Touch ID ? Ça ne marchera jamais !

Florian Innocente |

Gadget, déjà-vu, cadeau pour la NSA… À sa sortie il y a quatre ans, Touch ID n'a pas fait l'unanimité contre lui, ce serait exagéré de le dire, mais les critiques ont volé en rangs serrés et parfois au ras du sol.

Aujourd'hui parée de toutes les vertus alors que Face ID s'apprête à l'envoyer en retraite, il est intéressant de voir comment avait été accueillie l'annonce de cette technologie de reconnaissance des empreintes.

Hasard malheureux du calendrier, Touch ID fut présenté trois mois après les révélations d'Edward Snowden sur les collectes de données massives de la NSA. Il n'y avait pas de lien entre les deux, mais les amateurs de complots ne s'embarrassent pas de ces détails, on ouvre le sac bien grand et on jette tout dedans.

Compatible NSA

« Trop cool ! La NSA va avoir les empreintes digitales de la moitié de la planète », « Bravo à Apple et la NSA : c'est le meilleur moyen pour ficher des centaines de millions de personnes !!! », s'époumonaient des lecteurs du Monde, rejoints par un lecteur de l'Express qui y voyait la chute d'une ultime protection : « Il ne manquait plus que vos empreintes digitales pour la NSA, vu qu'ils avaient accès aux contacts, mails, appels, photos, nom et prénom ».

Alors que le Chaos Computer Club démontrait que le système pouvait être déjoué avec l'image d'une empreinte, l'un de nos lecteurs proposait une méthode plus simple encore : « On oublie qu'il suffit d'attendre que vous soyez endormi pour utiliser votre doigt pour déverrouiller votre 5s… Bref, ce nouveau système facilite la tâche de conjoints jaloux ou de parents indiscrets ». Voilà au moins un risque que Face ID va effacer vu qu'il a besoin que vous soyez éveillé et attentif (lire iPhone X : Apple donne les détails du fonctionnement de Face ID).

Prudence, prudence, prévenaient deux autres lecteurs versés dans le hacking acrobatique : « Une empreinte sous forme numérique, ou le token généré avec, peut être réinjectée dans l'électronique pour la tromper ou utiliser ailleurs. C'est une question d'imagination. On n'a pas le recul encore sur tout ça et il naturel d'être prudent. C'est une bonne chose ».

Un autre embrayait : « Oui, si la reconnaissance d'empreintes devient un protocole universel d'identification des personnes, et pour des tas de services au quotidien comme pour des autorisations quelconques, des achats, des pass divers, etc. Cela existe déjà, c'est l'échelle qui sera différente et qui touchera tout le monde, ou quasiment ».

Un succès incertain

On l'a peut-être oublié, mais en 2013, Touch ID ne servait qu'à deux choses : déverrouiller son téléphone et acheter sur les boutiques en ligne d'Apple. Pas sûr que l'entreprise de Tim Cook veuille aller plus loin, soupçonnait un lecteur : « Je ne pense pas qu'Apple vise à devenir un organisme de paiement tel PayPal ou Google et certainement PAS via Touch ID. Personne ne s'est lancé là dedans, c'est PAS sans raison ».

C'est peut-être justement parce que personne ne l'avait fait qu'Apple y est allée. Il faudra attendre à peine un an, 2014 et iOS 8, pour que les développeurs puissent en faire profiter leur apps et pour assister à la naissance d'Apple Pay. Il n'y aura pas d'attente cette fois pour Face ID, il héritera immédiatement et automatiquement de tout ce que Touch ID sait faire.

Une évolution qui rend délicieuse cette appréciation retrouvée dans un article du Figaro après l'annonce de l'iPhone 5s :

Le lecteur d'empreintes digitales, comme celui de l'iPhone 5s, sera-t-il la norme dans quelques années? Rien n'est moins sûr. D'autres appareils ont essayé de s'en équiper dans le passé, sans grand succès. C'est par exemple le cas du smartphone Atrix 4G, produit par Motorola en 2011. Des fabricants d'ordinateurs portables ont aussi expérimenté à ce sujet, avec un retour mitigé de leurs clients.

Le Motorola Atrix 4G et son capteur d'empreintes assez peu discret

Les deux journalistes convenaient toutefois qu'Apple avait apparemment perfectionné le système. Cependant il y avait lieu de penser que l'histoire allait se répéter : certes Apple n'avait pas inventé les scanners d'empreintes intégrés aux produits informatiques mais elle s'y était mise au moment où la technologie permettait de le faire correctement et simplement pour l'utilisateur. Pas de doigt à faire glisser dans un sens précis sur un capteur qui ne servait qu'à ça. Touch ID c'était juste un doigt à poser un instant sur le bouton Home que l'on connaissait depuis le premier iPhone. Aucun apprentissage requis. Une "révolution" peut aussi naître d'une réinvention. L'iPod a réinventé le baladeur de Sony, l'iPhone a réinventé les smartphones de Nokia, Touch ID a rendu la reconnaissance biométrique par empreintes simple, rapide et transparente.

Charité bien organisée commençant par soi-même, dans notre re-test de l'iPhone 5s nous écrivions que Touch ID se révélait fort pratique par les services qu'il rendait, mais entre ce qu'il ne permettait pas encore (pas moyen d'enregistrer plus de 5 doigts, ni de l'utiliser partout dans les apps) et quelques lenteurs ou erreurs occasionnelles d'authentification, « cette fonction de l’iPhone 5s reste un peu gadget, mais un gadget très plaisant au quotidien ». Inutile de dire que l'auteur de ce test n'est jamais revenu en arrière ; depuis quatre ans il a déverrouillé tous ses iPhone avec ce gadget qui a peu à peu ouvert ses ailes.

À un lecteur qui s'inquiétait de voir son téléphone hacké au moment où le capteur de Touch ID relève l'empreinte et la lui vole, un autre replaçait ce risque dans un contexte plus large où nous sommes déjà tous fichés : « Faire une carte d'identité en France requiert que tu donnes tes empreintes, donc si tu es français, elles sont alors certainement dans le "Système" ».

Sur Reddit, un utilisateur a compilé quelques réactions de 2013. Il y a ceux qui n'y voyaient aucune innovation puisque le système existait déjà sous une autre forme : « Quelle année terrible pour Apple… un capteur d'empreintes et un téléphone un peu plus rapide ? » Un autre s'amusait de scénarios sanglants : « Tous les abrutis de voleurs qui vont couper les doigts de leurs victimes en pensant qu'ils pourront voler leur iPhone… alors que ça ne marchera pas ».

Le sceptique : « Je n'en ai jamais utilisé qui fonctionne sans problèmes. Si Apple a décidé de le faire, il faut que ça marche vraiment bien ». Mais le pire n'était peut-être pas là, comme le soulignait un autre : « Je ne peux me faire à l'idée qu'Apple va l'appeler "capteur Touch ID". Apple trouve de meilleurs noms d'habitude pour ses technologies matérielles : Thunderbolt, Lightning, FaceTime, MagSafe ».

Et aujourd'hui Apple a choisi "Face ID", misère de misère.

Touch ID renforce les mots de passe

Plus sérieusement, un autre argument est souvent revenu dans les commentaires et il fut porté également par le sénateur américain Al Franken à l'époque (lire aussi Face ID : un sénateur américain veut être rassuré par Apple). C'est le fait qu'un mot de passe est changeant alors que les empreintes restent identiques à jamais :

Si vous ne donnez à personne votre mot de passe, personne ne le connaîtra. Si quelqu'un pirate votre mot de passe, vous pouvez le changer autant de fois que vous le voulez. Vous ne pouvez pas changer vos empreintes digitales. En outre, un mot de passe n'identifie pas son propriétaire de manière personnelle — une empreinte digitale le fait. Permettez-moi de dire ceci : si les pirates s'emparent de votre empreinte digitale, ils pourront l'utiliser pour s'identifier et usurper votre identité pour le reste de votre vie.

Une inquiétude légitime et argumentée qui ne s'est pas traduite par des conséquences négatives, du moins à grande échelle.

