L'étude qui fâche

Christophe Laporte |

Pour faire cesser le piratage, la stratégie des majors est simple : faire peur aux utilisateurs de logiciels P2P et les inciter à acheter de la musique sur les disquaires en ligne. Une étude réalisée sur SmallDJ [fichier au format PDF] affirme que les catalogues des différents services sont loin d'être suffisants et sont incapables de rivaliser avec "l'offre" des réseaux P2P.

Pour les besoins de cette enquête, SmallDJ s'est basé sur le classement des cinquante meilleurs ventes en France. Le verdict est sans appel, parmi les trente meilleures ventes, on trouve seulement 12 albums sur iTunes, 11 sur fnacmusic et e-compil, 4 sur Connect et 18 sur Virginmega. La situation est identique au niveau des singles. 64 % des 50 meilleures ventes de deux titres sont absents d'iTunes et 30 % sur Virgin qui semble être pour le moment la boutique qui arrive à être le plus en phase avec l'actualité musicale. Une chose est sûre, les différents services de musique en ligne ont encore de gros progrès à faire s’ils veulent séduire le grand public !


CONNEXION UTILISATEUR