Ouvrir le menu principal

iGeneration

Recherche

Test d’Ember, une tasse connectée qui maintient votre boisson au chaud

Nicolas Furno

Saturday 17 November 2018 à 10:00 • 135

Accessoire

Ember commercialise une tasse d’apparence très classique. Ce mug en acier recouvert de céramique noire accueille tout liquide jusqu’à 295 ml, mais il coûte 100 €, ce qui n’est absolument pas un prix classique. Il faut dire que malgré les apparences, ce n’est pas du tout une tasse traditionnelle : équipée d’une batterie et d’une résistance, c’est une tasse connectée qui maintient vos boissons à une température fixe pendant une heure. Gadget idiot ou bonne idée ? On vous dit tout.

La tasse sur son socle de recharge.

La tasse est livrée dans une grande boîte, puisqu’elle n’est pas seule. Outre le contenant lui-même, vous recevrez un socle de charge — pardon, un « sous-verre de recharge » — et un (assez gros) adaptateur secteur. Un manuel d’instruction est aussi de la partie ainsi que de nombreux autocollants pour vous prévenir d’emblée de tout ce qu’il ne faut pas faire avec la tasse Ember.

La présence d’électronique dans la base interdit en effet plusieurs usages courants avec les autres mugs. Il n’est pas question de laver le produit au lave-vaisselle, même s’il est étanche IPX7, ce qui veut dire que vous pouvez l’immerger jusqu’à un mètre de profondeur, et pendant trente minutes au maximum. Mieux vaut s’en tenir toutefois à un rinçage à l’évier, et la base de recharge elle-même n’est pas étanche du tout.

La base de recharge, sans la tasse.

Autre point important auquel on ne pense pas forcément : le mug est en métal recouvert de céramique, et il contient une batterie et de l’électronique. Il ne faudra jamais le mettre au micro-ondes, sous peine de détruire probablement la tasse, sans doute l’appareil de réchauffage et potentiellement vous blesser dans l’opération. Ne ratez pas cette étiquette donc, et n’oubliez pas de garder le produit loin de tout micro-ondes. Le manuel ajoute qu’il faut éviter de frotter des éléments métalliques pour ne pas abimer la couche de céramique, ce qui est un petit peu gênant si vous voulez mélanger le liquide avec une cuillère.

Cela étant acquis, vous devrez tout d’abord poser la tasse et lui laisser le temps de charger sa batterie. Sur la base, sous le logo du constructeur, une LED rouge clignote pendant la charge et reste ensuite fixe en vert quand elle est chargée. À ce stade, vous pourrez prendre la tasse pour l’appairer avec un smartphone, et noter au passage son poids élevé.

Sous la tasse, deux connecteurs métalliques pour la charge et un gros bouton de démarrage.

Avec 340 g sur la balance, la tasse Ember est plus lourde que ses congénères. Ce n’est pas forcément gênant, d’autant que tout le poids est en bas, ce qui lui offre une stabilité bien supérieure à la moyenne — le revêtement en silicone sous la tasse aide bien. Ce poids donne même un petit côté luxueux au produit, alors même que les parois en métal sont très fines, tout en évitant de trop chauffer à l’extérieur. La poignée est elle aussi très fine et assez quelconque. Pas mauvaise en soi, mais peut-être pas aussi confortable qu’on pouvait l’attendre d’une tasse vendue à 100 €.

Il est grand temps d’allumer votre tasse. Téléchargez d’abord l’app obligatoire associée, disponible sur l’App Store d’iOS et le Play Store d’Android, puis appuyez pendant quelques secondes sur le gros bouton sous le produit. Quand la LED clignote en bleu, vous pouvez lancer l’app et commencer l’association. Vous pouvez enregistrer plusieurs tasses et pour les distinguer, chaque exemplaire peut être associé à une couleur différente. Cette couleur est visible dès que vous touchez une tasse, c’est bien vu.

Sélection de la couleur associée la tasse.

La communication se fait en Bluetooth 4 et une fois cette première étape réalisée, tout se fait de manière transparente. Pendant mes essais, la tasse s’est toujours connectée rapidement à l’app et je n’ai plus eu besoin de toucher le bouton. Tant mieux, ça ne serait pas très pratique avec du liquide à l’intérieur… Vous pouvez toujours éteindre totalement la tasse en appuyant deux secondes sur le bouton, mais si vous avez la base de recharge sous la main, vous pouvez aussi la laisser en permanence en veille. L’app, et donc le smartphone, étant indispensable à son bon fonctionnement, je trouve que c’est mieux ainsi.

Venons-en à son fonctionnement, justement. Toute cette électronique a un rôle principal : maintenir le liquide à une bonne température, et ce pendant une heure sur la batterie, ou en permanence avec la tasse sur sa base de charge. La tasse n'est pas faite pour chauffer de l'eau froide, elle est faite pour maintenir le liquide chaud. Pour configurer la température, vous devez passer dans l’app, qui détecte automatiquement si du liquide est présent ou pas. Le cas échéant, vous connaîtrez la température actuelle du liquide, et vous pourrez régler celle de maintien.

L’interface principale de l’app : à gauche, quand la tasse est vide ; à droite, avec du liquide, l’app affiche la température actuelle en haut, et l’objectif en bas. Les traits servent de réglette pour modifier la consigne.

La tasse Ember peut maintenir la température du liquide entre 50° et 62°C. Vous pouvez choisir une température entre ces deux extrêmes par palier de 0,5°. En fonction de la consigne, soit la tasse arrêtera de chauffer le temps de laisser la température descendre naturellement, soit au contraire elle chauffera pour atteindre la valeur demandée.

Dans les deux cas, la LED clignote doucement (on retrouve un petit peu l’effet de la LED de veille des anciens Mac) en blanc le temps que le liquide atteigne la bonne température. C’est surtout pratique pour ne pas se brûler bêtement, et c’est suffisamment discret pour ne pas gêner. En théorie, l’app peut envoyer une notification quand l’objectif est atteint, mais je n’ai pas réussi à en obtenir, l’option dans les réglages ne reste pas activée. Un bug qui sera probablement corrigé, mais en attendant, je trouve que la LED suffit largement.

Tant que le liquide n’est pas à la bonne température, la LED clignote doucement.

Quand la température est atteinte, la LED reste allumée en blanc. Et à partir de là, vous pouvez compter sur un thé ou un café précisément à la bonne température pendant plusieurs dizaines de minutes. L’autonomie de la batterie dépend de la consigne : au maximum, vous aurez environ 45 minutes d’autonomie ; au minimum, vous dépasserez les 90 minutes d’après le constructeur. Ces valeurs restent approximatives, puisque l’autonomie réelle dépend aussi de la quantité de liquide dans la tasse et surtout de l’environnement. Si vous l’utilisez dehors en hiver (ce qui est probablement une mauvaise idée), l’autonomie réelle sera sans doute très basse.

J’ai fait un essai avec du thé et une consigne de 55°. Le liquide était à l’origine à plus de 75°, si bien que la tasse n’a pas eu besoin de le maintenir à chaud pendant un moment. Une heure après, la consigne était toujours respectée. En revanche, trente minutes plus tard, la batterie était à plat et la boisson tournait alors autour de 37°. Une fois le mug posé sur son socle, la chauffe a repris et quelques minutes plus tard, j’étais à nouveau à 55°.

La batterie tiendra sans trop de problème pendant une heure, avant de se vider.

À ce sujet, le plus gros défaut est l’absence d’indicateur clair de l’autonomie restante. Il faut ouvrir l’app, toucher la roue crantée en haut à droite de l’écran pour voir le pourcentage de batterie. L’information pourrait être proposée plus rapidement, mais il faut reconnaître que l’autonomie est suffisante dans la majorité des cas. Si vous attendez plus d’une heure avant de boire votre café, vous pourrez bien attendre cinq minutes de plus en laissant le mug en charge.

L’app propose plusieurs préréglages en fonction du type de boisson et permet aussi d’enregistrer ses propres consignes. Un minuteur est aussi présent pour ne pas trop infuser un thé, ce qui implique de faire chauffer de l’eau par ailleurs, la tasse ne pouvant pas monter au-dessus de 62°.

À gauche, les préréglages qui permettent d’activer rapidement une vitesse. À droite, les options avancées de la tasse qui permettent aussi de vérifier si la tasse doit être mise à jour parce que oui, c’est quelque chose que l’on peut faire en 2018.

À l’heure des bilans, je dois reconnaître que cette tasse m’a convaincu. Je pensais que ce serait un gadget absurde, mais garder un thé bien chaud, prêt à boire, pendant une demi-heure voire une heure est très agréable. C’est un cadeau que je pourrais recommander aisément pour la période des fêtes, et je serais à deux doigts d’en acheter un exemplaire pour moi, si ce n’est que je ne parviens pas vraiment à justifier les 100 € demandés.

C’est en grande partie parce que je ne consomme du thé en travaillant que pendant quelques mois par an, et je préfère les expressos aux cafés allongés plus adaptés au mug. La tasse Ember ne me servirait pas suffisamment pour justifier son prix, mais si vous buvez du thé ou du café à longueur de journée, elle pourrait être rentabilisée plus vite. Elle est également « compatible » avec les chocolats chauds et toutes les autres boissons, mais il faudra toujours veiller à la laver délicatement.

Malgré tout, il y a quelques défauts à relever. Déjà, ce n’est pas un mug que vous pouvez ranger au milieu d’autres, il faut traiter la tasse Ember comme un produit électronique et penser à la recharger régulièrement, ce qui peut être pénible au quotidien. Le socle aide bien, il n’est pas nécessaire de placer la tasse dans une position particulière et son rôle de sous-tasse n’est pas usurpé… même si l’absence d’étanchéité est un problème.

Si vous renversez votre thé sur le socle par erreur, vous ne pourrez peut-être plus charger la tasse et elle ne sera plus qu’un mug classique, mais hors de prix. Fort heureusement, Ember vend des socles de recharge séparément sur son site, pour 45 €. Il ne semble pas possible d’en commander en Europe pour le moment, si bien que la seule alternative serait alors de commander une nouvelle tasse. Disons qu’il faudra être attentif à ce point !

On sent bien que les concepteurs de ce produit ont essayé de justifier au maximum la connexion Bluetooth. Mais à dire vrai, l’app n’est pas très utile, à part pour définir une température de maintien. Est-ce que vous allez définir une consigne différente selon qu’il s’agit de thé ou de café ? De mon côté, j’ai choisi une température que je trouvais parfaite (52°) et je l’ai toujours utilisée.

Les plus gros consommateurs de café peuvent aussi enrichir automatiquement la base de données de Santé avec la quantité de caféine ingurgitée, mais je n’en ai pas l’utilité. Et pourtant, l’app m’a obligé à créer un compte et je n’ai pas trouvé de moyen d’y échapper. Par contre, vous n’êtes (fort heureusement) pas obligé de partager votre géolocalisation, ni de vous inscrire à la newsletter, ce que l’interface vous incite à faire. Pour être complet, l’app propose aussi des recettes, mais ce ne sont pas les cinq (oui, 5) propositions qui motivent vraiment à créer un compte.

Quelque part, je me dis que le même produit avec une app qui sert uniquement à modifier son réglage préféré serait meilleur. Mais peut-être que vous apprécierez les fonctions supplémentaires et si surveiller la quantité de caféine absorbée est important pour vous, Ember permet de le faire simplement.

Quoi qu’il en soit, je ne pensais pas apprécier cette tasse autant. À vous de voir si les 100 € demandés sont justifiés pour votre usage, mais c’est indéniablement un cadeau intéressant en cette période de fêtes.

La tasse Ember est vendue sur l’Apple Store en ligne pour 99,95 €, uniquement en noir. Aux États-Unis, elle est aussi proposée en blanc et en cuivre, mais ces modèles ne semblent pas commercialisés en France1. Si vous préférez les thermos, Ember a également conçu un modèle connecté qui fonctionne exactement comme la tasse et qui est vendue sur l’Apple Store pour 169,95 €.


  1. On trouve malgré tout la blanche en import à un prix nettement plus élevé. ↩︎

Rejoignez le Club iGen

Soutenez le travail d'une rédaction indépendante.

Rejoignez la plus grande communauté Apple francophone !

S'abonner

L'application Apple TV d'Orange est disponible 🆕

19/07/2024 à 18:35

• 141


Apple continuerait d'enrichir Apple TV+ avec un catalogue de films existants, y compris hors des États-Unis

19/07/2024 à 18:15

• 2


Google Maps peut signaler les incidents sur CarPlay

19/07/2024 à 16:45

• 9


Apple ajoute les Jeux olympiques en 3D dans Plans

19/07/2024 à 13:45

• 22


Netflix va basculer les abonnés Essentiel en France sur la formule avec des publicités

19/07/2024 à 12:30

• 31


Free Mobile active enfin à son tour les SMS Wi-Fi

19/07/2024 à 11:45

• 19


Windows : une mise à jour d’un antivirus cause une panne à l’échelle mondiale

19/07/2024 à 11:04


Google Home récupère une voix plus suave sans prévenir les utilisateurs

19/07/2024 à 10:55

• 4


Mini-test des chargeurs Qi2 de Belkin : des accessoires bien positionnés

19/07/2024 à 10:00

• 7


Promo : l'iPad 9 (2021) à 299 € !

19/07/2024 à 09:06

• 17


Test des Baets, ces étranges écouteurs filaires mais Bluetooth venus de Chine

18/07/2024 à 20:30

• 8


Nintendo annonce un chargeur externe pour Joy-Con, pratique pour les joueurs iPhone

18/07/2024 à 18:30

• 24


Au mois d’avril, Cellebrite ne pouvait pas déverrouiller la plupart des iPhone sous iOS 17.4

18/07/2024 à 17:30

• 15


Eve Weather bascule à son tour dans l’ère Matter

18/07/2024 à 17:00

• 12


C'est déjà Noël 🎄 avec la guirlande Hue en promotion à 140 €

18/07/2024 à 15:00

• 5


10 mois après sa sortie, l'iPhone 15 Pro est-il la « meilleure console de jeux » annoncée par Apple ?

14/07/2024 à 14:27