Elle reflète cependant une interprétation erronée sur un point de ces technologies biométriques. Touch ID aujourd'hui comme Face ID demain ne remplacent pas les mots de passe (on peut ne jamais utiliser ces fonctions biométriques), ils les complètent, et les renforcent même d'une certaine façon. C'est ce qu'Apple explique : « Touch ID rend l’utilisation d’un code plus long et complexe beaucoup plus pratique, car les utilisateurs n’ont pas à le saisir aussi souvent ».

De fait, dès lors que vous n'avez plus besoin de taper votre mot de passe à chaque fois, pourquoi ne pas en profiter pour le rendre plus long, plus complexe et plus sûr pour les quelques fois où il sera nécessaire ? De même, en ne permettant l'enregistrement que de 5 doigts maximum on pouvait renouveler sa méthode d'identification de temps en temps. Dans tous les cas, Touch ID proposait une solution simple à ceux que l'usage répété d'un mot de passe rebutait.

Options de code dans iOS

Au bout de quatre années et après être finalement arrivé sur les MacBook Pro Touch Bar, Touch ID a montré qu'à défaut d'être 100 % inviolable, il était suffisamment sûr et pratique pour des millions des gens dans l'usage quotidien de leur téléphone. Tous les smartphones ou presque sont aujourd'hui dotés d'un capteur d'empreintes et la perspective de sa disparition au fil des précédentes rumeurs sur les prochains iPhone en inquiétait beaucoup. La greffe Touch ID a fini par prendre et bien prendre.

Le doigt dans l'œil

En février 2014, a commencé à courir la rumeur d'un vif intérêt chez Apple pour les technologies de reconnaissance de l'iris et de détection faciale. Touch ID venait à peine de naître que la suite était en préparation. Enfin… pas si sûr à en lire deux des réactions à cette rumeur :

L'avantage de Touch ID c'est qu'il est intuitif et transparent, tu touches le bouton Home et il scanne ton doigt au passage. Un capteur d'iris obligerait l'utilisateur à caler son téléphone devant son œil, sous le bon angle et à la bonne distance, ce qui en plus de lui donner l'air ridicule ne serait absolument pas intuitif.

Vous oubliez de dire que Touch ID, plus que pour l'intérêt de la sécurité, est avant tout un compromis entre déverrouillage rapide et absence de mot de passe à saisir : c'est juste pratique. Par contre, porter le téléphone à l'œil l'est beaucoup moins… C'est Samsung qui, avec son mauvais goût désormais habituel, va mettre cette fonction encore beaucoup plus gadget que Touch ID dans ses téléphones. Donc non, je ne crois pas un seul instant qu'Apple va faire ce qui est dit dans cet article.

En effet, pas de scanner de l'iris avec Face ID mais celui du visage tout entier. C'est plus simple…


Source
Crédit image de une : Viktor Hanacek
Tags
avatar XiliX | 

@jimmy92250

"La majorité de la communauté commence à bien comprendre l’étendu technologique de l’iPhone X ça fait plaisir!"

Le pire c’est qu’au delà de la communauté Apple-ienne... les autres constructeurs se jettent littéralement sur cette technologie

avatar Thegoldfinger | 

Bravo pour cet article !
Il faudrait en faire plus souvent des comme ça, les gens ont la mémoire courte.

avatar r e m y | 

@Thegoldfinger

C'est pas de notre faute si nos iphone sont dotés aussi chichement en memoire... ?

avatar Vanton | 

@Thegoldfinger

Cet article ne fait que mettre en avant des réserves concernant la sécurité en 2013. En gros, c’est l’essentiel des critiques qui concernaient TouchID.

On retrouve les mêmes critiques aujourd’hui concernant FaceID, et elles sont sans doute aussi excessives qu’à l’époque.

Reste le côté ergonomique de la chose, qui est complètement minimisé dans l’article, alors qu’Apple a pu nous montrer dernièrement à de multiples reprises que ça n’était plus un domaine où elle excellait.

avatar Delou | 

Je suis le seul à ne pas comprendre à quel moment on a besoin de dévérouiller un téléphone sans ensuite le regarder ?

