Fermer le menu

Test de l’enceinte Bluetooth Lowdi

Nicolas Furno | | 13:45 |  3

Lowdi, c’est le nom d’une petite enceinte Bluetooth conçue par une entreprise française. Vendue 129 €, elle s’approche dès son positionnement tarifaire de son principal concurrent, la Jambox annoncée à 150 €, mais que l’on trouve souvent pour une centaine d’euros.

Ce produit fait-il le poids face à ses concurrents bien installés ? Doit-on acheter une Lowdi plutôt qu’une Jambox ou la SoundLink Mini de Bose ? Réponse dans notre test !

Un design inspiré par la Jambox

La Lowdi n’a pas un design particulièrement original, même si le parallélépipède obligatoirement noir est rehaussé de quelques touches de jaune qui l’égaient un petit peu. Sa taille est réduite comme la plupart de ses concurrents : longue de 15,6 cm, haute de 5,8 cm et épaisse de 4,5 cm. Moins que la taille d’un crayon selon le constructeur, suffisamment en tout cas pour la transporter sans peine (une pochette de transport est fournie).

Ses dimensions semblent exactement calées sur celles de la Jambox de Jawbone, c’est flagrant quand on place les deux produits côte à côte. La Lowdi ne fait pas que reprendre les dimensions de sa concurrente, elle adopte aussi les mêmes boutons et le même revêtement en caoutchouc pour se protéger.

On note quelques différences toutefois : ce revêtement protecteur entoure complètement l’appareil testé ici, un bon point. Par ailleurs, les contrôles sont placés sur la face avant et non au-dessus, ce qui est aussi une bonne chose pour distinguer facilement la face avant de l’arrière. Sur la Jambox, c’est beaucoup plus difficile.

L’enceinte est conçue pour fonctionner sans fil et elle est ainsi dotée d’une puce Bluetooth 4.0, mais on peut aussi utiliser l’entrée audio sur le côté. On trouvera aussi un interrupteur et un connecteur micro-USB pour recharger la batterie de l’enceinte : sur ces points techniques, la Lowdi ne marque pas sa différence, mais l’essentiel y est. Dans la boîte, le câble USB est présent, mais pas le chargeur qui va avec — on pourra utiliser celui d’un iPhone sans problème. Ajoutons que le câble USB permet aussi d’utiliser l’enceinte avec un ordinateur : quand on sait les difficultés que l’on peut avoir en Bluetooth, surtout avec un Mac, c’est un plus très appréciable.

Dans l’ensemble, la Lowdi est un appareil plutôt bien construit. Aucune pièce ne bouge et l’ensemble paraît assez solide, même si la protection en caoutchouc est maintenue avec une colle de piètre qualité et elle se décolle facilement. Rien qui ne devrait toutefois gêner l’utilisation normale du produit.

Selon le constructeur, la batterie intégrée à l’enceinte doit fonctionner jusqu’à huit heures, soit presque deux fois moins que l’autonomie théorique de la Jambox. C’est un peu décevant, d’autant que la Lowdi n’est pas plus petite pour compenser : on espérait mieux. En revanche, rien à dire sur les contrôles extrêmement complets : le bouton de gauche sert à mettre en pause ou relancer la lecture, mais il active aussi Siri sur les appareils compatibles et il contrôle la fonction mains libres, un micro étant intégré au produit. Les boutons de volume permettent aussi de changer de piste sans toucher à la source : c’est bien vu.

Un son puissant, pas toujours maîtrisé

À l’usage, cette enceinte Bluetooth rappelle tous les autres produits de la catégorie. On doit d’abord l’appairer à son appareil mobile en maintenant le bouton avec le carré jaune pendant quelques secondes. Par la suite, l’enceinte se reconnecte d’elle-même à son téléphone, ce qui est très pratique. Autre point bienvenu, un indicateur de batterie de l’enceinte dans la barre de statut d’iOS.

La Lowdi affiche l’état de sa batterie dans la barre de statut d’iOS : pratique !

