Qu’est-ce qu’un iPad Pro ?

Christophe Laporte |

Depuis la fin de l’année dernière, la gamme de l’iPad est divisée en trois catégories : mini, Air et Pro. Il y en a pour tous les goûts, pour toutes les bourses également. Le premier modèle démarre à 299 €, alors que le très haut de gamme (sans les précieux accessoires) émarge à 1429 €, soit quasiment le premier prix d’un MacBook Pro Retina 13”.

Cela fait quelques années maintenant qu’Apple ne cesse d’étendre ses gammes de produits iPhone / iPad. On pourra interpréter cela de différentes manières : soit en voyant le verre à moitié rempli en disant qu’Apple essaie de satisfaire tout le monde, soit au contraire en voyant le verre à moitié vide : on peut penser qu’Apple ne parvient plus à innover suffisamment sur ses terminaux et que le constructeur s’attache à multiplier les références faute de mieux. Cette stratégie, Apple l’avait employée sans succès au milieu des années 90 (mais à l’époque, c’était bien pire !). L’un des premiers objectifs à l’époque de Steve Jobs avait été de resserrer au maximum les différentes gammes.

Les gammes iPhone et iPad sont à la fois très proches et très différentes dans leur philosophie. Celle des smartphones d’Apple est assez cohérente au final. Apple propose trois différents formats afin de répondre à la plupart des besoins : 4“ avec le SE, 4,7” avec le 6s et 5,5” avec le 6s Plus. Vous complétez la gamme avec deux modèles de l’année dernière pour être présent sur un grand nombre de paliers tarifaire et le tour est joué.

iPad : une gamme confuse

La gamme de l’iPad, bien qu’elle comprenne autant de modèles que l’iPhone, est plus confuse. Pourtant, tout comme l’iPhone, la gamme de tablettes Apple propose trois formats différents : 7,9” avec les mini 2 et 4, 9,7” avec l’Air 2 et l’iPad Pro et 12,9'' avec le Pro.

La logique à première vue est assez proche de celle de l’iPhone. Mais les différences ne sont pas aussi marquées sur l’iPhone. Il est tout de même étonnant de constater que les iPad 7,9” et 9,7” affichent la même définition : 2048 par 1536 pixels. Que dirait-on si les iPhone 6s et 6s Plus affichaient le même nombre de pixels ? Pareil pour un MacBook Air 11” et 13”. Cela n’aurait pas de sens…

Ambigu ! C’est peut-être le terme qui sied le mieux à cette gamme si on prend en compte la déclinaison pro. Car finalement, avec l’iPad Pro 9,7”, Apple pose indirectement une question à laquelle on a bien du mal à répondre : qu’est-ce qu’un iPad Pro ? Qu’est-ce qui le distingue vraiment de ses petits frères ?

Alors, certes, cette appellation Pro, c’est avant tout du marketing, mais encore faut-il que le marketing ait un sens pour qu’il soit efficace, et ce de manière durable.

Initialement, ce terme Pro pouvait se comprendre sur le modèle 12,9” : un nouveau format pour développer de nouveaux usages : pourquoi pas. Mais avec le nouvel iPad sorti tout récemment, Apple la rend encore moins lisible.

L’iPad Pro 9,7” : un iPad Air 2s avant tout

Ne nous mentons pas : l’iPad Pro 9,7” est une super tablette (lisez notre test à ce sujet), mais en termes d’appellation, c’est au mieux un iPad Air 2s. La différence de puissance ne change pas fondamentalement la nature de l’appareil.

Alors, ce qui pourrait faire la différence, ce sont les accessoires, mais… Relier un clavier à un iPad, c’est quelque chose de possible depuis le premier modèle. En ce sens, le clavier d’Apple pour l’iPad Pro n’apporte rien de différent, si ce n’est de montrer qu’il est possible de facturer un tel produit plus de 170 € !

