Test de la Netgear Arlo Q Plus : une caméra simple, mais efficace

Anthony Nelzin-Santos | | 09:30 |  6

Vous saviez, vous, que Netgear dominait le marché des caméras domestiques (*) ? Eh bien nous non plus. Occupés à jongler entre la Nest Cam, la Netatmo Welcome, la Withings Home, et la D-Link Omna, nous étions passé à côté de la gamme Arlo. Qu’avons-nous manqué ? La réponse dans notre test de l’Arlo Q Plus.

L'Arlo Q Plus.
L'Arlo Q Plus.

Routeurs, commutateurs, NAS, coupe-feux… Les produits de Netgear n’ont jamais été connus pour leur élégance. L’Arlo Q Plus ne fait pas exception : elle ressemble moins à une caméra domestique… qu’à une webcam. Son plastique blanc légèrement granuleux n’est pas des plus élégants, mais il n’est pas des moins bien ajustés non plus.

L’Arlo Q Plus a d’autres arguments à faire valoir, à commencer par son agilité. Petite et compacte, fixée sur une rotule et perchée sur un pied magnétique, elle peut se placer à peu près n’importe où. Y compris à côté d’un commutateur : elle pourra alors tirer son alimentation d’un port Ethernet avec l’adaptateur PoE fourni.

L’Arlo Q Plus avec son adaptateur PoE, capable de fournir connexion à internet et alimentation à la fois, sous réserver de posséder un commutateur compatible. Le voyant de la caméra peut être désactivé.
L’Arlo Q Plus avec son adaptateur PoE, capable de fournir connexion à internet et alimentation à la fois, sous réserver de posséder un commutateur compatible. Le voyant de la caméra peut être désactivé.

Cet adaptateur est l’une des différences entre l’Arlo Q Plus, qui peut donc se passer d’une prise secteur et d’un réseau Wi-Fi, et l’Arlo Q « tout court », qui doit être alimentée avec un chargeur micro-USB et connectée à un réseau sans-fil. L’autre est la présence d’un logement micro-SD, où l’on insérera une carte (pas fournie) pour sauvegarder les enregistrements.

Filaire ou pas, la connexion est d’une fiabilité à toute épreuve : sur ce plan, l’expérience de Netgear est un avantage. Si son adaptateur Ethernet est limité à 100 Mbit/s, l’Arlo Q Plus est l’une des rares caméras dont la puce Wi-Fi prend en charge la bande 5 GHz, et permet donc d’éviter la congestion de la bande 2,4 GHz. L’accès au flux 1080p à 30 i/s encodé en H.264 prend quelques secondes, mais la latence est extrêmement faible.

La tranche (avec le bouton de synchronisation et le logement micro-SD) et le dos (avec le connecteur d’alimentation micro-USB 3.0) de la caméra. Remarquez la fixation/articulation par rotule… et le logo Netgear relégué là où on ne le verra pas.
La tranche (avec le bouton de synchronisation et le logement micro-SD) et le dos (avec le connecteur d’alimentation micro-USB 3.0) de la caméra. Remarquez la fixation/articulation par rotule… et le logo Netgear relégué là où on ne le verra pas.

Comme la plupart de ses concurrents, Netgear a fait le choix d’un champ de vision de 130 degrés, qui permet d’embrasser une grande pièce de vie du regard sans trop déformer les perspectives. La qualité optique est dans la moyenne : l’Arlo Q Plus se distingue plutôt par la puissance de ses diodes infrarouge (qui permettent de voir clairement et nettement la nuit) et de son ensemble micro/haut-parleur (qui permettent de tenir confortablement une conversation, la faible latence aidant).

L’Arlo Q Plus n’est pas compatible avec HomeKit, mais l’Omna de D-Link montre que cela n’est pas forcément un problème (et Netgear compte le prendre en charge dans de futurs produits). Cette absence est d’autant moins importante que l’application Arlo pour iOS est sans doute l’une des toutes meilleures applications du genre. Mieux : elle est accompagnée par une application Apple TV de première classe.

