Epic Games devrait penser à une version Apple TV de Fortnite

Nicolas Furno |

Fortnite, le célèbre jeu de Battle Royale qui a ruiné la productivité mondiale et fait la fortune de ses créateurs, est disponible sur toutes les consoles du moment, sur les ordinateurs qu’ils tournent sous Windows ou macOS, sur les iPhone et iPad, sur les smartphones Android… mais pas sur l’Apple TV. Alors qu’avec sa puce A10X, le modèle 4K serait bien assez puissant pour faire tourner le jeu, sachant qu’un iPad Air 2 équipé d’un processeur Apple A8X bien plus ancien est tout à fait capable de le faire.

Début de partie sur un iPhone X.

Malheureusement, Epic Games n’a rien prévu pour le moment et ce n’est pas l’image dénichée par le compte @StormLeaks qui apporte la preuve que l’éditeur travaille sur une version tvOS de Fortnite. Comme l’ont noté plusieurs internautes en réponse au tweet, il s’agit en fait d’un fichier de configuration standard d’Unreal, le moteur graphique utilisé par le jeu. Ce fichier est probablement présent depuis la première version du titre sous iOS et il ne veut strictement rien dire.

Il n’en reste pas moins que Fortnite serait parfait sur le (très) grand écran du salon, avec une Apple TV et une manette Bluetooth, cela va sans dire. Espérons qu’Epic Games y songe sérieusement…

Fortnite est totalement gratuit, même si des achats in-app permettent d’obtenir plus rapidement et simplement certains objets ou avantages dans le jeu. Sur iOS, un iPhone 6S, un iPad Mini 4 ou iPad Air 2 ou plus récent sont nécessaires. Le jeu est traduit en français.

Lire les commentaires →

WeTransfer achète FiftyThree, l'éditeur de Paper

Florian Innocente |

FiftyThree, l'éditeur américain des applications Paper et Paste sur iPhone et iPad a été acheté par WeTransfer. Néerlandais, ce service est spécialisé dans l'échange de fichiers, par exemple des agences de presse qui communiquent auprès des médias ou des créatifs qui envoie leurs réalisations à des clients.

Paper

Paper s'est fait connaître il y a quelques années par ses outils réalistes de dessins sur iPad. Paste est plus récent, il s'agit d'un outil de présentation collaboratif. Leur éditeur a conçu un stylet dans la foulée de Paper, le Pencil avec sa forme de crayon de bois plat.

Le Pencil avant le Pencil d'Apple

WeTransfer a fait une acquisition complète de la société américaine. De ce qui est expliqué dans le communiqué on comprend que les logiciels existants vont continuer d'exister et se fondre dans un nouvel ensemble avec notamment un accent mis sur le web.

WeTransfer va certainement ajouter à ses fonctions d'envoi de fichier de nouveaux outils pour travailler sur ces contenus, seul ou à plusieurs, les annoter et le modifier en ligne. En résumé, tout ce qui peut se passer avant le partage d'un projet ou d'une image.

Lire les commentaires →

Netflix envisage de se passer de la facturation via l'App Store

Stéphane Moussie |

Netflix est en train d'expérimenter un changement de modes de facturation dans l'écosystème Apple. Jusqu'à présent, il était possible de s'abonner au service soit directement sur son site, soit dans son application iOS, après quoi c'était Apple qui gérait la facturation (l'abonnement apparaissait alors dans son compte App Store).

Ce second mode d'abonnement n'est plus disponible pour les nouveaux clients dans 33 pays[1], dont la France, la Belgique et la plupart des principaux marchés, à l'exception des États-Unis. D'après TechCrunch, il s'agit d'une expérimentation qui a débuté en juin et qui doit se terminer le 30 septembre.

Dans l'aide, pas de lien pour inviter à s'abonner sur le site de Netflix.

L'intérêt est évident pour Netflix : en retirant la possibilité de s'abonner via l'App Store, le service évite la commission de 30 % (qui passe à 15 % après un an d'abonnement) qui revient dans ce cas-là à Apple.

Résultat, quand une personne non abonnée ouvre l'app Netflix sur iPhone ou iPad aujourd'hui, elle se retrouve nez à nez avec les champs d'identification, sans possibilité de s'abonner directement.

Si Netflix ne met pas en avant de lien pour s'abonner sur son site, c'est parce que le service n'en a pas le droit. La règle 3.1.1 des guidelines de l'App Store (interdiction de boutons, liens ou autres méthodes pour diriger les clients vers des mécanismes d'achats différents de celui de l'App Store), Apple l'applique strictement, y compris — et surtout — avec les plus gros éditeurs. Tant pis si l'utilisateur n'a aucune indication, il trouvera bien comment s'abonner, doit juger Netflix.

L'abonnement Netflix facturé par Apple. Pour ceux qui ont été abonnés mais qui ne le sont plus actuellement, il est toujours possible de se réabonner via l'App Store en passant par son compte.

Ce qui est présenté comme une expérimentation temporaire pourrait bien devenir la norme si on observe la stratégie de Netflix sur l'autre plateforme mobile dominante. Depuis mai, le service ne prend plus en charge la facturation via Google Play, synonyme pour lui d'une commission de 30 % revenant à Google. Au moment de l'inscription, les nouveaux clients doivent entrer soit une carte bancaire, soit un compte PayPal, soit une carte cadeau. Apple ne laisse pas autant de latitudes ; c'est l'achat intégré à l'App Store ou rien.

D'autres éditeurs importants, notamment Spotify et YouTube, préfèrent augmenter leurs tarifs sur l'App Store pour prendre en compte la ponction d'Apple, plutôt que fermer la possibilité de s'abonner rapidement.


  1. Argentine, Australie, Autriche, Belgique, Brésil, Canada, Colombie, Croatie, République tchèque, Danemark, Équateur, Finlande, France, Allemagne, Royaume-Uni, Hongrie, Inde, Indonésie, Italie, Japon, Corée, Malaisie, Mexique, Norvège, Pérou, Philippines, Pologne, Slovaquie, Afrique du Sud, Espagne, Suède, Taïwan et Thaïlande.  ↩

Lire les commentaires →

Spotify : deux millions d'utilisateurs bloquent la pub de l'offre gratuite

Stéphane Moussie |

Le blocage de la publicité ne concerne pas seulement les sites web, il touche aussi les services de streaming qui se financent par des réclames. Spotify a dévoilé qu'environ deux millions d'utilisateurs bloquaient la publicité de son offre gratuite à l'aide d'apps ou de comptes modifiés.

Le service inclut ces deux millions de fripons dans sa base d'utilisateurs totale qui s'élève à 180 millions de personnes (dont 83 millions d'abonnés payants), mais il leur fait la chasse. Quand Spotify détecte qu'un utilisateur bloque la pub, il coupe la lecture et lui envoie un email le notifiant d'une « activité anormale » dans son application et l'invitant à télécharger le client officiel. Si l'activité illicite continue, Spotify suspend son compte.

Le service américain Pandora, qui est également touché par le blocage des pubs, affirme à Digiday ne pas tant courir après les canailles que chercher à rendre la pub moins gênante. En plus de réclames personnalisées, Pandora permet aux utilisateurs d'avoir une à quatre heures de musique ininterrompue en échange du visionnage d'une pub vidéo, d'une galerie d'images ou d'une image à 360°.

Spotify expérimente depuis peu le zapping illimité de pubs en Australie : les utilisateurs de l'offre gratuite peuvent sauter les pubs qu'ils ne veulent pas voir ou écouter, ce qui permet au service d'affiner son ciblage publicitaire par la même occasion.

Lire les commentaires →

Skype peut enfin chiffrer les conversations de bout en bout

Stéphane Moussie |

Après plusieurs mois de test, Skype généralise enfin les conversations privées à tous ses utilisateurs. Ces conversations sont chiffrées de bout en bout, ce qui signifie que seuls les deux interlocuteurs peuvent lire les contenus des messages, Skype n'a pas les clés pour les lire. iMessage fonctionne de la sorte depuis ses débuts, et petit à petit la plupart des autres messageries instantanées s'y sont mises elles aussi.

Mais comme Facebook Messenger, Skype n'active pas par défaut le chiffrement de bout en bout. Il faut cliquer sur le bouton de nouvelle conversation, puis sélectionner « Conversation privée » et choisir la personne que l'on veut contacter. Le correspondant reçoit alors une invitation valable 7 jours pour confirmer la conversation privée.

Cette conversation est distincte de la conversation classique et certains gadgets, comme les GIF et l'envoi d'argent, ne sont pas pris en charge, mais on peut passer des appels audio privés.

Les images partagées ne sont pas automatiquement téléchargées dans les conversations privées.

De plus, les conversations privées ne sont pas synchronisées entre les appareils. Si vous entamez une discussion chiffrée avec un ami sur votre iPhone et que vous voulez la continuer sur votre Mac, il faudra renvoyer une invitation depuis votre ordinateur et vous n'aurez pas l'historique.

Skype utilise le protocole de chiffrement de Signal — qui a sa propre application —, également adopté par Facebook Messenger et WhatsApp.

Lire les commentaires →

iPhone 2018 : rumeur de charge sans fil plus rapide

Stéphane Moussie |

Au moins un des trois nouveaux iPhone pourrait se charger sans fil plus rapidement que ne le font les iPhone 8 et X, affirme le China Times.

Les iPhone actuels, qui utilisent une bobine FPC, composée d'un alliage de fer et de plastique, ne peuvent pas dépasser les 7,5 W en induction. En remplaçant cette bobine par un modèle en cuivre, Apple permettrait une recharge sans fil plus efficace et rapide.

Le nouveau chargeur sans fil de Logitech pour iPhone 8 et X, qui est limité comme les autres à 7,5 W.

Le site ne précise pas quelle puissance maximale pourrait être possible, mais Samsung autorise par exemple une recharge sans fil à 15 W sur certains de ses smartphones.

Par ailleurs, Apple pourrait glisser dans la boîte des iPhone 2018 un chargeur filaire (USB-C) plus puissant pour accélérer l'alimentation en Lightning.

Lire les commentaires →

Signal et Play, des barres lumineuses Philips Hue pour la maison

Florian Innocente |

Signify lancera à la rentrée deux nouvelles familles de luminaires connectés pour la maison : les Philips Hue Play et Hue Signe. Elles vont s'ajouter à d'autres luminaires d'intérieur déjà annoncés.

Ces produits, compatibles HomeKit, sont un peu à la lumière ce que les barres de son sont à l'audio. La Hue Play est une barre que Signify suggère de placer derrière ou à coté de l'écran d'un PC ou d'une télévision pour diffuser une lumière indirecte. Comme toujours avec ces produits on a le choix dans un éventail de millions de couleurs.

Deux Hue Play derrière un écran

Avec l'application Hue Sync pour Mac et PC il y a moyen de synchroniser la palette des coloris avec le contenu joué sur l'écran d'un ordinateur ou de sa télévision.

Ces petites barres peuvent être positionnées à l'horizontale ou à la verticale et leurs boîtiers existeront en blanc ou noir. Elles seront vendues à l'unité (69,95 €) ou par deux (129,95 €), avec une troisième qui se présente comme une extension (59,99 €) que l'on pourra brancher après coup sur une installation existante. Elles sortiront en octobre.

Les Hue Signe sont la gamme au dessus et auront plutôt leur place dans le salon, toujours pour créer des lumières indirectes contre les murs.

La grande Hue Signe à gauche et la petite à droite du téléviseur

Elles sont verticales (1,5 m pour l'une et 61 cm pour l'autre) et prennent la forme d'une base dans laquelle est fichée une grande tige dont l'arrière diffuse l'éclairage. Les deux savent aussi fonctionner avec Hue Sync. Le petit modèle coûtera 170 € et le plus grand 270 €, avec une disponibilité en septembre.

Lire les commentaires →

Pages