Surface : Microsoft annonce deux tablettes Intel et ARM

Florian Innocente |

Il y aura les tablettes Windows et il y aura les tablettes Windows de Microsoft. Lors d'une conférence à Los Angeles dont l'objet était resté secret, mais entouré de rumeurs, Steve Balmer a dévoilé les Surface. Des tablettes de 10,6" 16:9 HD qui reprennent la marque utilisée jusque là pour les grandes tables tactiles.

Ces tablettes au profil un peu moins rond que celui de l'iPad seront vendues par Microsoft, dont le nom n'apparaît pas autour de l'écran, le logo de Windows ayant été préféré.

Deux modèles avec un châssis en magnésium seront commercialisés, l'un fera tourner Windows 8 Pro sur un processeur Ivy Bridge Core i5 d'Intel, le second privilégiera Windows RT sur ARM. Seul le Wi-Fi est de la partie, avec deux antennes, la 3G n'a pas été mentionnée.

Le modèle Intel pèsera pas moins de 903 g pour 13,5 mm d'épaisseur. Le modèle ARM naviguera un peu plus près des eaux de l'iPad avec 676 grammes pour une épaisseur de 9,3 mm. La batterie de l'Intel est annoncée à 42 Wh contre 31,5 Wh pour l'ARM. En guise de comparaison, la dernière tablette d'Apple est à 652 g (version Wi-Fi) et 9,4 mm avec une batterie de 42,5 Wh. Il faut souligner que parmi les informations encore absentes, on compte l'autonomie de ces deux appareils.

Le modèle Intel sera équipé d'un écran 1080p, d'un port USB 3, d'un logement pour cartes microSDXC, d'une sortie Mini DisplayPort et de 64 ou 128 Go de capacité de stockage.

La version ARM n'a pas été détaillée sur la définition de son écran, on parie dès lors qu'elle sera sensiblement inférieure à celle de la tablette Intel, et à celle aussi du nouvel iPad dont Apple a certainement raflé les stocks d'écrans.

Cette Surface ARM aura un processeur Nvidia Tegra, un port USB 2, une sortie Micro HD Video, un logement microSD, 32 ou 64 Go et elle sera livrée avec une version Metro d'Office Home & Students. Toutes deux sont équipées d'un couple de webcams à l'avant et au dos, notamment pour accompagner Skype.

Aucun prix n'a été donné, Microsoft s'est contenté d'affirmer que la Surface ARM aura des tarifs compétitifs face aux autres tablettes ARM et que l'Intel sera dans les eaux des Ultrabook. La version Intel arrivera trois mois après le lancement de Windows 8 prévu cet automne, alors que l'ARM devrait suivre la sortie de l'OS de plus près. D'ailleurs, seule cette dernière était montrée.

Chacune des tablettes est pourvue d'un support rétractable à l'arrière permettant de la maintenir à la verticale en mode paysage. Pour compléter ce mode d'utilisation, Microsoft a imaginé ses propres Smart Cover qui viennent s'attacher par aimantation à la tablette. Mais il y a une différence notable, elles intègrent un clavier. La Type Cover propose ainsi un clavier physique (avec une course des touches de 1,5 mm) et un trackpad. Un stylet compte aussi parmi les accessoires prévus pour utiliser Windows 8.

La Touch Cover est plus fine (3 mm contre 5 mm pour l'autre), elle intègre le clavier et le trackpad à la matière. Un clavier non mécanique, mais qui rend tout de même la vitesse de frappe deux fois plus efficace que celle réalisée sur une surface en verre, a affirmé Steven Sinofsky. Petits détails, ces claviers contiennent un accéléromètre et lorsqu'on attache une version plutôt qu'une autre, Windows tient compte de leur couleur pour changer son thème par défaut.

Pour l'une comme pour l'autre, Microsoft n'a pas donné de prix, ni précisé si elles seront en option, ce qui paraît vraisemblable. La Type Cover existera en noir et la Touch Cover sera proposée en déclinaisons de blanc, rouge orangé, rose et bleu.

À l'issue de la conférence, Steve Ballmer, interrogé par The Verge, a déclaré que les partenaires de Microsoft, ceux dont on attend qu'ils lancent aussi des tablettes Windows, avaient été mis dans la confidence de cette Surface avant l'annonce.

Quant à savoir quelle sera leur réaction devant cette concurrence tout à fait inédite de Microsoft, le patron de Microsoft a simplement laissé entendre qu'ils pourraient « opiner » du chef. Pour une part, a aussi expliqué Steve Ballmer, l'objectif de cette tablette est « d'amorcer la pompe » en prélude au lancement de Windows 8/RT. Microsoft en tout cas suit la stratégie de Google avec ses Nexus (dont on s'attend à ce qu'il l'applique aussi à une tablette Android), celle de tenir le double rôle assez délicat du partenaire et du concurrent.

Crédits photos : The Verge, Engadget & Microsoft

avatar valentin. | 
essaie de prendre des notes pendant une réunion avec ton ipad. Après on en parle.
avatar funsystem74 | 
'"Bien sûr, on ne peut rien créer avec l'iPad... Elle est bien bonne celle là." Ben oui, il suffit de visiter n'importe quel bureau de n'importe quelle profession, il n'y a plus d'ordi, que des iPad cte blague.. Non mais sérieusement. Je trouve au contraire que la remarque de py56 concernant la consommation et la création est très pertinente. C'est vraiment très bien vu. Et c'est un utilisateur quotidien de l'ipad qui te le dit. A la marge on peut créer quelques trucs avec un iPad, mais fondamentalement iOS n'a pas été conçu pour. C'est un OS "moins disant", limité volontairement pour un besoin de simplicité. Comment peut-on prétendre bosser sur un iPad ? Il faut être complètement maso ou n'avoir aucune notion de ce qu'est un outil de travail efficace.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR