Une montre connectée : oui, mais pour quoi faire ?

Christophe Laporte |

L’Apple Watch sera commercialisée dans une poignée de semaines. Il s’agit sans doute du plus grand pari d’Apple depuis le lancement de l’iPhone. Mais pourquoi acheter une montre connectée ? Quels en sont les bénéfices au quotidien ? Pour essayer d’y voir plus clair, je me suis « sacrifié » en adoptant pendant un mois la Pebble Watch.

Pourquoi une Pebble ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je dois évoquer mon passif en matière de montres. Adolescent, je collectionnais les montres asiatiques qui cumulaient les fonctionnalités (chronomètre, baromètre, thermomètre…). Comme pour beaucoup, mon poignet s’est rapidement retrouvé nu suite à l’apparition des téléphones portables. À quoi bon avoir l’heure deux fois ? Ironie de l’histoire, c’est le smartphone qui est en train de remettre cet objet en selle.

Pendant plus d’un an, j’ai eu un Shine au poignet (lire : Test du Shine de Misfit Wearables). Il s’agit pour ceux qui l’ignorent d’un traqueur d’activité sans écran. Grâce à son système de diodes, il est capable de donner l’heure de manière approximative, mais on est loin d’une vraie montre.

Si j’étais satisfait du Shine, lui devait l’être un peu moins de moi. Il a fini par fonctionner de moins en moins bien (problème de synchronisation, autonomie de plus en plus courte). J’ai donc eu l’envie de le remplacer par une « smartwatch ».

Ce ne sont pas les modèles qui manquent sur le marché. Enfin sauf si l’on prend comme prérequis la compatibilité avec l’iPhone. Tant pis pour la Moto 360 qui me faisait les yeux doux (lire : Test de la Moto 360), mais je n’avais pas envie de changer de téléphone. Il y a bien les montres de Withings, mais elles n’étaient pas disponibles quand j’ai débuté cette expérience.

Au final, mon choix s’est porté presque par défaut sur la Pebble Smartwatch que nous avons testée il y a un an déjà. Dire qu’il s’est porté par défaut est d’ailleurs un peu vache, car la façon dont se développe cette montre est extrêmement intéressante.

L’histoire de la Pebble en elle-même mérite le détour. La société a financé en très grande partie son développement grâce à Kickstarter. Alors que ses fondateurs espéraient trouver 100 000 $, ils ont obtenu au final un peu plus de 10 millions de dollars, un record en soi.

Il y a deux choses qui sont particulièrement intéressantes avec la Pebble. C’est un produit qui a trouvé son public. En 18 mois de commercialisation, son fabricant en a vendu plus de 450 000 exemplaires. Il n’est pas certain que ses concurrents appartenant à des sociétés autrement plus prestigieuses aient réussi à faire beaucoup mieux, ou alors en cassant les prix, comme LG et Samsung l’ont déjà fait à de multiples reprises (lire : La LG G Watch à 99 € chez Bouygues).

L’autre intérêt de la Pebble, c’est que cette montre évolue en permanence et que son fabricant a réussi à mettre en place un petit écosystème. Depuis cet été, la montre peut faire office de traqueur d’activité. Le logiciel système de la Pebble évolue en permanence. Le chantier du moment pour les ingénieurs de cette montre, c’est la prise en charge d’Android Wear.

Mon choix s’est porté sur le modèle de base, vendu un peu plus de 120 €. En France, Bouygues la commercialise depuis peu. À l’utilisation, la Pebble me fait penser au Palm Pilot avant la montée en puissance des PDA ou encore aux BlackBerry avant l’arrivée de l’iPhone.

Si une montre est également (si ce n’est avant tout) un objet de mode, on ne peut pas dire que cet aspect est celui qui ait occupé le plus ses concepteurs. Mais elle a le mérite d’être assez résistante.

Les choix techniques tranchent également avec la plupart des modèles Android : un écran noir et blanc, pas de tactile, une définition également en retrait (144 par 168). C’est aussi peu sexy qu’un BlackBerry de l’époque, mais c’est également terriblement efficace : 7 à 10 jours d’autonomie ! Un chiffre à faire pâlir la concurrence et très certainement l’Apple Watch qui devra très vraisemblablement passer chaque jour par la case recharge. Autre avantage par rapport à la concurrence : la Pebble résiste à l’eau.

La Pebble au quotidien

C’est un peu bête à dire, mais les premiers jours, j’avais l’impression d’être revenu 20 ans en arrière en faisant ce petit geste du poignet afin de consulter l’heure. C’était d’autant plus surprenant que d’apparence, la Pebble est finalement beaucoup plus proche des « montres de mon enfance » que des montres connectées ultra-modernes comme la G-Watch ou la Moto 360.

Mais cela présente également des avantages. La formule est éprouvée. La montre se manipule aisément avec ses quatre gros boutons : un à gauche, trois à droite. Celui de gauche permet de revenir en arrière, les boutons sur le côté droit permettent de faire défiler alors que le bouton central permet d’enclencher une action.

La Pebble met à disposition des utilisateurs deux types d’apps : des cadrans et des applications. Les premières sont extrêmement limitées. Elles ne permettent quasiment aucune interaction. Elles ne font qu’afficher des informations : heure, date, température, cours de la bourse, nombre de pas…

"L'App Store" de la Pebble
"L'App Store" de la Pebble

Les applications sont situées dans un autre espace. Elles permettent plus d’interactivité, car elles peuvent se manipuler à l’aide des boutons situés sur le côté droit de la montre.

À l’image de ce que fera l’Apple Watch, la Pebble a son petit compagnon sur iPhone. Les deux communiquent en Bluetooth. L’application donne accès à un App Store qui permet de télécharger soit des cadrans soit des apps sur sa montre. Faute de mémoire, on est limité à 8 applications.

L'interface de gestion de la Pebble
L'interface de gestion de la Pebble

Même si la Pebble est limitée graphiquement, on trouve de nombreux cadrans. Et cela doit sans doute être l’un des principaux hobbys des utilisateurs de Pebble : trouver un cadran à la fois esthétique et qui affiche des informations pertinentes. Il y en a vraiment pour tous les goûts. D’ailleurs, Pebble n’est pas très regardant sur le sujet et laisse passer des cadrans qui utilisent des marques ou des logos très probablement sans autorisation.

A priori, l’Apple Watch viendra avec un nombre limité de cadrans que l’on pourra personnaliser. Par contre, on ne pourra pas (dans un premier temps seulement ?) télécharger de cadrans supplémentaires. Je suis assez persuadé que si Apple offrait cette possibilité, cela ferait un tabac.

Alors, que fait-on avec une Pebble à part regarder l’heure ? La montre est livrée avec deux applications très pratiques que l’on retrouvera sur l’Apple Watch : les notifications et la télécommande.

La Pebble permet de recevoir les notifications que vous recevez sur l’écran verrouillé de l’iPhone. Par rapport aux notifications, la Pebble propose trois choix : de recevoir toutes les notifications, uniquement les appels ou rien du tout. Vous avez la possibilité également d’être alerté de l’arrivée d’une notification par une petite vibration.

Forcément, au début, on s’amuse à tout activer. Et très rapidement, après une dizaine de vibrations en quelques minutes, on fait rapidement chemin inverse. Enfin presque… J’ai désactivé les vibrations sauf pour les appels entrants. Et mine de rien, pour moi qui rate d’habitude un appel sur deux, cela change pas mal de choses.

En un coup d’œil, vous voyez qui vous appelle. Libre à vous ensuite de prendre l’appel ou de le rejeter. Le genre de petits trucs qui simplifie la vie. Si dans un premier temps, j’ai passé beaucoup de temps à tout simplement regarder l’heure (ce qui est quand même le but premier d’une montre), on s’approprie l’objet assez rapidement.

Petit à petit, la montre s’impose quand elle en est capable comme le moyen d’interaction le plus simple, le plus direct et peut-être même le plus naturel. Résultat, lorsque je veux voir si j’ai de nouvelles notifications, je prends de plus en plus l’habitude de regarder cela sur ma montre plutôt que d’aller chercher mon smartphone. Et j’ai même trouvé une utilité au mode vibreur en permanence que j’utilise à de rares moments lorsque j’attends quelque chose d’important. À l’utilisation, on regrette juste de ne pas pouvoir filtrer plus finement ses notifications.

L’autre application de base livrée avec, c’est la télécommande. Pas la peine de faire de dessin : vous pouvez mettre sur pause, passer au morceau précédent ou suivant sans avoir à aller chercher votre iPhone au fond de votre poche. Là encore, c’est une fonctionnalité assez pratique. On imagine que ça le sera encore plus avec l’Apple Watch qui permettra d’interagir sur AirPlay par exemple. Les télécommandes sont d’ailleurs assez en vogue sur « l’App Store de la Pebble ».

Lors de la présentation de l’Apple Watch, beaucoup ont regretté qu’Apple n’insiste pas sur les fonctionnalités qui allaient changer la vie des utilisateurs. Pour l’iPhone, cela tenait en trois points : un iPod tactile avec un grand écran, un téléphone mobile révolutionnaire, et un appareil communiquant révolutionnaire.

À l’utilisation de la Pebble, je comprends mieux la position d’Apple. Au final, l’Apple Watch doit être perçue comme une super montre (on ne parle pas de montre de luxe que les choses soient claires), sur laquelle on peut ajouter des fonctionnalités qui répondent à vos centres d’intérêt.

Je prends l’exemple de mon utilisation de la Pebble. Outre les fonctionnalités de base que j’utilise au quotidien, j’ai installé Up comme traqueur d’activité, Swim.com qui permet de monitorer mes séances de natation et Leaf qui permet de piloter le Nest. Chaque utilisateur aura sa manière bien à lui d’utiliser sa montre. Et il y aura peut-être plus de différences au final qu’avec un ordinateur.

Au final, lentement mais sûrement, la Pebble s’est installée dans mon quotidien. Je l’utilise de plus en plus et je la trouve fort pratique. Après tout n’est pas parfait. Il y a un certain nombre de soucis notamment avec les applications qui pilotent le traqueur d’activité que ce soit Up ou Misfit. Mais me voilà avec une montre qui me rend bien des services, même si elle est largement perfectible.

Quelle perspective pour l’Apple Watch ?

Il est difficile de comparer les deux objets. Ils ne boxent bien évidemment pas dans la même catégorie. Mais à travers le prisme de la Pebble, on peut imaginer les utilisations qui seront faites avec l’Apple Watch. Apple insiste notamment beaucoup sur les aspects santé et fitness. Au passage, on regrettera contrairement à la Pebble que la montre d’Apple ne soit pas étanche pour le moment.

L’intégration sera sans doute parfaite ou presque avec les autres éléments de l’écosystème Apple. L’Apple Watch sera sans doute très intéressante pour jeter un œil rapide sur son emploi du temps, pour se géolocaliser et trouver son chemin (un aspect que j’ai peu testé avec la Pebble, mais qui marche bien) ainsi que pour consulter ses notifications.

Mais la véritable force de cette Apple Watch, cela pourrait être Siri. Cela n’a d’ailleurs rien d’étonnant d’apprendre que ce dernier a fait de gros progrès ces derniers temps (lire : Siri plus rapide ?).

Il y a une application qui peut potentiellement être intéressante : c’est la gestion de ses tâches avec Rappels. C’est peut-être l’une des applications qui nécessitent le moins d’interfaces. Vous indiquez à Siri la ou les tâches que vous voulez faire en fonction du ou des contextes (heure, géolocalisation…) et l’Apple Watch vous interpelle au bon moment. Apple l’évoque également à demi-mot, mais il y a également sans doute des intégrations intéressantes à faire entre l’Apple Watch et HomeKit.

Une Apple Watch 1.0 trop 1.0 ?

L’Apple Watch va arriver sur un créneau bien occupé entre d’une part les grands noms qui se sont déjà lancés dans la course et des acteurs spécialisés qui ont investi ce marché. Lorsque l’iPhone est sorti, il y avait un monde avec les produits en vente alors sur le marché. Même chose avec l’iPad.

On attendra de l’avoir en main pour se faire un avis définitif, mais l’Apple Watch ne semble pas avoir un avantage aussi conséquent. Certes, il y a Apple Pay, mais son utilisation est réservée aux États-Unis. Les rumeurs lui prédisaient un rôle clé dans le domaine de la santé. Elle n’apporte pas de grandes innovations dans ce domaine.

Sa grande force comme on l’a évoqué précédemment, ce sera une intégration hors pair avec les autres terminaux d’Apple. Et de ne pas subir directement la concurrence directe des montres Android Wear réservées à l’écosystème Android.

