L’accord Apple-IBM n’augmentera pas les ventes… mais est-ce seulement son objectif ?

Anthony Nelzin-Santos |

Gene Munster ne s’attend pas « à ce que le partenariat avec IBM ait un impact sur les finances d’Apple », notant que « les grandes entreprises utilisent déjà des iPhone. » « Nous pensons qu’IBM proposera de nouvelles fonctions à ses clients en entreprise », poursuit l’analyste de Pipper Jaffray, « mais cela ne suffira pas à convaincre une grande entreprise d’utiliser iOS. » Il faudrait savoir (mais on en demande peut-être beaucoup) : les grandes entreprises utilisent-elles ou n’utilisent-elles pas iOS ? Voilà qui n’aide certainement pas à comprendre les conséquences éventuelles de l’annonce surprise de ce partenariat entre Apple et IBM.

Ginni Rometty (CEO d'IBM) et Tim Cook. Image Apple.
Ginni Rometty (CEO d'IBM) et Tim Cook. Image Apple.

Les grandes entreprises n’ont pas besoin d’être convaincues d’utiliser iOS — 490 des 500 plus grandes entreprises américaines et 460 des 500 plus grandes entreprises du monde le font déjà. Ou plutôt, leurs salariés le font déjà : Apple est entrée dans les entreprises par le bas, un mouvement auquel les DSI ont dû s’adapter dès lors que les dirigeants eux-mêmes ont abandonné leurs BlackBerry de fonction pour leur iPhone personnels. Ou plutôt (bis), les salariés de certains de leurs services le font déjà : le DG ou le marketing n’ont aucun mal à mettre leur boîte Exchange sur leur iPhone, mais l’ingénierie, la comptabilité et les autres ont besoin d’applications spécifiques qui n’existent pas forcément sur iOS.

Dans ce sens, l’accord avec IBM peut consolider la place d’Apple dans ces entreprises. Big Blue va ainsi développer une centaine d’applications iOS liées à ses services d’analyse de données ou de gestion de flotte, et fournir ses propres solutions de stockage en ligne et de sécurisation. Apple va quant à elle décliner sa garantie AppleCare dans une édition spécifique avec intervention garantie sur site. Est-ce que cela suffit à changer la donne ? Sans doute pas, mais cela fait des raisons de moins de repousser le BYOD et des raisons de plus d’adopter l’iPhone et l’iPad ou de renforcer le parc existant.

Par ailleurs, les multinationales ne sont pas les seules cibles de cet accord : les 100 000 consultants IBM qui vont participer à l’initiative MobileFirst interviennent aussi dans des PME. Des entreprises plus modestes qui n’ont pas forcément les moyens de maintenir une DSI permanente, et se reposent souvent sur des solutions externes. Dont celles d’IBM, qui peut désormais proposer un « pack » complet intégrant des iPhone, des iPad, des services et des applications. Sont ainsi visés les secteurs de la distribution, de la santé, de la finance, du tourisme et du transport — qui sont des places fortes d’IBM qu’Apple n’a que très modestement investi pour le moment.

Cette politique n’aura sans doute pas un impact phénoménal sur les finances d’Apple, certes. Mais qui dit renforcement de la présence d’iOS en entreprise peut vouloir dire renforcement de la présence d’iOS en dehors de l’entreprise. Apple avait dû s’investir dans le monde de l’éducation pour y imposer le Mac et « former » certains utilisateurs dès le biberon, elle laisse cette fois un spécialiste faire. Elle a tout à y gagner et peut continuer à concentrer toute son attention sur ses produits — qui, eux, auront un impact phénoménal sur ses finances.


avatar MatMac59 | 

Renforcer la force de IOS en entreprise pour accentué l'effet halo et vendre du mac :)

avatar Ipader | 

@MatMac59 :
Oui iOS dit aussi continuity...

Pour ma part je pense plutôt que ça va renforcer les ventes donc plus de CA.
Je trouve l'article parfois contradictoire ou alors j'ai rien compris.

avatar _mabeille_ | 

Tant qu'iOs arrive a s'adapter à ce qu'il y a en place dans une boite pas de soucis, tant que les besoins restent limités à exchange ok. Sinon la boite ne va pas s'adapter à iOs mais plutot changer pour autre chose.

avatar RBC | 

Il y a 100 000 commerciaux chez IBM et si ils vendent 10 iPhones chacun par exemple ça ferait déjà 1 million de ventes d'iPhones en plus... Et ça pourra monter beaucoup plus vite...

avatar lmouillart | 

Microsoft est rentré de la même façon en entreprise, les gens avaient Windows à la maison et le voulaient au travail, plutôt que des terminaux passif connectés à des mainframes ou des Unix.

