Apple veut plomber le streaming gratuit en favorisant les artistes

Mickaël Bazoge |

Le U.S. Copyright Royalty Board, l'organisme qui aux États-Unis détermine les tarifs et les modalités des licences liées au droit d'auteur, a reçu une contribution intéressante de la part d'Apple. Cette proposition préliminaire vise à simplifier la manière dont les services de streaming rémunèrent les auteurs-compositeurs et les éditeurs... ce qui rendra la vie plus difficile aux concurrents d'Apple Music, Spotify et YouTube en tête.

L'idée d'Apple est "juste, simple et transparente, au contraire de la structure actuelle incroyablement complexe", peut-on lire dans le document. Les versements des services de streaming représentent entre 10,5 et 12% des revenus totaux des auteurs-compositeurs et des éditeurs, selon des formules alambiquées.

Apple propose une rémunération de 9,1 cents pour 100 "streams" d'un morceau, ou encore 0,00091 $ pour une diffusion. Une proposition qui a effectivement pour elle le mérite de la simplicité et de la lisibilité, mais qui va poser de sérieux problèmes aux services de streaming qui rémunèrent les artistes au pourcentage et non pas à un taux minimum comme celui proposé par Apple.

Spotify, YouTube et les autres services qui proposent l'écoute gratuite financée par la publicité auraient bien du mal à s'aligner sur ce système, la publicité rapportant moins que les abonnements premium. Voilà qui n'arrangerait pas les relations déjà très tendues entre Apple et Spotify (lire : Validation de l’App Store : Apple renvoie Spotify dans les cordes).

Autre argument en faveur d'Apple : les éditeurs collecteraient des royalties de manière automatique, alors qu'actuellement il faut négocier de gré à gré avec les éditeurs, pour des deals qui ne leur sont parfois pas particulièrement favorables.

Cette proposition aura sans doute les faveurs des auteurs-compositeurs et des éditeurs, qui sont souvent les laissés-pour-compte de l'industrie de la musique. Ils n'ont eu de cesse de réclamer depuis des années une plus grosse part du gâteau du streaming. Il faut toutefois que le Copyright Royalty Board, qui se compose de trois juges, reprenne la proposition à son compte, ce qui va mettre un certain temps. Ce conseil planche actuellement sur le niveau de royalties à reverser pour la période 2018 - 2022.

avatar Gaillard | 

À faire à suivre

avatar Hertzfield | 

@Gaillard :
To be continued

avatar NEWIPHONE | 

@Gaillard :
Affaire à suivre

avatar Hasgarn | 

@Gaillard :
Affaires à faire.

avatar philiipe | 

@Gaillard :
Faire ses affaires

avatar Mickaël Bazoge | 
Ni fait, ni à faire.
avatar Mickaël Bazoge | 

@Gaillard :
Refaire ou défaire, c'est toujours faire.

avatar romainB84 | 

À fer à re-passer !

avatar xipiron | 

@Gaillard :
Faire et défaire c'est travailler

avatar xDave | 

@Gaillard :
Fallait la faire celle-ci !

avatar loupsolitaire97 | 

@Gaillard :
À faire suivre

avatar lll | 

« Cette proposition aura sans doute les faveurs des auteurs-compositeurs et des éditeurs, qui sont souvent les laissés-pour-compte de l'industrie de la musique. »

Franchement, les auteurs-compositeurs n'attendent rien d'Apple ni de Spotify.

avatar bugranger | 

@lll :
C'est vrai qu'en fait je me demande ce que les artistes souhaiteraient, eux, avec le streaming? Les éditeurs n'ont pas l'air de beaucoup leur demander leur avis...

avatar bonnepoire | 

Sauf que là on leur montre déjà un peu plus de respect. Spotify s'engraisse sur le dos des artistes. Il faut que les choses évoluent.

avatar sachouba | 

@bonnepoire :
Spotify a perdu 194 millions d'euros en 2015. Si quelqu'un s'engraisse, c'est Apple, avec ses marges titanesques.
Encore une intervention pertinente, en somme.

avatar Thegoldfinger | 

@sachouba

Tu es Toujours à raconter de la m... C'est en affolant.

avatar oomu | 

@Thegoldfinger

aie aie, très mauvaise réplique à votre adversaire aléatoire sur internet, vous perdez 32 points et repassé en case Pêche Melba.

Je suis forcé d'être du coup de l'opinion de @sachouba.

Je vérifie au passage vos deux prédicats:

"Toujours à raconter de la m"

vérification faite, non c'est faux. @sachouba n'est pas toujours à raconter de la M.

"C'est en affolant."

vérification: je ne suis pas affolé. Démonstration faite: ce n'est pas affolant.

avatar bonnepoire | 

Apple vend des produits, Spotify du service basé sur une forme de spoliation.
Je suis un vieux con qui achète encore des vinyles et des cd.

avatar oomu | 

" Je suis un vieux con qui achète encore des vinyles et des cd."

y a pas de mal à acheter des vinyls et cd.

avatar bonnepoire | 

Pour certains, payer pour un bien culturel c'est être con.

Ce n'est pas du vol tant que ça appartient aux autres.

avatar DouceProp' | 

Y a pas de mal à être un vieux con.
J'achète des vinyles de temps en temps.
De moins en moins.

avatar marc_os | 

@sachouba :
Spotify, la super entreprise qui perd de l'argent et ne paye pas les musiciens.
Et tout le monde trouve ça génial.
Une entreprise normale aurait été mise en faillite par les créanciers et banquiers depuis longtemps.
Cherchez l'erreur.
C'est simple. Leur modèle est de couler les autres qui n'ont pas de tels soutiens mystérieux et ne peuvent aligner les prix aussi bas et vivre à perte. Une fois les concurrents coulés, hop monopole et à nous les prix en hausse (faut bien arrêter de faire des pertes un jour et gagner de l'argent).
Apple met à mal ce « business model » ?
Moi je dis bravo !
Et à mort les services qui VOLENT les artistes !!!

avatar Caliguvara | 

Vous êtes fou.

avatar dito | 

Des artistes, Apple n'en a rien à faire, mais du blé, toujours plus veux s'en faire...
Je vous laisse, j'ai aut' chose à faire...

avatar oomu | 

que voudriez vous qu'Apple est à faire d'artiste pour des iphones sans fer ?

avatar brunitou | 

Bah, moi perso je me satisfais de Spotify gratuit + iTunes Match. Si demain Spotify n'est plus gratuit et iTunes Match disparaît, je ne m'abonnerai pas pour autant à Spotify Premium, ni encore moins à Music s'il s'avère que les précédents services ont disparu à cause d'Apple.

Ce que je vois de plus en plus, c'est une société hautaine qui se tire des balles dans les pieds.

avatar oomu | 

"Ce que je vois de plus en plus, c'est une société hautaine qui se tire des balles dans les pieds."

En quoi Apple est moins hautaine qu'avant ? et depuis quand Apple aurait-elle cessé de se tirer des balles dans le pied ?

Apple s'est toujours faite une mission de se tirer des balles dans le pied. et Heureusement ! vous avez vu leurs bénéfices ? faut en laisser un peu aux autres !

avatar DouceProp' | 

Une entreprise n'a pas de pieds.

avatar Lestat1886 | 

Ça dérangeait pas Apple à l'epoque de iTunes Radio!

avatar alan1bangkok | 

Rien à faire ..

avatar warmac33 | 

Depuis que je suis sur Spotify (en version gratuite), je ne télécharge plus du tout de musique illégalement (alors qu'avant...).
A méditer...

avatar bonnepoire | 

Au final les artistes ne gagnent quand même rien. C'est kif-kif!

avatar le ratiocineur masqué | 

@bonnepoire

+ que rien c'est toujours mieux que moins que rien.

avatar bonnepoire | 

Oui mais défendre l'indéfendable c'est pas mieux. Pour moi les artistes ne gagnent pas assez alors que rien n'existerait sans eux. Je mets les majors dans le même bac à purin que spotify et consort.

