Test d'Eternal Legacy

Jean Philippe Couegnas |
Gameloft est un des plus gros développeurs de jeux iOS. Hormis quelques adaptations officielles de jeux connus (Assassin Creed - HD, Splinter Cell - HD, etc.), l'éditeur s'est fait une habitude de proposer des clones officieux de jeux ne connaissant pas toujours une adaptation sur portables, comme GTA (Gangstar), Diablo (la série des Dungeon Hunter) ou encore Resident Evil (Zombie Infection-HD). http://static.igen.fr/img/2010/12//skitched-20110103-115451.jpgGameloft s'attaque aujourd'hui à la série fer de lance du jeu de rôles japonais : Final Fantasy avec Eternal Legacy [1.0.0 – Français – 4,99 € – 550 Mo] et Eternal Legacy HD [1.0.0 – Français – 5,49 € – 580 Mo] pour l'iPad. Que vaut cette adaptation ? Les rebelles du copier-coller Un groupe de jeunes rebelles tente de résister au régime tyrannique du magistrat Frey. Astrian, votre personnage, est l'un d'eux. Il dirige, au moment ou débute le jeu, une opération visant à voler le cristal Varsh qui alimente la ville d'Algoad en énergie. Tout ne se déroule pourtant pas comme prévu, un mystérieux voleur masqué l'a précédé et a subtilisé le cristal. Astrian rejoint Taric son ami d'enfance, et membre de la rébellion comme lui, et se lance à la poursuite de Reinherz le voleur. En chemin, les deux compères viendront au secours de la fille du magistrat Lytsy. En compagnie des rebelles, elle va découvrir la vérité sur le règne de son père et prendre fait et cause pour la rébellion. Le vol du cristal n'est, en réalité, qu'une des étapes préliminaires d'un plan planétaire visant à détruire l'équilibre entre la nature et les humains. Comme le scénario, les personnages de votre équipe sont des caricatures de personnages de jeux de rôles japonais : Astrian est le leader amnésique qui manie une grosse épée, Taric le cool guy bourrin, Lysty la princesse naïve qui découvre le monde et se rebelle contre son papa. Il y aura aussi dans votre groupe une gamine énervante, un mercenaire maladroit et un animal anthropomorphique. En tout ce sont sept personnages qui se joindront à Astrian. http://static.igen.fr/img/2010/12//skitched-20110103-150629.jpg Le scénario vous fera voyager d'une ville futuriste à une forêt luxuriante en passant par un désert aride et une montagne volcanique. Vous parcourrez ces lieux à pied dans une vue à la troisième personne, très pratique pour éviter les monstres et donc les combats. Durant les phases d'exploration, il vous sera également possible de réaliser quelques quêtes optionnelles en parlant avec des villageois. Elles sont pour la plupart basiques : va me chercher tel champignon en trois exemplaires et va me tuer tel personnage corrompu. Quelques-unes, néanmoins, vous permettront de faire la course sur un Pyagi (une sorte de dinosaure), de trouver un nouveau personnage pour votre équipe et d'avoir accès à une arène de combat. Ces quêtes optionnelles apportent un peu de variété dans une trame scénaristique générale très convenue. L'autre point important dans un jeu de rôles est le système de combat. Encore une fois, nous sommes en terrain connu avec Eternal Legacy. Les combats au tour par tour vous demanderont de prendre le contrôle d'un trio de personnages, le jeu vous laissant le choix de décider si, durant les phases de combat, vous dirigez seulement le héros ou l'intégralité de vos personnages. Les deux personnages contrôlés par l'ordinateur se contentent d'un profil de jeu que vous aurez sélectionné : Berserk, guérisseur, défenseur, etc. http://static.igen.fr/img/2010/12//skitched-20110105-164820.jpg Pendant les combats, vous devrez choisir entre réaliser une attaque simple, utiliser une compétence ou un objet et enfin fuir. Les compétences se divisent en trois sortes :
  • - les techniques d'armes qui vous coûteront des points de magie ;
  • - les attaques ultimes, au nombre de trois par personnages, qui ne seront disponibles qu'au moment où la jauge ultime sera remplie (et qui vous coûteront aussi des points de magie) ;
  • - la troisième sorte est liée à la possibilité de lier des fragments élémentaires de cristaux Varsh à votre équipement Les fragments liés apportent non seulement des attaques magiques supplémentaires, mais elles renforcent aussi les statistiques de vos personnages.
Il existe aussi 4 fragments spéciaux permettant d'invoquer des créatures liés aux quatre éléments. À chaque montée de niveau d'un de vos personnages, les points d'expériences sont répartis de manière automatique par le jeu. À noter qu'il ne vous sera pas possible de monter vos personnages au-delà du niveau 50. Final Accessibilité Mis à part le manque d'originalité du jeu, le plus gros reproche que l'on puisse faire à Gameloft, concernant Eternal Legacy, est de l'avoir rendu trop accessible. Du début à la fin de l'aventure, une flèche placée aux pieds du héros vous guidera vers le prochain lieu ou vous devez vous rendre, ou vers la prochaine personne à qui parler. Le jeu ne proposant pas de vastes étendues ouvertes, mais une succession de décors ayant la forme de couloirs (comme FFXIII diront les puristes), le constat aurait été le même sans la flèche : impossible de se perdre dans le jeux. Suivre aveuglement la flèche ne vous fera que rater les coffres cachés dans les décors et les quêtes optionnelles. http://static.igen.fr/img/2010/12//skitched-20110103-150726.jpg Autre détail énervant, le jeu ne propose pas un grand challenge. Les combats, à l'exception de quelques-uns, sont d'une facilité déconcertante. Le résultat est sans appel : comptez une dizaine d'heures pour finir le jeu, quêtes optionnelles incluses. Dans le même ordre d'idée, à la fin de chaque combat et pour rendre le jeu encore plus facile, vous obtiendrez une à deux potions de soins et une coquette somme d'argent. Largement de quoi remplir et votre inventaire et votre bourse. Améliorer l'équipement de l'intégralité de votre équipe et vous soigner durant les combats ne sera donc jamais un problème. Certains dialogues bénéficient d'un doublage en langue anglaise (alors que le jeu est polyglotte — français inclus - pour les textes écrits). Malheureusement, le ton monocorde des doubleurs rend ces dialogues inaudibles et la scène où Astrian raconte son enfance douloureuse en devient risible. Contrairement à la flèche dirigiste mentionnée plus haut, il est possible de couper les voix dans les options. Que Gameloft soit loué. http://static.igen.fr/img/2010/12//skitched-20110103-150819.jpg Techniquement le jeu est intégralement en 3D et se dirige à l'écran avec un stick virtuel (qu'il est possible de placer d'un côté ou de l'autre selon que vous êtes droitier ou gaucher). Le jeu est joli même s’il est loin de la qualité d'Infinity Blade (lire : Test d'Infinity Blade) par exemple. En contrepartie, Eternal Legacy n'est pas limité aux dernières générations d'iPhone et iPod touch. Eternal Legacy est avant tout réservé à ceux qui voudraient découvrir le jeu de rôles japonais en douceur et aux fans bienveillants des Final Fantasy (le sept et le dix surtout) qui y verront un hommage appuyé.

Note

Les plus :

- L'impression de jouer à une compilation des meilleurs moments de la série des Final Fantasy
- La très bonne réactivité des commandes virtuelles
- Le système de combat intuitif

Les moins :

- Le manque d'originalité de l'ensemble
- La flèche dirigiste
- Les voix des personnages
- Jeux trop court
6
10

Prix :
4,99 € (iPhone) - 5,49 € (iPad)

avatar Pitiousss | 
je passe mon tour pour ce rpg. Je reste fidèle a square enix. A quand les FF sur iphone ? Si les 7 et 8 sortent sur ipad je me paye un ipad ;-)
avatar Akerloof | 
C'est un jeux sympa que j'ai finit en 8h, il m'a un peu lassé à la fin car à partir d'un certains niveau les combats sont vraiment easy. Les nombreuses références font plaisir à voir :p Je ne suis pas déçu de ce jeux ( en même temps pour 5 €, 8h de jeux c'est plus que correctes), cependant Chaos rings est quand même mieux.
avatar morbius | 
« […] l'éditeur s'est fait une habitude de proposer des clones officieux de jeux ne connaissant pas toujours une adaptation sur portables, comme GTA (Gangstar), Diablo (la série des Dungeon Hunter) ou encore Resident Evil (Zombie Infection-HD). » Dom Pérignon et Champomy. iGeneration, on vous aime quand vous parlez de ce que vous connaissez.

CONNEXION UTILISATEUR