Démontage : Apple a suivi une voie originale pour créer son AirTag

Nicolas Furno |

iFixit a procédé au démontage en règle d’un AirTag, le traqueur d’objets commercialisé par Apple depuis quelques jours. Et comme c’est un petit accessoire qui ne nécessite pas un gros travail de leur part, le site a décidé de le confronter à deux concurrents directs : le Mate de Tile et le SmartTag de Samsung.

L’occasion de constater à nouveau que la firme de Cupertino a de l’avance sur le reste de l’industrie quand il s’agit de faire de petits produits. L’AirTag est non seulement le plus petit traqueur des trois testés par le site, c’est aussi le plus dense. Il n’y a quasiment aucun espace inutile à l’intérieur, alors que les produits de Samsung et de Tile sont loin d’être aussi pleins, comme un passage aux rayons X le prouve bien.

De gauche à droite, le Mate de Tile, le SmartTag de Samsung, l’AirTag d’Apple et une pièce de 25 cents des États-Unis.

Malgré cette compacité, Apple a trouvé le moyen de garder une pile que l’utilisateur peut changer, une stratégie identique sur les trois produits comparés par iFixit. La pile bouton CR2032 est également utilisée par Samsung, mais Tile a opté pour un format toujours standard bien que plus petit. Comme on le devine sur l’analyse aux rayons X, la pile occupe presque toute la surface du traqueur d’Apple, même si le site confirme que l’on peut en effet le percer.

La procédure implique de la minutie pour ne pas tout casser et si tout est bien réalisé, on peut avoir un AirTag percé parfaitement fonctionnel. La clé est de viser non seulement sur la bordure extérieure, mais aussi d’éviter les antennes et autres composants placés à cet endroit par Apple. Cette animation d’iFixit pourra vous aider si vous voulez trouer votre traqueur, sachant que le site recommande un foret de 1/16, soit environ 1,6 mm.

Si vous percez au mauvais endroit, vous pourriez détruire un AirTag.

La pile est plus facile d’accès sur les trois traqueurs que le reste de leurs composants. Seul Samsung fait un petit peu mieux, avec des vis qui maintiennent en place la carte mère, mais les deux autres ont tout collé. On a l’habitude avec Apple et d’après le site, les ergots et quelques points de colle ne sont pas trop difficiles à retirer pour accéder à l’intérieur. Autant que ce soit clair : cela annule la garantie et vous aurez toutes les chances de détruire l’appareil dans le processus.

L’AirTag a été conçu d’une façon entièrement différente, avec un haut-parleur en bonne et due forme à l’intérieur. L’espace central est un aimant et la structure plastique sert de membrane pour ce haut-parleur. Un choix qui peut surprendre quand on sait que le traqueur ne va pas émettre beaucoup plus que des bips, mais la qualité audio est bien meilleure que chez Samsung et Tile, où des haut-parleurs piézoélectriques ont été utilisés.

L’AirTag dans son ensemble est un haut-parleur, avec la carte-mère placée dans l’espace autour de l’aimant au centre.

Ce choix a contraint Apple à revoir l’agencement des composants électroniques. Là où les deux autres traqueurs peuvent exploiter une carte rectangulaire bien plus simple à produire et utiliser, l’AirTag repose sur une carte-mère ronde, percée pour laisser la place à l’aimant central qui permet la génération du son. Tous les composants sont répartis de part et d’autre de ce disque.

D’un côté, on trouve ainsi un accéléromètre et gyroscope identique à celui que l’on retrouve dans de multiples produits Apple et qui permet à l’AirTag de déterminer s’il est statique ou en mouvement. De l’autre, tout le nécessaire est là pour que le traqueur puisse fonctionner : une puce Bluetooth et NFC, la puce U1 nécessaire à la géolocalisation précise avec les iPhone récents, un petit amplificateur audio, des gestionnaires de batterie…

Les deux côtés de la carte-mère de l’AirTag, avec tous ses composants.
Cette comparaison d’iFixit met bien en valeur à quel point la conception de l’AirTag est différente de celle de ses deux concurrents qui sont, eux, similaires. Apple s’est compliqué la vie avec un design à part, mais qui apporte un gain évident : la compacité.

Même si les trois produits proposent les mêmes fonctions de base, l’AirTag repose sur un design plus ambitieux et complexe. Le gain pour l’utilisateur est une plus grande compacité, sans contrepartie fonctionnelle, puisque le traqueur imaginé à Cupertino bénéficie toujours d’une pile remplaçable. Tile l’a prouvé avec d’autres produits à son catalogue, supprimer cette contrainte permet d’obtenir des traqueurs plus compacts encore, mais Apple n’a pas voulu faire ce compromis.

