Withings classe les villes françaises selon le surpoids de leurs habitants

Mickaël Bazoge |

Les prochaines élections municipales sont l'occasion d'interpeller les politiques sur toutes sortes de sujets, des plus locaux aux plus nationaux. Withings propose une grille de lecture originale : le fabricant de périphériques santé a établi le classement des plus grandes villes françaises selon l'obésité et le surpoids de leurs habitants. Dans chaque ville, l'inventeur du pèse-personne Smart Body Analyzer a utilisé les données IMC (Indice de masse corporelle) tirées des mesures de la balance connectée d'un panel représentatif de la population française. Pour rappel, le surpoids est établi lorsque l'IMC dépasse les 25 (lire : Test de la balance Withings Smart Body Analyzer WS-50).

Les villes les plus touchées par l'obésité et le surpoids sont Argenteuil (51,15% de la population touchée), Le Havre (53,68%) et Orléans (52,15%). Paris affiche un taux de surpoids et d'obésité de 38,07%, Lyon de 41,89%, Marseille de 44,52%, Bordeaux de 43,95%.

Le classement des villes selon le taux cumulé de surpoids et d'obésité (clic pour agrandir)

Les phénomènes d'obésité et de surpoids ont évidemment de multiples explications qui ne sont pas toutes liées aux personnes, mais également à leur environnement. Withings propose de comparer les villes au travers de plusieurs prismes, comme le taux d'équipement en voitures par ménage, le niveau des dépenses publiques de santé, le revenu médian des habitants, le nombre d'équipements sportifs, etc. Enfin, et puisque nous sommes en pleine campagne électorale, le site permet d'interpeller via Twitter les candidats de sa ville sur ces questions.

Tags
avatar toulke | 
Pas mal comme idée meme si les politiques n'en ont clairement rien a foutre de notre santé. Ce week end pic de pollutions et donc transport gratuit y compris aujourdhui mais que vois je a la TV ? Des pubs de voitures... N'y aurait il pas un probleme ?
avatar actarus33 | 
@aimstar : Un peu tiré par les cheveux ton raisonnement ;). Leur geste est bien mais bcp trop tard. Ça se voit que ce dont les élections municipal bientôt ... J'étais a Paris le wend dernier et il y avait déjà le pic de pollution. C'était pas gratuit. De plus cette connerie de circulation alternée a 48h de la fin du pic ... Lol.
avatar denisbook | 
"mais que vois je a la TV ? Des pubs de voitures... N'y aurait il pas un problème ?" la France est encore un pays libre mais rassurez vous, si tôt que j'aurai pris le pouvoir, télévision, radio, internet, journaux ne publieront QUE des informations UTILES et EFFICACES selon MA doctrine (en gros ça consiste à interdire l'humour, la joie, les chants des oiseaux et les rires des enfants)
avatar ekami | 
Ces chiffres sont ridicules : ils reposent sur les données collectées par les balances, or on se doute que les gens qui sont prêts à mettre 150 euros dans une balance ont plus de chance d'avoir des problèmes de poids que les autres. Par ailleurs, en parlant de "balance": c'est assez effrayant de savoir que quand tu te pèses, ta balance cafte toutes les données à Whithings, qui s'en sert ensuite pour faire de la pub.
avatar ekami | 
@paddy92 : Anonyme ou pas, ça fait quand même bizarre d'avoir des données concernant sa santé utilisées à des fins publicitaires. D'autant plus si, comme ici, elles sont utilisées pour déformer la réalité.
avatar hellonearth | 
"Le but est de parler de la balance connectée pas réellement de l obésité" Et pourquoi ne pourrait-il pas y avoir les deux buts simultanément? Il set trouve que Withings fabrique des pèse-personnes, pas des cerf-volants, qu'ils utilisent leurs statistiques (aussi fausses soient-elles) pour re-sonner l'alarme sur un problème de santé publique, même si ça sert leurs intérêts, c'est BIEN! Tu préférerais qu'ils ne disent Ce genre de messages est juste exaspérant parce qu'ils sont non seulement inutiles mais nuisibles: tu crois être très malin en pointant du doigt l'évidence qu'une entreprise n'est pas une œuvre caritative. Dans les faits tu montres juste ton propre cynisme, et PAS celle de Withings!!!
avatar kuban | 
@Oliviou : C'est clair que si ces chiffres sont exacts, il existe des caves remplies de personnes obèses d'où il est impossible de s'échapper. Mais comment font-il pour trouver a manger sans que personne ne s'en rende compte ? Bref.
avatar denisbook | 
j'ai po de balance et je partage rien (si ce n'est des avis tranchés sur des forums oranges)
avatar winstonsmith | 
Euh 50% de la population en surpoids ? C'est comme dans Wall-E ou quoi ?
avatar master_bate | 
Je vis au havre et je trouve ça bizarre. Soit je sors pas assez soit les + de 50% sont sorti de nul part.
avatar freddut | 
Faudrait aussi dire sur combien de personnes sur chaque zone, ont la balance. ET ont accepté de partager leurs données. Par e que si c'est 3 personnes avec une balance à argenteuil, et 2 sont obèses. C'est sûr que ça fait un gros pourcentage.
avatar fif | 
On fait dire ce qu'on veut aux statistiques. Je ne serais pas étonné que la population sans surpoids soit nettement moins équipée en balances permettant de mesurer l'IMC que la population en surpoids.
avatar denisbook | 
"On fait dire ce qu'on veut aux statistiques." faux. les chiffres ne mentent jamais. Après.. bien sur, faut juger de la qualité des chiffres (l'échantillon), de la pertinence, de si l'étude était biaisée (les hypothèses de travail) ,etc. Mais on ne peut PAS faire dire ce qu'on veux aux chiffres, un chiffre c'est teigneux, têtu et buté. Pénible un chiffre. Ce proverbe est archi-faux.
avatar gimly54 | 
J'apprécie l'initiative. Moins certains commentaires que je lis ici.
avatar gimly54 | 
J'apprécie l'initiative. Moins certains commentaires que je lis ici.
avatar lgda | 
Complètement ridicule ce genre de stats au travers du prisme d'un industriel. A quand les stats sur la consommation de café établies par Starbucks ou celles sur le cholestérol faites par un fabricant de margarine allégée ? Je m'étonne que MacG plutôt que de faire son métier de journaliste, enquêter et informer sur la fiabilité de ce genre de stats, se contente de recopier cette campagne publicitaire, pardon, ce communiqué de presse, sans aucune approche critique.
avatar mokuchley | 
On se dirait dans retour à Gattaca, avec cette info Effectivement, les premiers a acheter une balance impédance métrique sont celles qui connaissent un problème de poids, et ont un IMC soit trop faible, soit, ce qui est beaucoup plus fréquent, de surpoids, en singulièrement d'obésité. Si les informations de nos appareils de santé connectés, d'aujourd'hui et surtout de demain, balances, bracelets, montre, chaussures, vêtements, et pourquoi pas assiettes, frigo,... se mettent mettent à "balancer" des informations à l'insu de notre plein gré, d'abord de manière anonyme, mais qui est en mesure de le vérifier, et ensuite de manière personnalisée, on en connaît quelques uns, assurances, mutuelles, industrie pharmaceutique, agroalimentaire, qui vont en faire leur choux gras. Quand on sait par exemple comment les groupes de semences, de plus en plus confisquées, sont étroitement liées aux industries des biotechnologies, qui produisent des OGM, aux producteurs d'engrais, de pesticides, fongicides, bref de biocides de toute sorte, qui empoisonnent non seulement les sols, les eaux, l'air, mais aussi ceux qui produisent, les paysans, et ceux qui consomment, il y a à s'inquiéter de savoir qu'ils sont directement liés aux industries pharmaceutiques. Les mêmes qui nous vendent des compléments alimentaires pour compenser les pertes de substances nutritives que nous devrions trouver dans notre alimentation dans des produits sains, et surtout des médicaments pour essayer de compenser des maladies générées par tous ces empoisonnements à bas bruit. Hors nos produits connectés ne vont pas simplement "balancer" nos poids, et IMC, mais aussi notre taux de sucre dans le sang, nos pulsations, la qualité de notre rythme cardiaque, et assez rapidement toute une série de renseignements de plus en plus détaillés, sur notre transpiration, nos "humeurs", le nombre de nos pas, des marches que nous gravissons ou descendons, du temps et de la qualité de notre sommeil. Nous pensions ces informations personnelles, nous découvrons qu'elles sont externalisées, décortiquées, triées, et publiées ville par ville à une semaine des élections municipales. Eh bien, voyez-vous, la réalité rejoint la fiction. Si en tant que sociologue et journaliste, je trouve cette perspective passionnante sur le plan de la connaissance des troubles de la société, je sais aussi que ce n'est pas principalement a nous qu'est destinée cette information, mais à des industries qui fabriquent déjà les poisons, les contrepoisons, et regroupent les cliniques, pour traiter les effets des uns et des autres. Et cette perspective n'a rien de réjouissant quand on connaît les méthodes des uns et des autres. Bienvenu dans le monde d'Orwell
avatar lgda | 
@Joëh : Qu'est ce qui te fais dire qu'il vient de le "découvrire" ? A le lire il a le mérite de poser le débat contrairement à toi qui joue le vieux con blasé. A bon entendeur.
avatar denisbook | 
relisez le roman. - cessez de vivre avec les lubies des autres - "nos produits connectés" hola ho, c'est pas MES produits, ma brosse à dent est même pas connectée au réseau électrique ! Arrêtez de vivre dans un monde de fiction. - "Bienvenu dans le monde d'Orwell" Ce que décrivait et dénonçait Orwell était la logique finale d'un régime totalitaire (communiste en tête) avec la manipulation du bon sens, de la langue, de l'histoire. La surveillance n'est qu'un tout petit aspect du propos. Big Brother étant surtout cette construction fantasmée auquel tout le monde est forcée de se référer. Il n'est pas simplement celui qui "observe", mais celui qui donne sens à la réalité refaçonnée par le pouvoir. Le problème est donc la pensée prémachée, le langage appauvri (et donc la raison), le totalitarisme (qui ne reconnait qu'une seule manière de vivre, de penser, de croire ou de non-croire). En long et en large cessez de vivre dans un monde de peur et de vouloir toujours culpabiliser vos concitoyens. On en a rien à fiche d'une balance connectée. Et ceux et celles qui en ont usage ont raison de trouver un intérêt à un outil s'il leur sert. - Les industriels qui font poison et contre-poison, mais si c'était un complot, sachez que nécessairement alors j'en fais parti du complot !
avatar eipem | 
@phantoom Mon père (qui est plus gaulliste que De Gaulle ) m'a toujours dit qu'il ne fallait pas confondre le communisme avec les communistes. Et c'est un fait que si on regarde le pouvoir qui a remplacé les communistes d'ex URSS, il est tout aussi pourri et anti-démocratique que le précédent. Les russes ont viré les communistes pour les remplacer par des ultra-libéraux qui n'ont jamais fermé les goulags. Faut dire ce qui est, les régimes prétendument communistes ont toujours plus tenu de la monarchisme que de marxisme. J'aime beaucoup ta référence à Star Trek. Puisse t-on avoir un avenir aussi radieux.
avatar napuconcture | 
On peut voir avec horreur la manière dont une entreprise française publie les données privées. Heureusement que Google, Amazon, et autre ne sont pas Française.
avatar calimero007 | 
