Cartes bancaires : de nouvelles sécurités arrivent petit à petit

Félix Cattafesta |

Si vous avez désactivé le sans contact de votre carte bancaire pour des questions de sécurité ou que vous craignez les achats sur Internet, sachez que les banques planchent sur le sujet. Plusieurs nouvelles technologies pour cartes bancaires sont en train d’être déployées afin de s'assurer que le détenteur de la carte est bien derrière chaque achat. En cours de réflexion depuis des années, ces sécurités peinent tout de même à s'imposer dans les établissements bancaires français.

Carte biométrique Visa. Image : BNP Paribas.

Les cartes biométriques sont des cartes classiques dotées d'un lecteur d'empreintes. Au moment du paiement sans contact, il faut positionner son pouce sur un lecteur intégré pour s'identifier. Cette option a deux avantages : elle offre une meilleure sécurité et permet d'aller au-delà de l'habituel plafond de 50 €.

Si cette fonction est pratique, elle reste assez boudée en France alors que les premiers tests remontent à 2017. Seule BNP Paribas la propose sur ces cartes haut de gamme (Visa Premier) pour 24 € par an, en plus des cotisations classiques. C'est intéressant, mais un peu cher : en face, les services de paiement par téléphone (Apple Pay, Google Pay) offrent la même chose gratuitement.

Certaines banques affichent une option de carte bancaire virtuelle : elle permet de générer une carte avec un plafond et une durée de vie personnalisable. On pourra par exemple créer une carte de 50 € valable un mois pour un achat unique, ou une autre à la durée de vie plus longue pour payer son abonnement à un service. Si c'est un peu plus lent que l'utilisation d'une carte classique (il faut se connecter sur le site de sa banque et aller chercher l'option), cela reste un moyen sûr de sécuriser ses achats sur Internet et de ne pas laisser son vrai numéro de carte n'importe où.

Cette fonction est gratuite chez certaines néobanques (Fortuneo, Revolut), mais payante dans les banques traditionnelles (Crédit Mutuel, Caisse d'Épargne, etc.). Elle est encore assez inédite, et les établissements proposant ce système se comptent sur les doigts de la main.

Carte à cryptogramme dynamique. Image : Société Générale.

La sécurité qui semble se démocratiser le plus concerne les cartes à cryptogrammes dynamiques. Celles-ci sont alimentées par une petite pile pour afficher un code à 3 chiffres qui change toutes les heures : la fraude en ligne devient alors beaucoup plus compliquée. Pas d'inquiétude à avoir au niveau de la batterie, qui est prévue pour durer plus longtemps que la durée de validité de la carte. À la Société Générale et chez BNP Paribas, cette sécurité est proposée pour 12 € par an (en plus des cotisations habituelles) sur toutes les cartes de la gamme.

D’après l’Observatoire de la sécurité des moyens de paiement, le taux de fraude des paiements à distance est très légèrement remonté à 0,174 % en 2021, tandis que le taux de fraude au sans-contact a touché son taux historique le plus bas (0,013 %) en 2020.

Lire les commentaires →

Google préparerait un équivalent d'Apple One enrichi

Félix Cattafesta |

Google aurait dans ses cartons un équivalent d'Apple One baptisé Pixel Pass. Le Youtubeur Brandon Lee a diffusé une image sur laquelle on peut découvrir un avant-goût de la future offre de Google. Comme dans le cas d'Apple, on aurait droit à une remise en s'abonnant à plusieurs services d'un coup (YouTube Premium, Google One, et le Play Pass), mais Google ne se limiterait pas à cela.

On y retrouverait également Google FI, l'opérateur mobile virtuel (MVNO) de la firme de Mountain View qui n'est pour le moment pas disponible en France. Les clients obtiendraient aussi une extension de garantie sur leurs appareils Pixel et pourraient s'inscrire à un programme de renouvellement de téléphone, à la manière de l'iPhone Upgrade Program.

Si vous êtes étrangers aux services de Google, sachez que YouTube Premium vous permet d'enlever les publicités de la plateforme de vidéos et autorise la lecture en arrière-plan. Google One est l'équivalent d'iCloud, et le Play Pass est un concurrent d'Apple Arcade qui ne se limite pas qu'aux jeux. Étonnamment, Stadia, le service de jeux en streaming, n'est pas mentionné.

Avec cette offre, Google tablerait donc sur une formule hybride mélangeant Apple One et le programme iPhone Upgrade. On peut s'attendre à une remise par rapport à l'achat de chaque service individuellement. Certains aspects resteront sans doute exclusifs aux États-Unis, comme c'est déjà le cas pour plusieurs extensions de garanties de Google. Les tarifs n'ont pas été communiqués, mais on devrait en savoir plus le mardi 19 octobre à l'occasion de l'événement de Google.

Lire les commentaires →

Les apps iOS de Google vont moins ressembler à des apps Android

Nicolas Furno |

Google est l’un des poids-lourds sur l’App Store, avec des apps extrêmement populaires auprès des utilisateurs d’iPhone et iPad. De Google Maps à Gmail en passant par Chrome, l’entreprise propose à l’heure actuelle plusieurs dizaines d’apps qui se distinguent par une caractéristique : elles reposent toutes sur une base commune, avec une interface fortement inspirée de celle d’Android. À tel point que l’on pourrait avoir le sentiment de ne plus utiliser iOS quand on ouvre les apps de Google.

Gmail sous iOS 15 à gauche et sous Android 12 à droite.

Ce choix d’une interface personnalisée qui repose sur les mêmes conventions que celles d’Android remonte à 2012 et la toute première version de l’app Google Maps, comme l’expliquait un responsable la semaine dernière sur Twitter. À l’époque, c’était par nécessité, iOS ne proposait pas le type d’interface que Google voulait utiliser et les développeurs ont ainsi créé leurs propres composants en se basant sur ceux fournis par Apple. C’est ainsi qu’est né le projet Material Design UI components for iOS, mais ce même responsable explique qu’il va être progressivement abandonné.

Depuis 2012, Apple a fait évoluer « UIKit », le framework d’interface de base d’iOS, si bien que ce qui manquait à Google à l’époque est désormais proposé par le système. Au lieu d’utiliser ces composants créés en interne, l’entreprise de Mountain View va exploiter ceux fournis par Apple. Les boutons ON/OFF d’iOS seront utilisés, tout comme les listes et menus intégrés au système mobile des iPhone et iPad.

Les composants fournis par Apple pourront toujours être modifiés pour les rapprocher de l’esthétique mise en avant par Google dans tous ses produits, mais leur aspect général et surtout leur comportement seront standards. Pour les utilisateurs, le plus gros bénéfice devrait être d’avoir des apps qui réagissent comme celles fournies avec le système et qui ne devront pas être mises à jour à chaque nouvel appareil ou à chaque nouvelle version d’iOS. Pour Google, c’est une simplification considérable du processus de développement.

Le temps gagné devrait permettre d’améliorer les apps, promet ce responsable qui annonce un effort à venir sur les petits détails d’interface et d’ergonomie. Il faudra sans doute attendre un petit peu pour voir les effets de ce changement de politique, mais c’est une bonne nouvelle pour les utilisateurs d’iOS.

Lire les commentaires →

Google prévoit de mettre à jour ses Pixel 6 pendant cinq ans

Nicolas Furno |

Google a beau avoir pris les devants en levant le voile sur ses Pixel 6 plusieurs mois avant leur présentation officielle — prévue pour le 19 octobre —, il reste encore quelques détails qui peuvent sortir par erreur. La preuve, la boutique Carphone Warehouse a publié par erreur deux pages web détaillant les nouveautés du Pixel 6 et du Pixel 6 Pro. Ces pages ont vite été retirées, mais pas assez rapidement pour que leur contenu ne soit pas entièrement analysé.

Capture d’écran de l’une des pages publiées par erreur sur les nouveaux smartphones de Google.

Ces pages permettent d’en apprendre plus sur les appareils photo, qui vont bénéficier d’une grosse mise à jour et qui seront au cœur de la présentation, comme chez Apple. Mais le plus intéressant est plus discret : une petite note signale que Google promet au minimum cinq ans de mises à jour pour ces deux nouveaux smartphones. C’est deux ans de plus que pour les précédents modèles et c’est aussi un record dans le monde Android.

Gros point faible pendant des années, les constructeurs commencent tous à s’engager au moins sur trois ans de mises à jour. Le mouvement a été lancé par Google avec ses Pixel, mais le géant de la recherche a été rejoint depuis par les plus gros acteurs du marché, Samsung en tête qui est même passé à quatre ans depuis. Avec cinq ans de mises à jour, les deux Pixel 6 se rapprochent de ce qu’Apple offre à ses iPhone, à l’image du 6s qui vient de passer à iOS 15, six ans après sa sortie.

Du côté des photos, vous pouvez découvrir les nouveautés sur ces copies des pages web archivées par The Wayback Machine, pour le Pixel 6 et pour le Pixel 6 Pro. L’une des nouveautés qui sera mise en avant par Google est le « Magic Eraser », un outil qui sera capable d’effacer des objets ou personnes en trop sur les photos avec une bonne dose d’intelligence artificielle pour reconstituer l’image manquante. Ce n’est pas une fonction nouvelle, mais elle devrait être intégrée directement à Google Photos et profiter de la nouvelle puce maison.

Exemple de photo modifiée avec la fonction Magic Eraser.