En revanche, il a bien fallu en faire un ailleurs et le compromis choisi par Apple est qu’un accessoire supplémentaire est indispensable pour accrocher un AirTag. Tant mieux pour les accessoiristes qui s’en donnent déjà à cœur joie dans ce domaine…


avatar pfx | 

Avec le gyroscope et l’accelerometre, Apple devrait décliner le galet en tracter d’activité ++.
Avec des bracelets il pourrait se mettre aux jambes et aux bras pour mieux définir les exercices effectués !

avatar DerFrancois | 

"avec un haut-parleur en bonne et due forme à l’intérieur"
On peut les faire jouer en stéréo? Future version des HomePod micro?

avatar Nesus | 

J’aime beaucoup ifixit, mais là c’est quand même le comble du ridicule. La visse, c’est mieux que la colle ? Ils veulent réparer quand dans un airtags ? Au contraire, la colle pèse moins lourd. M’enfin, chacun ses parties pris…

avatar souze | 

@Nesus

C’est clair, avoir les parties prises c’est pas cool.

avatar gardiolan | 

@souze

😄

avatar fte | 

@Nesus

"M’enfin, chacun ses parties pris…"

Laissons la question des parties pour un autre jour et un autre sujet.

avatar vincentn | 

@fte

Ne parlons pas du Prince Albert, accessoire ou pas de l’AirTag ?😬😅

avatar Azurea | 

Génial le coup de la pièce de 25 cents au rayon X, j'ai vu le gag du premier coup ! Vraiment génial !

avatar vincentn | 

Toujours impressionné par la qualité, l’ingéniosité de la carte-mère et de l’agencement des composants chez Apple. Et 32 Mo de mémoire dessus.

Attendons de voir maintenant les as de la bidouille et de ce qu’ils pourront en tirer et modifier sur cet AirTag.

avatar appleadict | 

intéressant le haut-parleur ... d'ici qu'on puisse émettre autre chose qu'un simple bip ...

avatar oboulot | 

Perso je vais tenter de faire un trou sur un des AirTags lorsque j’aurais reçu mon pack de 4.

Je vous ferai un retour ( si je l’ai pas peter ^^ )

avatar DG33 | 

@oboulot

Tu auras donc 4 essais 😅

avatar noisette | 

Y a bien un hackeur qui va trouver le moyen de barder sa maison de airtags pour diffuser du son en multiroom 😁

avatar p@t72 | 

@Nicolas Furno

"L’occasion de constater à nouveau que la firme de Cupertino a de l’avance sur le reste de l’industrie quand il s’agit de faire de petits produits. "

quelle avance?
je constate surtout que les deux premières marques ont choisi la praticité, évitant le rachat d’un accessoire pour pouvoir l’accrocher.
plus chère, accessoire en plus et au final on se retrouve avec un truc aussi gros que les autres!
elle est belle l’avance....

avatar Titi37460 | 

@p@t72

+1000

avatar vincentn | 

@p@t72

Qu’est-ce qui vous oblige de l’attacher ou d’employer un accessoire ?
Est-ce nécessaire pour qu’il fonctionne ?
Chacun peut en avoir l’usage qu’il souhaite, et, au contraire, être satisfait de ne pas avoir un tracker plus gros avec un trou pour le fixer et dont il n’aura aucune utilité.
À titre personnel, son usage serait dans une valise ou un sac, rangé dans une poche intérieure ou, à l’extrême rigueur, sur un objet type vélo.

avatar p@t72 | 

@vincentn
""Qu’est-ce qui vous oblige de l’attacher ""
personne heureusement!

""ou d’employer un accessoire ""
à tout hasard un trousseau de clés!
ou alors je sors la perceuse comme ixifit...

avatar byte_order | 

@vincentn
> Qu’est-ce qui vous oblige de l’attacher

Certains usages le nécessitent. Le porte clé, par exemple.
Le chat. Le chien. Ou tout autre animal de compagnie se carapatant régulièrement...

> ou d’employer un accessoire ?

Quand il faut pouvoir l'attacher.

> Chacun peut en avoir l’usage qu’il souhaite

Ben de base, pas ceux qui veulent l'utiliser dans des situations où il faut que le tag soit attaché.
Ils doivent alors ajouter quelque chose d'autre, qui annule le gain de compacité du coup.

Que pour vos usages cela ne vous impacte pas ne change rien au fais que, non, chacun, de base, ne peut pas en avoir l'usage qu'il souhaite, tel quel.

avatar Rifilou | 

L’AirTag est aussi moins plat, et ne va donc pas dans un portefeuille :/

avatar malcolmZ07 | 

Je ne suis certains pas le seul à trouver les produits apple plus attirant à l'intérieur qu'à l'extérieur

avatar hledu | 

Voilà pourquoi j’apprécie autant les solutions Apple: pour tout le travail d’ingénierie qu’il y a derrière…

avatar byte_order | 

> Il n’y a quasiment aucun espace inutile à l’intérieur,
> alors que les produits de Samsung et de Tile sont loin d’être aussi pleins

Certes, mais attention à ne pas considerer l'espace pris par le trou d'attache comme un espace inutile, il ne l'est pas puisqu'il apporte bien une fonctionnalité, manquante sur sur les AirTags.

> Le gain pour l’utilisateur est une plus grande compacité, sans contrepartie fonctionnelle

Ben si : y'a pas de moyen pour attacher ou suspendre le airtag, il faut donc soit lui adjoindre un accessoire complémentaire pour retrouver cette fonctionnalité que les autres tags ont eux déjà de base, soit tenter de le percer soit-même, ce qui annule la garantie et prouve là encore que cette fonctionnalité d'attache est belle et bien manquante.

C'est donc bien une contrepartie fonctionnelle.

La fin de l'article est sur ce point étrange : d'abord une affirmation que la compacité ne s'est pas fait au prix d'un compromis puis une conclusion qu'Apple a du faire un compromis.
Euh...

avatar DG33 | 

On va bien finir par avoir une vidéo de quelqu’un qui le perce en son centre, pile posée…
Sinon merveille de compacité, et ce pour un produit conçu courant 2019 a priori, bigre !
Les concurrents sont à la rue.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR