Les pouvoirs d'Alexa s'étendent avec un atelier de création de skills ouvert à tous

Mickaël Bazoge |

Amazon creuse son avantage sur le marché des assistants connectés, en lançant une nouvelle fonction qui permet de créer des skills personnalisées sans aucune compétence technique. Les skills, ce sont des capacités supplémentaires qu'Alexa peut apprendre et qui étendent ses fonctionnalités.

Un développeur peut par exemple mettre au point un skill qui permettra à l'utilisateur d'une enceinte Echo d'interagir avec son application. Idem avec un constructeur de produits connectés…

C'est en grande partie grâce à cette flexibilité et à cette ouverture que l'assistant d'Amazon est parvenu à capter 73% du marché américain de l'enceinte connectée, loin devant les 10% du HomePod et les 14% de Google Assistant.

Il est désormais possible à tout un chacun de développer ses propres skills grâce à un atelier en ligne, Skills Blueprints. Il y a une vingtaine de « plans » qu'il suffit de compléter avec ses propres réponses. Il y a des skills pour créer des quiz familiaux, des jokes de papa, des cartes mémoire pour les examens, des pense-bête pour la babysitter ou les invités, et même des thèmes pour raconter des histoires.

Le principe est tout simple : on remplit les trous de la skill, on décide de la phrase qui servira de déclencheur (« Alexa, raconte moi une blague de famille »), et voilà. On peut développer toute une conversation, par exemple pour la babysitter qui, après avoir lancé Alexa, pourra demander où se trouvent les couches, à quelle heure les parents rentrent à la maison, quels sont les numéros de téléphone pour les urgences.

Les skills ainsi créées seront liées au compte Alexa de l'utilisateur, et bien sûr elles ne seront pas rendues publiques. Cet atelier n'est disponible qu'aux États-Unis pour le moment. Rappelons que les premières enceintes Echo sont attendues en France autour du 23 mai.

À côté d'Alexa, Siri semble de plus en plus enfermé dans des silos qu'Apple ouvre certes petit à petit (via SiriKit), mais c'est sans commune mesure avec ce que peut proposer Amazon. On imagine pourtant très bien un système comme ces Skills Blueprints pour Siri !

Lire les commentaires →

Netflix affiche ses bandes-annonces verticales sur l’iPhone

Nicolas Furno |

Comme promis, Netflix a ajouté à son app iOS des « aperçus mobiles », c'est-à-dire des bandes-annonces courtes (30 secondes) et surtout à la verticale plutôt qu’en paysage. Visuellement, on se rapproche des stories qui se sont multipliées sur les réseaux sociaux : chaque teaser est représenté par une bulle et la progression de lecture est indiquée en haut par une barre.

Néanmoins, seul Netflix publie ces vidéos et le but est bien de découvrir une nouvelle série ou un film. En bas, l’app affiche quelques raccourcis pour lancer la lecture, ajouter l’élément à sa liste ou encore obtenir des informations supplémentaires. Comme sur les réseaux, vous pouvez aussi toucher l’écran pour passer directement à la suivante.

Comme avec tout ce que fait Netflix, la liste des aperçus présentés dépend de vos goûts. Cette fonction est déployée à partir d’aujourd'hui sur iOS, elle arrivera ultérieurement sur Android.

Lire les commentaires →

Samsung sur les rangs pour acquérir Withings, tout comme un de ses cofondateurs

Stéphane Moussie |

La liste des prétendants à l’acquisition de Nokia Health, ex-Withings, s’éclaircit. Outre Nest (Google), Samsung est intéressé, selon des informations du quotidien Le Monde que nous avons pu confirmer. Deux entreprises françaises sont aussi sur les rangs, et parmi elles figurent un des cofondateurs de Withings, d’après nos informations.

Le gouvernement français pousse pour que le futur propriétaire de Nokia Health soit toujours européen. « Les secteurs liés à lʼintelligence artificielle, surtout dans le domaine de la santé, sont dʼune importance primordiale. Pour assurer les meilleurs services, il faut des entreprises qui soient à la source des données. Withings est de cette trempe-là », a indiqué une source proche du dossier au Monde.

L’acquisition de Withings par Nokia en 2016 aura été un échec cuisant : peu de nouveaux produits depuis l’opération, nouvelle application moins complète, promesse non tenue sur HomeKit, et dernièrement retrait d’une fonction spécifique d’une balance.

Un employé s’est ému de ce dernier épisode auprès de nos confrères : « le dernier pèse-personne contenait une fonctionnalité qui permet de récolter les données relatives à la vitesse dʼonde de pouls, une base de données essentielle à la recherche sur les maladies cardiovasculaires. Ce projet a, par exemple, été abandonné, alors quʼen deux semaines nous disposions de la plus vaste base de données sur le sujet. »

Lire les commentaires →

Premiers résultats encourageants pour le mode ne pas déranger en voiture d’iOS 11

Nicolas Furno |

En plus du mode « Ne pas déranger » classique que l’utilisateur doit activer manuellement, iOS 11 a ajouté un mode « Ne pas déranger en voiture ». Comme son nom l’indique, ce mode s’active automatiquement quand l’utilisateur est en voiture, ce qui a pour effet de bloquer les notifications et ainsi de réduire les tentations de quitter la route des yeux pour se concentrer sur l’iPhone. Ce mode est activé par défaut et une première étude menée par une assurance américaine montre qu’il a des effets positifs, même s’ils restent timides.

Le mode « Ne pas déranger en voiture » d’iOS 11 en action.

Activée par défaut, la fonction n’a été désactivée que par 30 % des utilisateurs, ce qui veut dire que la majorité l’a conservée. D’ailleurs, l’étude montre aussi qu’une bonne partie (41 %) des conducteurs ignorent l’existence de la fonction. Une bonne nouvelle pour Apple donc, mais aussi Google qui a décidé d’ajouter la même fonction à Android.

En revanche, l’étude indique que l’utilisation du téléphone pendant la conduite n’a pas vraiment baissé grâce à l’ajout de cette fonction. Pour être précis, l’usage en voiture a baissé de 8 % d’après ces résultats. C’est très peu, les optimistes diront que c’est toujours ça de pris, mais c’est aussi le signe que supprimer les notifications ne suffit pas à supprimer toutes les tentations. Il faut dire que même si iOS offre un petit peu de résistance, ce ne sera pas suffisant pour empêcher l’utilisation (un tap sur un bouton suffit à accéder au téléphone).

On estime que 92 % des conducteurs utilisent leur téléphone au volant aux États-Unis.

Lire les commentaires →

Contre le GrayKey, Apple envisage de bloquer le port Lightning [MàJ]

Nicolas Furno |

Pour contrer le GrayKey, ce fameux boîtier devenu très populaire notamment parmi les forces de l’ordre américaines parce qu’il permet de déverrouiller n’importe quel iPhone en quelques heures, Apple a envisagé une mesure plus radicale. Comme le rapporte Motherboard, certaines bêtas d’iOS 11.3 bloquaient totalement le port Lightning sur les appareils qui n’étaient pas déverrouillés pendant sept jours. Après ce délai, le connecteur peut toujours servir à charger l’appareil, mais pas à le synchroniser et pas même à connecter un accessoire tiers tant que le code n’est pas saisi.

Le connecteur Lightning d’un iPhone X, à côté de l’iPhone original (photo iFixit)

Cette protection n’a pas été maintenue dans la version finale d’iOS 11.3, sans que l’on sache très bien pourquoi. Apple a peut-être jugé que c’était trop contraignant pour les utilisateurs ? De toute manière, cette limite d’une semaine n’aurait pas vraiment empêché le GrayKey de faire son œuvre. Le boîtier n’a besoin que de onze heures pour déverrouiller un iPhone protégé par un code à six chiffres, la sécurité par défaut sur iOS. On imagine toutefois qu’Apple n’a pas dit son dernier mot et que le constructeur réfléchit activement à contrer ces failles de sécurité exploitées par les forces de l’ordre.

En attendant, vous pouvez opter pour un code numérique plus long pour protéger votre iPhone et bloquer nettement plus longtemps les boîtiers comme le GrayKey. Il suffit d’ajouter deux chiffres pour passer de 11 heures à 46 jours nécessaires. Passez à 10 chiffres et il faudra plus de 12 ans pour déverrouiller le terminal… autant dire qu’il est alors parfaitement protégé. Du moins, pour le moment.

[MàJ 19/04/2018 14h06] : une première version de l’article sous-entendait à tort que le blocage était permanent. Ce n’était pas le cas.

Lire les commentaires →

Gmail comme deuxième facteur d’authentification chez Google

Nicolas Furno |

L’authentification en deux facteurs est une mesure de sécurité essentielle de nos jours, pour éviter qu’un tiers puisse s’identifier en devinant votre mot de passe. Mais le deuxième facteur peut aussi représenter un risque de sécurité, surtout s’il s’agit d’un message envoyé par SMS. De plus en plus de solutions utilisent d’autres voies plus sûres, comme un appareil de confiance chez Apple, ou une app chez Google.

L’authentification en deux facteurs pour se connecter à Google pouvait jusque-là être validée dans l’app principale du géant de la recherche. Désormais, l’app Gmail pourra remplir cet office sur iOS. Si le client mail est installé sur un iPhone ou un iPad, c’est lui qui affichera la notification et lui aussi qui vous permettra de valider la connexion.

L’authentification en deux facteurs de Google est similaire dans Google ou Gmail.

Google justifie ce changement par la volonté de convaincre davantage d’utilisateurs à utiliser cette méthode de sécurité. L’app Gmail est probablement l’une des plus populaires sur iOS, en tout cas davantage que l’app Google, et son choix est ainsi logique.

Comme toujours, le déploiement de la nouveauté sera progressif au fil des semaines à venir. Si vous n’avez pas encore activé cette option sur votre compte Google, vous pouvez le faire à cette adresse.

Lire les commentaires →

Promo : des iPhone 7 reconditionnés à partir de 389 €

Nicolas Furno |

Le site Showroomprivé propose une série d’iPhone reconditionnés en vente privée. Vous y trouverez de tout, y compris des iPhone 5s 16 Go vendus à partir de 149 € si votre budget est vraiment limité. Plus intéressant peut-être, on trouve aussi des iPhone 7 32 Go à 439 € et des iPhone 7 Plus de la même capacité à 579 €. À titre de comparaison, les équivalents neufs sont vendus respectivement 639 € et 779 € par Apple.

C’est donc 200 € de moins que le neuf, mais c’est normal, ce sont des iPhone reconditionnés. À ce tarif, vous aurez des modèles « A+ », un niveau de reconditionnement qui garantit que le smartphone est totalement fonctionnel et sans trace d’utilisation « hormis quelques micro-rayures éventuelles sur la face arrière et sur la tranche ». Des accessoires neufs sont fournis, mais sans doute pas ceux d’Apple.

Précisons que certains modèles vendus dans cette vente privée sont notés « A » seulement, avec des tarifs encore plus bas. Un iPhone 7 dans cette qualité commence à 389 €, un iPhone 7 Plus à 549 €. En échange, vous aurez un appareil qui peut « présenter de légères rayures et marques d’usure ». Dans tous les cas, l’iPhone a été testé et son fonctionnement est garanti.

La vente est disponible sur le site de Showroomprivé jusqu’au 29 avril.

Lire les commentaires →

Pages