Alors, la différence vient peut-être du stylet. Des crayons existent pour les autres modèles de la gamme, mais il est vrai que l’Apple Pencil offre une expérience d’utilisation sans pareil (lire : Test de l’Apple Pencil) . Mais si c’est l’Apple Pencil qui distingue clairement l’iPad Pro des autres modèles, pourquoi ne pas le fournir en standard ? Comme le fait Microsoft par exemple…

Apple nous répète à longueur de journée que l’iPad est l’avenir de l’informatique. On le croit volontiers, mais elle donne l’impression de montrer l’avenir de manière hésitante et pas forcément avec une vision très claire. Et c’est en très grande partie de sa faute.

Une manière de donner du corps à sa gamme d’iPad Pro aurait été de concevoir une série d’apps exclusives qui à elles seules justifieraient l’achat d’une tablette. Combien de personnes ont abandonné leur PC pour un Mac quand ils ont découvert la suite iLife ?

D’un point de vue logiciel, l’iPad a souvent été « maltraité » par Apple. Pour des raisons stratégiques, iOS a toujours été plus proche de l’iPhone que de l’iPad. Même si les choses ont commencé à sérieusement évoluer avec iOS 9. Mais c’est également vrai en ce qui concerne les apps qu’Apple développe.

La marque à la pomme s’est contentée de faire des portages d’apps déjà existantes : Pages, Numbers, Keynote, GarageBand… Apple a pourtant largement de quoi faire une série d’apps très innovantes dans des secteurs qui lui sont chers comme l’éducation, la productivité ou la création.

Non seulement cela pourrait être d’importants arguments de ventes pour ses tablettes professionnelles, mais cela pourrait également montrer la voie à suivre pour les développeurs tiers, qui se posent beaucoup de questions sur l’intérêt de concevoir des applications à forte valeur ajoutée sur l’iPad, mais c’est un autre débat.

Alors peut-être que l’on y verra plus clair après la WWDC et la présentation d’iOS 10. Mais pour le moment, on ne cache pas notre pessimisme dans la capacité d’Apple à court et moyen terme de relancer ses ventes de tablettes.

Six ans après la présentation du premier iPad, celui-ci a toujours autant de mal à sortir de l'ombre du smartphone et de l’ordinateur. Cela commence à devenir inquiétant !


Tags
avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

"Qu’est-ce qu’un iPad Pro ?"
Bahhh...
- Un "Ipad Pro" c'est un iPad utilisé dans un context professionnel
ou encore
- Un Ipad Pro c'est un iPad pour lequel les marketeux ont décidé de rajouter 3 lettres pour améliorer les ventes.

Ce ne sont pas les mots qui définissent les objets, mais la relation créatrice, libre... que nous inventons sans nous soucier de schémas pré-construits

avatar kitetrip | 

+1, je n'aurais pas dit mieux !

avatar NestorK | 

Tu as tout à fait raison, mais dans les faits, celui qui fait la distinction (et elle n'est pas seulement sémantique, cette distinction), c'est Apple.

avatar iPop | 

@J'en_crois Pas_mes yeux :
Ce ne sont pas les mots qui définissent les objets, mais la relation créatrice, libre... que nous inventons sans nous soucier de schémas pré-construits

Ce que demandez est beaucoup pour l'homme conformiste de nos jours. Mais il est vrai que l'étroitesse d'esprit y est pour beaucoup. Tant du côté éditeur que du côté consommateurs.

avatar patrick86 | 

"Ce ne sont pas les mots qui définissent les objets, mais la relation créatrice, libre... que nous inventons sans nous soucier de schémas pré-construits"

Exact.

De même que c'est ce qu'on fait de l'outil qui le rend "pro" ou non.

avatar marenostrum | 

un outil pro doit avoir quelques caractéristiques bien défini. sinon il tient pas la route. (c'est pas n'importe quelle perceuse qui peut percer du béton)
mais notre production on peut le commencer avec n'importe quelle machine, mais après c'est l'outil professionnel qui va nous attirer le plus, pour en gagner du temps.

avatar patrick86 | 

"c'est pas n'importe quelle perceuse qui peut percer du béton"

De même qu'un perforateur adapté à du béton, ne sera pas le bon outil pour un ébéniste. On parle là d'outils plus spécifiques et spécialisés qu'un ordinateur.