Outre le fait que ce classement n'est effectivement pas celui d'un "panel représentatif" mais celui des clients d'une balance (les chiffres sont déjà biaisés donc invalides), cette présentation prend en compte les personnes ayant une IMC supérieure à 25 ... Ce qui est totalement ridicule (mais très certainement volontaire pour gonfler les chiffres). Une IMC (le poids divisé par la taille au carré) de 25,1 ne veut rien dire. c'est un marqueur "approximatif" de "surpoids" pour une population "lambda". Avec une IMC de 26 vous n'êtes pas forcément gros et encore moins obèse. Cela dépend de votre morphologie et de votre musculature. Prenons pour rire l'exemple de Hugo Bonneval qui pose dans les dieux du stade 2014 : Taille 1,85 : au carré = 3,4225 Poids : 90 kg 90 / 3,4225 = IMC 26,29 Beaucoup de sportifs (tous ceux à forte carrure) qui posent dans les magazines avec leurs jolis plaquettes de chocolat seraient dans ce panel de personnes en "surpoids"... hahahahah ! Un simple buzz marketing à deux balles ou une totale incompétence ? Pour des "professionnels" sensés programmer des outils pour surveiller notre santé, ce ne serait pas rassurant. Heureusement je suis sûr que c'est la première solution :-) Et quand en plus de ce tissu d'âneries, la société se met en tête de "corréler" avec des données "sociologiques", là ça devient carrément ridicule ... Moi je sais de source sûre que les villes ou il y a le plus de personnes qui font du skate board sont celles ou les boites aux lettres sont bleus.
avatar denisbook | 
juste de la bonne comm.
avatar gamac | 
@philik "Prenons pour rire l'exemple de Hugo Bonneval qui pose dans les dieux du stade 2014 : Taille 1,85 : au carré = 3,4225 Poids : 90 kg 90 / 3,4225 = IMC 26,29 Beaucoup de sportifs (tous ceux à forte carrure) qui posent dans les magazines avec leurs jolis plaquettes de chocolat seraient dans ce panel de personnes en "surpoids"... hahahahah !" Sauf que la balance adapte ses stats aux morphologies sportifs, il suffit de le lui indiquer dans son profil. Je suis aussi dubitatif sur ces statistisques, mais se renseigner avant de critiquer ne serait vraiment pas un mal.
avatar calimero007 | 
@pat3 Sauf que l'IMC est l'IMC ... Et la formule de calcul n'est pas variable selon des "profils". C'est bien le problème de l'IMC qui est une mesure peu fiable pour les pros qui lui préfèrent d'autres outils comme le calcul de masse graisseuse incluant le tour de poignet pour déterminer la carrure (ou l'ossature) naturelle de la personne ou encore la mesure physique des masses de graisses .... Il n'y a pas d'IMC sportif ou pas sportif... L'IMC c'est toujours le poids divisé par la taille au carré, pour tout le monde. Et mon rugbyman a bien une IMC de 26 et les stats ici présentées incluent (selon l'article) les IMC supérieures à 25 et non le "profil" du client donc sans aucune distinction possible. Je n'ai pas la balance et ne connais pas son fonctionnement effectivement, mais cela ne change rien au fait qu'une IMC de 25 ne veut rien dire. MAJ : J'aurais peut-être du expliquer pour ceux qui ne connaissent pas cet acronyme. L'Indice de Masse Corporelle est une formule très rapide et très générale qui donne une idée approximative de la corpulence. Poids divisé par taille au, carré. Mais cette formule facile et pratique est très critiquée (et critiquable). La formule est la même pour les hommes et les femmes, et elle n'est pas applicable aux sportifs assidus (sans doute une part de la clientèle) et jamais aux grands sportifs car dès que tu remplaces de la graisse par du muscle, tu augmentes ton poids. D'autre part, elle ne tient aucun compte de la carrure de chacun : les os plus ou moins épais et une musculature naturelle variable (même sans sport). C'est donc l'IMC en soi que je critique comme un marqueur d’obésité surtout en choisissant la barrière de 25 (c'est la norme officielle) qui est un chiffre moyen pour établir un "surpoids". Mais un surpoids n'est pas une obésité. Et ce chiffre qui sert à culpabiliser les filles :-) et à calculer les assurances santé aux USA (avec donc des valurs volontairement basses) n'a pas une grande valeur si on veut s'occuper de la santé et du poids de quelqu'un de façon un peu pro et individualisée comme est censé le faire cette société. Aucun nutritionniste sérieux ne va utiliser l'IMC pour déterminer si tu as besoin de maigrir ou pas.
avatar Nihao | 
A mon avis si l'on met à côté les chiffres de l’illettrisme dans ces mêmes villes et celles du chômage ou du niveau de vie on y verrait des corrélations...
avatar denisbook | 
corrélation ne signifie pas causalité.
avatar yioyio | 
Mais c'est complètement creux ce truc… comment savoir si l'échantillon est représentatif de la population ? Les clients Withings ne sont-ils pas à la base des gens qui ont un problème de poids ? des clients d'une certaines classe sociale ? Comment les résultats sont-ils pondérés ? etc. màj : pardon pour mon message redondant avec les précédents !

CONNEXION UTILISATEUR