Le capteur photo principal sera nettement plus gros physiquement que celui du Pixel 5, mais il intégrera aussi beaucoup plus de pixels en montant à 50 mégapixels. Sa taille plus grande devrait compenser les photosites plus petits et Google promet qu’il pourra capter 150 % de lumière en plus. Le modèle pro héritera aussi d’un téléobjectif 4x ainsi que d’un nouvel appareil photo en façade avec un angle de vue de 94° pour de meilleurs groufies.

Parmi les autres nouveautés à découvrir sur les deux pages web, d’autres fonctions supplémentaires pour la photo, dont un nouveau mode portrait qui affiche un flou de mouvement derrière les visages, ou encore une fonction qui peut renforcer la netteté d’un visage en cas de photo floue. Il ne restera plus grand-chose à découvrir le 19 octobre…

Lire les commentaires →

FaceTime fonctionne aux Émirats arabes unis, jusqu'à quand ?

Mickaël Bazoge |

Ça s'en va et ça revient. L'Associated Press a constaté que FaceTime était opérationnel aux Émirats arabes unis ce dimanche 10 octobre : les journalistes de l'agence de presse ont pu passer des appels audio et vidéo en FaceTime avec des correspondants à l'intérieur et à l'extérieur du pays. Il n'y a eu aucune annonce officielle, ni d'Apple, ni des autorités émiraties.

L'ouverture début octobre de Dubai Expo 2020, un événement attirant des millions de visiteurs venus des quatre coins du globe, explique peut-être cette ouverture. Les visiteurs peuvent effectivement utiliser FaceTime ainsi que WhatsApp (une autre app habituellement désactivée aux Émirats) durant l'exposition qui s'achèvera le 31 mars 2022. Il pourrait donc s'agir d'une détente ponctuelle avant de revenir à l'ordinaire d'une vie sans le service de communication d'Apple.

Sporadiquement, l'espoir renaît dans cette partie du monde, comme cela avait été le cas en juillet 2020, avant que la porte se referme1. Sous couvert de problèmes de sécurité, les Émirats arabes unis interdisent les applications d'appels sur IP (que ce soit sur smartphones ou ordinateurs classiques), mais il s'agit surtout de protéger le monopole des opérateurs locaux.


  1. L'an dernier, une astuce consistait à changer la région dans les réglages d'iOS pour faire apparaitre l'application. Celle-ci permettait d'utiliser FaceTime à l'étranger, mais toujours pas aux Émirats arabes unis.  ↩︎

Lire les commentaires →

Promo : iPad Air cellulaire 256 Go à 750 € (-229 €)

Florian Innocente |

L'un des gros iPad Air cellulaires est revenu à l'un de ses tarifs les plus bas sur Amazon. Pour 749,99 € on peut avoir le modèle de 256 Go, soit une copieuse réduction de 229 € sur le prix de l'Apple Store (979 €).

Ce n'est pas beaucoup plus cher que la version cellulaire de 64 Go qu'Amazon affiche à 699 € (809 € chez Apple). Il faut juste apprécier le coloris rose, il n'y a que lui qui en profite. Les autres couleurs sont proposées au mieux à 859 €.

Ce modèle est en stock, livrable en début de semaine prochaine.

Pour l'Apple Pencil 2, Amazon a toujours des problèmes de disponibilité et la réduction est modeste, 126 € au lieu de 135 € sur l'Apple Store.

Promo : l

Promo : l'iPad Air à 585 € au lieu de 669 €

Test de l’iPad Air 4 (2020)

Test de l’iPad Air 4 (2020)

Lire les commentaires →

iPhone 13 : quel style photographique utilisez-vous ?

Félix Cattafesta |

Au rayon des nouveautés des iPhone 13, il y a notamment les « styles photographiques » : plus que de simples filtres, ceux-ci changent l'apparence générale des clichés en temps réel en modifiant les traitements opérés par le Smart HDR. Pratiques pour adapter les photos en fonction de ses goûts, voire de l'ambiance, on peut en changer rapidement depuis l'application Appareil Photo. Attention à ne pas les oublier, car iOS ne revient pas au style par défaut une fois l'application fermée.

iOS 15 en embarque cinq de base, mais on peut parfaitement créer le sien en partant de l'un d'eux. Il s'agira alors de modifier le ton et le contraste jusqu'à obtenir quelque chose de satisfaisant. Si beaucoup resteront sans doute sur le filtre Standard, les fans de Samsung se sont déjà précipités sur le style « Vif » tandis que les aficionados de Google sur celui baptisé « Contraste intense ».

Test de l’iPhone 13 Pro : un téléphone, c’est fait pour photographier

Test de l’iPhone 13 Pro : un téléphone, c’est fait pour photographier

Et vous, quel est votre style préféré ?

Lire les commentaires →

Pages