Si vous regardez chez Bosch, qui décline souvent ces outil portatifs en gammes pro et grand publique, qu'est-ce qui distingue la perceuse de gamme "amateur" de son équivalent "pro" ?
Sa resistance, éventuellement son confort d'usage, sa durée de vie supérieure, parfois une puissance supérieure… bref. Sa capacité à endurer un usage plus intense et plus répétitif.

Les gamme "pro" d'Apple sont des déclinaisons souvent plus performantes, généralement taillée pour répondre à des usages plus exigeants, plus lourds (MacBook Pro contre MacBook Air), donc souvent destinés d'abord aux professionnels.

avatar kitetrip | 

Je suis à moitié d'accord. Mais un outil pro est avant tout un outil complet, et l'iPad Pro est bridé par iOS. Quand la Surface Pro permet de décharger son appareil sur Adobe Bridge, puis faire des retouches sous Photoshop, puis se connecter à un intranet... L'iPad Pro reste sur le carreau et on regrette vite son Macbook (qui ne sera pas forcement pro).
Être pro ce n'est pas seulement la puissance, c'est aussi la polyvalence, et sur ce point l'iPad Pro est insuffisant...
Après, si c'est pour caler des rendez-vous, des mails et faire des photos, un iPhone Plus le fait très bien...

avatar marenostrum | 

c'est à Apple de spécifier à quel usage sert les iPad Pro. après y a rien à discuter.
pour les graphistes à mon avis. mais il peut y avoir d'autres usages spécifiques.
le système ce n'est pas un problème pour un utilisation professionnel. mon iPad mini 4, me sert pour un usage pro (FileMaker), par ex. ça me va très bien, j'ai pas besoin de l'iPad pro. la taille et le poids est un critère plus important, pour mon usage, que les performances pures.

mais si j'avais besoin de stylet il fallait passer obligatoirement dans la gamme au dessus. d'ailleurs s'il font un Mini Pro, je passe direct dessus, sans problème. qui fait le plus fait le moins.

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@marenostrum "c'est à Apple de spécifier à quel usage sert les iPad Pro"
Non :
Je ne permettrais jamais à Apple de me dire ce que je dois faire avec ses appareils
C'est à moi (à nous) d'inventer les usages qui nous correspondent.

avatar marenostrum | 

y a pas de sens ce que tu dis, étant utilisateur. il faut créer ta machine sinon. et c'est d'accord.

mais imagine si Apple faisait un iPhone aussi puissant que leur MacPro et un écran 5K, pour le relier chez nous. utilisation nomade iOs, utilisation desktop MacOS.

à quai servirait ce débat bidon, et tout leur catalogue de machines ?

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@marenostrum
Ce que je dis :
Les industriels fabriquent des produits
et je les utilise comme bon il me semble.
Par exemple un sèche cheveux un un outil fantastique
pour réchauffer son lit dans les longues nuits d'hiver
ou encore magique pour allumer un barbecue en moins de 2 minutes.

avatar marenostrum | 

en fait t'es en train de dire que la gamme Pro chez Apple c'est une blague.
tandis que moi, tout simplement, leur machines les plus puissantes.
et je suis plus objectif que toi. parce que mes propos on peut les vérifier, par des tests concrets.

avatar otop | 

Ca t'es déjà arrivé de faire une phrase qui veut dire quelquechose ?

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@kitetrip
"Être pro ce n'est pas seulement la puissance, c'est aussi la polyvalence"
non
Le couteau suisse est certes polyvalent mais ne sera jamais utilisé par les "Pro"
Brefs certains professionnels ont besoin d'un outil polyvalent, tandis que d'autres ont besoin d'un outil spécifique. Toutes les profession n'ont pas besoin du même outil
Mon dieu... que de portes ouvertes j'enfonce.

avatar marenostrum | 

si le couteau suisse était plus performant de tout ce qui existe, tu dirais quoi ?

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@marenostrum "si le couteau suisse était plus performant"
Si la scie du couteau suisse, si le tire bouchon du couteau suisse, si le tournevis du couteau suisse étaient plus performant que les objets séparés... et bien j'utiliserai le couteau suisse.

Mais ce n'est pas le cas, le boucher, le menuisier, le caviste, etc. (les Pros) n'utilisent jamais des couteaux suisse

avatar kitetrip | 

Ok? Suivons ton raisonnement. Donc : l'iPad Pro est destiné à un usage spécifique. C'est donc un iPad avec un stylet. Youhou. Les Wacom et Surface Pro 1/2 (à stylet Wacom faut-il préciser) peuvent déjà rigoler.

avatar patrick86 | 

"Suivons ton raisonnement. Donc : l'iPad Pro est destiné à un usage spécifique."

Vous prenez son propos à l'envers.

L'iPad, comme tout ordinateur, est un outil polyvalent, mais, comme tout ordinateur, son format correspond mieux à certains usages qu'à d'autres. Le point intéressant, c'est qu'il correspond bien à des usages et situations, pour lesquels les autres formes d'ordinateurs sont inadaptées.

avatar kitetrip | 

Sauf que l'appelation Pro est usurpée, car les concurrents montrent qu'on peut aller plus loin. Tout en conservant un usage agréable comme l'iPad. Si si.

avatar patrick86 | 

"Sauf que l'appelation Pro est usurpée, car les concurrents montrent qu'on peut aller plus loin."

Plus loin où ? Dans quelle direction ?

"Tout en conservant un usage agréable comme l'iPad. Si si."

En tactile, avec des apps pensées pour être manipulée du bout du doigt ?

Je rappelle qu'on parle ici d'une tablette, pas de Tablet-PC.

La Surface Pro est un très bon tablet-PC, mais une tablette médiocre.
L'iPad est une très bonne tablette, mais un mauvais tablet-Mac.

La Surface est plus lourde, plus encombrante et l'écrasante majorité des bonnes applications pour Windows ne sont pas pensées pour être manipulées aux doigts sur un écran tactile.

Ce sont 2 produits différents. Les question n'est pas de savoir lequel est plus "pro" que l'autre, mais lequel est le mieux adapté à VOTRE usage, à comment VOUS voulez l'utiliser.

J'utilise iPad Air 2 pour ce qu'il est : une tablette qui me rend fort service là où mon MacBook Pro 15" n'est pas pratique, voire complètement inapproprié. De même que j'utilise celui-ci là où il est meilleur.

avatar Flash | 

@patrick86

Sauf que Microsoft a conçu un produit qui n'existait pas jusqu'à lors: la tablet-PC
Apple a repris un concept qui existe depuis 6 ans (iPad), a agrandi l'écran et collé le terme "Pro". Une bonne tablette certes, mais une plus value par rapport à un iPad classique, plus que discutable. La pertinence de ce produit laisse fortement à désiré.

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@Flash
Bahhh...
J'aime quand tu nous raconte comment est conçu un objet aussi complexe. On a vraiment l'impression d'être caché dans les coulisses.

Ceci dit je t'accorde que chaque iPad est discutable
C'est d'ailleurs pour cela qu'il y a une gamme diversifiée
et qu'après cette discussion, chacun choisi l'iPad qui lui correspond
Je ne regrette pas l'époque ou Steve nous imposait le modèle unique

avatar patrick86 | 

@Flash :

"Sauf que Microsoft a conçu un produit qui n'existait pas jusqu'à lors: la tablet-PC
Apple a repris un concept qui existe depuis 6 ans (iPad),"

Le Tablet-PC existe depuis plus longtemps que l'iPad, puisque Microsoft à lancé cette idée au début des années 2000, quasi dix-ans avant l'iPad.

avatar Flash | 

Et la première tablette tactile a été conçu en 1987 soit bien avant la tablet-PC. Et le premier smartphone a été conçu en 2001 soit bien avant l'iPhone qui n'a rien révolutionné du tout...