C'est une vraie question pas un Troll parce-que ce point revient souvent en défaveur de Face ID (qui pourtant "semble" avoir des angles d'utilisation conséquents).

avatar vlsf1 | 

Justement c’est un des arguments sans aucun sens des trolls anti Face ID !

avatar Florian Innocente | 

@Je suis le seul à ne pas comprendre à quel moment on a besoin de dévérouiller un téléphone sans ensuite le regarder ?

Quand j'utilise Transfert d'images pour récupérer des captures et qu'il me demande de le déverrouiller d'abord ?

avatar vlsf1 | 

Mais dans ce (rare) cas on ne tatonne pas les yeux fermés pour trouver l'iPhone puis Touch ID les yeux fermés quand même... Face ID ne sera pas vraiment une contrainte ^^

avatar SwissMac | 

A part la parole d’Apple, rien ne prouve que nos empruntes ne sont pas stockées chez eux. Rien.

avatar Delou | 

L'avantage (si on peut dire) d'Apple c'est que c'est l'entreprise dont les produits sont les plus décortiqués. Donc on sait à peu près ce qui se passe dessus.

Et même sans s'appeler Apple, on voit bien que ce qui est "sniffé" de ton téléphone finit par se savoir. Cf. OnePlus avec son Tel qui envoie à peu pres tout et n'importe quoi à la boite.

https://news.google.com/news/story/dfx5_RujtksR68MYHFMRxLO-uDEmM?hl=fr

avatar XiliX | 

@Delou

"L'avantage (si on peut dire) d'Apple c'est que c'est l'entreprise dont les produits sont les plus décortiqués. Donc on sait à peu près ce qui se passe dessus.

Et même sans s'appeler Apple, on voit bien que ce qui est "sniffé" de ton téléphone finit par se savoir. Cf. OnePlus avec son Tel qui envoie à peu pres tout et n'importe quoi à la boite."

Je plussoie

avatar r e m y | 

@SwissMac

Et c'est pas nouveau.... pourquoi tu crois que le 1er iPhone avait un dos en acier chromé, si ce n'est pour qu'Apple puisse emprunter nos empreintes? ?

avatar Vanton | 

@r e m y

C’était de l’alu et il était mat... ?

avatar vlsf1 | 

Rien ne prouve non plus que je ne suis pas en train de t’espionner avec la camèra frontale de ton téléphone. Rien.

avatar Florian Innocente | 
Vu que rien ne prouve qu'elles le sont, la parole d'Apple l'emporte ?
avatar macinoe | 

On est donc bel et bien dans la croyance pure.

avatar vlsf1 | 

Non on est à la limite du sophisme.

En tous cas tant tout soupçon, c'est à l'accusation d'apporter une preuve ^^

avatar macinoe | 

Vois êtes en train de dire que c’est à l’usager de prouver que le système d’Apple n’est pas sûr et si on en est pas capable ça voudrait dire qu’il l’est ?

Hum, il me semble que vous prenez les choses à l’envers.

En matière de sécurité, une forte probabilité, non quantifiable en plus, ne suffit pas, il faut des certitudes.

avatar Vanton | 

@macinoe

Les certitudes, en ce bas monde, ça n’existe pas vraiment ?

avatar vlsf1 | 

@ macinoe

Alors éteins immédiatement ton smartphone, ta tablette et ton ordinateur, et arrête de commenter. Les certitudes en sécurité informatique, ça n'a jamais existé.

avatar macinoe | 

Bien sûr que si.

Je parle de garanties, de normes, pas de sécurité absolue.

Est-ce que l’enclave sécurisé biométrique d’Apple répond à une quelconque norme ?
Est-ce que les allégations dApple concernant sa conception sont vérifiable par un organisme indépendant ?

Il y a des normes pour les portes blindées par exemple.
Un appareil qui se dit étanche répond à des critères stricts et mesurables comme la norme IP68.

Et là pour une chose aussi importante, aussi sérieuse que la sécurité d’appareils qui contiennent des choses fondamentales comme l’accès à tout ce que l’on possède, rien.

Aucune. norme, aucune garantie, aucun engagement.