La combinaison du pied magnétique et de la rotule autorisent toutes les contorsions imaginables. La caméra est fournie avec un autocollant « surveillé avec Arlo » qui ne vous dispense pas d’une autorisation de la préfecture si vous la pointez vers la voie publique ou l’installez dans un lieu ouvert au public.
La combinaison du pied magnétique et de la rotule autorisent toutes les contorsions imaginables. La caméra est fournie avec un autocollant « surveillé avec Arlo » qui ne vous dispense pas d’une autorisation de la préfecture si vous la pointez vers la voie publique ou l’installez dans un lieu ouvert au public.

L’application de Netgear est claire, simple, et efficace. (Oui, je parle bien d’une application de Netgear. Les temps changent.) Un onglet affiche l’état de la caméra, ou des caméras si l’on en possède plusieurs, et permet d’accéder au(x) flux vidéo. Un deuxième onglet regroupe les enregistrements déclenchés par un mouvement ou un bruit, sous la forme d’un calendrier bien plus pratique qu’un fil chronologique qu’il faut faire défiler pendant des heures.

À gauche, l’écran d’accueil de l’application Arlo pour iOS, qui présente la liste des appareils connectés et permet d’accéder à leur flux ou leurs réglages. À droite, une partie des réglages de la caméra, dont les seuils de sensibilité aux mouvements et au bruit.
À gauche, l’écran d’accueil de l’application Arlo pour iOS, qui présente la liste des appareils connectés et permet d’accéder à leur flux ou leurs réglages. À droite, une partie des réglages de la caméra, dont les seuils de sensibilité aux mouvements et au bruit.

Un troisième onglet est dédié aux réglages de l’application, et un quatrième aux réglages de la caméra. C’est dans cet onglet que l’on peut couper la caméra, régler la sensibilité aux mouvements (le niveau par défaut évite les faux positifs et ne rate jamais le passage d’une personne) ou aux bruits (le niveau par défaut capte une porte claquée un peu trop fort par le voisin), ou arrêter l’envoi des notifications par e-mail.

C’est aussi dans cet onglet que l’on peut définir des règles d’activation et de désactivation automatique selon un planning précis ou la position du téléphone. Rien de nouveau, mais sur ce dernier point, l’application Arlo se révèle plus fiable que celle de Netatmo et moins complexe que celle de Nest. Sans coup férir, la caméra s’active lorsque le téléphone sort d’un périmètre d’environ 150 à 200 mètres autour du domicile, et se désactive lorsqu’il y revient.

À gauche, la « bibliothèque » d’enregistrements, présentée sous la forme d’un calendrier plus lisible et plus pratique que l’habituel fil chronologique. À droite, les paramètres vidéo de la caméra, dont la définition de zones d’activité (jusqu’à trois zones, de quoi s’adapter aux situations les plus difficiles).
À gauche, la « bibliothèque » d’enregistrements, présentée sous la forme d’un calendrier plus lisible et plus pratique que l’habituel fil chronologique. À droite, les paramètres vidéo de la caméra, dont la définition de zones d’activité (jusqu’à trois zones, de quoi s’adapter aux situations les plus difficiles).

Comme la plupart de ses concurrents, Netgear propose un système d’enregistrement dans le nuage. Withings ne conserve pas les enregistrements vidéo de sa caméra sans un abonnement à 7,95 € par mois. Pire : la fiabilité des caméras de Nest et de Logitech est moindre sans un abonnement à 10 € par mois, la définition des zones de détection ou la détection des visages passant par le nuage. Dans les trois cas, l’ajout d’une nouvelle caméra entraîne un surcoût.

Netgear, de son côté, offre 1 Go pour stocker jusqu’à sept jours d’enregistrements provenant de cinq caméras. Le contraste est saisissant : Netgear vend une caméra, quand la plupart de ses concurrents louent un service. La société californienne propose bien entendu des offres payantes (8,99 € par mois pour 10 Go et 30 jours d’historique avec 10 caméras, 13,99 € par mois pour 100 Go et 60 jours d’historique pour 15 caméras), mais son modèle semble plus équilibré que celui de ses concurrents.

À gauche, l’état des appareils connectés. Dans ce cas, l’activation et la désactivation de la caméra est liée à la présence du téléphone dans un périmètre de 150 à 200 mètres autour du logement. À droite, les règles déclenchant l’enregistrement et l’envoi d’une notification. Sur ce plan, Netgear offre un degré de personnalisation supérieur à tous ses concurrents.
À gauche, l’état des appareils connectés. Dans ce cas, l’activation et la désactivation de la caméra est liée à la présence du téléphone dans un périmètre de 150 à 200 mètres autour du logement. À droite, les règles déclenchant l’enregistrement et l’envoi d’une notification. Sur ce plan, Netgear offre un degré de personnalisation supérieur à tous ses concurrents.

Il faut toutefois préciser que l’Arlo Q Plus n’enregistre pas en continu : comme certains de ses concurrents, Netgear préfère déclencher l’enregistrement au moment d’une alerte. Si la caméra ne voit pas un mouvement ou n’entend pas un bruit, vous ne pourrez donc pas le retrouver dans un flux continu. Heureusement donc qu’elle est très fiable, et que l’application Arlo laisse la possibilité de régler finement les seuils de sensibilité des capteurs ainsi que les zones de détection pour les situations les plus complexes.

L’ensemble paraît un bon compromis pour un usage domestique. Vous avez absolument besoin d’un enregistrement 24 h/24 et 7 j/7 ? Netgear propose une option « magnétoscope » à 8,99 € par mois par caméra, avec une remise sur l’achat d’abonnements supplémentaires. Vous préférez réduire votre dépendance au nuage ? Achetez une carte micro-SD, mais gardez à l’esprit qu’il faut créer un compte Arlo pour utiliser la caméra, et que la carte est une sauvegarde plus qu’un substitut au nuage.

L'Arlo Q Plus.
L'Arlo Q Plus.

Au final, l’Arlo Q Plus est peut-être moins « intelligente » que la Welcome ou moins élégante que l’Omna. Mais sans doute plus convaincante, grâce à son application claire et efficace, sa connexion et ses alertes fiables, et surtout son modèle économique raisonnable. Nous étions passés à côté de Netgear, et c’est bien dommage.

(*) Selon l’institut d’études de marché GfK.

8
10
Test de la Netgear Arlo Q Plus : une caméra simple, mais efficace

  • Excellente qualité de la vision nocturne et des fonctions audio

  • Fonction PoE

  • Application iOS et tvOS claires et efficaces

  • Alertes fiables

  • Modèle économique raisonnable


  • Apparence quelconque

  • Pas de reconnaissance des visages


Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


6 Commentaires

avatar loupsolitaire97 16/06/2017 - 13:41 via iGeneration pour iOS

Intéressant... puis j’ai vu le prix de la caméras..

avatar colossus928 16/06/2017 - 14:18

Question :
Si l'on insère une carte SD pour un enregistrement 24/7, est-il possible d'enregistrer les alertes sur le cloud de 1go pendant 7 jours ?
Ou bien les alertes seront sauvegardées sur la carte SD ?

avatar occam 16/06/2017 - 15:27 via iGeneration pour iOS

Merci pour ce test, que j'ai lu purement par plaisir.
Ou plus précisément, pour le plaisir, car c'en est un de lire un test aussi bien écrit.

Il est vrai que Netgear ne paye pas de mine.
Mais c'est plutôt bien pensé, assez bien fait, et généralement durable.

avatar Bigdidou 16/06/2017 - 16:00 via iGeneration pour iOS (edité)

Quel est le marché de ce genre de caméras à usage domestique ?
Est-ce que ce n'est pas prendre un risque démesuré (lié au piratage) pour des bénéfices incertains ?

avatar Sergio_bzh 19/06/2017 - 21:51

Il y a une semaine je ne connaissais pas non plus les Netgear Arlo. Et j' ai eu besoin très rapidement de webcams.
J'ai pris un système Arlo à 3 caméras. Super facile de mise en oeuvre. Et surtout 3 caméras sans fil !!
Quand je dis sans fil , c'est sans aucun fil , elles fonctionnent sur piles. Il n'y a évidemment pas plus simple pour déplacer ou repositionner une caméra. A priori 4 mois d'autonomie.
Une belle découverte.

avatar Powerdom 20/06/2017 - 10:27

je sais qu'on a rien sans rien, mais 240€ !!