de frotter rapidement pour les enlever.

Outre le capteur, le clip et le bracelet, Withings fournit un (tout petit) câble micro-USB pour recharger la batterie du Pulse. Celui-ci tient jusqu’à 15 jours, de quoi partir tranquillement en week-end sans le charger, mais il faudra penser de temps en temps à trouver un port USB à cet effet. On apprécie le connecteur standard qui permet de charger l’appareil à peu près n’importe où.

Fonctions et fonctionnement

Un écran pour deux semaines d’autonomie

À la différence du Up, cet appareil est en partie autonome. Le Pulse a été conçu pour tenir deux semaines sans le charger, ni le synchroniser : l’accessoire dispose ainsi de suffisamment de mémoire pour stocker ces données. Il peut même les afficher grâce à son petit écran monochrome.

Sur l’une des tranches du Pulse, l’unique bouton active l’écran et fait tourner les informations : nombre de pas, distance et dénivelés par jour, mais aussi l’heure actuelle. Cet écran est tactile : on peut faire défiler chaque information pour revenir sur les jours précédents, on peut aussi sélectionner ainsi le mode nuit ou l’enregistrement du rythme cardiaque.

Autant le dire, cette couche tactile est très basique et on est loin des écrans de nos smartphones, mais ce n’est pas l’objectif et cet écran fait bien son travail dans l’ensemble. Seul vrai regret, il est totalement illisible au soleil, ce qui est gênant quand on entend offrir des informations pendant un jogging…

Au bout de deux semaines, il faut décharger la mémoire du Pulse pour stocker les données de manière durable. Le bouton sur le dessus active aussi la synchronisation des données avec l’appareil mobile et l’application développée par l’éditeur. Contrairement à ce que l’on a vu chez la concurrence, celle-ci se fait non pas de manière filaire, mais sans aucun fil, avec une connexion Bluetooth.

Sur un iPhone ou un iPad, il faut installer Withings [1.16 – Français – Gratuit – WiThings, S.A.S.] pour récupérer les données. Le Bluetooth doit être activé sur l’appareil et l’application doit rester ouverte pour que l’opération, qui prend quelques secondes à une minute ou deux en fonction de la quantité de données à synchroniser, se déroule correctement.

Après synchronisation, les données sont en partie effacées du produit pour stocker à nouveau quinze jours d’information. Un choix logique, mais un peu dommage par rapport à cet écran tactile : on ne peut plus afficher, sur le Pulse, que deux jours d’historique après l’opération de transfert.

Les données sont quant à elles stockées dans l’application, mais aussi, et surtout sur les serveurs du constructeur. Cela permet de changer facilement d’appareil mobile sans perdre des données, mais on ne peut pas accéder aux informations depuis un navigateur, il faut nécessairement passer par l’application Withings. Dommage, d’autant que la balance connectée du constructeur propose bien cette fonction…

L’autonomie annoncée peut être atteinte à condition de ne pas trop jouer avec le Pulse et son écran. Évitez aussi de mesurer votre fréquence cardiaque toutes les heures, et synchronisez le moins possible les données. Ainsi, vous tiendrez deux semaines facilement ; sinon, comptez plutôt une bonne semaine d’autonomie, en gros.

19 Commentaires

avatar Kevin.drt 17/07/2013 - 16:20

Salut,

Merci pour ce test.
Prévoyez-vous également de tester le fitbit flex qui a l'air très intéressant ?

avatar Jojo971 17/07/2013 - 16:59

On peut très bien accéder aux informations synchronisées depuis un navigteur. En fait dès que vous avez connecté votre pulse votre nouvelle page d'acceuil: http://healthmate.withings.com/ affiche toutes vos données!

avatar thomas.d 17/07/2013 - 20:45

Utilisateur du UP, la seule fonction qui est réellement utile, pour moi, est la fonction réveil. Un bonheur depuis un mois de ne plus avoir de réveil brutal grâce au UP. Je passe donc mon chemin sur ce gadget et je garde mon UP et sa synchro sur prise jack ...

avatar Monsieur Albert 17/07/2013 - 22:59

Merci pour ce test et les commentaires associés. L'idée que je m'étais fait du produit est conforme aux dires. Ce sera donc le UP, même si j'aurais préféré un accessoire withings à associer à ma balance WS50.

avatar CNek 18/07/2013 - 09:21

@ minhle : une update logicielle est elle prévue pour apporter la fonction réveil apres la fin d'un sommeil profond?? (comme fait le UP ou l'appli Sleep Cycle (que j'utilise et qui a vraiment optimisé mes réveils)
Un vibreur est il incorporé dans le Pulse?

Connexion utilisateur