On est juste autorisé à croire les constructeurs sur parole et se débrouiller avec ça.
Et bien je suis désolé, mais je trouve ça très léger et pas rassurant du tout.

Ce sont des choses trop importantes pour les livrer sans contrôles et sans garanties à des sociétés privées qui ont leurs propres intérêts.

avatar judge dredd | 

@macinoe

Est-ce que depuis l’avènement de touchid on a vu passé une quelconque info sur une personne qui aurait réussi à récupérer l’empreinte dans l’enclave ? Non.
Tu pense bien que si quelqu’un y était arrivé il l’aurait fait savoir...
Donc pourquoi exiger une certification machin chose ?! A un moment faut arrêter la paranoïa !

Le sujet de cet article était de monter à quel points les gens sont méfiants, ignorants, affabulant, et mauvais pronostiqueurs face à une nouveauté d’Apple... et le plus fort c’est que ça continu sur les réactions mêmes de l’article ! Trop fort ! ?

avatar vlsf1 | 

@judge dredd

"Le sujet de cet article était de monter à quel points les gens sont méfiants, ignorants, affabulant, et mauvais pronostiqueurs face à une nouveauté d’Apple... et le plus fort c’est que ça continu sur les réactions mêmes de l’article ! Trop fort ! ?"

Ahah bien vu !

avatar pommedor | 

"Est-ce que depuis l’avènement de touchid on a vu passé une quelconque info sur une personne qui aurait réussi à récupérer l’empreinte dans l’enclave ? Non.
Tu pense bien que si quelqu’un y était arrivé il l’aurait fait savoir..."

Raisonnement d'une débilité profonde...

Quand une agence de renseignement/hackers indé met(tent) la main sur les outils de celle d'un autres pays, elle/ils le clame(ent) partout dès l'instant où c'est fait ? Non, pourtant ça empêche pas que ça arrive.

Les 3 milliards de comptes yahoo compromis, on le sait depuis 1 semaine, pourtant ça date de 2013. Ceux à l'origine du hack en ont parler en 2013, 2014 ou 2015 pour se faire mousser ?

Une faille dans touchid ça vaut des millions de $ pour une seule machine à compromettre. Tout le monde n'est pas une AW en chaleur et encore heureux.

avatar Bigdidou | 

@macinoe

« Ce sont des choses trop importantes pour les livrer sans contrôles et sans garanties à des sociétés privées qui ont leurs propres intérêts. »
Eh bien ne les livre pas, libre à toi, franchement, mais évite d’insulter ceux qui considèrent le risque comme (plus que) raisonnable.

avatar Vanton | 

@macinoe

Les normes pour les portes blindées sont avant tout là pour rassurer les assureurs... ?

Évidemment que c’est un risque de confier une partie de sa vie à Apple, une entreprise privée qui du jour au lendemain peut décider de changer de politique.

Reste que je fais confiance aux informaticiens paranos du monde entier pour éplucher le code et le comportement des produits Apple. Je ne crois pas une seconde qu’Apple ait menti sur la secure enclave et sur les empreintes non stockées brutes et non transmises. Ça aurait éclaté au grand jour depuis 2013. Mais c’est un risque, c’est sûr. J’ai bien employé le mot « croire » d’ailleurs...

avatar macinoe | 

Encore une fois il ne s’agit pas spécialement de touch ID sur iPhone, mais bel et bien de la généralisation des identifications biométriques sur toutes sortes d’appareils Apple ou non.

Curieux que personne ne relève ça et transforme mes propos en une charge contre le touch ID..

Il suffit de taper «  android fingerprint » sous google shopping et vous aurez des centaines de référence de smartphone chinois parfois à moins de 50 €.

Vous savez vraiment comment sont gérées les empreintes enregistrées par ces systèmes ?

Vous pensez que ce n’est pas un problème de laisser les gens imaginer que les identifications biométriques sont fiables et sûre, alors qu’en réalité il y a des tas de machines qui potentiellement peuvent enregistrer et stocker ces paramètres personnels qui peuvent être réutilisés à vie ?

avatar Vanton | 

@macinoe

Ah mais ça on est bien d’accord... Ce n’est pas parce qu’un constructeur est clean que les autres le sont... Après on est quand même censé savoir un peu ce qu’on fait. Quand mes potes poussent des cris d’orfraie quand ils réalisent que Google s’abreuve de leurs données, j’me marre...

