Test du Moto G de Motorola

Stéphane Moussie |

Présenté comme un « téléphone d'exception à un prix exceptionnel », le Moto G est le deuxième smartphone de Motorola réalisé sous l'égide de Google. Le petit frère du Moto X marque aussi le retour du constructeur américain sur le marché français après un an sans nouveautés.

Vendu 169 € nu, le Moto G est proposé à un tarif très intéressant. Mais s'agit-il vraiment d'une bonne affaire ? Quelles prestations offre-t-il ? La réponse dans notre test du Moto G.

Un téléphone de milieu de gamme

Contrairement à la tendance actuelle des smartphones Android, le Moto G ne fait pas dans la démesure. Il dispose d'un écran LCD 4,5" qui affiche 1 280 x 720 pixels (329 ppp). Les angles de vision, le respect des couleurs et la luminosité sont bons. Ses dimensions (129,9 x 65,9 mm) permettent de l'utiliser à une main. Son dos légèrement bombé participe à sa bonne préhension. En revanche, son épaisseur et son poids surprennent désagréablement. Avec ses 11,6 mm d'épaisseur et ses 143 g, le Moto G a un embonpoint dont on n'avait plus l'habitude.

Quand l'écran est éteint, une LED signale les messages et emails reçus.

Téléphone abordable oblige, il est construit entièrement en plastique. La face avant est faite de plastique brillant tandis que l'arrière est mat. Son design très banal est sauvé par son dos amovible. Des coques de différentes couleurs (vendues 15 € l'unité) permettent d'apporter une petite touche de fun. Bien que le dos soit détachable, la batterie ne peut pas être remplacée.

Les boutons de volume et de marche/arrêt ne sont pas bien ajustés. Il y a un jeu assez important qui fait qu'ils flottent un peu. Cela ne gêne pas leur utilisation, mais l'effet n'est pas très agréable et la question de leur durabilité se pose.

Au niveau des caractéristiques techniques, le Moto G est équipé d'un processeur Qualcomm MSM8x26 quadricœur à 1,2 GHz (Snpadragon 400), d'un GPU Adreno 305 qui tourne à 450 MHz et d'1 Go de RAM. Ces composants de milieu de gamme assurent globalement des performances satisfaisantes. La navigation dans le système est rapide et fluide. Le Moto G montre seulement ses limites dans les jeux gourmands où de petites saccades surviennent parfois, mais rien d'handicapant.

Real Racing 3

La partie photo/vidéo (capteur de 5 millions de pixels à l'arrière et 1,3 million à l'avant) se révèle quant à elle très décevante. Il faut s'y reprendre à plusieurs fois pour obtenir une photo pas trop floue dans des conditions d'éclairages qui ne devraient a priori pas poser de problèmes. C'est évidemment encore pire pour les photos nocturnes où il devient quasiment impossible d'obtenir une photo correcte. Même quand les conditions sont optimales (beaucoup de lumière, peu de mouvement), les photos manquent cruellement de piqué.

clic pour agrandir
Le meilleur résultat obtenu après trois essais... - clic pour agrandir

La batterie de 2 070 mAh fournit une autonomie convenable d'environ un jour et demi en utilisation polyvalente (jeux, musique en streaming, emails, web...). Un mode « économiseur de batterie » permet de prolonger automatiquement l'autonomie quand celle-ci est basse.

Le Moto G n'embarque pas de puce 4G LTE et il ne prend même pas en charge la technologie DC-HSPA+ (commercialisée sous le nom H+ ou Dual Carrier) qui offre un débit descendant jusqu'à 42 Mbit/s. Il est limité à du 21,1 Mbit/s (HSPA+). L'absence de 4G LTE est décevante alors que les opérateurs français sont justement en train de démocratiser rapidement cette technologie.

Un Android pur jus

Passé sous le giron de Google, Motorola n'ajoute plus de surcouche à Android. Mais alors qu'on pouvait s'attendre à ce que le Moto G profite de la dernière version du système à l'instar des Nexus, ce n'est pas le cas. Le smartphone est équipé d'Android Jelly Bean 4.3 et il faudra attendre le mois prochain pour recevoir KitKat (lire : Android KitKat, des nouveautés et du déjà vu). L'attente est moins longue que pour les terminaux des autres fabricants, mais c'est tout de même regrettable que Google ne propose pas immédiatement les mises à jour de son système pour ses propres produits.

S'il n'y a pas de surcouche, Motorola agrémente quand même le système de quelques applications maison. Motorola Assist ajoute la fonction « ne pas déranger » qu'il manque à Android. Comme sur iOS, on définit la période du jour ou de la nuit durant laquelle on veut ne pas être dérangé par la sonnerie du téléphone. Des options permettent d'autoriser la sonnerie pour les contacts favoris et/ou les personnes qui appellent plusieurs fois de suite. Motorola Assist peut également regarder l'agenda pour voir s'il y a des réunions de prévues et activer ce mode silencieux automatiquement.

Motorola Migrate sert à migrer des données (SMS, appels, contacts, musique...) de son ancien téléphone vers le Moto G. Cet utilitaire ne fonctionne qu'avec des terminaux Android, Motorola n'ayant pas encore étendu sa fonction de migration de l'iPhone vers le Moto X au Moto G.

Moto Care est l'équivalent de Localiser mon iPhone. En cas de perte ou de vol, ce service permet normalement de localiser le Moto G, le faire sonner, le verrouiller ou effacer ses données en passant par le site support du constructeur. Toutefois, ce service ne fonctionne pas à l'heure actuelle avec ce terminal. « Cette fonctionnalité n'est pas prise en charge sur votre appareil », indique le site web alors que le Moto G est correctement configuré. On peut toujours se tourner vers le Gestionnaire d'appareils Android de Google qui fonctionne, lui. Plus anecdotique, l'application Moto Care livre aussi quelques conseils d'utilisations et permet de contacter rapidement l'assistance.

Hormis quelques détails comme le nom de l'opérateur en haut à gauche de l'écran, le Moto G dispose donc d'une version d'Android 4.3 sans artifice. Le système mobile de Google est mûr et bénéficie d'un écosystème très complet.

Pour conclure

Le Moto G est une très bonne affaire. Certes, il est loin d'être parfait, la faute notamment à son capteur photo médiocre, à sa fabrication qui manque de finesse et à l'absence de 4G LTE. Mais à 169 €, ce serait faire la fine bouche que de déconseiller ce smartphone pour qui veut s'équiper pour pas trop cher. Il offre un très bon rapport-qualité grâce à un écran de bonne qualité, des performances satisfaisantes et un système qui n'est pas dénaturé.

Note

Les plus :

- Très bon rapport qualité-prix
- Bon écran
- Android sans surcouche

Les moins :

- Épais et lourd
- Mauvaises finitions
- Appareil photo médiocre
- Absence de 4G LTE
7
10

Prix :

