Nouvelle structure bicéphale pour Samsung Electronics

Mickaël Bazoge |

Branle-bas de combat chez Samsung qui a annoncé aujourd'hui une réorganisation interne en profondeur. La division Electronics — propriété à 100% du conglomérat coréen1 — compte désormais deux entités, dirigées par des co-CEO dont chacun se spécialise plus particulièrement sur un domaine.

Crédit : Samsung.

Kyehyun Kyung va superviser les activités Device Solutions (pour aller vite, tout ce qui est semi-conducteurs), Jong-Hee Han la nouvelle filiale SET. Cette dernière est celle que le grand public connait le mieux, puisqu'elle fabrique les smartphones, téléviseurs et autres appareils électroniques. Depuis 2017, Samsung Electronics comptait trois divisions avec autant de responsables à leur tête.

L'entreprise resserre donc les rangs alors que les résultats de l'activité smartphone, notamment dans le haut de gamme, ne sont plus ce qu'ils étaient. En revanche, l'activité de semi-conducteurs n'a cessé de prendre de l'essor, Apple étant d'ailleurs un des plus gros clients de Samsung.


  1. Le chaebol ne s'arrête pas aux produits électroniques et aux semi-conducteurs. Il est également présent dans la construction navale (Samsung Heavy Industries), dans le bâtiment et les travaux publics, les parcs de loisir, l'armement…  ↩︎


Tags
avatar BebMac | 

…l’assurance, la banque, l’automobile, l’alimentation, l’habillement, les hôtels, les appartements, 50% des golfs du pays,…

avatar monsieurg33K | 

@BebMac

Intéressant, je ne savais pas.

avatar BebMac | 

@monsieurg33K
J’ai passé 2 ans chez Samsung Heavy Industries (en Corée).

avatar Larson | 

@BebMac

C’était comment comme expérience ? Les managers ? La pression en société ? Les objectifs, les évaluations de collaborateurs ? La place d’un « non Coréen dans la boîte ? Merci pour ton retour

avatar BebMac | 

@Larson
Beaucoup de choses à dire. Je conseille la lecture de Doing Business in Korea.
Nos managers directs n’ont pas choisi d’avoir des expats. Ils ne savent pas quoi nous faire faire. Très hiérarchisé dans l’entreprise.
On ne subit pas la pression sociale en tant qu’étranger. Par contre on peut percevoir qu’elle est très forte dans la société.
Difficile de communiquer. Le niveau d’anglais est assez moyen en Corée. Par contre les gens vont faire des efforts pour vous aider, même s’ils parlent mal anglais.

avatar BebMac | 

@Larson

Les évaluations en Corée se font sur des choses strictement mesurables pour éviter les jugements. Dans les métiers où il n’est pas possible de mesurer (sans jugement) l’efficacité, c’est souvent le nombre d’heures passées au bureau qui compte ! Et après on voit des gens qui somnolent au bureau. Mais c’est comme cela depuis leur plus jeune âge : après l’école publique la plupart partent en cours du soir.

CONNEXION UTILISATEUR