Évidemment donner des infos sensibles à des boîtes chinoises plus ou moins interlopes, c’est jouer avec le feu...

avatar Bigdidou | 

@macinoe

« Encore une fois il ne s’agit pas spécialement de touch ID sur iPhone »

Encore une fois le sujet de la news est « Touch ID ? Ça ne marchera jamais ! » et tes insultes initiales étaient dirigées contre tous les inconséquents stupides qui vendent leur âme au diable en utilisant ces outils de reconnaissance biométriques, puis tu es passé aux dangers qu’ils pourraient (on ne sait pas trop ni pourquoi ni comment) dans 10 ans, puis maintenant, c’est autre chose…
Bref, fais comme comme tu veux, protège toi contre tous les dangers que tu veux, laisse les autres estimer eux-mêmes ce qu’ils pensent bon pour eux ou pas en respectant leur choix.
Je crois pas que tu sois beaucoup plus malin que moi, ni mieux informé, ou apte à mieux raisonner, à prévoir et à faire des meilleurs choix, en tout cas me concernant.
Il ‘st possible de donner son avis en respectant celui des autre.
Tu devrais apprendre.

avatar macinoe | 

Parce que dire que l’identification biométrique pose question, c’est un manque de respect envers toi ?

Mais quel rapport ?

C’est parce que tu as fait le choix d’un produit et qu’un gugusse comme moi ose dire que les concepts qui le composent ne sont peut-être pas d’une pertinence absolue et tu te sens agressé dans ton intégrité ?

Non mais il faudrait arrêter avec cette chasse permanente au blasphème anti-apple.
On a le droit de réfléchir et de débattre non ?

Je préconise le fait que des organismes indépendants devraient fixer un cadre pour l’utilisation des identifications biométriques.

Tu n’es pas d’accord avec ça et tu penses qu’on doit laisser faire et que les gens sont bien informés et libre de faire ce qu’ils veulent.

C’est ton opinion, mais permets moi d’en avoir une autre.

Il me semble que les exemples où des gens livrent des informations personnelles sans se poser de question ne manquent pas.
A commencer par les réseaux sociaux.
Et quand je parle des gens, ce sont souvent des enfants.
Un mot de passe ça se change. Pas une empreinte digitale ni un visage.
Une fois que ces infos auront fuité et seront utilisées à des fins d’usurpation d’identité, ce sera fini. Ils seront emmerdés pour toute leur vie.

Baser la sécurité qui protège son compte en banque, son identité, ses informations santé etc.. sur un code qui ne peut pas être changé, dont on laisse des traces partout c’est non seulement prendre des gros risques, mais surtout le risque de se mettre dans une situation dont on ne pourra plus sortir.

avatar XiliX | 

@macinoe

"Encore une fois il ne s’agit pas spécialement de touch ID sur iPhone, mais bel et bien de la généralisation des identifications biométriques sur toutes sortes d’appareils Apple ou non.

Curieux que personne ne relève ça et transforme mes propos en une charge contre le touch ID.."

C’est tout le problème, on parle ici d’Apple. On s’en fiche de comment les autres constructeurs implémentent ce type de sécurisation

avatar macinoe | 

Ah oui d’accord...

Donc on a pas le droit de lancer une reflexion sur la reconnaissance biometrique en général. On ne peut parler que de celles d’Apple, oublier complètement le fait que les technologies Apple ont une influence considérable sur les autres constructeurs qui représentent l’immense majorité du marché.

