Apple Music met 50 millions de dollars pour soutenir les labels musicaux 🆕

Mickaël Bazoge |

Apple serait en train de mettre en place une initiative dotée de 50 millions de dollars pour soutenir les labels indépendants dont l'activité tourne au ralenti en raison du coronavirus. Selon Music Business Worldwide, le constructeur va proposer des avances sur le paiement des futures royalties, sous condition. D'une part, le label devra avoir signé un accord de diffusion avec Apple Music « en direct », c'est à dire sans l'intermédiaire d'une grosse maison de disques comme c'est parfois le cas.

Lady Gaga durant l'inauguration de l'Apple Park.

D'autre part, pour prétendre à l'avance, le label doit engranger un minimum de 10 000 $ de revenus par trimestre provenant du service de streaming d'Apple. Grosso modo, cela représente 500 000 streams cumulés par mois sur Apple Music. La Pomme espère que cet argent ira dans les poches des artistes et servira à « maintenir les opérations ». Autre bonne nouvelle : les abonnements à Apple Music auraient progressé en mars.

La situation des labels indépendants est particulièrement difficile. Les sources de revenus se tarissent à vitesse grand V : les détaillants de CD et de vinyles ont fermé, tout comme les salles de spectacles. La production audiovisuelle, habituellement friande de musique, est au point mort. Et dans ce contexte morose, les lancements de nouveaux albums sont repoussés aux calendes grecques.

S'il est avéré, ce fonds de soutien viendrait renforcer les différentes initiatives prises ces derniers temps par Apple pour soutenir la lutte contre le coronavirus. Il y a les millions de masques et d'écrans de protection pour les personnels soignants, et dans le milieu de la musique le constructeur a annoncé un don de 10 millions de dollars à l'occasion du concert One World: Together At Home.

Mise à jour — Rolling Stones confirme la nouvelle.

Lire les commentaires →

Netflix ajoute de nouveaux contrôles parentaux

Mickaël Bazoge |

En ces temps de confinement où les parents n'ont pas d'autre choix que de supporter leur marmaille brailler doivent trouver des occupations à leurs charmants bambins, il est bien difficile de se passer des services des plateformes de streaming. À cet égard, le lancement de Disney+ va peut-être permettre à certains de souffler alors que la sortie du confinement s'annonce progressive et lente.

Vu le contexte, il est impossible de distinguer des gagnants, mais il est indéniable que Netflix tire les marrons du feu : selon les opérateurs français, les abonnements à Netflix auraient doublé, triplé, voire quadruplé. Pour épauler les parents, le service de streaming a mis en place de nouveaux contrôles parentaux, disponibles dès à présent.

Les profils individuels peuvent désormais être protégés par un code à quatre chiffres. Les autres utilisateurs seront dès lors dans l'impossibilité de bidouiller ou de modifier des réglages dans ce profil. Chaque membre de la famille peut se voir définir un classement de maturité en fonction du pays. Ce réglage est particulièrement pratique pour restreindre les contenus pour les gamins. On pourra aller encore plus loin en définissant les séries et les films « interdits » pour chaque membre.

Le nouveau panneau Profils et contrôle parental dans les réglages du compte, accessibles depuis un navigateur web.

Dans le même esprit, on pourra consulter l'historique des programmes visionnés et désactiver la lecture automatique des épisodes suivants pour chaque membre inscrit au compte. Netflix livre une foire aux questions qui fait le point sur ces nouveaux contrôles parentaux.

Lire les commentaires →

Lutte contre le coronavirus : êtes-vous prêt à installer une app de suivi ?

Mickaël Bazoge |

Il va être très difficile d'imposer le confinement pendant des mois et des mois. La lutte contre le coronavirus va passer par des mesures de prévention comme le port d'un masque, mais aussi par des dispositifs numériques de surveillance. Les smartphones (et même les montres connectées) sont de parfaits relais pour suivre la population à la trace. Certains gouvernements en profitent d'ailleurs pour serrer un peu plus la vis sécuritaire (lire : En pleine pandémie, la surveillance numérique s'étend).

En Europe, huit des plus grands opérateurs ont accepté de verser les données de géolocalisation, anonymisées, dans le grand pot commun de la Commission européenne. L'objectif étant de détecter les attroupements, ajuster les mesures de confinement, anticiper le pic de l'épidémie. Quant au gouvernement français, il réfléchit toujours à une application de suivi et de prévention.

Devant cette éclosion d'initiatives qui peut interpeller tous ceux attachés au respect de la vie privée, le Comité européen de la protection des données (EDPB) planche sur l'encadrement de l'usage des outils de traçage et de géolocalisation en temps de pandémie. L'organisme va également réfléchir à un cadre formel sur l'exploitation des données de santé à des fins de recherche. L'EDPB va livrer ses recommandations le plus rapidement possible.

Si une application de suivi respectant la confidentialité vous était proposée pour lutter contre le coronavirus, seriez-vous prêt à l'installer et à partager vos données ?

Lire les commentaires →

L'app Clips supporte le pointeur d'iOS 13.4

Mickaël Bazoge |

Apple n'a pas abandonné Clips, sympathique application de création de vidéos à partager qui n'a jamais rencontré le succès. La mise à jour 2.1.1 d'aujourd'hui permet d'utiliser l'app avec le nouveau pointeur de trackpad et de souris d'iOS 13.4. Le constructeur vante « une nouvelle manière de créer des vidéos », hé bien ça promet. Pages, Numbers, Keynote et iMovie y ont eu droit il y a quelques semaines.

Le support du pointeur c'est super, mais ce serait encore mieux si Clips s'affichait correctement à l'horizontale.

Apple fournit également de nouveaux outils d'édition comme ce bouton qui permet de créer une copie d'un clip avec ses effets, la possibilité de diviser un clip en deux en les agrémentant d'auto-collants, un filtre genre « borne d'arcade des 80's », un poster printanier (parfait pour le confinement…), de nouveaux stickers animés Mickey et Minnie.

Lire les commentaires →

Apple Plans et Google Maps s'adaptent au coronavirus

Mickaël Bazoge |

Avec des mesures de confinement qui limitent les déplacements au strict essentiel, les applications de cartographie doivent s'adapter. Apple et Google ont ainsi modifié Plans et Maps pour afficher d'abord les commerçants et services les plus demandés actuellement. Plans affiche donc en premier les activités les plus susceptibles d'être recherchées par l'utilisateur : supermarchés, livraison d'aliments, pharmacie, hôpitaux et soins d'urgence. Auparavant, l'application proposait plutôt les restaurants, les fast-food, les stations services et les cafés.

La deuxième option met en avant les restaurants qui proposent des options de livraison.

Google Maps en fait davantage, avec une page d'accueil qui affiche un panneau d'informations sur le coronavirus (il renvoie vers les résultats de la recherche Google), on trouve aussi en haut des boutons pour obtenir rapidement des adresses de restaurants pour emporter ou qui livrent. Les pages des points d'intérêt indiquent aussi que les horaires peuvent varier en raison de l'épidémie.

Lire les commentaires →

iOS 13.4.1 corrige des bugs (VPN, FaceTime, Bluetooth, lampe de poche)

Mickaël Bazoge |

Apple livre ce soir iOS 13.4.1 (build 17E62) à tous les utilisateurs. Cette mise à jour apporte un correctif pour un bug lié au VPN découvert récemment. Cette version intermédiaire n'est pas réellement une surprise, sachant que le cycle de bêtas d'iOS 13 est passé directement d'iOS 13.4 à iOS 13.4.5.

iOS 13.4.1 corrige également le problème qui empêchait les utilisateurs d'appareils sous iOS 9.3.x de participer à des appels FaceTime. Un bug de lampe de poche à partir du centre de contrôle ou de l'écran verrouillé sur des iPad Pro est également du passé, ainsi qu'un autre concernant l'action rapide Bluetooth dans l'app Réglages.

Lire les commentaires →

Canal+ suspend temporairement la location d'Apple TV 4K

Stéphane Moussie |

Il n'est plus possible de louer une Apple TV 4K quand on s'abonne à Canal+ en ce moment. La chaîne cryptée nous a indiqué que ce retrait était temporaire et dû à une rupture de stock d'Apple TV. Elle met ce désagrément dans le lot des conséquences de la crise sanitaire actuelle.

L'Apple TV 4K absente de la liste des décodeurs en location.

Canal+ a ajouté mi-2018 l'Apple TV 4K à sa liste des décodeurs optionnels. Quand il est en stock, le boîtier d'Apple est proposé à 6 €/mois, soit le même prix que le décodeur Canal+ 4K Ultra-HD.

Ce retrait temporaire de l'Apple TV n'affecte bien sûr aucunement la compatibilité de myCanal. Vous pouvez toujours vous connecter au service depuis votre Apple TV, que vous la louiez auprès de Canal+ ou que vous l'ayez achetée séparément.

Sur l'Apple Store en ligne, on constate en effet que l'approvisionnement en Apple TV 4K n'est pas au rendez-vous. Le modèle 64 Go (219 €) est disponible mi-avril et le 32 Go (199 €) seulement à partir de début ou mi-mai. Chez Boulanger, rupture de stock complète. En revanche, la Fnac n'a pas de souci pour vous en fournir une dès maintenant.

Faut-il voir dans cette disponibilité limitée un simple contrecoup de la crise sanitaire ou bien y a-t-il un lien avec les rumeurs de nouveau modèle ?

Lire les commentaires →

Pages