Puisqu’il s’agit d’une enceinte, l’essentiel reste la qualité sonore. Sur ce point, la Lowdi marque très nettement la différence avec le produit de Jawbone que l’on a évoqué à plusieurs reprises. Les concepteurs de cette enceinte ont fait le pari de la puissance et les deux haut-parleurs de 3 W fournissent un son effectivement puissant. Le constructeur évoque 80 dB à 50 cm et concrètement, le son est largement suffisant pour une écoute personnelle, quel que soit le genre.

Cette puissance permet de sonoriser une petite pièce, mais contrairement au produit de Bose que nous avions beaucoup apprécié (lire : Test de l’enceinte Bluetooth SoundLink Mini de Bose), le son n’est pas aussi agréable. Quand on la pousse un peu, la Lowdi a rapidement tendance à saturer et le rendu sonore n’est pas toujours agréable, en particulier si vous écoutez une musique où les voix sont importantes. Sans même parler de la SoundLink Mini qui joue dans une autre catégorie avec une qualité sonore parfaitement maîtrisée, mais une taille et un prix supérieurs, l’enceinte testée ici nous a semblé un cran en dessous de la Jambow (testée sans aucun filtre audio).

Les deux produits ont fait des choix très différents. Alors que Jawbone a parié sur les basses avec un module passif qui descend très bas dans les graves, quitte à étouffer un peu le son sur certains morceaux, Lowdi offre au contraire un son plus lumineux, plus clair et plus spatial, mais qui tolère mal les volumes plus élevés. À l’usage, on préfère le choix de la Jambox qui nous semble plus utile au quotidien pour un tel produit, mais c’est avant tout une affaire de goût et sur certains morceaux, l’enceinte qui fait l’objet de ce test prend l’avantage.

Ainsi, difficile de déterminer un gagnant, sauf si vous aimez les musiques qui nécessitent une bonne présence dans le bas du spectre. Dans ce cas de figure, la Lowdi ne fait pas le poids et l’absence de caisson de basse se fait sentir. Si vous voulez un bon volume, l’enceinte en est capable, mais il faudra accepter une saturation nettement audible.

Pour conclure

La Lowdi ne manque pas d’arguments, même si à trop reprendre des idées de sa concurrente, elle finit par ne plus assez se distinguer. On retrouve même les gimmicks amusants, mais parfois pénibles, comme ces petits sons que l’on entend nécessairement en allumant ou en éteignant l’appareil ou encore quand on la connecte.

Avec ses contrôles complets à la fois pour la lecture de la musique et pour les appels et Siri, l’enceinte n’a aucun point faible apparent, mais c’est sur la qualité audio et l’autonomie que la Lowdi pèche un peu. On aurait aimé une autonomie capable de tenir plus d’une journée ou deux en utilisation intensive. Le son quant à lui est très puissant, plus que sur la Jambox, et c’est plutôt bien… à condition du moins que la qualité se tienne.

Malheureusement, si la qualité est correcte à bas volume, elle se dégrade vite dès que l’on augmente le niveau sonore. Dommage, mais l’enceinte ne démérite pas pour autant. Au fond, c’est peut-être le prix de vente qui handicape le plus cette Lowdi. Alors qu’on peut facilement acheter une Jambox pour moins de 100 €, ce produit est vendu 129 € par son constructeur. Amazon la vend en ce moment à 80 € et à ce prix-là, c’est une bonne affaire. Au prix fort, on recommandera plutôt sa concurrente, plus agréable en moyenne à notre avis.

Notons que les concepteurs de la Lowdi ont la bonne idée de faciliter son essai. En achetant un modèle sur leur site, on peut tester l’enceinte pendant un mois et la retourner si l’on n’est pas satisfait.

6.5
10
Lowdi de Lowdi 2014-01-27t13:45:00+01:00 Nicolas Furno Configuration Un appareil équipé de Bluetooth
- Enceinte compacte et légère

- Protection en caoutchouc

- Housse de protection fournie

- Intégration optimale à l’iPhone (Siri, gestion musique, batterie)
- Qualité sonore dégradée à volume élevé

- Autonomie moyenne

- Prix trop élevé en temps normal

Les derniers dossiers

Connexion utilisateur