avatar Biking Dutch Man | 

@bonnepoire :
Moi aussi, avant on achetait un disque vinyl religieusement on le bichonnait on enlevait la poussière et 30 ans plus tard on le ressort pour le partager avec ces enfants. Maintenant non seulement tout est digital ce qui a bien des avantages mais on va forcer la nouvelle génération à payer pour chaque écouté dans des formats de peu de qualité pour la plupart, et 30 plus tard ils n'auront rien, tout est loué! C'est quoi l'étape suivante? La détection du nombre de personnes dans la pièce pour pouvoir demander des royalties à chacun? A force de cupidité tous les entremetteurs qui n'ont de respect que pour l'argent tuent l'activité même. Vive la désintermédiation, je préfère acheter directement chez les artistes quand c'est possible au moins on sait qui est rémunéré. Je pense que le futur c'est comme pour le marché de la bière, les micro structures vont éclore et en faisant de la qualité vont détourner au moins un partie des consommateurs ses grand groupes qui s'enthousiasment plus de leurs résultats financiers que de leurs produits!

avatar DouceProp' | 

Yeah yeah !

avatar marc_os | 

@Biking Dutch Man :
Pareil. J'achète mes CD maintenant à 90% aux concerts directement auprès des musiciens. Et en prime y a les discussions avec eux. Et même des autographes ! Ça semble ringard, mais en fait dans les très petites salles, après une bonne discussion et une bière, quand tu es le seul à demander, ça fait plaisir à l'artiste !
Pour moi la musique ça se vit. Et je n'écoutes pas de musique de supermarché dans le métro.

avatar Rigat0n | 

@warmac33 :
J'ai bien médité et j'en arrive à la conclusion que tu fais partie de ces gens qui estiment que la création musicale ne mérite pas leur argent.
C'est dommage, et ça fait pas franchement avancer le schmilblik :)

avatar oomu | 

@warmac33

"Depuis que je suis sur Spotify (en version gratuite), je ne télécharge plus du tout de musique illégalement (alors qu'avant...)."

alors on a médité, et la réponse vient de sortir sur nos prompteurs : Les artistes en ont rien à foutre si vous piratez ou écoutez légalement si dans les deux cas ils ne gagnent rien et ne peuvent pas vivre de leur travail.

à méditer...

avatar bonnepoire | 

CQFD

avatar feefee | 

@warmac33 :

"Depuis que je suis sur Spotify (en version gratuite), je ne télécharge plus du tout de musique illégalement (alors qu'avant...)."

Dis moi : t'arrive t il d'écouter de la musique en ne faisant que ca ??
...
À méditer

avatar marc_os | 

@warmac33 :
Tu ne payais pas quand tu volais la musique, et maintenant tu ne payes toujours pas avec Spotify...
Et alors ? Ça change quoi ?
Tu rigolerais moins si on "payait" TON travail de cette manière également. :-/

avatar grigby | 

Tout reste encore à faire...

avatar Thegoldfinger | 

Il y a une erreur dans l'article, ou alors ils sont bizarre en math chez Apple...

"Apple propose une rémunération de 9,1 cents pour 100 "streams" d'un morceau, ou encore 0,00091 $ pour une diffusion."

C'est soit soit 9,1 cents pour 10000 Streams, ou 0,091 pour une diffusion.
En tout cas il y a une erreur de 0 quelque part.

avatar iHugues | 

@Thegoldfinger :
Le faire à dix sous...

avatar vinyvm | 

Refais ton calcul en oubliant pas que 1 cent = 0,01 $.

Quand il s'agit d'argent, Apple fait rarement des erreurs ! ;-)

avatar Thegoldfinger | 

@vinyvm

Ouh là... Ça se voit que j'étais pas bien réveillé ^^
Autant pour moi, pardon pour cette divagation.

avatar oomu | 

" Autant pour moi, pardon pour cette divagation."

je ne pardonne pas !

et en représailles je vais vous faire un cours sur la bonne graphie de "au temps pour moi". Humhum.. Même si Grevisse émet des doutes en 1975, nous trouvons dés l'année où l'accord franco-britannique délimitant les sphères d’influence des deux pays en Somalie était signé l'usage de cette graphie et...

avatar DouceProp' | 

Flûte, ni les maths, ni le français. En fait, on écrit « Au temps pour moi ». Normalement, mais comme tout est autorisé à l'instar des néhnnuffarres.

avatar marc_os | 

@DouceProp' :
Nan, pas "normalement".
On peut écrire aussi : "autant pour moi", ce qui est quand même plus logique.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR