Ming-Chi Kuo : le coronavirus réduit les livraisons d’iPhone

Mickaël Bazoge |

Ming-Chi Kuo a revu à la baisse ses prévisions de livraison pour le premier trimestre. La Pomme devrait ainsi en fournir entre 36 à 40 millions d’unités, soit 10% de moins que ce que l’analyste de TF Securities avait prévu à l’origine. En cause, le coronavirus, qui a déjà forcé la fermeture des 42 magasins d’Apple jusqu’au 9 février en Chine.

Représentation de l’iPhone 9 par OnLeaks et iGeeksBlog.

L’épidémie devrait ainsi enrayer la production de l’iPhone 9, dont la fabrication est censée débuter ce mois pour un lancement dès mars. Mais les usines des fournisseurs chinois tournent au ralenti ou sont carrément fermées.

Rien n’empêcherait Apple de dévoiler son futur iPhone d’entrée de gamme le mois prochain, avec une commercialisation limitée dans un premier temps, le temps que tout rentre dans l’ordre. Tim Cook a fait savoir qu’Apple surveillait la situation de très près et que la fourchette des prévisions financières pour ce premier trimestre avait été élargie en conséquence.


avatar raoolito | 

terrible de parler ainsi d’une pandémie qui aligne les morts et les malades… même si c’est aussi une partie de la question.

Cela me rappelle un truc qu’on apprend à l’école: le risque de concentration en monoculture et mono espèce dans les champs. Finalement à trop concentrer et uniformiser on en devient très sensible aux maladies et aux phénomènes climatiques. On a fait pareil avec le shumains. Désormais quand la Chine et les USA éternuent, les répercussions sont sans fin.
Encore une fois, cela ne dédouane pas du drame humain qui se déroule là-bas...

avatar Saussau083 | 

@raoolito

On peut imaginer qu’Apple est sur le coup, et va peut être déplacer une partie de la production dans d’autres usines, peut être en Inde ?

avatar raoolito | 

@Saussau083

je vous avoue ne pas m’inquiéter particulièrement pour Apple :P

avatar Saussau083 | 

@raoolito

Ahah même chose ici, ils doivent avoir des solutions j’en doute pas

avatar oomu | 

oui

mais là (dans cet article) on ne parle que de productions de bien manufacturés.

C'est si grave que cela si c'est pas redondé, distribué avec un bataillon d'humains (des machines organiques serviles) en double et en triple ?

Les services de santé sont bien plus importants, les infrastructures (eau, électricité) et qu'internet soit fonctionnel pour communication rapide, plutôt que les usines de téléphones ou de figurines choupies.

Quid de la production de médicaments (insuline par exemple) ? Ici sont les enjeux d'éviter trop de concentration.

avatar Bigdidou | 

@oomu

« Quid de la production de médicaments »

C’est un enjeu majeur, et les problèmes de contamination, de mauvaise qualité, et donc de pénuries récurrentes font enfin réaliser qu’il faut rapidement rapatrier une production en Europe.
Je crois que c’est en cours, avec en particulier un projet en France.
Mais il faut plus : une indépendance totale.
Nous sommes totalement dépendants de la Chine pour nous soigner.

avatar occam | 

@raoolito

Outre les dangers de la monoculture, le problème est que nous ne savons, en majorité, rien de rien, et que nous en comprenons encore moins. L’humain s’indigne ou se pâme devant un pet de Trump, s’alarme des cours boursiers qui titubent ou des retards pris par un nouveau modèle de gadget, mais ne voit pas la complexité de ce monde, et rechigne à comprendre l’infime partie qu’il pourrait en saisir.

Exemple : une série d’études récentes montre que l’on a massivement sous-estimé la quantité, la diversité et l’importance des virus océaniques dans l’écosystème planétaire. La dernière campagne a identifié 200'000 espèces nouvelles de virus, 13x plus qu’auparavant. 92.5% des virus marins connus aujourd’hui ne l’étaient pas il y a cinq ans.

Or ils jouent un rôle énorme de pompe biologique dans les mers.
On estime que 1/5 de la biomasse marine est attaquée et tuée par des virus — et c’est un bienfait, vital pour le restant.

Nous ne sommes qu’un épiphénomène passager sur cette planète.
Planète à virus, sur laquelle les aléas de l’évolution nous ont permis temporairement de nous adapter et de survivre. Temporairement.
Si 2019-nCoV s’adapte aussi, il ne tuera pas trop d’entre nous, ce qui lui permettra de survivre à l’état endémique. S’il nous tue trop vite, ou en trop grande quantité, cela le privera de son substrat. D’autres virus, moins goinfres, prendront sa place. Et des singes moins arrogants et moins cons prendront la nôtre.

http://ocean.stanford.edu/ardyna/pdf/Gregory_2019.pdf

Édito de Nature, expliquant en termes non-techniques l’importance de cette découverte :
https://www.nature.com/articles/d41586-019-01329-w

Sur le rôle des bactériophages marins comme pompe biologique :
https://en.m.wikipedia.org/wiki/Marine_bacteriophage

avatar raoolito | 

@occam

Sûrement pas d'autres singe, on aura le retour des reptiliens ou alors la venue des amphibiens :)

avatar occam | 

@raoolito

Je m’avoue coupable d’hominidisme ;)

avatar MarcMame | 

@raoolito : "On a fait pareil avec le shumains."

C'est le nouveau Shinois ?

avatar oomu | 

C'est la fin... je savais qu'un jour la maladie (d'autrui) allait heurter mon bonheur consumériste, nOOOOOOOon. http://www.nooooooooooooooo.com

avatar raoolito | 

@oomu

du calme, ya encore les services en ligne ! Vite un episode de All ManKind !

avatar Sindanárië | 

@oomu

"C'est la fin..."

Deo gratias 😷

avatar Sindanárië | 

Terrible la Représentation de l’iPhone 9.
Deux bandes noires régulières en haut et en bas, de quoi contenter les fantasmes cauchemardesques des névrotiques de l’encoche envahissante 😬

avatar Dark Phantom | 

S’ils pouvaient penser à résoudre les bugs de Catalina (notamment ceux des tablettes wacom)

avatar Steekus | 

C’est vraiment des feignasses ces chinois, tous les prétextes sont bons pour pas aller bosser!

avatar Bigdidou | 

On préférait que l’iPhone puisse limiter les livraisons de coton à iris (c’est comme ça que le correcteur insiste chez moi pour nommer la bête).
Mais bon, s’il n’ose pas nommer la chose...

CONNEXION UTILISATEUR