Et tout comme l’iPhone lors de sa sortie, les griefs ne manqueront pas pour ce premier modèle : l’Apple Watch n’est pas étanche, n’embarque pas de GPS, devrait avoir une autonomie minimaliste (comme la plupart de ses concurrents) et est poing lié à l’iPhone.

Ses qualités l’emporteront-elles sur ses défauts ? La carte de la mode jouée crânement par Apple se révélera-t-elle payante ? L’avenir nous le dira, mais à l’heure où Google tourne la page des Google Glass, les montres semblent plus que jamais être le théâtre de la première bataille du wearable computing.

avatar Ipadhenry97 | 

Montre sympa mais qui n'as pas réussi à me convaincre.

Petite question, l'Apple Watch, si jamais elle ne me plait pas, la revente seras facile à votre avis ? Sans trop de perte ?

avatar Ipader | 

Pour être sûre de ne pas avoir de problème de revente, il te suffit de ne pas l'acheter (humour).
Une montre c'est un truc très perso, et l'Apple Watch est TRÈS personnalisable.
Tes goûts ne sont pas forcement ceux des autres, tu dois t'attendre à galérer pour la revendre si ce n'est baisser fortement le prix.

avatar arekusandoro | 

Le problème pour moi c'est l'autonomie de l'AW et qui pourrait me faire pencher pour une pebble

avatar Ipader | 

Pour moi l'Apple Watch est vouée à l'échec, hormis les early adopters qui l'achèteront pour se la montrer parce-qu’elle est l'objet dont tout le monde parle.
Cette Pebble me semble plus correspondre à une utilisation réel au quotidien sans trop de contraintes, mais je pencherai plus pour la Withings Activités avec ses 8 mois d'autonomie.

avatar marc_os | 

@lpader
« les early adopteurs qui l'achèteront pour ce la montrer parcequ'elle est l'objet dont tous les monde parle »
Tandis que vous, vous vous considérez comme étant au dessus de la masse pour laquelle vous montrez bien votre mépris. Comme pour l'orthographe, vous n'êtes pas un early adopter, c'est clair.

avatar Ipader | 

@marc_os :
Tout a fait !, il y a une différence avec la version iOS de ce site et la version Web, on ne peut corriger et la correction iOS corrige l'anglais en français etc...
Pour le "Early Adopters" il ne faut pas mal le prendre, je l'ai été ce fut un temps pour les MAJ, mais vu que cette montre est totalement contradictoire avec ses fonctions principales, elle ne prendra pas, en dehors des personnes qui veulent juste se la montrer avec un truc qui est chiant et ne sert pas à grand chose qu'on ne peut déjà le faire avec son iPhone.

avatar cherbourg | 

"Il s’agit sans doute du plus grand pari d’Apple depuis le lancement de l’iPhone."

Et l'iPad ?

avatar Bruno de Malaisie | 

@cherbourg :
L'iPad a été développé avant l'iPhone. C'est Steve Jobs qui a voulu lancer l'iPhone avant.
L'iPad et son concept était moins risqué que l'iPhone qui partait de rien. De plus' Apple n'avait pas d'expérience de fabriquants de téléphone.
Donc oui, l'Apple Watch est un sacré challenge. Comme l'iPhone.

avatar larkhon | 

non, pas tout à fait comme l'iPhone. Techniquement, oui, c'est un nouveau produit, nouveau segment, etc... mais la société n'a plus la même dimension, ça va sûrement se vendre à quelques millions d'exemplaires, donnant le temps à Apple de corriger le tir en cas d'échec ou d'enfoncer le clou si c'est un succès.

avatar Grizzzly | 

C'est drole, pour beaucoup la watch sera un gadget inutile pour se la péter, alors que pour moi c'est l'inverse, ses fonctions de notification et de télecommande m'intéressent, mais je trouve que niveau style, avoir une montre Apple c'est pas très classe.

avatar iapx | 

L'AppleWatch intègre apparemment un GPS, peut-être ne sera-t'il pas activé au début, mais ça offre la possibilité qu,elle serve de montre sportive indépendante d'un iPhone (au moins pendant le sport).

avatar Mrleblanc101 | 

@iapx :
Non elle n'intègre pas de GPS... Il faut pas dire n'importe quoi ! Sur le site d'Apple il est écrit qu'elle peut suivre vos déplacement lors d'une course grave au Wifi et au GPS de iPhone lié

avatar raphta | 

J'ai adopté la pebble depuis 1 ans.
Et j'adore toujours autant.

1. L'écran est toujours allumé ! Y'a rien de pire que de devoir allumer sa montre pour lire l'heure.
2. Autonomie. Une semaine.
3. Interface simple et permettant l'utilisation d'applications avec un App Store très développé.

Bref 1000x mieux que le reste du marché.

Y compris l'Apple Watch, même s'il faudra la tester.
Ils ont quand même montré une petite révolution d'interface et d'usages.

avatar Pelliculart | 

Pareil que mon voisin du haut, je suis très satisfait de ma Pebble. Elle a le compromis entre une vrai montre et l'utilité d'une montre connectée, sans gadget, et avec le moins de capteurs et le moins d'électronique. Ca me tient environ 7 jours, ça se recharge en 1h.

avatar Troogdor | 

Également possesseur d'une pebble dans sa déclinaison "steel", je suis tout à fait satisfait de ma montre qui remplis parfaitement sa fonction "stupide" de: "je n'ai pas besoins de sortir le téléphone de ma poche".

Par contre pour moi, les avantages se sont transformés en défauts, et les défauts en avantage:
Le côté "moche" et low tech est en fait parfait pour ce type d'appareil, la montre attire peu l'œil et même dans 10 ans, elle ne paraîtra pas plus "moche".
Par contre, les 5-7 jours d'autonomie font que le tête en l'air que je suis oubli de recharger la montre, n'ayant tout simplement pas le réflexe de le faire comme pour mon iPhone: tous les soirs.

Bref, je recommande cette montre, et je pense la porter encore jusqu'à une "Apple watch 2", on connaît le cycle de renouvellement des produits chez Apple, et cette montre me fait fortement penser à l'iPhone "edge".

avatar raphta | 

Idem, peut être la Apple watch 2 ou 3

avatar poulroudou | 

Comme mes voisins plus haut, j'ai une pebble depuis un an, et je ne peux plus m'en passer. C'est une excroissance de mon iPhone pour les notifications. Je sors très rarement mon téléphone depuis que je la possède.

Ses points forts sont son autonomie d'une semaine qui fait qu'elle se fait oublier, et ses personnalisations a l'infinie qui fait qu'on a jamais la même montre :-) Elle est aussi étanche, ce qui n'est pas négligeable.

Vais je acheter une Apple Watch? Hummm, pas sur. Il faudrait vraiment qu'elle ait des fonctions nouvelles comparé à la Pebble, car recharger une montre tous les jours va être saoulant. J'en ai déjà fais les frais avec la "i'm watch", trop en avance sur son temps.

Ce qui me fais douter du succès de la Apple Watch comparé à la Pebble est l'histoire. En 1989 est sortie la Game Boy. Écran en noir et blanc, elle était ridicule en terme de puissance comparé à la Lynx d'Atari et son bel écran couleur qui flashait. On avait la même chose que les consoles de salon de l'époque dans son sac. Hélas, c'était sans compter avec les caisses de piles qu'il fallait apporter avec sois pour s'amuser deux heures. La Game Boy tenait presque dix heures avec 4 piles. La suite, on la connaît. Les Lynx et Game Gear ont disparu des écrans. La Game Boy elle a eu le succès qu'on connaît.

avatar Alberto8 | 

Je crois qu'on ne vois pas encore tout le potentiel de l Apple w comme le dit l'article, par exemple Siri avec home kits et les Philips hue : Siri allume la lumière du salon , est pourquoi pas ensuite le chauffage etc .... rien a voir avec une peeble pour moi est de très loin.

avatar larkhon | 

tant que le système entier n'est pas connecté, ça reste de l’esbroufe. Quel intérêt si je dois quand même utiliser une autre télécommande pour les volets, par exemple? combien de fonctions de notre quotidien gagnent vraiment à être contrôlés à partir de la voix?

avatar béber1 | 

toutes
c'est ce que je dis toujours à mon domestique

avatar diegue | 

J'ai une Peeble depuis 1 an. Elle est bone sur iOS mais beaucoup moins sur android. Au début elle tenait 1 semaine mais je trouve qu'au bout de 3 jours il faut la recharger. C'est un bon apprentissage d'une montre connectée.

avatar foxot | 

L'Apple Watch a de grandes chances d'être étanche ! Regardez le keynote... Ils disent que la puce S1 est placée dans un boîtier résistants à l'eau... Je doute que ce soit pour du beurre...

