Otto ferme la porte à sa très chère serrure connectée

Mickaël Bazoge |

Concevoir du matériel, c'est difficile. Apple en sait quelque chose, et même si le constructeur a accumulé une expérience sans commune mesure ou presque, il lui arrive de se planter. Alors que dire des petites start-ups qui se lancent avec leur ambition pour tout bagage ! Otto est la dernière victime en date de la difficulté de se lancer.

Il faut dire que cette jeune pousse n'a pas choisi la facilité. En août dernier, elle présentait une petite serrure connectée "premium" (le prix annoncé était de 700 $)… qui ne sortira finalement jamais. Juste avant les vacances de Noël, Sam Jadallah le fondateur et CEO d'Otto a annoncé la suspension des opérations de la société.

Pourtant, la serrure était sur le point d'être commercialisée. Le processus de production était finalisé, il n'y avait plus qu'à appuyer sur le bouton vert. Sauf que rien ne s'est passé comme prévu. Dès septembre, Otto recevait une proposition d'acquisition par une entreprise disposant de bien plus d'expérience et de ressources pour lancer un tel produit… malheureusement, le deal a capoté à la dernière minute, raconte TechCrunch.

Cliquer pour agrandir

De ce qu'on en comprend, le prix de la serrure représentait un frein pour cette acquisition. Malgré tout, le prétendant nourrissait l'espoir d'ouvrir le produit à d'autres marchés, et puis Otto avait fait savoir que le loquet allait se décliner dans des versions plus accessibles.

Après cette annulation, Otto n'avait plus les ressources suffisantes et a préféré fermer le rideau. Le secteur de la domotique et plus particulièrement celui, très spécifique, des serrures connectées est en pleine concentration. August, un des pionniers du genre, a été avalé par Assa Abloy (le plus grand constructeur au monde de loquets en tout genre). Fin décembre, c'est Amazon qui s'offrait Blink, qui donne lui dans les sonnettes et les caméras.

Quant à l'avenir d'Otto, il est plus qu'incertain. Les dirigeants décideront de la suite de leur aventure dans les prochaines semaines, après avoir étudié les options qui s'offrent à eux.