Bref, même le plus grand des abrutis comprendrait où je voulais en venir, sauf toi bien sûr...

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@Flash "le plus grand des abrutis comprendrait où je voulais en venir"
Je n'en doute pas... mais
Je crois que "le plus grand des abrutis" est bien le seul à se comprendre.

avatar Flash | 

"Je crois que "le plus grand des abrutis" est bien le seul à se comprendre"

Effectivement, Patrick86 est bien le seul à se comprendre

avatar patrick86 | 

@Flash :
Oui je sais. Quand j'ai le temps, je fais un effort pour expliquer aux enfants les choses plus simplement, mais là j'ai la flemme. :-)

avatar Flash | 

Évite d'expliquer, contente toi juste de comprendre les autres...

avatar patrick86 | 

@Flash :
Je vous rassure, avec vous on a vite fait le tour de vos propos.

avatar otop | 

@J'en_crois Pas_mes yeux

Non non , il y a une mauvaise foie édifiante dans ton discours et dans celui de patoche86.

avatar patrick86 | 

"Et la première tablette tactile a été conçu en 1987 soit bien avant la tablet-PC. "

D'accord. Donc ni Apple ni Microsoft n'ont sorti un concept nouveau.

"Bref, même le plus grand des abrutis comprendrait où je voulais en venir, sauf toi bien sûr..."

oui oui…

Devriez dormir la nuit, hein.

avatar marenostrum | 

alors c'est à toi de choisir entre Apple et les autres. ce débat sert à rien en fait.

le Pro c'est le plus puissant et c'est tout. c'est simple de le comprendre. n'importe quel marque, n'importe quel outil. le plus puissant c'est la gamme pro.

après si tu veux plus (ou moins) de puissance, il faut le trouver, là où elle existe. c'est à toi de t'adapter.

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@marenostrum
depuis le début nous disons que la dénomination "pro" est un choix de marketing et ne correspond pas à une délimitation dans les usages.
***Les besoins des Pro, c'est une machine rentable, qui coute moins cher qu'elle ne rapporte.***
La machine la plus PRO, c'est celle qui coute le moins cher tout en rapportant le plus.

"le Pro c'est le plus puissant "
Ca paraît un peu macho comme affirmation et complètement à coté de la réalité.

avatar marenostrum | 

c'est la puissance. ça au moins on peut le vérifier (par des tests). après pour le marketing je ne sais pas, je connais pas leurs motivations. je peux pas le savoir.

l'indication Pro c'est pour faciliter la tache de celui qui cherche la machine la plus performante. y a pas à demander au vendeur, il le voit par lui même direct sur le capot. :P

avatar mfams | 

@kitetrip :
Les gens peuvent bien rigoler... Ballmer rigolait lors de la sortie du iPhone, Dell, bien avant au sujet d'Apple. Moi je pense qu'il y a un bon potentiel.

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

Mon raisonnement... tu n'as pas du le lire attentivement :

J'ai affirmé exemple à l'appui que dans bien des cas le Pros utilisera des outils spécialisés plutôt que des outils polyvalents, je pourrais à l'opposer de citer des Pro qui utilisent des outils polyvalents plutôt que des outils spécialisés.

avatar marenostrum | 

parce que les outils polyvalent (la Surface de Microsoft par ex) sont des compromis. pas assez performant.
le pro choisit le meilleur pour son usage.

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@marenostrum "le pro choisit le meilleur pour son usage"
Oui, mais ça dépend comment tu définis e meilleur pour son usage"

Le "pro" choisit l'outil qui lui fait gagner le plus d'argent. Parfois, c'est le plus rapide, parfois c'est le plus résistant, parfois c'est le moins cher, toujours c'est celui qui lui fait gagner le plus d'argent.

avatar marenostrum | 

je ne suis pas contre ton post. je trouve qu'il est complementaire.

moi pour mon iPad, c'était la taille et le poids (toujours avec moi dans un sac) le critère le plus important. pour ça j'ai choisi un iPad Mini. (1, 2, et maintenant j'ai le 4). j'avais acheté l'iPad Air au début, mais j'ai vite vu qu'il était trop grand, pour mon usage.

