L'application Apple TV disponible sur les boîtiers de Roku

Mickaël Bazoge |

Après iOS, tvOS, macOS, les téléviseurs connectés de LG, Sony, Vizio et Samsung, et en attendant Fire TV, c'est Roku qui accueille sa propre application Apple TV. L'app est à télécharger (ou elle ne saurait tarder) sur la boutique Roku Channel pour une bonne partie des produits récents du constructeur, qui précise toutefois que les appareils anciens en seront privés.

Sur les boîtiers et clés Roku, l'app Apple TV donne accès aux films et séries loués et achetés par l'utilisateur sur iTunes, ainsi que les chaînes auxquelles il est abonné. Et à compter du 1er novembre, Apple TV+ y ouvrira ses portes. À noter que l'application est disponible en France, au Royaume-Uni, en Irlande et au Canada, entre autres.

Les appareils de Roku ont ceci d'intéressant qu'ils sont très abordables pour la plupart. Certes, ils n'ont pas la puissance ni la richesse applicative de l'Apple TV, mais ils peuvent faire la blague pour occuper une soirée télé. Rappelons aussi que les programmes d'Apple TV+ seront tout simplement accessibles sur ce site web dédié.

Lire les commentaires →

Amazon Channels s'allume en France 🆕

Mickaël Bazoge |

Mise à jour 15/10 — C'est désormais officiel, les chaînes d'Amazon sont maintenant disponibles sur Prime Video. On pourra s'abonner à StarzPlay, TFOU MAX, GulliMax, GEO Télévision, MGM et d'autres encore, à des tarifs qui débutent à 1,99 € par mois.

Article original — On l'attendait au printemps, finalement le service Amazon Channels devrait être disponible sous peu en France, selon les informations du Figaro. Ce service existe déjà dans plusieurs pays, dont l'Allemagne, le Royaume-Uni, les États-Unis ou encore le Canada. Son principe est similaire à celui des channels d'Apple TV : le téléspectateur s'abonne à des chaînes comme Discovery, Nickelodeon, Starz, Stack TV, et d'autres encore.

Les prix des abonnements s'échelonneraient entre 3 et 5 euros par mois, en fonction de la chaîne désirée. Amazon Channels sera disponible au sein de l'application Prime Video, ce qui n'est pas forcément le plus joli écrin qui soit, mais enfin peu importe le contenant. Il faudra surveiller le contenu proposé par ce service. En France, l'application Apple TV commercialise de son côté la chaîne StarzPlay, au prix de 4,99 € par mois.

Lire les commentaires →

iOS 13.1.3 est disponible pour tous 🆕

Mickaël Bazoge |

Apple livre ce soir une petite mise à jour de maintenance. iOS 13.1.3 apporte des correctifs dont on ignore encore tout, mais qui se révéleront un peu plus tard dans la soirée.

iOS 13.1.3 : notes de version

  • résout un problème susceptible d’empêcher un appareil de sonner ou de vibrer lors de la réception d’un appel;
  • corrige un problème susceptible d’empêcher l’ouverture d’une invitation à une réunion dans Mail;
  • résout un problème susceptible d’afficher incorrectement des données de l’app Santé à la suite du changement d’heure;
  • corrige un problème susceptible d’empêcher le téléchargement des enregistrements de Dictaphone après avoir restauré une sauvegarde iCloud;
  • résout un problème susceptible d’empêcher le téléchargement d’apps lors de la restauration d’une sauvegarde iCloud;
  • corrige un problème susceptible d’empêcher le jumelage de l’Apple Watch;
  • résout un problème susceptible d’empêcher la réception de notifications sur l’Apple Watch;
  • corrige un problème susceptible d’entraîner la déconnexion de Bluetooth sur certains véhicules;
  • améliore la fiabilité de la connexion des appareils auditifs et des écouteurs Bluetooth;
  • améliore les performances de lancement des apps qui utilisent Game Center.

iPadOS 13.1.3 : notes de version

  • corrige un problème susceptible d’empêcher l’ouverture d’une invitation à une réunion dans Mail;
  • corrige un problème susceptible d’empêcher le téléchargement des enregistrements de Dictaphone après avoir restauré une sauvegarde iCloud;
  • résout un problème susceptible d’empêcher le téléchargement d’apps lors de la restauration d’une sauvegarde iCloud;
  • améliore la fiabilité de la connexion des appareils auditifs et des écouteurs Bluetooth;
  • améliore les performances de lancement des apps qui utilisent Game Center.

Lire les commentaires →

Pixel 4 : un vrai Face ID et de la photo de ciels étoilés

Florian Innocente |

Des Pixel 4, les rumeurs ces derniers mois avaient tout dit ou presque, le presque étant ses capacités logicielles, en particulier celles liées à la photographie et à l'identification biométrique.

Il y a de nouveau deux modèles cette année ― avec un dos vitré en noir, blanc et orange ― un Pixel 4 (écran de 5,7" au lieu de 5,5" l'an dernier) et un Pixel 4 XL (6,3") dont les faces arrières arborent le nouveau bloc de capteurs photos, cousin de celui des iPhone 11.

Sur les deux versions de Pixel, Google passe à deux capteurs photo au lieu d'un seul. En façade, l'encoche a disparu pour une bordure homogène dans son épaisseur, elle héberge une rangée de capteurs "Motion Sense", un système similaire à celui de TrueDepth.

L'authentification biométrique avec "Face Unlock" n'est pas un ersatz de Face ID comme souvent sur les smartphones Android. Pour preuve, le capteur d'empreintes au dos a été tout bonnement supprimé. Les Pixel font leur mue, comme l'iPhone en son temps avec l'iPhone X. On mesure au passage l'avance qu'avait prise Apple sur ce domaine.

Google a décrit son système comme plus véloce que d'autres ― sans citer Apple. Son "Motion Sense" utilise un petit radar pour étudier l'activité proche de l'écran. Cela veut dire vous identifier mais aussi verrouiller l'écran si vous vous éloignez ou interpréter des gestes faits avec votre main.

Balayez par dessus l'écran dans un sens ou dans l'autre pour changer un morceau de musique (ce sera peut-être pratique en cuisine avec les mains sales ?), ou pour clouer le bec à une alarme, ou à un minuteur ou pour rejeter un appel.

Samsung avait imaginé ce genre de système avec un Galaxy, mais ça n'a pas pris et personne ne l'a copié. On verra si les Pixel ont plus de chance. Ces actions conduites par des gestes seront possibles dans les apps tierces grâce à un SDK de Google.

Évolution appréciable sur ces écrans OLED, ils profitent d'un taux de rafraîchissement de 90 Hz baptisé "Smooth Display" (60 Hz sur les derniers iPhone et Samsung). Ces Pixel sauront moduler cette fréquence de rafraîchissement et descendre à 60 Hz selon les apps utilisées, pour épargner la batterie mais on pourra forcer un maintien à vitesse maximale.

Une app comme Instagram où l'on passe son temps à faire défiler des contenus aura ainsi plus de chances d'être consultée à 90 Hz qu'une autre app plus statique dans ses contenus. Enfin, la fonction Ambient EQ est similaire à ce que propose "True Tone" sur les iPhone.

Pour la photographie, Google a fait l'impasse sur un ultra grand-angle ― comme en a l'iPhone 11 ― et l'assume : « L'ultra grand-angle est amusant mais nous pensons que le téléobjectif sera plus utile pour les gens ». On a donc le grand angle de 12 mpx des Pixel 3 (f/1,7) et un téléobjectif 16 mpx (f/2,4) avec un zoom optique 2x.

Le mode nuit "Night Sight" inauguré l'année dernière a été perfectionné pour la photographie de ciels étoilés ("Astro Night Sight"), c'est une thématique particulière mais Google en fait un axe de communication majeur cette année.

Le Pixel 4 peut comprendre que vous êtes en train de photographier une scène de cette nature et adapter la prise de vue en conséquence. Si le téléphone est suffisamment stable, le temps d'exposition peut grimper à 4 minutes (28 à 30 secondes max sur les iPhone 11). Ce nouveau mécanisme de prise de vue sera prochainement fourni aux Pixel 3 et 3a, dans la mesure de ce qu'ils sauront en faire.

Autre amélioration en photographie avec le "Live HDR+". Lorsque mode "HDR Plus" est activé, le résultat que l'on obtiendra est immédiatement affiché dans le viseur avant qu'on déclenche, il n'y a plus la légère attente connue avec les Pixel 3. Et l'on peut modifier directement les hautes et basses lumières au moyen de curseurs à l'écran, au lieu de s'en tenir à bouger la valeur d'exposition.

Les deux capteurs sont mis à contribution pour les photos en mode Portrait, ils devraient être plus détaillés et les sujets plus finement détachés de l'arrière-plan. Enfin, ce mode Portrait peut être activé en grand angle.

Pour ces différents traitements, Google s'appuie sur une nouvelle puce spécialisée : le Neural Core. Étonnamment cette puce est aussi capable de détecter si vous avez été victime d'un accident de voiture et saura appeler les secours (une fonction réservé aux États-Unis).

En façade, disparus les deux capteurs pour les selfies, il n'y en a plus qu'un seul de 8 mpx, capable de plans plus larges. Sur le sujet de la vidéo, Google n'a rien avancé de neuf.

Si on peut faire de jolies photos avec ces Pixel 4, en revanche le service Google Photos ne les enregistrera plus en illimité et gratuitement en qualité originale, une douceur que le moteur de recherche offrait jusqu'à présent aux précédents Pixel. Il faudra se contenter d'un stockage, certes illimité, mais en « haute qualité ».

Rien de spécial sur la partie processeur ― du moins comparé aux autres smartphones Android du moment ― Google se fournissant chez Qualcomm, il a donc droit à son lot de Snapdragon 855. Les capacités de stockage sont standard et ne grimpent pas haut : 64 et 128 Go, quant à la RAM elle s'établit à 6 Go au lieu de 4 sur les Pixel 3.

Ces Pixel 4 seront vendus en France le 24 octobre, uniquement en noir. Le Pixel 4 va démarrer à 769 € et le XL à 899 € avec 64 Go dans les deux cas.

Lire les commentaires →

myCanal progresse sous l'influence de Netflix

Stéphane Moussie |

« Canal+, c'est plus seulement une chaîne de télé, mais ça devient une plateforme de contenus. Aujourd'hui, Canal+, ça se regarde comme BIIIP. » Et pour regarder Canal+ comme BIIIP, voici une refonte de l'application myCanal.

Vous n'avez pas compris qui est BIIIP dans la nouvelle campagne publicitaire de Canal+, vraiment ? Rien qu'un coup d'œil sur le nouvel écran d'accueil de myCanal devrait vous éclairer : regroupement des programmes à la demande, live, à venir et en cours de lecture ; emphase sur les « créations originales » avec des bannières verticales ; mise en avant de l'option pour ajouter des utilisateurs lors de l'abonnement, etc.

Ajoutez à ça plusieurs nouveautés parues un peu plus tôt, comme les profils utilisateurs et la mise en ligne dès le matin des programmes de la soirée (France Télévisions s'y est mis aussi), et vous obtenez effectivement une vraie plateforme de contenus… à la Netflix, le nom est lâché.

myCanal sur iPad

Canal+ ne se contente pas de distribuer le service américain aux 6 millions d'abonnés en France (un million de plus que la chaîne cryptée), il s'en inspire pour rester dans la course.

Ce nouveau myCanal, qui favorise donc la découverte en mettant en valeur les programmes, fait aussi penser à l'application Apple TV, à ceci près que tous les contenus présentés sont inclus dans l'abonnement (à l'exception de la VOD), alors que l'app d'Apple mélange ceux possédés et ceux à acheter séparément, ce qui peut être frustrant.

myCanal 4.0 est dès à présent disponible sur iOS. Cette version intègre également une amélioration d'AirPlay disponible avec iOS 13 qui fait que la lecture n'est plus coupée sur la TV quand on regarde une vidéo dans une autre app. La mise à jour pour l'Apple TV arrivera à la fin de la semaine. Quant à Android, c'est prévu pour la fin du mois. Pour avoir Canal+ et les chaînes de la TNT via myCanal, il faut dépenser 19,99 €/mois minimum. Le pack Ciné Séries qui comprend en plus Netflix, OCS et Disney Cinema, coûte à partir de 34,90 €/mois.

Lire les commentaires →

Stadia : Google ouvrira les portes de son service de streaming de jeux vidéo le 19 novembre

Mickaël Bazoge |

Google a finalement dévoilé la date de lancement de Stadia, son service de jeux vidéo en streaming : les serveurs s'activeront à partir du 19 novembre, pour tous ceux qui avaient précommandé le pack Founder's Edition. En France, le moteur de recherche propose un pack Première Édition, vendu 129 €, il comprend un contrôleur, un Chromecast Ultra et trois mois de Stadia Pro.

Le principe de Stadia est simple : jouer à de gros jeux AAA sur sa télé ou depuis Chrome (sur son ordi ou un Pixel 3/3a), sans avoir chez soi la bête de compétition pour faire tourner ces titres. Parmi les jeux compatibles dès le lancement, Google annonce Destiny 2: The Collection, Red Dead Redemption 2, Mortal Kombat 11, Kine et d'autres encore (la liste est à consulter ici). Les jeux s'afficheront en 4K HDR 60 FPS et son 5.1 sur les télés qui vont bien, pour peu qu'on possède aussi une solide connexion internet (au moins 30 Mbit/s).

Google proposera des jeux gratuits, mais il faudra aussi mettre la main à la poche pour acquérir des titres. Des remises pourront cependant être proposées par le service. Passés les 3 mois, la formule Pro coûtera 9,99 € par mois. Un forfait Base, gratuit, est aussi proposé mais limité à 1080p, un son stéréo, sans remises ni jeux offerts.

Lire les commentaires →

Office adopte le mode sombre d'iOS 13

Florian Innocente |

La reine des suites applicatives passe au mode sombre sur iOS mais Microsoft n'en fait guère la publicité dans la fiche descriptive de Word, Excel, PowerPoint et OneNote (Outlook y est déjà passé depuis quelques semaines).

La bascule entre le clair et le sombre se fait automatiquement en fonction du réglage système, on n'aura pas la suite en sombre si iOS est en clair.

Il faut souligner aussi que les documents de travail restent sur un fond clair, induisant par conséquent un fort contraste entre leur contenu l'interface. OneNote et PowerPoint sont plus confortables à cet égard avec leurs arrière-plans coordonnés avec le thème sombre.

Excel et Word

Lire les commentaires →

Pages