Fournisseurs



Pegatron amorcerait bientôt la production de l'iPhone 6

Le China Times affirme que Pegatron va commencer à fabriquer l'iPhone 6 au cours du deuxième trimestre. La production tournerait à plein régime lors du trimestre suivant. Ce calendrier, s'il est avéré, dénote une commercialisation en septembre, comme pour les années précédentes.

Employés de Pegatron en Chine - Photo Apple

Pegatron se partagerait la production avec Foxconn, le sous-traitant historique de l'iPhone. Au fil des ans, Pegatron prend une place de plus en plus importante. Le manufacturier taïwanais serait le principal assembleur de l'iPhone 5c et verrait maintenant ses compétences étendues à l'iPhone 6. Une information déjà rapportée par un autre journal local il y a quelques semaines (lire : Pegatron serait chargé de produire en partie l'iPhone 6).

Le China Times évoque uniquement un iPhone 6 de 4,7", alors que de nombreuses rumeurs font état d'un second modèle encore plus grand.

[Via Reuters]

Sur le même sujet :



Apple aurait commandé 4 millions d'iPad mini Retina

Apple aurait commandé environ 4 millions d'iPad mini Retina au mois de novembre, selon Digitimes. Des commandes en hausse qui pourraient signifier que le rythme de la production s'améliore.

Aujourd'hui, l'offre en iPad mini Retina est limitée, pourtant, selon Digitimes, Apple passe de grosses commandes à ses fournisseurs. Alors que certains analystes prédisaient une production d'environ deux millions d'iPad mini Retina d'ici la fin de l'année, un rapport indique que Cupertino aurait demandé à ses fournisseurs de lui fournir 4 millions d'appareils rien qu'en novembre.

L'iPad mini Retina, dont les commandes auraient dépassé celles de son prédécesseur, est désormais disponible sous 5 à 10 jours sur le site d'Apple. Depuis peu, alors qu'une réservation était obligatoire pour l'obtenir, certains Apple Store américains le proposent en libre-service. C'est la production de l'écran IGZO qui serait responsable de cette offre restreinte (lire : iPad mini Retina : l'écran IGZO responsable d'un retard ?).



L'iPhone 5c en fait voir de toutes les couleurs à Pegatron

À la suite du lancement de l'iPhone 5c, Pegatron, son principal fournisseur, est dans une situation ambivalente. D'un côté, il vient d'annoncer un chiffre d'affaires record, mais de l'autre côté, il ne dégage pas de marge.

Photo Hideto Kobayashi CC

La montée en puissance rapide de la production, qui implique notamment un recrutement massif et la formation du personnel, a empêché Pegatron de tirer pleinement profit de sa position qui semble pourtant enviable. Apple lui a en effet confié la majeure partie de la production de l'iPhone 5c. Résultat, la firme de Cupertino compterait pour 30 % de ses revenus, selon des estimations d'analystes.

Le problème, c'est que les commandes d'iPhone 5c ont été réduites, réitère le Wall Street Journal. De plus, Apple pourrait confier prochainement une partie du travail à Wistron, un autre sous-traitant.

En devenant un fournisseur d'Apple, Pegatron a aussi attiré la lumière sur lui... et les critiques. L'ONG China Labor Watch a souligné dès le mois de juillet, au début de la production, des conditions de travail inacceptables.

La situation de Pegatron ressemble à s'y méprendre à celle de Foxconn, le sous-traitant qui s'accaparait la production des précédents iPhone. Foxconn, devenu peu à peu dépendant d'Apple, cherche depuis quelques mois à se diversifier pour éviter d'éventuelles déconvenues.



iPad mini Retina : l'écran IGZO responsable d'un retard ?

L'écran de l'iPad mini Retina fait encore parler de lui. Selon le site coréen etnews, Sharp rencontrerait un problème de production avec l'écran IGZO qui équiperait la petite tablette.

Celui-ci serait sujet au phénomène de rétention d'image (aussi appelé ghosting ou burn-in) que certains possesseurs de MacBook Pro Retina connaissent bien. Quand un élément reste présent à l’écran quelques minutes, il crée une marque sur la dalle qui ne disparaît pas immédiatement. Nous n'avons pas remarqué de rétention d'image sur l'iPad Air qui serait équipé d'un écran IGZO, d'après Display Mate.

L'entreprise spécialisée dans les écrans estime par ailleurs que LG Display utilise également la technologie IGZO, contrairement à ce qu'affirme etnews qui parle de silicium amorphe (a-Si). Fabriquer un iPad mini avec deux types d'écrans différents compliquerait la tâche.

