Qu’est-ce qui est mieux qu’un HomePod ? Deux HomePod !

Anthony Nelzin-Santos |

« Il y a un nouveau son à la maison », dit le slogan. Un son en stéréo, même. Annoncé en juin 2017, repoussé mois après mois, AirPlay 2 est (enfin) disponible. Cela tombe bien : trois mois après sa commercialisation aux États-Unis et en Grande-Bretagne, le HomePod sera disponible demain, le 18 juin, en France et au Canada, ainsi qu’en Allemagne. Peut-être vous demandez-vous s’il est bien raisonnable d’acheter un HomePod et, a fortiori, deux ? En un mot : oui. En deux : oui, mais…

Avec son processeur A8 et son système dérivé d’iOS, ses six microphones et ses huit haut-parleurs, sa modélisation en temps réel et son annulation d’écho avancée, le HomePod n’est pas qu’une simple enceinte. Vous le savez désormais, c’est un véritable petit ordinateur audio, qui ne se contente pas de reproduire les morceaux, mais les réinterprète selon les données collectées par ses capteurs.

L’accéléromètre indique qu'il a changé de position ? Le HomePod lance une nouvelle modélisation de l’espace environnant, pour ajuster la manière dont chaque haut-parleur reproduit la musique. Les six microphones détectent des fréquences parasites ? Le HomePod ajuste le signal diffusé, pour annuler l’écho ou réduire la course du woofer. Le matériel et le logiciel s’assurent que le contenu est reproduit dans les meilleures conditions selon les spécificités de chaque installation.

Cet exercice de traitement (très) actif du signal n’a rien d’une sinécure pour un HomePod isolé, mais devient carrément relevé lorsqu'il faut harmoniser deux enceintes. Comment Apple s'y est-elle pris ? Difficile de le dire : elle n’a pas détaillé les fonctions stéréo et multi-room ni lors de la présentation d’AirPlay 2 pendant la WWDC 2017, ni dans sa documentation adressée aux développeurs.

Comment les HomePod s’adaptent-ils l’un à l’autre ? Mystère et boule de gomme. À défaut de comprendre les causes, on peut au moins écouter les effets, et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça valait le coup d’attendre. Prenez des morceaux (datés) exploitant à fond la séparation stéréo, comme « Voodoo Child » de Jimi Hendrix, « Money » et généralement tout l’album The Dark Side of the Moon de Pink Floyd, « Whole Lotta Love » de Led Zep’, « Bohemian Rhapsody » de Queen, « Space Oddity » de Bowie, ou encore « Moving in Stereo » des Cars.

Vous serez sans doute surpris de la séparation très nette entre les deux canaux. Ce qui est à gauche est très à gauche, ce qui est à droite est très à droite. Les effets de panning, c’est-à-dire de glissement d’un canal à l’autre, sont spectaculaires. L’image stéréophonique est « ouverte », puisque les basses sont souvent envoyées vers l’arrière et les surfaces dures, comme sur un HomePod seul.

Sur ce plan, il vaudrait mieux parler d’un système multicanal plus que d’un système stéréo, puisque le signal est distribué sur seize haut-parleurs. Mais dans le même temps, l’image est claire et stable, car les haut-parleurs latéraux pointent les uns vers les autres, parfaitement en phase. Ce qui est « projeté » au centre est pile au centre, peut-être légèrement avancé dans le plan horizontal.

Prenez des morceaux du début des années 1960, lorsque les instruments étaient « assignés » à des canaux plutôt que réellement mixés, comme les premiers albums des Beatles et des Stones, ou nombre d’albums de la Motown. Cette séparation nette peut alors sembler artificielle, comme lorsque vous écoutez au casque des morceaux utilisant de grands pannings, et que vous avez l’impression qu’on vous tire l’oreille.

Comme il faut consacrer quelques minutes au placement d’un HomePod seul, il faut consacrer quelques minutes au placement d’une paire de HomePod. Violez toutes les règles habituelles : placez les HomePod plus bas que vos oreilles, n’évitez pas les murs ni les réflexions sur les surfaces dures, donnez-leur un peu de champ. La séparation devrait s’adoucir, l’image sera un peu moins précise, mais plus naturelle.

Prenez ces conseils comme un point de départ, et déplacez les HomePod en fonction de votre installation… et de vos préférences acoustiques. Sachez toutefois que vous ne pourrez pas régler le principal défaut des enceintes d’Apple, le « tout ou rien » des basses, parfois trop présentes quand on voudrait les ignorer, souvent absentes quand on voudrait les entendre.

En somme, la stéréo ne change pas le caractère des HomePod, mais elle pourrait bien vous coller un grand sourire. Dans le doute, dites-vous que le système d’Apple est complètement modulaire, et que vous pouvez commencer avec un HomePod seul, puis ajouter un deuxième à tout moment. Mais soyez prévenu : une fois que vous aurez écouté une paire stéréo, vous ne voudrez pas repasser à un HomePod seul…

Lire les commentaires →

Vente privée Free : 0,99 € pour 50 Go

Mickaël Bazoge |

Même si Free n'a plus trop envie de se brader sur Vente Privée, l'opérateur ne se refuse pas, de temps en temps, une nouvelle offre à prix cassé. C'est le cas encore une fois avec cette nouvelle promo à 0,99 € pour 50 Go de données. L'offre durera un an, avant de retomber à 19,99 €.

Attention, cette "série spéciale" est un peu particulière. D'un part, il faut compter avec les 10 € de la carte SIM, mais surtout l'offre ne comprend pas d'enveloppe de données pour l'étranger, uniquement l'itinérance en Europe (3 Go). La vente privée est proposée jusqu'au 20 juin.

Lire les commentaires →

Netflix plante avec les dernières bêtas d'iOS

Florian Innocente |

L'app de Netflix est à la peine depuis quelques heures sur les iPhone et iPad qui utilisent les dernières versions bêta d'iOS 11.4 et d'iOS 12. Le compte Twitter du service l'a confirmé alors que plusieurs utilisateurs sont dans l'incapacité de s'identifier avec l'app. Celle-ci a été mise à jour hier et, jusque-là, elle marchait parfaitement avec ces pré-versions de systèmes.

Le problème ne paraît pas systématique, dans notre cas tout fonctionne bien avec un iOS 12 sur un iPhone 6s. Mais peut-être faut-il éviter de se déconnecter de l'app. Quoi qu'il en soit, Netflix travaille à résoudre le dysfonctionnement mais sans donner plus d'informations. Un utilisateur signale de son coté que l'identification refonctionne en ce milieu de soirée. Les risques d'utiliser des bêtas sur un appareil de tous les jours…

Crédit : @tomsgamez24

Merci Maxime

Lire les commentaires →

Les projets de Sonos pour les mois à venir

Florian Innocente |

Patrick Spence, le patron de Sonos, a donné quelques indications et livré ses réflexions auprès de The Verge sur les produits actuels de son entreprise et sur les évolutions à attendre.

Google Assistant

L'intégration de l'assistant de Google dans la Sonos One (et la prochaine barre de son Beam) est toujours au menu mais la date semble fluctuante. La communication de Sonos maintient que cela sera fait avant la fin de l'année alors que Spence a laissé passer deux occasions, dans l'interview, de confirmer ce planning. Il s'en est tenu à dire que le développement était toujours en cours avec Google.

Alexa d'Amazon a été ajouté cette semaine dans les Sonos One françaises et Siri sera disponible le mois prochain après une mise à jour firmware qui activera AirPlay 2. Mais il faudra un appareil iOS dans les environs de l'enceinte pour commander de la musique.

Sonos discute avec Apple de l'idée d'intégrer directement Siri dans son matériel — personne n'a encore obtenu cette faveur — mais rien n'est encore en vue.

IKEA

Après l'été 2019, IKEA lancera une famille d'enceintes conçues avec Sonos et compatibles avec sa gamme (lire SYMFONISK, du Sonos pas trop cher chez IKEA en 2019). Pour le moment, seules ces photos de maquettes ont été montrées.

Le géant du mobilier veut qu'elles puissent s'utiliser posées n'importe où, comme toute enceinte domestique, mais aussi se glisser ou se fixer à l'intérieur de certains de ses modules de cuisine.

Un prototype non fonctionnel de l'enceinte IKEA/Sonos, fixée au mur
D'autres prototypes IKEA

Dolby Atmos

La prise en charge du Dolby Atmos n'est pas au programme. L'offre de Sonos, avec notamment ses barres de son, n'est pas forcément la mieux adaptée à cette technologie, laisse entendre Patrick Spence. Il est tout aussi peu probable que cela arrive un jour sous la forme d'une mise à jour firmware dans les appareils au catalogue (la prochaine Beam comprise).

Sonos Beam

Pas d'abonnement

Beaucoup de monde propose aujourd'hui des formules d'abonnement à ceci ou à cela, Sonos va se tenir à l'écart de ce mouvement, assure Spence. Il préfère tabler sur la fidélité de ses clients gagnée au travers des mises à jour logicielles de ses enceintes. Un chiffre est souvent répété ces jours-ci par Sonos : 93 % des enceintes vendues depuis sa naissance en 2002 sont toujours utilisées par leurs propriétaires.

TruePlay, tout seul

Sonos prépare une amélioration de sa technologie TruePlay qui modélise l'espace d'une pièce pour optimiser la diffusion sonore des enceintes. Aujourd'hui, l'utilisateur doit se promener quelques dizaines de secondes dans la pièce en battant l'air avec son iPhone, le micro du téléphone renseigne l'enceinte qui émet une vague sonore pour cette mesure.

L'objectif est de s'affranchir de cette étape pour que l'enceinte s'en occupe toute seule, à la manière du HomePod et de la Google Home Max.

Partenariats audiophiles

Sonos travaille à de nouveaux partenariats avec des fabricants d'amplis haut de gamme pour y intégrer son système. Comme il l'a déjà fait avec Onkyo par exemple. Ce programme "Works with Sonos" permet à des acteurs traditionnels de la Hi-Fi de récupérer une expertise logicielle qui leur fait défaut et, à Sonos, de prendre place à l'intérieur d'équipements plus performants ou différents des siens.

Lire les commentaires →

L'iPhone 3GS est remis en vente, pour la blague, en Corée du Sud

Florian Innocente |

L'iPhone 3GS va connaître une seconde vie en Corée du Sud, l'opérateur SK Telink s'apprête à vendre un lot, neuf, de ce modèle lancé à l'origine fin 2009 dans le pays.

D'après ETNews, un stock non déballé a été retrouvé dans un entrepôt. Chaque unité va être vérifiée pour voir si l'état de sa batterie est compatible avec une commercialisation. Les modèles qui passent le test seront vendus l'équivalent de 35 euros, sans forfait attaché.

Ce (re)lancement est surtout l'occasion pour SK Telink de réaliser un coup marketing amusant, à l'occasion d'une autre initiative, celle de la mise en route d'un nouveau service en ligne.

Cet iPhone 3GS, sorti du catalogue en 2010, comporte un port Dock, la SIM de grande taille et il s'est arrêté à iOS 6.1.6. Juste avant la grande remise à plat, au sens propre, de l'interface du système, opérée sous la direction artistique de Jonathan Ive.

Lire les commentaires →

Oprah Winfrey va créer des contenus exclusifs pour Apple

Florian Innocente |

Apple a annoncé la signature d'un contrat pluriannuel avec Oprah Winfrey, l'une des figures les plus populaires et les plus puissantes de la télévision américaine.

L'animatrice, dont le talk-show porte son nom et qui a sa propre chaîne, va créer avec Apple de nouveaux programmes qui semblent se destiner à un public autre que seulement américain.

Personnalité multi-carte, elle n'est pas qu'animatrice, c'est une femme d'affaires, une actrice. On lui a même prédit un destin politique. Lors de la dernière cérémonie des Golden Globes en janvier, elle a marqué par un discours défendant la cause afro-américaine et surtout féminine, en pleine tempête Harvey Weinstein.

D'aucuns l'ont imaginé se présenter contre Donald Trump lors des prochaines élections fin 2020. Au vu du contrat signé avec Apple ça semble mal engagé.

Apple signe là un gros coup. Il y a peu, la Pomme était sur les rangs en vue d'un contrat de production de contenus avec le couple Obama, c'est finalement Netflix qui a emporté le morceau.

Lire les commentaires →

Les Français profitent à plein de la fin des frais d'itinérance en Europe

Mickaël Bazoge |

Il y a un an jour pour jour, il devenait possible d'utiliser le forfait de son smartphone partout dans l'Union européenne comme dans son pays. Les frais d'itinérance venaient de sauter, après plusieurs années de discussions entre la Commission européenne, les opérateurs, les régulateurs nationaux. L'Arcep dresse un bilan, un an plus tard, de cette petite révolution.

Devine d'où je t'appelle ?

L'autorité se réjouit tout d'abord de constater que les opérateurs jouent le jeu : ils respectent globalement leurs nouvelles obligations en la matière, ce qui est le résultat d'un « dialogue nourri ». L'Arcep n'a enregistré sur son service de signalement qu'une trentaine d'alertes liées à l'itinérance, soit 0,2% seulement du total des alertes.

Un an après la fin des frais d'itinérance, c'est carton plein pour les usages mobiles des Français dans le reste de l'UE : au deuxième semestre 2017, le nombre de SMS émis en itinérance a augmenté de 40% ; la consommation de données a été multipliée par quatre par rapport à l'année précédente. En roaming, les utilisateurs français ont consommé 354 Mo de données en moyenne par mois (contre 242 Mo par mois et par utilisateur à l'été 2017). L'Arcep note que cette consommation en itinérance est « nettement supérieure » à la moyenne européenne.

Avec ce bouchon qui a sauté et la communication qui s'en est suivie, il apparait naturel de voir les usages exploser de la sorte. Le même constat avait été fait par le Berec, l'équivalent européen de l'Arcep, qui avait relevé une consommation moyenne de données au sein de l'UE en hausse de 435% sur un an.

La prochaine étape, c'est le plafonnement des prix des appels et des SMS entre pays de l'Union européenne (lire : Les prix des appels et SMS vont être plafonnés en Europe).

Lire les commentaires →

Pages