Lutter contre le P2P par le P2P

vincent absous |

Le site WeedFrance vient d'ouvrir ses portes. Certes, l'interface n'est pas franchement très folichonne, mais en ce domaine, c'est le contenu qui importe. Comme son grand frère américain, WeedFrance défend une autre façon de distribuer la musique. L'utilisateur peut jouer les morceaux téléchargés gratuitement à trois reprises. À la quatrième, il faut payer. Mais l'argent versé ne va pas dans les caisses des seuls intermédiaires et maisons de disques. L'artiste en récupère la moitié. En tout cas, la musique achetée au format Weed peut-être partagée sur les réseaux de P2P. Si elle est ensuite achetée, celui qui l'aura ainsi mise à disposition est rétribué. Dans le même temps, Weed offre à l'artiste un moyen direct de diffuser et vendre sa musique. Les droits ne disparaissent pas, ils sont simplement gérés d'une autre façon. Tout le monde a donc à gagner à ce que ces droits plus souples qu'ailleurs soient respectés.


CONNEXION UTILISATEUR