Oui l'Apple Watch est voué au même échec que l'iPod, l'iPhone et l'iPad... On en reparlera dans quelques temps ;)

avatar Ipader | 

Apple Watch = suivi d'activités :
- pas étanche
- recharge pendant la nuit donc pas d'analyse du sommeil
- pas autonome donc il faut s'encombrer de l'iPhone pendant le sport, là où on aimerait justement se libérer un peu de celui-ci.

Watch = Montre :
Aucune montre ne se recharge tous les jours.

Cette Apple Watch est un non-sens.

avatar béber1 | 

sur l'argument de la montre, je suis d'accord

avatar Ipader | 

@foxot :
Oui le même que Newton, pippin, cube, PowerCD...

avatar Gregtosca | 

Mais pourquoi vous affirmez qu'elle sera pas etanche ? pourquoi vous affirmer qu elle tiendra q un jour ??

vous vous avancez un peu trop je trouve

avatar Ipader | 

@Gregtosca :
C'est Tim Cook qui le dit pour l'autonomie et si elle avait été étanche ils n'auraient pas manqués de le vanter.

avatar Florian Innocente | 

@Gregtosca :
Trouve une photo chez Apple de l'AW dans l'eau. On voit juste un mec qui se rince la figure.

Alors que chez Withings tu as une nageuse avec sa montre...

Elle résistera à de petites projections de flotte mais guère plus a priori.

avatar en ballade | 

@Gregtosca

De plus la concurrence Android wear ne fait pas mieux en matière d'autonomie mais sont étanches .

avatar sachouba | 

"Autre avantage par rapport à la concurrence : la Pebble résiste à l’eau."

-Samsung:
* Galaxy Gear (2013): IP55
* Gear 2/Neo, Gear Live, Gear S (2014): IP67

-LG:
* G Watch, G Watch R (2014): IP67

- Sony:
* Smartwatch 2 (2013): IP57
* Smartwatch 3 (2014): IP68

- Motorola:
* Moto 360 (2014): IP67

- Withings:
* Activité Pop (2015): résistante à 30m
* Activité (2015): résistante à 50m

En fait, toute la concurrence de ces deux dernières années est résistante à l'eau (mis à part l'Apple Watch).

"Je suis assez persuadé que si Apple offrait cette possibilité (télécharger des cadrans supplémentaires), cela ferait un tabac."

En même temps, ça fait déjà un carton sur la Pebble, sur Tizen et sur Android Wear.

"L'Apple Watch [...] devrait avoir une autonomie minimaliste (comme la plupart de ses concurrents)"

Comme vous l'avez évoqué dans ce test, la Pebble a une autonomie réelle de plus d'une semaine.
Eh bien l'autonomie réelle:
- de la Galaxy Gear est de 4 à 6 jours (sous Tizen),
- des Gear 2/Neo est environ 4 jours,
- de la Sony Smartwatch 2, environ 5 jours,
- de la Sony Smartwatch 3, 2 à 5 jours,
- de la Gear S autonome, connectée en Wifi/3G et GPS: 2 jours / 3 à 4 jours en utilisation Bluetooth...

Donc non, ce n'est pas la plupart de la concurrence qui a une autonomie médiocre, mais simplement certains concurrents, comme la Moto 360 par exemple.

avatar diegue | 

J'ai une Sony Smartwatch 3 depuis 1 mois : elle ne tient pas plus de 1,5 jours avec notifications, etc

avatar sachouba | 

@diegue:

C'est peu ! Les sites qui ont testé cette smartwatch parlent en général d'une autonomie bien meilleure.

avatar diegue | 

Je pense que ça dépend aussi du nombre de notifications et des sons/vibreurs les accompagnant. Le plus est qu'elle se recharge très vite, donc c'est pour moi peu un problème.

avatar Soner | 

@sachouba :
Désolé tu as raison sur certains points mais un ami a une Gear et c'est deux jours grand max en essayant de pas en abuser.

avatar sachouba | 

@Soner:

J'en possède moi même une.

avatar Ast2001 | 

J'ai une Moto 360 depuis septembre et j'en suis à 100% content. S'agissant de l'autonomie, elle tient la journée facilement (prise de son socle de rechargement le matin vers 7h, je la dépose le soir vers 22h entre 60% et 20%). Le truc qui pompe vraiment, c'est tester de multiples cadrans avec une appli type Watchmaker car tout (graphismes etc...) passe par la liaison BT. Sinon, c'est une montre étanche ;-) dont j'aurai maintenant du mal à me passer.

Et encore une fois, je ne comprends pas pourquoi Apple bride le fait de fournir des cadrans car il y a un vrai marché sous Android Wear. Des sites comme http://www.badapps.fr/ ou http://facerepo.com/app/faces/?faceType=facer&faceType=watchmaker&shape=... montre ce qu'il est possible de faire (avec ici uniquement des cadrans gratuits). Tout n'est pas du meilleur goût ;-) mais il y a des trucs sympas et avec la version Lollipop d'Android Wear le possibilités ont été décuplées.

avatar Christophe Laporte | 

Je me suis mal exprimé. Quand je parlais de résistance à l'eau, il fallait comprendre qu'on peut l'emmener à la piscine. Et là dans la liste, on peut en exclure beaucoup.

En ce qui concerne l'autonomie, on va pas s'amuser à comparer l'Apple Watch et les montres Android ou autres pour le moment. Mais apparemment, elles jouent dans la même cour : quelques jours tout au plus. C'est ce qu'il ressort d'ailleurs des différentes montres que nous avons testé.

La Pebble, c'est le cran au-dessus. Et je suis désolé, pour une montre, moins d'une semaine, sauf à ce qu'elle se recharge sans rien faire, cela restera toujours une autonomie médiocre

avatar béber1 | 

pour une montre, oui

avatar sachouba | 

@Christophe Laporte:

Merci pour ces éclaircissements quant au sens à donner à la "résistance à l'eau" dans l'article.

On ne peut en effet pas encore comparer l'autonomie de l'Apple Watch à ses concurrentes sous Android Wear, mais ce n'est pas ce que je cherchais à faire puisqu'aucun test du genre n'a encore été réalisé avec la smartwatch d'Apple.

Il faut tout de même remarquer que recharger sa montre uniquement le week-end (pour les smartwatches sous Tizen par exemple) est nettement plus confortable que de la recharger tous les soirs (pour la Moto 360). Il est possible de distinguer différents type de "médiocrité" en la matière, tout de même, quand il existe un facteur 5 entre les autonomies de certaines smartwatches.

Et s'il s'avère que les rumeurs concernant l'autonomie de l'Apple Watch sont réelles, celle-ci appartiendra au bas fond de la médiocrité. Il ne reste plus qu'à attendre les premiers tests.

avatar NOTI93 | 

Pour ma part , j'attends l'Apple watch avec impatience : ça me plait tout autant que les premiers iphone , le même désir de découvrir un produit courant mais vu et réalisé par Apple . Qualité de fabrication , finition , ergonomie , fiabilité, fonctionnalités : tout m'a séduit sur l'iPhone et l'iPad , ainsi je suis impatient de retrouver toutes ces qualités dans une montre .

avatar martinx | 

Cette peeble m'a toujours intéressée mais il est trop tard pour l'acheter maintenant vue l'imminence de l'Apple watch.

avatar Ipader | 

C'est pas du tout le même produit et contraintes sans parler du prix....

avatar Lysiar | 

A mon avis si l'Apple watch ne sera commercialisée que dans plusieurs semaines, ce n'est pas uniquement pour des raison techniques : batterie, production....

C'est aussi peut être parce que Apple veut laisser passer l'hiver, parce que qui dit hiver dit manteaux, et donc pas pratique se regarder sa montre. Apple veut peut être éviter des critiques du genre " pas pratique "... Reste coincée sous les manches..."

avatar béber1 | 

perdue dans les moufles

avatar Liena | 

C'est drôle : vous parler de la peeble qui ne sert finalement qu'a... Parler de l'apple watch !!
Drôle d'article...

avatar Gregtosca | 

franchement si elle est pas etanche , elle se vendra pas ....

et si elle tiens pas un minimum de deux jours non plus ...

moi qui est vraiment fan de cette montre , ça sera rédhibitoire

CONNEXION UTILISATEUR