Dieter Zetsche, PDG de Daimler : même pas peur d’Apple

Mickaël Bazoge |

La perspective d’une voiture Apple n’effraie toujours pas Dieter Zetsche, le PDG de Daimler (qui détient la marque Mercedes-Benz). Ce dernier a déjà eu l’occasion de déclarer que les investissements des géants de la Silicon Valley dans le secteur de l’automobile électrique et/ou autonome n’étaient pas un problème (lire : Silicon Valley et automobile : le patron de Mercedes-Benz confiant). Zetsche en remet une couche pour Motoring : « S’il y avait une rumeur qui disait que Mercedes ou Daimler avaient l’intention de développer des smartphones, cela n’empêcherait pas [Apple] de dormir la nuit. Et la même chose s’applique pour nous ». Il précise pour éviter les procès d’intention : « Et je suis plein de respect pour Apple. C’est ce que je dis ».

Le concept car pour Ford dessiné par Marc Newson — Cliquer pour agrandir

Dieter Zetsche ne trouve aucune logique au fait qu’Apple veuille construire une voiture. « Pourquoi Apple, avec les marges [auxquelles la Pomme est habituée] voudrait entrer dans ce marché ? Je pense que les investisseurs vont détester ça parce qu’ils n’aiment pas les conglomérats, ils veulent une direction concentrée sur ce qu’ils comprennent ».

Le patron de Daimler aurait pourtant de quoi en vouloir à Apple : le constructeur de Cupertino a en effet débauché chez Mercedes-Benz le responsable recherche et développement de Mercedes-Benz pour l’Amérique du Nord, Johann Jungwirth. Ce dernier fait désormais partie de l’équipe chargée du mystérieux projet Titan (lire : La longue route vers la voiture Apple).

Dieter Zetsche.

« Je ne connais pas leur stratégie et je ne sais pas ce qu’ils font, mais je serais très surpris s’ils réussissaient à prouver qu’ils ont raison », estime Zetsche, qui estime que même si on peut utiliser iTunes dans une voiture, cela ne rend pas crédible la rumeur d’un véhicule Apple pour autant.


avatar enzo0511 | 

« Je ne connais pas leur stratégie et je ne sais pas ce qu’ils font, mais je serais très surpris s’ils réussissaient à prouver qu’ils ont raison », estime Zetsche

On a à peu près entendu ce genre de phrases pour l'iPhone, l'iPad et plus récemment la Watch
Et auparavant beaucoup prédisaient la mort du Mac face au succès des iDevices
X années plus tard Apple est toujours un acteur de poids et qui monte en puissance

avatar apache | 

@enzo0511 :
Ils est plus facile de vendre des centaines de millions iPhone 900€ que des voitures 100000€ . Souviens-toi des deux voire deux cas d'iphone 3gs qui avaient explosé sens conséquences pour Apple imagine un accident du au véhicule et non de la part du conducteur

avatar DG33 | 

@apache :
Un peu comme certains accidents dus à des régulateurs de vitesse ?
Ca n'a pas empêché les constructeurs de continuer à en vendre

avatar occam | 

@apache:
Qui parle de vendre des voitures?
Il y aurait une solution intelligente pour un système Apple connecté:
la location. Pools de car-charing pour les privés comme pour les entreprises.
C'est là que l'informatique peut vraiment jouer son rôle: une gestion abordable et immédiate de voitures de location d'utilisation simple, standardisée, sécurisée et à très haute disponibilité.

avatar shadoxas | 

Mouais là on parle de daimler et mercedes benz...même si apple le voulaient ils arriveraient jamais a ce niveau...on parle de voiture là..le jour où apple mettra un ration ecran crédible et des bonne batteries dans leur smartphones on pourra en reparler

avatar béber1 | 

il a peut-être raison comme il peut être complètement à coté de la plaque.

L'automobile dans le futur sera différente de celle qu'il a connue, ce qui fait que tous les schémas de pensées qui s'y rattachent jusqu'à aujourd'hui risquent d'être complètement bouleversés et ne plus correspondre avec ce qui se fera dans 50 ans.

Là où je le rejoindrais dans ses schémas datés (j'en ai pleins aussi), c'est dans le fait qu'une entreprise doit se garder de trop s'éparpiller, de mélanger les genres (ou domaines industriels là) et de se concentrer sur ce qu'elle sait faire de bien et qui l'a amené à la réussite.
Il y a pas mal d'angles ou de biais par lesquels Apple peut amener son expertise et faire des propositions dans la numérisation de la voiture et des véhicules de transports.

Mais il y a un contre-argument qui prêche en faveur d'une iCar, c'est qu'on peut être sûr que les solutions Apple seront toujours intégrées en surcouche et au bon vouloir des constructeurs automobiles, même avec les partenariats les plus poussés possibles.
Car ils devront développer leurs propres solutions numériques s'ils veulent se différencier des autres concurrents du secteur.

Ce qui implique qu'Apple doit se lancer dans la conception d'un iVehicule maison si la société veut vraiment être sûre de pouvoir proposer un jour une solution complète qui soit sa vision pleine et entière d'un véhicule automobile ou de transport quelconque numérisé

avatar Maximei | 

Même si la situation financière est différente, ça me fait penser à la période 1987-1997, où foule de produits étaient développés et où Apple s'éparpillait dans les projets et concepts. J'espère juste que les acteurs importants ne seront pas trop tiraillés entre les différents projets et qu'ils pourront bosser sérieusement et à fond sur chaque produits

avatar enzo0511 | 

à la différence près qu'aujourd'hui, contrairement à cette époque, apple sait se reposer sur des valeurs sûres, qui sont de vraies vaches à lait, les ventes continuent à progresser dans des volumes incroyables

et par ailleurs, Apple sait aujourd'hui produire des marges incroyables, chose que l'entreprise ne savait pas faire à l'époque

et qu'aujourd'hui elle ne peut pas se reposer sur ses lauriers, elle doit anticiper l'avenir

pendant que l'argent rentre quasiment tout seul, elle peut se lancer dans de nouveaux projets

ta comparaison aurait plus de sens en prenant l'exemple d'Amazon, dont les ventes baissent, mais qui s'éparpille dans de nombreux projets très coûteux et pas rentables

les analystes prédisent déjà des ventes assez fortes pour la montre, donc de beaux revenus en perspective, non seulement sur le produit, mais aussi grâce aux apps qui se vendront par millions

Apple vend beaucoup de produits, mais s'enrichit aussi avec la vente de contenus

la poule aux oeufs d'or n'est pas prête à s'arrêter

et l'entreprise semble prendre son temps avant de se lancer dans un projet, donc si elle décide de se lancer, c'est que c'est mûrement réfléchi et que c'est rentable

avatar RDBILL | 

Il se sent visé par la rumeur d'Apple car.
Tu m'étonnes, si Apple fait une voiture elle sera pile poil dans le segment de gamme de mercos !

L'étoile tremble déjà ! Si son PDG était si serein qu'il le dit il n'ouvrirait pas autant son capot pour dire même pas peur !

avatar poulpe63 | 

J'ai l'impression que ça va être comme la rumeur sur une futur Apple TV, ça va probablement tomber à l'eau.
De plus, si Apple compte réellement faire une automobile ;), c'est probablement que sur le marché US, dans un premier temps (un peu comme d'autres services qui ont commencé par là, avant d'arriver chez nous).

Enfin, qu'Apple se lance dans ce marché... ça va demander beaucoup d'infrastructures locales (garages et/ou partenariats, formation...)

avatar Wolf | 

Dans l'absolu il n'a pas tords. Vendre des voitures Ca nécessite tout une logistique importante avec des points de ventes spécifique. Les gens ne vont pas aller a l'Apple Store du coin pour acheter une voiture sans compter qu'ils faut aussi des endroits pour gérer les réparations etc etc

avatar béber1 | 

Oui, mais les centres de vente/maintenance peuvent être créés comme l'ont été les Apple Store.
Toi-même les aurais-tu imaginés en 2000? moi non.

Je freine sur l'argument de la dispersion (à trop vouloir embrasser...), mais s'il y a une caractéristique historique d'Apple, par rapport aux autres boite de la Hi-tech,
c'est qu'elle s'est centrée depuis toujours sur le produit : Dze Product

Elle n'a jamais conçu de vendre ses produits autrement que par des produits-finis, soit des appareils Hard/soft, en toute contradiction avec l'industrie PC, le développement des OS libres type Linux multi-plateformes, qui faisaient que matériel et logiciel étaient détachables, interchangeables, etc.

Je ne t'apprends rien en disant qu'Apple est une pionnière de la micro-informatique avec son approche particulière qui fait qu'elle ne peut concevoir ou investir un nouveau produit, ou un domaine industriel à-même d'être investit par la micro-informatique… que par son approche "globale" à elle.

Et comme la Micro, loin de se cantonner aux seuls micro-ordinateurs (comme semblait vouloir s'y accrocher l'ancienne direction MS), semble vouloir investir tous les appareils du quotidien de demain, mobiles d'abord, puis terminaux divers comme les tablettes ultra-mobiles, les wearterminaux (aWatch, smartglasses, smartclothes, etc.), les appareils domotiques et ménagers de la Maison, les véhicules de transport..
Apple ne peut laisser ce train lui passer sous le nez, au risque de rater un pan entier du développement de la Micro du futur.

Il y a une grosse différence entre Apple et Google, la même d'ailleurs qu'avec MS.
C'est que MS ou Google peuvent très bien se passer de solutions globales ou de produits-finis.
Ce qui les intéresse, c'est la logiciellisation des divers appareils connectés de demain, quelques soient leurs fabricants
Plus encore pour Google, qui étant assez bien implanté dans le Web-son centre économique de développement historique-, peut proposer aux industriels des solutions clés-en-main pour numériser/connecter leurs appareils futurs.
Le but n'est pas là de concevoir les appareils, mais de brancher ceux-qui-voudront-bien aux tuyaux-reseaux de Google via Android, ChromeOs ou autre.

Mais là où MoutainView peut ainsi compter sur la masse, attirée par la cohérence de son écosystème logiciel quasi "universel", Apple, à cause de son approche particulariste, ne peut suivre qu'en proposant ses solutions/produits.

Elle a une position particulière, qui la place toujours à la marge, mais qui par sa créativité et sa force de proposition, lui attribue une fonction de Labo pour tout le reste de l'industrie.

C'est son rôle depuis qu'elle est née
avec l'Apple II surtout (qui a poussé IBM a produire son IBM PC), puis le Mac évidemment (qui a été le modèle réussi du micro à interface graphique/souris) l'iPhone comme terminal-écran mobile de communication et de consultation multi-media, l'iPad comme terminal-tablette interactive ludique anti-PC, l'aWatch demain, ou l'iCar, etc.

Si l'iCar n'avait été qu'une simple auto, Apple aurait pu s'en désintéresser.
Mais comme tout se numérise, et notamment les véhicules de transport de demain, comme c'est encore du domaine de la micro-informatique (dans son extension/expansion globalisante) elle ne peut rationnellement laisser ce sujet de côté.

Reste à voir jusqu'à quel niveau elle voudra s'investir dans ce domaine.
Après, si elle le fait, il est fort à parier que tout le reste suivra comme les AppleStore pour ses iProducts

avatar poulpe63 | 

"Oui, mais les centres de vente/maintenance peuvent être créés comme l'ont été les Apple Store.
Toi-même les aurais-tu imaginés en 2000? moi non."

moi ci : après-tout, dans les années 80/90 a vu fleurir tout un tas Apple center et autres boutique dédié Apple.

Actuellement il y a combien d'AS en France ? Une dizaine ?
Si on veut un bon réseau de garage Apple, c'est en centaines qu'il faut voir ça.

Bref, encore je vois toujours (peu probable) Apple sortir une TV, encore moins une voiture (éventuellement citadine, comme une Smart électrique)

avatar béber1 | 

Pour l'Apple TV je vois plutôt une box, une sorte de aTV boostée, soit en serveur, soit en relation avec un serveur OSX Local.

Pour les iCar, comment fait/fera Tesla?
et comment fera Google pour ses GGCars?
Comment fait Lexus en France?

avatar patrick86 | 

Il a une bonne bouille, mais il lui manque un chapeau melon sur le caillou.

avatar PINOCU | 

Quand Apple a annoncé l'iPhone, tout le monde se marrait . Nokia étais mort de rire ainsi que Ballmer :
https://m.youtube.com/watch?v=eywi0h_Y5_U

avatar DouceProp | 

Il n'a pas peur parce qu'il sera à la retraite quand une voiture Apple sortira !
Les constructeurs d'auto n'ont pas intégré CarPlay assez vite ? Apple fabrique sa propre voiture ! Tremblez constructeurs bavarois !
Apple a bien raison d'explorer... Et comme ils ne pourront piquer la place de personne dans le marché auto, eh bien il créeront leur propre place, secteur, positionnement, on verra bien.

Même si certains lecteurs ont qualifié cette petite Ford 021c de Trabant, je la trouve plutôt mignonne moi. C'est un concept de 1999 didon'. On est en 2015, on veut des voitures retro-futuristes d'Asimov !

avatar apache | 

@enzo0511 :
Ils est plus facile de vendre des centaines de millions iPhone 900€ que des voitures 100000€ . Souviens-toi des deux voire deux cas d'iphone 3gs qui avaient explosé sens conséquences pour Apple imagine un accident du au véhicule et non de la part du conducteur

avatar DG33 | 

Moi j'ai hâte de voir les toutes premières Apple Cars dans des blenders, des fours à micro-ondes, percées de balles, attaquées au chalumeau, traînées sur le toit puis sur les ailes pour les tests de rayures, plongées dans des verres d'eau, je ne sais pas comment ils vont s'y prendre pour le test de torsion mais ils trouveront bien.
Et surtout les tests de chutes sur des sols divers et variés.

Quant aux premiers déballages et tests d'autonomie ce sera une tuerie...

Puis divers sites estimeront le prix des composants, la marge dégagée, le pourcentage d'accessibilité/démontage des composants (les vues éclatées promettent d'être fameuses) et le taux de recyclabilité/verdure.

On va vivre quelques années passionnantes en matière de rumeurs.

Tiens je vais déposer des noms de domaine : CarGe.fr CarGen.fr

avatar Biking Dutch Man | 

Les designers ne pensent jamais à la sécurité une garantie 0 étoile au crash test la petite charrette verte et blanche.

avatar Gregoryen | 

On dirais la voiture des Sims ! Ou des Playmobils !

avatar levincefr | 

Vu le prix des produits Apple, j'ose pas imaginer celui d'une iCar. De toute façon, c'est complètement con de croire qu'apple va construire des voitures. Et pourquoi pas des avions ou des lavabos tant que vous y êtes. Faut arrêter de vous branler le cerveau les fanboys.

Le projet Titan sous entend que la tâche est titanesque. Qui a t'il de titanesque dans la fabrication d'une voture ? Par contre, sortir un googlemap-like en parcourant toute les routes de la planète ça c'est titanesque. Et les van Apple avec tout leur matos sur le toit, ça va dans ce sens.

avatar iBenou | 

Même s'il peut être tout à fait crédible qu'Apple fasse une voiture et réussisse, comparer le marché de l'automobile à celui des smartphones en disant "hahahah les gars du smartphone disaient pareil, voyez le résultat!" n'a pas bcp de sens. Une voiture est un produit d'une complexité infiniment supérieure à un smartphone

avatar Elmediterraneo | 

J'aime beaucoup Apple dans son domaine informatique et hi-tech mais quand meme pas touche a nos bijoux européens tels que l'automobile allemande ou l'horlogerie suisse il y'a des limites aux révolutions Apple. Et effectivement le PDG de Daimler a raison, les investisseurs font confiance aux groupes qui ne font que ce qu'ils maîtrisent. Je veux investir dans les TIC j'achète du Apple et si je veux de l'automobile j'achète du Daimler, BMW ou encore Volkswagen.

avatar wilfried50 | 

Ben si le projet Apple Car ressemble à celui de Tesla Motor ... Je m'inquiéterais si j'étais lui :) et puis Mercedes BMW et d'autres ont créé leur empire grâce à quoi ?! Le seconde guerre mondiale... Alors ses leçons on s'en passera volontiers.

avatar p@t72 | 

euh je te rappelle qu'en 1945 l'allemagne est à genoux et que ces entreprises aussi.
elles sont repartis de zéro

avatar wilfried50 | 

Pendant la Seconde Guerre mondiale, sous la pression et l'obligation de Hitler, Mercedes-Benz exploite des travailleurs soviétiques et des travailleurs français à partir de 1941. Cette force de travail devient rapidement indispensable au fonctionnement de l'entreprise, qui équipe la Luftwaffe et la machine de guerre allemande. Les conditions de travail étant très dures, des grèves ont lieu et les protestataires sont envoyés en camps de concentration. En décembre 1944, Mercedes-Benz exploite 26 958 travailleurs forcés et 4 887 prisonniers de guerre[réf. nécessaire].

avatar p@t72 | 

merci Wikipédia :-)

avatar pariscanal | 

Un jour on aura à peu près tous la même voiture la normale ou la plus , comme on a à peu près tous le même iPhone ,et la même montre !

avatar p@t72 | 

ton avenir est chiant alors!

CONNEXION UTILISATEUR