Le widget Apple News rapporte aux éditeurs de presse français

Soumis par Mickaël Bazoge le 23h48

Si l'application Apple News n'est toujours pas disponible par chez nous, en revanche les quelques 10 millions d'utilisateurs français d'iPhone et d'iPad ont droit à un widget du même nom, présent à gauche de l'écran verrouillé de leur appareil. Ce widget affiche jusqu'à quatre articles provenant d'une sélection d'éditeurs de presse nationaux et régionaux qui profitent beaucoup de cette exposition.

Le Figaro, un des organes de presse présents dans le widget, explique que son impact est très significatif. Il peut représenter la première source de trafic sur mobile, indique-t-on au Parisien. Chez 20 Minutes, les audiences mobiles peuvent augmenter de 15% à 20% grâce au widget. On est au même niveau qu'un Google News ou qu'un Facebook, ce qui est impressionnant pour un widget qui ne paie pas de mine.

Cliquer pour agrandir

Le problème ici c'est que personne ne connait la recette de la tambouille d'Apple. Cet été, le constructeur a cessé d'indexer certaines sources comme Le Lab d'Europe 1 ou Les Echos Entrepreneurs. Les médias toujours présents dans le widget ignorent tout de la manière dont leurs articles sont sélectionnés et, de fait, il leur est impossible d'optimiser leurs contenus.

La sélection est même jugée « arbitraire » au Monde, qui s'interroge sur la présence de certains articles peu partagés sur les réseaux sociaux mais qui apparaissent tout de même dans le widget. Selon le décompte de la société Ozae, les médias les plus représentés en novembre ont été Le Monde, 20 Minutes, Le Parisien, L'Équipe et Le Figaro, avec de 150 à 230 articles repris.

Tout cela prépare bien le terrain à l'application Apple News au complet, qui permettra à bien plus d'éditeurs de proposer leurs articles. Néanmoins, certains préviennent : les pratiques commerciales d'Apple (commission de 30%, pas ou peu de partage de données des lecteurs, publicité peu rémunératrice) risquent de braquer plusieurs titres comme L'Équipe et 20 Minutes qui n'hésiteront pas à retirer leurs billes s'ils n'ont pas la maîtrise de leurs contenus.