avatar agerber | 
Je crois qu'il a une autonomie qui est bonne d'apres ce que j'ai lu. Très heureux que les prix deviennent enfin accessible pour les smartphones. M'ayant fait arracher un smartphone, c'est une bonne option pour ceux qui craignent cela.
avatar guiz913 | 
Motorola assist ressemble aux smartaction de ce même Motorola non? Ils ont changer le nom? Sinon j'ai lu ailleurs aussi cette histoire de jeu avec les boutons...après pour le prix il semblerait (d'après certains sites) qu'il existe mieux chez les autres...bref en tout cas il a l'ai pas mal du tout ce petit moto g
avatar mimounlouna | 
La note est un peu sévère si on tient compte du prix. Un 7/10 c'est donc le maximum pour un téléphone qui ne coûte pas un bras, et qui fait forcément des concessions? Franchement il y a quoi de mieux à ce prix là?
avatar lolowinston | 
Ce test du Motorola G ne me réjouis pas. Un smart phone android récent, d'entrée de gamme à 170€, écran hd 720, mais bon... Sur le marché français, j'ai acheté le mobile sosh à 100€. C'est un alcatel one touch idol mini, alcatel le vend 150€, mais sosh le vend moins cher, non simlocké, avec 2 mois d'engagement seulement. J'ai eu un iPhone 3G durant 5 ans. Un bon OS, un téléphone bien conçu. Le prix d'un nouveau smartphone haut de gamme (400€ ou +) me faisait réfléchir, et puis cet alcatel m'a décidé. Tout petit prix. Quand je lis le test de ce mobile, je ne suis pas convaincu. Mon mobile sosh à un apn correct, sans plus. Android 4.2.2 (donc os récent), 512 de ram. Moi qui l'utilise uniquement pour communiquer, de façon privée et pro (bon, des petits jeux mais rien de fou), j'en suis très content! Fluide, j'ai les 20h d'autonomie d'appel annoncées, et une puce réseau comme le moto G a 21 MBps max. Mais je n'ai payé que 100€. La seule chose qui change, c'est la définition de l'écran : mon tel est un 4.3 en 950x470 env. (16/10 cependant) Ce que je veux dire, c'est qu'il y a des tel. Android bien fait et moins chers. Il faudrait bien sûr comparer sa puissance, mais je ne suis pas convaincu de son rapport qualité / prix.
avatar lolowinston | 
(Message double)
avatar lolowinston | 
Donc il faut voir sa solidité et son autonomie, les 2 choses les plus importantes au quotidien! Mon mobile sosh fait 8mm et pèse 96 gr. en comparaison.
avatar boccob | 
Ce qui est interessant, maintenant, c'est de constater l'écart qualité/fonction/performance/prix entre les gammes. Il n'y à pas si longtemps, pour avoir des perfs, et de la réactivité (fluidité), point de salut mis à part un iphone (même les androphone haut de gamme était plus ou moins à la ramasse). Mais du coup, les petites bourses n'avaient d'autre choix que d'avoir des phones merdiques ou de prendre un forfait sur 15 ans pour étaler le payement. Puis sont enfin arrivés les Androphones (et windows phone) reactif. passé la barre des 500€ on pouvait dire qu'on avait des bons smartphone (andro/win/ios) bien reactif, ... mais ça restait cher. Le "low cost" était toujours à la ramasse. Au jour d'aujourd'hui, on à enfin du "petit" budget (entre 150 et 200€) qui est vraiment performant, autonome, à jour. Quelqu'un qui a un moto G, un ascend p6 huawei a 170€ (et j'en oubli) n'à pas a rougir face à un S4, un 1020 ou un 5s. Et ça , c'est vraiment bien pour les acheteurs.
avatar mimounlouna | 
Je suis tout à fait d'accord, on peut avoir du bon pour pas cher. Je dirais que le Nexus 4 a été le premier à aller dans la direction "80% des qualités pour 50% du prix".
avatar marcplemay | 
Marrant, j'ai regardé le test sur le site youtube de Marques Brownlee et lui est dythyrambique ( et sa video montre que c'est un bon appareil)
Rappelons qu' a 169 €, on n'a même pas un Ipod...
avatar an3k | 
Ce genre de produit est un tremblement de terre dans le monde de la téléphonie mobile. En gros, ce qu'ils disent c'est qu'après le soft qui est donné gratuitement, c'est le matériel qui ne vaut presque plus rien. Je pense que la même chose va arriver avec Amazon qui va plus ou moins 'donner' ses tablettes et son éventuel futur téléphone. Bien évidement, le modèle économique de Google et d'Amazon le permettent. Je ne sais pas comment vont réagir les acteurs comme Apple, Samsung, Sony et les autres qui continuent à vendre 'cher' leurs mobiles et leurs tablettes. Ce n'est pas cher en soi car leur modèle économique de constructeur / éditeur les oblige à absorber leurs coûts de R&D, fabrication etc... via le prix d'achat. Cela semblera cher au consommateur qui ne regardera que le ratio prix d'achat / fonctions + design + matériel etc...
avatar an3k | 
@RBC ce nb'était pas encore l'heure de l'apéro :-) Je pense que le mot n'est pas trop fort car si les consommateurs répondent présent, c'est la victoire par KO du modèle économique Google / Amazon vs celui plus traditionnel Apple / Samsung / HTC / Sony etc... Et certains ne s'en relèveront pas (je pense à HTC par exemple). Je ne fais pas de jugement de valeur je constate simplement que nous sommes entrés dans l'ère du mobile haut de gamme à bas prix. En croisant ceci aux annonces de type free avec accroissement du forfait data (type 20Go), cela va dans la même direction (avec dans ce cas remise en cause du modèle traditionnel des opérateurs de téléphonie mobile). C'est _au moins dans un premier temps_ et en apparence au bénéfice du consommateur. Il n'est pas certain que cela le soit pour toujours. Tous les budgets vont pouvoir s'offrir des smartphones évolués et le forfait data qui va avec. Et c'est bien.
avatar boccob | 
@RBC Il y aura toujours du monde pour nous expliquer que si on a pas un smartphone (ios/android/wp8) a +500 € on a raté sa vie (parce que les autres sont tellement merdique qu'on ne peut rien faire avec). Mais dans la vrai vie, l'idée de ne plus payer un smic pour un smartphone est en train de faire son chemin. Surtout pour un produit à l’espérance de vie réduite (y a plus de chance de se faire voler, ou de casser un smartphone que le laptop qui trone sur le bureau). Je me trompe peut être mais je pense que les parts de marché de ces smartphone "low cost" au perfs "high end" vont grandir au détriment des "high cost" au perf à peine mieux.
avatar cigol | 
Finalement équivalent à l'iPhone 5c en prenant le modèle 16 Go, Android en plus. Pour 4 fois moins cher. Ça en dit long sur les marges Apple !
avatar an3k | 
Non, cela ne veut rien dire sur les marges d'Apple. Les modèles éconimiques sont différents. Motorola / Google peuvent limite vendre à perte ce qui est impossible pour Apple.

CONNEXION UTILISATEUR