Le CD en meilleure forme

vincent absous |

Les maisons de disques seraient-elles en passe de retrouver le sourire ? Peut-être bien. En tout cas, les premiers chiffres des ventes de CD au deuxième trimestre de cette année sont bons. Hausse de 4 % au Royaume-Uni par rapport à la même période de l'an passé, hausse de 7 % aux USA, le CD retrouve des couleurs. Ce retournement de tendance coïncide avec l'émergence d'un nouveau canal de distribution : les services de téléchargement payants. L'iTunes Music Store, le service d'Apple, connaît un vrai succès (70 % de ce marché naissant), Rhapsody, de RealNetworks semble prendre son rythme de croisière, Microsoft a lancé la semaine passée son MSN Music, la Fnac se lance le 18 septembre en France. Bref, l'essor de la vente de la musique en ligne ne provoque pas la baisse de la vente de CD. Mieux, elle semble provoquer sa hausse. Il en va de même pour le Peer-to-Peer (l'échange, illégal, de fichiers musicaux sur Internet). Accusé de tuer l'industrie musicale, le P2P aurait au contraire des vertus commerciales. "Un phénomène exponentiel est en train de se produire : plus la musique est téléchargée, plus les ventes augmentent", explique Nate Krenkel, de Team Love, une maison de disques américaine. Toujours est-il que l'embellie n'est peut-être que passagère. L'ambition des services tels qu'iTunes, Napster, MSN Music, est de faire du business, donc de vendre plus, donc de concurrencer les canaux "traditionnels" de la distribution de musique.


CONNEXION UTILISATEUR