En faisant ça, vous vous privez juste de la possibilité d’avoir une analyse réaliste.
Vous vous fermez sur une vision tronquée du monde, ce qui rend toute tentative de compréhension de celui ci totalement vaine.

avatar Horfilas | 

@macinoe

Je suis plutôt d’accord avec toi. Si j’ai accepté de mettre mes empreintes digitales sur iOS, jamais de la vie elles n’iront sur un appareil Android et encore moins sur du bas de gamme chinois à 50€. Quand tu sais ce que représente Google aujourd’hui, il y a en effet de quoi se poser des questions. Car si on peut avoir confiance en Apple, il ne faut pas oublier qu’elle démocratise des technologies déjà existantes mais peu utilisées dans des produits grand public, qui sont ensuite massivement utilisées par la concurrence. Concurrence qui se fiche pas mal de la sécurité des utilisateurs ainsi que de leur vie privée.

@tous
Faites un tour sur myactivity.google.com
Vous allez halluciner. Tout ce que vous avez fait sur un service Google est enregistré et archivé. Même ce que vous dites avec l’assistant vocal « OK Google » (le concurrent de Siri) est enregistré. Votre voix est enregistrée sur les serveurs de Google. Pire, les 3 premières secondes avant que vous ne disiez « ok google » sont aussi enregistrées. Ce qui montre que l’appareil vous écoute en permanence et Dieu sait ce qu’au final Google stocke sur ses serveurs.
Chez moi « Dis Siri » est désactivé.

Enfin pour les gens qui accusent de paranoïa, intéressez-vous aux travaux du mec qui recommande entre autre de foutre votre smartphone dans un four à micro ondes si vous ne voulez pas être espionné, même si vous n’avez rien à cacher. Et pour vous détendre lisez aussi le bouquin d’un énorme paranoïaque qui s’intitule 1984.

avatar Bigdidou | 

@Horfilas

« Et pour vous détendre lisez aussi le bouquin d’un énorme paranoïaque qui s’intitule 1984. »
Ah, ça faisait longtemps.
Un jour, il faudra expliquer aux gens que c’est un roman, pas un reportage ou une prédiction.
Par ailleurs, si vous aviez réellement lu ce roman, vous auriez peut-être pu comprendre que le propos de 1984 n’est pas la surveillance de masse et que le monde prend exactement la direction opposée à celle proposée par Orwell
Mais comprendre ce qu’on cite comme un mantra, c’est maintenant probablement trop demander.

avatar Horfilas | 

@Bigdidou

Oui c’est un roman, c’est pour cela que je disais « pour vous détendre ». Bien qu’on puisse apprendre des choses utiles dans un roman et pas en retirer uniquement du divertissement. De plus Orwell était aussi journaliste et pas uniquement romancier.
Je l’ai lu il y a quelques années et j’en retiens surtout cette surveillance omniprésente des individus, le concept de la novlangue qui empêche toute expression ainsi que tout esprit critique, le crime de la pensée. Si tu pouvais me dire ce que tu en as compris plutôt que de vouloir me faire passer pour un débile, ce serait bien plus constructif ?

avatar Bigdidou | 

@Horfilas

Désolé, le but n’est pas de te « faire passer pour un débile ».
Simplement, je trouve très agaçant de voir citer ce roman à chaque fois qu’on parle du cloud, de l’espionnage que nous subissons des multinationales qui n’a d’ailleurs aucune volonté de surveillance, mais de manipulation des comportements.
Le thème de 1984 est le thème favori du roman ou du cinéma dystopique : les émotions. Comment bannir dans un but de contrôle politique les émotions du monde, et que deviendrait un monde sans émotions. La première partie du roman décrit comment on contrôle l’absence d’émotion, certes par la surveillance, mais ce n’est pas le sujet, juste un moyen.
La seconde partie du roman est, elle, je suis d’accord, quasiment documentaire sur le plan psychiatrique, puisqu’elle décrit avec une précision clinique et une exactitude remarquable comment on crée chez un sujet une dissociation émotionnelle post traumatique par la torture.
A la fin du roman, l’homme, dissocié, c’est à dire privé de ses émotions parce qu’il n’y a plus accès s’éteint et meurt, totalement indifférent de lui même et des autres.
Se priver de nos émotions dans l’espoir d’une paix psychique et sociale ne peux conduire qu’à notre extinction psychique et finalement physique, les deux étant intimement liés.
Voilà le propos du roman.
Je crois que tu pourras admettre qu’on est très loin de notre monde d’émotions débridées voire dictatoriales, où Google and Co, loin de vouloir les éteindre, n’ont de cesse que de vouloir les exacerber, les exploiter et les manipuler, qui plus est non pas dans un but de contrôle politique, mais dans un objectif purement mercantile.
Un anti-1984.

avatar Horfilas | 

@Bigdidou

Je comprends ton agacement. J’étais assez jeune lorsque je l’ai lu et je n’en ai visiblement pas saisi toutes les subtilités. Merci pour ton avis, je relirai le livre à l’occasion en gardant en tête ton analyse ?

avatar XiliX | 

@macinoe

"Vois êtes en train de dire que c’est à l’usager de prouver que le système d’Apple n’est pas sûr et si on en est pas capable ça voudrait dire qu’il l’est ?"

Bah non... « certains » font confiance et laissent aux spécialistes de vérifier

avatar XiliX | 

@macinoe

"On est donc bel et bien dans la croyance pure."

Du complotisme ??? OUI

avatar XiliX | 

@SwissMac

"A part la parole d’Apple, rien ne prouve que nos empruntes ne sont pas stockées chez eux. Rien."

Bah si... il y a des chercheurs en sécurité qui peuvent très détecter des envois de données illicites.

avatar romain_g | 

De toute façon c’est humain et logique de préférer TouchID et de le croire plus sécurisé, simplement parce qu’on « touche » on utilise un de nos sens. Ça nous conforte, on sait qu’on décide de déverrouiller et que c’est volontaire, « on » pose notre doigt dessus, « on » décide de déverrouiller.

Avec FaceID on attend que la machine déverrouille. On est passif. C’est nul.

avatar Horfilas | 

@romain_g

Ah ? La vue n’est donc pas un sens ?
Tu as compris qu’il faudra regarder, avec tes yeux, l’iPhone X (et pas le mettre précisément en face de ton visage) pour le déverrouiller ?

avatar XiliX | 

@romain_g

"Avec FaceID on attend que la machine déverrouille. On est passif. C’est nul."

Tu confirmes donc que tu ne sais vraiment pas du tout comment FaceID fonctionne. Et tu persiste à rester avec des idées erronées et en plus tu persistes

avatar SwissMac | 

Heureusement pour Apple, une grande partie de ses clients n’a pas envie de protéger sa vie privee et croient aveuglément ce qu’on lui dit. Une sorte de troupeau de moutons muni de carte visa, un peu bobo et qui gobe tous ce qu’on leur dit. Drôle, mais terrifiant en même temps

avatar Horfilas | 

@SwissMac

C’est tout le contraire des clients Android qui eux ne sont pas des mougeons et sont très attentifs aux questions concernant la vie privée...

Blague à part, quand on utilise le système de Google qui « aspire » absolument tout ce que l’on fait sur internet, on évite de l’ouvrir en voulant décrédibiliser Apple sur les questions relatives au respect de la vie privée.

avatar XiliX | 

@SwissMac

"Heureusement pour Apple, une grande partie de ses clients n’a pas envie de protéger sa vie privee et croient aveuglément ce qu’on lui dit. Une sorte de troupeau de moutons muni de carte visa, un peu bobo et qui gobe tous ce qu’on leur dit. Drôle, mais terrifiant en même temps"

Hahaha... et c’est exactement le contraire.
Ce sont plutôt les moutons du complotisme ???

avatar JimmyDrn | 

C’est cool d’être un mouton!
D’une part parce que on est gentil, mignon et un peu naïf. D’autre part parce qu’on est pété de tune!

Yen a que ça embête?
?

avatar benooo8888 | 

« Attention !! Tous les commentaires écrits ci dessus seront répétés et amplifiés dans un même genre d’article dans 4 ans ! Prenez bien soin de choisir vos mots ! »

avatar benooo8888 | 

« Toute révolution passe par 3 étapes de la pensée humaine :
1er- Ridicule -> 2e- Dangereux -> 3- Evident ». Idriss Aberkane

Tout est dit...

avatar romain_g | 

De toute façon pour populariser FaceID, faudrait déjà vendre de l'iPhone X en masse. Et quand on voit les prévisions de stocks...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR