Netflix va arrêter les abonnements Essentiel existants pris sur l’App Store dans tous les pays 🆕

Stéphane Moussie |

Si vous avez souscrit votre abonnement sur Netflix il y a de nombreuses années sur l’App Store, vous allez peut-être recevoir un jour ou l’autre un email vous invitant à changer votre méthode de facturation. Comme l’a remarqué The Streamable, Netflix a récemment annoncé un changement par rapport aux abonnements App Store.

2018, une autre époque : la facturation via l’App Store était disponible et Netflix Premium ne coûtait pas 20 €.

« Certains abonnés facturés via Apple dans plusieurs pays peuvent être invités à ajouter un nouveau mode de paiement s'ils souhaitent poursuivre leur abonnement. (Remarque : les cartes cadeaux Netflix ne permettent pas de réactiver ces comptes.) », est-il indiqué sur une page d’aide du service. Cette mention date de quelques jours ou de quelques semaines tout au plus.

Les pays concernés ne sont pas précisés, mais on remarque que l’information figure sur la page française, si cela peut donner une indication. Bien que Netflix ne détaille pas tous les tenants et les aboutissants de ce changement, on comprend que les abonnements pris via l’App Store vont cesser de fonctionner et que les clients concernés devront réactiver leur abonnement en souscrivant une formule sur le site de Netflix.

Pourquoi un tel changement ? Pour éviter qu’une partie du paiement ne parte dans la poche d’Apple. Spotify, farouche opposant à la commission d’Apple, a pris la même mesure l’année dernière : le service de musique a coupé les ponts avec les abonnements pris sur l’App Store.

En passant par un jeu Netflix, on peut encore souscrire un abonnement Netflix sur l’App Store.

Pour Spotify comme pour Netflix, cela fait très longtemps qu’il n’est plus possible de souscrire un nouvel abonnement via le système de facturation de l’App Store. Le service de musique a mis un terme à cette option dès 2016 et le service vidéo en 2018. Mais il reste de « vieux » clients toujours facturés de cette façon, ce qui ne fait pas les affaires des géants du streaming, qui y voient un manque à gagner.

Le cas de Netflix est en fait plus complexe que celui de Spotify, car depuis 2021 le service vidéo permet de nouveau de s’abonner sur l’App Store, à condition de faire la démarche via l’un de ses jeux vidéo. C’est alambiqué, mais ça marche toujours. Il est étonnant que Netflix entame la chasse aux abonnements App Store d’un côté en permettant toujours de créer ceux-ci de l’autre.

Mise à jour le 27 février : Netflix a confirmé à The Verge l'arrêt des abonnements App Store et précisé au passage que cette mesure concernait les utilisateurs du monde entier ayant souscrit la formule Essentiel. Cet abonnement, qui coûtait à une époque 7,99 €/mois, a été retiré récemment dans la plupart des pays, sinon tous. On ne sait pas si les abonnés App Store à d'autres formules sont concernés par la coupure. Le titre de l'article a été mis à jour en conséquence.

Lire les commentaires →

BNP Paribas lance ses offres de reprise des clients d'Orange Bank

Florian Innocente |

Les négociations entre Orange et BNP Paribas autour de l'avenir d'Orange Bank se sont achevées et débouchent sur un accord pour le transfert des clients vers Hello Bank. Depuis la fin juin, Orange et BNP Paribas étaient en négociations exclusives sur l'avenir d'Orange Bank et ses 3,1 millions de clients en Europe et en Afrique. Six ans après son lancement, l'opérateur cherchait à se désengager de cette activité qui grevait ses comptes au lieu de les remplir.

Hello Bank de BNP Paribas (800 000 clients annoncés) sera la nouvelle adresse pour les clients d'Orange Bank. Les deux groupes ont annoncé des incitations pour encourager les anciens clients de l'opérateur à passer chez BNP Paribas. Leur communiqué ne porte que sur la clientèle française et espagnole d'Orange Bank.

À partir d'aujourd'hui, les clients d'Orange Bank pourront bénéficier de plusieurs incitations financières pour ouvrir un compte Hello Bank (80 €), d'un compte épargne (50 €), d'une assurance-vie (50 €), etc [détails]. Ces clients vont commencer à recevoir des informations de la part d'Orange sur la manière de changer de banque. Une communication qui se déroulera par vagues jusqu'à cet été.

Cette collaboration entre l'opérateur et la banque (qui possède Cetelem) va se traduire également par des offres de crédit pour financer l'acquisition de smartphones.

Avant la fermeture, Orange Bank va céder ses clients à BNP Paribas 🆕

Avant la fermeture, Orange Bank va céder ses clients à BNP Paribas 🆕

Lire les commentaires →

Le Raspberry Pi 5 est officiellement compatible avec Home Assistant

Nicolas Furno |

Avec la sortie de Home Assistant OS 12.0, le Raspberry Pi 5 est désormais officiellement pris en charge pour installer la solution de domotique open-source. Le mini ordinateur sorti dans le courant de l’automne a nécessité quelques ajustements sous le capot et de nombreux tests pour s’assurer que le système d’exploitation conçu pour Home Assistant s’y installe correctement. Le mécanisme spécifique utilisé pour des mises à jour a demandé un travail spécifique, comme le détaillent ses concepteurs qui justifient ainsi le temps nécessaire pour cette sortie officielle.

Image Home Assistant.

Ces essais prolongés ont permis en contrepartie de montrer que le CPU plus rapide présent dans le Raspberry Pi 5 apporte un avantage indéniable en matière de performances, y compris dans son interface de gestion. Dans mon expérience de quelques mois, un Raspberry Pi 4 peut atteindre ses limites si on multiplie les modules additionnels et que l’on a une très grosse installation domotique. Même s’il convient encore largement, un modèle de cinquième génération apportera un confort indéniable et c’est cet appareil que je recommanderais si vous n’avez pas de matériel sous la main pour installer Home Assistant.

Découvrez Home Assistant : installation et configuration sur un Raspberry Pi

Découvrez Home Assistant : installation et configuration sur un Raspberry Pi

Home Assistant OS 12 ajoute aussi l’ODROID-M1S à sa liste de petits ordinateurs pris en charge nativement. Par rapport à un Raspberry Pi, il présente l’avantage d’intégrer un stockage eMMC de 64 Go et même un emplacement pour un SSD NVMe sans avoir à ajouter d’accessoire. Il n’intègre ni Wi-Fi, ni Bluetooth, mais ce n’est pas trop gênant, puisqu’il est fortement recommandé d’installer Home Assistant sur un appareil relié au réseau en Ethernet. À 80 € pour la version de base avec 4 Go de RAM, il est un petit peu plus cher qu’un Raspberry Pi 5 nu, même s’il faut encore noter qu’il est fourni avec une alimentation et un dissipateur thermique.

Le noyau Linux sur lequel repose tout le système d’exploitation passe à la version 6.6 avec cette mise à jour. Cela devrait surtout être utile pour ceux qui hébergent Home Assistant OS sur un mini PC, le noyau plus récent permettra de gérer davantage de matériel, notamment côté réseau.

Lire les commentaires →

Bruxelles s'intéresse à l'arrêt par Apple des web apps dans iOS 17.4

Florian Innocente |

La Commission européenne s'intéresse à la polémique née de l'abandon par Apple des applications web progressives (PWA) sur les iPhone qui utiliseront iOS 17.4 en Europe.

Les services de la Commission européenne ont confirmé au Financial Times qu'ils avaient envoyé des questions à des développeurs d'applications web pour connaître leur opinion suite à la confirmation d'Apple que les PWA ne fonctionneront plus en Europe.

Ce changement de comportement d'iOS pour les web apps avait été remarqué dans une bêta d'iOS 17.4 et Apple avait confirmé qu'il ne s'agissait pas d'un bug. De son point de vue, assurer la sécurité du fonctionnement de web apps qui pourront s'exécuter avec le moteur de n'importe quel autre navigateur que Safari relève quasiment de l'impossible.

Ce n’est pas un bug, iOS 17.4 va liquider les web apps (PWA) en Europe

Ce n’est pas un bug, iOS 17.4 va liquider les web apps (PWA) en Europe

Car le règlement des marchés numériques (DMA), qui est à l'origine de profonds changements dans iOS 17.4, permet aussi aux navigateurs web d'utiliser leur propre moteur de rendu de contenus au lieu d'en passer exclusivement par celui d'Apple et de Safari. Apple a donc décidé de fermer le robinet plutôt que d'adapter la plomberie.

DMA : l’abandon des applications web par Apple est « digne de Cthulhu »

DMA : l’abandon des applications web par Apple est « digne de Cthulhu »

Devant les protestations, la Commission a envoyé des questions aux développeurs ainsi qu'à Apple afin de définir si la méthode contrevient à la loi européenne. Pour justifier de sa décision, Apple argue aussi que les web apps n'auraient pas un très gros public. Une situation à laquelle elle a toutefois contribué en ne proposant que tardivement cette possibilité technique.

Quoi qu'il découle de ces questionnaires, cela n'interviendra qu'après la mise en œuvre du DMA, prévue le 7 mars. La commission vérifie par ailleurs si les autres grands groupes concernés par le DMA — Meta, TikTok, Microsoft, ByteDance (TikTok), Amazon et Alphabet — en ont correctement appliqué les règles.

Apple et Spotify sont front contre front avant une possible amende de Bruxelles

Apple et Spotify sont front contre front avant une possible amende de Bruxelles

Lire les commentaires →

MWC 2024 : Clicks présente une version AZERTY de sa coque avec clavier pour iPhone

Nicolas Furno |

Clicks est une coque pour iPhone qui se distingue par l’ajout d’un clavier complet, façon Blackberry, sous le smartphone. Ce produit a été présenté officiellement en début d’année, uniquement en configuration QWERTY. À l’occasion du salon MWC qui se tient en ce moment-même à Barcelone, le constructeur a présenté d’autres variantes régionales, dont une en AZERTY qui nous intéresse plus particulièrement. Nos confrères de Frandroid ont pu tester un prototype, à défaut d’avoir des informations plus précises sur la disponibilité.

Image Frandroid.

Les créateurs du Clicks ont apparemment été surpris par la forte demande d’utilisateurs français et allemands. D’où la décision de sortir rapidement deux variantes, une en AZERTY pour l’Hexagone, l’autre en QWERTZ pour nos voisins de l’autre côté du Rhin. Mis à part sur la disposition des touches, l’accessoire n’a pas changé depuis sa présentation au CES.

D’après le journaliste sur place, les touches sont petites et demanderont un temps d’adaptation et il faut faire avec une coque assez encombrante, même si on ne perd aucune fonctionnalité. En particulier, la charge sans-fil reste possible une fois l’accessoire en place. On ne sait pas quand le Clicks AZERTY sortira, mais cela devrait aller assez vite. On ne connaît pas non plus son prix en euro, même s’il faudrait compter au minimum 150 €.

Lire les commentaires →

SFR RED et B&You proposent des forfaits 20 Go à 7 € et 130 Go à 11 €

Florian Innocente |

SFR RED a revu les conditions de ses deux premiers forfaits avec plus de DATA sur l'un et une baisse de prix sur l'autre. Il s'aligne en partie sur B&You.

Chez RED, le premier forfait est désormais de 20 Go, au lieu de la moitié, avec un tarif qui reste à 6,99 €. B&You avait déjà cette formule. L'un propose 11 Go en Europe et DOM, l'autre opérateur est plus généreux avec 16 Go. Et tous les deux ajoutent la 5G dans cette offre pour 3 € de plus par mois.

C'est ensuite le forfait de 130 Go de SFR RED, qui inclut d'office la 5G, qui change. Avec un prix ramené de 13,99 € à 10,99 € (et 27 Go en Europe et DOM).

Si l'on cherche quelque chose du même tonneau chez B&You, il faut sauter le forfait 80 Go et lui préférer le 130 Go à 11,99 €, 5G incluse, 25 Go en Europe et DOM. Quant à Sosh, ses 130 Go à 15,99 € sont en 4G uniquement.

Enfin, SFR RED et B&You se retrouvent à nouveau sur leur offre 200 Go, avec de la 5G pour 17,99 € (30 et 32 Go respectivement pour l'international).

Arcep : la 5G et la consommation de données progressent toujours en France

Arcep : la 5G et la consommation de données progressent toujours en France

Lire les commentaires →

Toujours plus : ce smartphone Energizer intègre une gigantesque batterie de 28 000 mAh

Nicolas Furno |

Vous l’avez sûrement oublié, un fabricant avait eu la drôle d’idée en 2019 d’intégrer une immense batterie à un smartphone, à moins que ce ne soit l’inverse. Et il a manifestement considéré que c’était une bonne idée, puisqu’à l’occasion du MWC de 2024, il a persisté et signé avec un smartphone doté d’une batterie encore plus énorme. On était à 18 000 mAh de capacité « seulement » il y a cinq ans, ce nouveau smartphone Android sous marque Energizer atteint désormais les 28 000 mAh de capacité, rien que ça.

De l’avant, l’Energizer Hard Case P28K ressemble presque à n’importe quel smartphone Android moderne… Photo The Verge.
Forcément, il faut un petit peu d’épaisseur pour caser une batterie aussi grosse. Notez que ce modèle présenté au salon est visiblement déjà abimé, mais peu importe : 28 000 mAh de capacité ! Photo The Verge.

Si vous êtes intéressé, ensuite sachez que l’Energizer Hard Case P28K est optimisé pour résister dans des conditions difficiles, avec une coque chargée d’absorber les chocs et une bonne résistance à l’eau. Le fabricant annonce une semaine d’autonomie sans se priver, ce qui pourrait en faire un bon candidat pour un trek sans source d’énergie. Les chiffres d’autonomie sont évidemment impressionnants : plus de cinq jours ininterrompus en appel ou même près de 94 jours en veille.

En contrepartie, il pèse 570 grammes et il est aussi épais que trois iPhone 15 Pro. La charge se fera au maximum à 33 W, si bien qu’une heure et demi devrait suffire pour remplir son immense batterie. Pour le reste, c’est un smartphone bas de gamme avec des performances sans doute très moyennes, ainsi qu’un petit prix : sa commercialisation est en effet prévue pour l’automne prochain, à 250 € seulement.

Lire les commentaires →

Pages