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@marenostrum
ça me fait plaisir d'être d'accord. :-)
On voit dans ton exemple que le critère rédhibitoire de ton utilisation n'est pas la puissance, mais l'encombrement/poids, critère qui pour certains usages professionnels met hors jeu l'ipad 13 pouces et à fortiori la Surface de Microsoft.

avatar patrick86 | 

"Quand la Surface Pro permet de décharger son appareil sur Adobe Bridge, puis faire des retouches sous Photoshop, puis se connecter à un intranet... L'iPad Pro reste sur le carreau"

Mauvais exemple.

On peut décharger un appareil photo ou sa carte SD sur l'iPad, travailler les clichés dans une app qui va bien, puis les transférer via le réseau.

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@marenostrum "c'est pas n'importe quelle perceuse qui peut percer du béton"
exact et je dirai même +, ce n'est pas la même perceuse qui servira percer le bois et le béton.
Bref un ordi "pro", c'est un ordi utilisé par un "pro", ça peut aussi bien être un mini premier prix qu'un mac pro 3500€ (tout dépend de l'usage professionnel qu'il en fait)

avatar marenostrum | 

pour le même usage (par ex, encodage video) le pro est le plus performant de la gamme. on peut le faire avec n'importe quel autre ordinateur la même chose, mais le plus puissant est le plus apte, le plus rapide, le plus performant.

d'où le nom Pro par Apple pour leurs iPad pro, ou leurs ordinateurs Pro. ils sont pas bêtes. l'usage est une chose et la machine en est une autre chose.

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@marenostrum
Tu nous fais tourner en rond :-)

Bien sur que pour un logiciel qui sait faire travailler en parallèle plusieurs processeurs et qui a un grand besoin de puissance le Mac Pro est un choix possible, mais la machine ultime des Pro reste le Mac Mini (dans les secrétariats) Bref des machines différentes à des prix différents dont aucune peut se prétendre "Pro" dans le sens "*la machine des professionnels*"

ça n'a aucun sens

avatar PierreBondurant | 

Entièrement d'accord avec cet article.
Entre l' iPad Air 2 et le pro, je ne vois pas de différences qui viendrait justifier l'écart de prix.

On me dira que l'écran est mieux mais l'écran a été amélioré d'une génération à l'autre plusieurs fois par le passé sans un tel écart de prix.
Bonne fourrade le pricing de cet iPad Pro!

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@PierreBondurant "justifier l'écart de prix"

Tu poses une question intéressante :
Pourquoi une augmentation du prix ?
Cela correspond-il à une augmentation de la marge ? (réponse non)
Cela correspond-il à une augmentation du cout de fabrication ? (Probablement)
Mais y a t-il une personne compétente qui pourrait nous éclairer :-)

avatar PierreBondurant | 

@J'en_crois Pas_mes yeux :
Bon point. Je crois que la reference utilisée par MacG est IHS qui évalue le prix des composants.
Pour le air 2, le prix était de 275$, soit le même prix que pour le air 1. L'écran était le plus cher (77$ pour le air 2, 90 pr le air 1)

Je me demande s'ils ont déjà sorti les prix des composants pour le pro?

avatar Duodecim | 

@PierreBondurant :
Il y a déjà 100 € de différence de prix « justifiée » avec le passage de 16 à 32 Go, si on part dans cette optique-là. Mais bon, ils auraient pu en faire cadeau. 32 Go pour une tablette, je trouve que c'est le minimum.

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@ oeillères
La marge des appareils Apple varie en fonction des options. On peut dire que les 16 Go sont "subventionnées" par les 128 Go, On pourrait même traiter Apple de communistes car il "vole" plus les riches que les pauvres.
Il faudrait contraindre ce Robin des bois à avoir les mêmes marges.
Les riches en ont marre d'être les vaches à lait qui permet aux gueux de s'équiper à moindre frais.

;-))

Pages

CONNEXION UTILISATEUR