Le mac n'a pas sa place en grande entreprise, iOS : oui (faute à Microsoft qui s'est planté sur ce marché) et aux acteurs Android dont ce n'est pas leur marché (hormis peut être chez Samsung qui est novice à ce niveau)

avatar Ipader | 

@lmouillart :
Il y avait aussi des gens qui utilisaient windows en entreprise et qui achetaient pour la maison en piratant excel et word.

avatar RBC | 

Encore une ineptie à la lmouillart ???
Les iPhones et iPads SONT DÉJÀ dans les entreprises ?

avatar iRobot 5S | 

En fait IBM va juste servir a vendre des produits iOS/OS X en entreprise ?

avatar Tronculaire | 

En fait IBM va vendre ses solutions techniques, efficaces et sures aux entreprises avec le hardware Apple iOS

avatar joneskind | 

@Mabeille

C'est précisément l'objet de l'accord entre Apple et IBM (dont la place des services en entreprise n'est plus à prouver).

Que les grandes et très grandes entreprises puissent compter sur les services d'IBM sur des terminaux iOS ça fait changer les iBidules de dimension.

Alors qu'on pensait qu'Apple de désintéressait quelque peu de l'entreprise, on comprend maintenant qu'elle reculait juste pour mieux sauter.

IBM n'est pas née de la dernière pluie. C'est pas une boîte de fanboys. Si elle investis iOS c'est qu'elle a une demande suffisante. Et si IBM entre sur ce marché, de nombreux autres acteurs vont suivre, et donc iOS va continuer sa progression en entreprise jusqu'à le rendre aussi incontournable que Windows. C'est une série mathématique, et une spirale vertueuse pour Apple.

Comme le dit l'article, les ventes de iBidules ne vont certainement pas exploser, mais le BYOD va se généraliser, probablement au détriment de solutions PC.

L'immense avantage de cette situation pour Apple c'est qu'elle ne prend aucun risque. La réussite de cette action ne dépend pas d'un plus gros succès de son matériel mais s'appuie le parc existant.

J'ai hâte de voir les résultats concrets de cette alliance.

avatar RyDroid | 

Les iPhones et les iPads sont des Personal Computers.
Je doute fortement que iOS devienne aussi important que Windows l'était en entreprise avant 2007. Le BYOD va à priori profiter au plus gros : Android.

avatar FreeDa | 

@RyDroid :
Je vais peut être dire un truc simpliste, mais quand on sait que Google / Android fait sa rentabilité sur les données privées, une entreprise sera-t-elle tentée de lui octroyer son parc ?

avatar RyDroid | 

Rien n'oblige à utiliser Android avec Google. Les Google Play Services, qui sont non libres, ne font d'ailleurs pas parti de Android.
(À tire personnel, je n'utilise de Google plus que : Gmail mais via l'app email libre de Android, la synchronisation des contacts et Google Play).
La majorité des apps "essentielles" (PDF, navigateur web, navigateur de fichiers, audio, vidéo, etc) peut se trouver sur F-Droid. Pour les applications métiers, on peut directement installer l'APK ou passer par un dépôt F-Droid. Si on veut plus d'apps sans passer par Google, on peut passer par Amazon.
Sur Android, tu peux même éviter les pubs Google avec AdAway ou AdBlock Edge pour Firefox. Pour protéger un peu plus les données personnelles, tu peux utiliser HTTPSEveryWhere pour Firefox, Tor (Orbot, avec Orweb si tu veux un navigateur web préconfiguré) et chiffrer les emails avec PGP (via K-9 Mail et APG).

avatar _mabeille_ | 

@joneskind

IBM n'est pas présent partout.
************
Alors qu'on pensait qu'Apple de désintéressait quelque peu de l'entreprise, on comprend maintenant qu'elle reculait juste pour mieux sauter.

Apple a abandonné le marché des pros du vivant de SJ. TC change d'objectif? Admettons mais de là a imaginer de reculer pour mieux sauter c'est pas raisonnable mais ça rend Apple rutilant et bien brillante donc ça te plait. C'est à mon avis une vision loin de la réalité
**********
BYOD= produits Apple? non.
*************
L'immense avantage de cette situation pour Apple c'est qu'elle ne prend aucun risque. La réussite de cette action ne dépend pas d'un plus gros succès de son matériel mais s'appuie le parc existant.

ah là tu as raison. Apple ne risque pas grand chose.

avatar FreeDa | 

@_mabeille_ :
"Apple a abandonné le marché des pros sous l'ère SJ" ? Pourquoi fabriquait-il des Mac Pro alors ?

avatar eric78 | 

Pas sûr que les "grandes entreprises" soient particulièrement réceptives à prendre le risque de confier "clés en main" les données de leur cadres à la NSA. Elles vont plutôt chercher à leur compliquer la vie avec des solutions un peu plus nationales.

avatar RyDroid | 

Étant donné que de nombreux pays collaborent avec la NSA (dont la France, avec par exemple l'accord Lustre), je ne vois pas trop l'utilité de solutions nationales. Je pense plutôt que Jérémie Zimmermann a raison avec son trio : logiciel libre, chiffrement et décentralisation (ce qui va avec l'auto-hébergement).
Déjà beaucoup d'entreprises utilisent les services propriétaires et centralisés de Google, Apple et Microsoft. On peut en dire de même sur les logiciels (Windows, MS Office et son format pas vraiment libre, Skype et son protocole secret et probablement breveté, etc). Je ne suis donc pas aussi optimiste que toi sur la volonté des entreprises d'avoir le contrôle sur leur informatique.

avatar L.Fire | 

Cet accord avec IBM montre surtout le talent de Tim Cook. A mon sens Cook est beaucoup stratégique que Jobs et il maitrise parfaitement son affaire à la tête de l'entreprise. Avec ce coup là les solutions de la pomme vont enfin se retrouver considérées par les DSI.

avatar KillR32 | 

@lmouillart

Faux, M$ est entré dans les entreprise avec MS-Dos en 1981. Windows est arrivé en entreprise bien plus tard avec Windows 3. Quant à Windows dans les familles, c'est par Windows 95 qu'il est arrivé dans les familles...

avatar Vouzemoi | 

Ce serait bien la première fois qu'IBM revend du matériel d'autrui. Ce qui intérresse IBM c'est de refourguer ses solutions logicielles et services. Apple fera la maintenance qui est primordiale pour rassurer une entreprise. De temps en temps il y aura bien une tablette qui accompagneront le service IBM mais ce sera sporadique.

avatar KillR32 | 
avatar joneskind | 

@Mabeille

IBM reste un mastodonte pour l'entreprise. C'est pas la question de savoir si Apple s'en sort "rutilante" ou pas. J'aurais fait exactement le même constat s'il avait été question d'Android ou de Windows Phone - et je suis par ailleurs certain que t'aurais pas eu un avis aussi mitigé s'il n'avait pas été question d'Apple.

On parle de BYOD donc évidemment qu'Android est concerné. Sauf que pour le moment c'est un partenariat Apple IBM dont Android est exclut. Et ça va sans doute encourager les entreprises à financer de iBidule plutôt que de l'Android, même si le salarié doit mettre la main au porte-monnaie.

Et quoique tu en dises, un acteur aussi important qu'IBM qui soutient iOS, c'est une grande nouvelle pour Apple. Si Adobe abandonnait le Mac, je serai vraiment très inquiet. IBM c'est un acteur aussi majeur qu'Adobe qui entre en scène. Le nier c'est simplement se voiler la face.

On verra bien dans 2 ou 3 ans où on en sera, mais quelque chose me dit que les lignes vont continuer de bouger.

avatar Jackdu59 | 

A savoir, IBM (j'y suis) n'utilise rien. Pas de smart phones, ni de tablettes, et des lenovo pourris en guise de PC.

avatar ysengrain | 

« Nous pensons qu’IBM proposera de nouvelles fonctions à ses clients en entreprise »

Quand je pense que Gene Munster est payé, et sans doute trop grassement pour écrire de tels truismes

avatar Eurylaime | 

Je viens de me souvenir qu'Apple avait signé avec HP pour l'iPod, avec le succès que l'on sait.

CONNEXION UTILISATEUR