Quoiqu'il en soit, le média coréen va dans le même sens que le Nikkei en indiquant qu'Apple irait chercher du renfort auprès de Samsung Display. Si aucune solution n'était trouvée à la rétention d'image des dalles IGZO, Apple pourrait se tourner vers la technologie LTPS (Low Temperature PolySilicon) déjà à l'oeuvre dans l'écran de l'iPhone 4. Une transition qui demanderait évidemment du temps supplémentaire.

Autant d'obstacles qui entraîneraient un retard de l'iPad mini Retina, selon etnews. Prévu pour « courant novembre », Apple n'a toujours pas précisé sa date de sortie alors que le mois est déjà bien entamé. Tim Cook a prévenu, il n'y en aura peut-être pas assez pour Noël. L'iPad mini Retina va-t-il connaître le même sort que l'iMac 2012 dont le lancement catastrophique avait été causé par un problème de fabrication d'écran ?

[Via MacRumors]



Des sous-traitants supplémentaires pour augmenter la cadence de production d'iPhone et d'iPad

Apple va allonger sa liste de partenaires manufacturiers pour répondre à la demande d'iPhone et d'iPad, rapporte le Wall Street Journal. Wistron, un ODM taïwanais qui fabrique des smartphones BlackBerry et Nokia, va être en charge d'une partie de la production de l'iPhone 5c. Wistron épaulera Pegatron et Foxconn, deux sociétés épinglées à plusieurs reprises pour leurs conditions de travail.

Photo tirée du rapport d'Apple sur ses fournisseurs

Les périodes de lancement de produit entraînent souvent des heures supplémentaires pour les ouvriers. Un phénomène qui est visible dans le rapport d'Apple sur ses fournisseurs. La courbe qui représente le respect des 60 heures de travail hebdomadaires a baissé depuis juin, passant d'environ 95 % à 87 % en septembre. Autrement dit, 13 % des employés ont travaillé au-delà de 60 heures par semaine en septembre. Apple autorise le dépassement ponctuel des 60 heures hebdomadaires par des employés volontaires en période de pointe.

Compal Communications, une autre entreprise taïwanaise, va quant à elle prêter main-forte à la production d'iPad mini (vraisemblablement le modèle Retina même si le Wall Street Journal ne le précise pas) à partir de l'année prochaine. Tim Cook n'a pas caché qu'il ne savait pas si Apple aurait suffisamment d’iPad mini Retina ce trimestre-ci pour répondre à la demande. Un problème qui viendrait avant tout de l'approvisionnement en petits écrans Retina (lire : iPad mini Retina : Samsung en renfort). Pour en revenir à Compal Communications, l'entreprise se positionne déjà pour produire la prochaine génération d'iPhone avec une usine réservée à cet effet. La source du quotidien américain a précisé qu'Apple n'avait pas encore passé de commande.

Foxconn, qui a été le principal fournisseur des terminaux iOS au cours des dernières années, va se concentrer quant à lui sur la production de l'iPhone 5s, dont l'approvisionnement fait encore défaut. Apple lui ferait payer les problèmes de fabrication de l'iPhone 5 qui auraient entraîné des millions de pièces refusées. Une situation pas si mauvaise que cela pour Foxconn qui a pris conscience du risque de trop dépendre d'un seul acteur — Apple représente 40 % de ses revenus —, à en croire un de ses dirigeants qui a gardé l'anonymat.



iPad mini Retina : Samsung en renfort

Samsung à la rescousse pour fournir des écrans Retina au nouvel iPad mini. C’est le tableau dressé par le Nikkei, repris par CNET, et dans lequel est cité un analyste de DisplaySearch Japan.

Telles que les choses sont décrites, Apple fait face à de sérieux problèmes d’approvisionnement en petits écrans Retina. LG Display et Sharp sont ses fournisseurs attitrés, mais le premier n’en est pas encore arrivé au stade d’une production à plein régime et le second est à la peine pour commencer à fournir.

Résultat, écrit le Nikkei, Samsung Display a été appelé en renfort mais il ne pourra véritablement pallier le manque avant 2014. Ce qui met Apple dans une situation inconfortable à l’approche des fêtes de Noël (lire aussi Des dates de sortie possibles pour l’iPad mini Retina). Apple mais aussi le japonais NTT DoCoMo. Nouveau distributeur de l'iPhone dans le pays cette année, le premier opérateur japonais misait sur la petite tablette, mais les quantités annoncées ne sont pas suffisantes.

Signe évident d’un malaise, aucune date de sortie n’a été donnée pour ce modèle pourtant très attendu. Tim Cook a aussi dit sans ambiguïté, lors des derniers résultats trimestriels, qu’il ne savait pas si Apple aurait suffisamment d’iPad mini Retina ce trimestre ci pour répondre à la demande. Autant l'iPad Air a été correctement approvisionné, autant il faudra peut-être jouer des coudes au lancement du modèle plus économique.



iPhone : Apple ferait appel à deux nouveaux sous-traitants

Au vu des opérations qu'elle est en train de mener en Asie, la firme de Cupertino cherche à diversifier et multiplier ses sous-traitants, avance un cabinet de recherche de J.P. Morgan.

Cette nouvelle stratégie a d'ores et déjà été entamée avec l'assemblage de l'iPhone 5C qui a été confié à Pegatron, un manufacturier taïwanais. Foxconn, qui s'accaparait jusqu'à maintenant la majeure partie de la production des terminaux iOS, paye notamment les problèmes de fabrication de l'iPhone 5 qui auraient entraîné des millions de pièces refusées.

Compal Communications pourrait s'ajouter à la liste des sous-traitants de l'iPhone et de l'iPad, tandis que Wistron ferait de même, avec en plus les MacBook et les iMac. Ces changements n'interviendraient pas avant l'année prochaine. J.P. Morgan espère avoir de nouvelles informations, notamment sur la teneur de la participation de ces deux nouveaux acteurs, à l'automne.

Concernant les ordinateurs, Pegatron gagnerait une partie de la production de l'iMac, au détriment de Quanta.

[Via Apple Insider]



Bénéfices en forte hausse pour Foxconn grâce à l'iPhone

Foxconn, l'un des principaux sous-traitants d'Apple, a vu ses bénéfices nets augmenter de 41 % au deuxième trimestre sur un an, à 16,98 milliards de dollars taïwanais (566,7 millions de dollars américains). Un bon résultat directement lié aux bonnes ventes — surprises — de l'iPhone à la même période.

Apple représente pas moins de 40 % des revenus de Foxconn. Une part très importante qui devient risquée alors que la croissance de l'iPhone n'est plus celle de ses débuts. Foxconn est aussi entré en concurrence avec Pegatron, à qui Cupertino semble avoir confié la production de l'iPhone 5C.

Pour éviter de futures déconvenues, le manufacturier se diversifie et va commercialiser des produits sous sa propre marque. Il a déjà présenté le premier d'entre eux, un bracelet connecté qui permet de transmettre des informations relatives à sa santé sur son iPhone — un choix de premier appareil assez cavalier quand on connait le passif de l'entreprise en matière de conditions de travail.

Sur le même sujet :
- Foxconn embaucherait massivement pour un prochain iPhone

[Source Wall Street Journal]



LG Display : des résultats avant-coureurs de ceux d'Apple ?

Avec 135 millions de dollars (103 millions d'euros) au premier trimestre, LG Display a enregistré son plus petit bénéfice depuis qu'elle est redevenue rentable l'année dernière. Un résultat décevant — mais moins catastrophique qu'il y a un an où l'entreprise était dans le rouge — attribué à la baisse de la demande pour les produits Apple, qui compte pour 30 % de son chiffre d'affaires. La firme sud-coréenne fait partie des fournisseurs d'écrans pour l'iPhone et l'iPad.

Les ventes d'écrans pour smartphones et tablettes, dont Apple est le principal acquéreur, ont compté pour 27 % des ventes totales d'écrans, contre 31 % au précédent trimestre. Le bénéfice recule de 74 %.

Il y a moins de deux semaines, c'était Foxconn qui annonçait sa plus importante baisse de chiffre d'affaires depuis plus de dix ans. Le manufacturier pointait notamment du doigt un ralentissement des ventes d'iPhone et d'iPad. Les résultats financiers de Cupertino qui seront dévoilés demain sont attendus avec plus d'impatience que jamais.

[Source Reuteurs]



Foxconn embaucherait de nouveau pour le prochain iPhone

Foxconn aurait recommencé à embaucher des ouvriers afin de préparer la production du prochain iPhone, indique Bloomberg. Le Wall Street Journal, qui a également obtenu des informations allant de ce sens, parle de 10 000 embauches par semaine depuis fin mars.

Les nouveaux employés recrutés le mois dernier auraient rejoint l'usine de Zhengzhou, qui s'occupe notamment de la production de l'iPhone 5 et où une grève avait éclaté à l'automne. Foxconn avait gelé les recrutements en février en raison de plus nombreux retours de travailleurs après le Nouvel An (lire : Foxconn dément toute baisse de production de l’iPhone 5).

Bloomberg déclare qu'Apple est à l'origine de la demande des nouvelles embauches et que les ouvriers assembleront les iPhone actuels, mais aussi un nouveau modèle. L'agence de presse ne précise pas s'il s'agit d'un iPhone 5S ou d'un iPhone bon marché.

Pour l'analyste Ming-Chi Kuo, en général bien renseigné, Apple sortira deux smartphones cet été : un iPhone 5S et un modèle plus abordable en polycarbonate disponible en plusieurs couleurs (lire : Deux iPhone pour le prix d’un cet été ?).