Test du Slim Folio Pro de Logitech, un étui avec clavier pour iPad Pro (2018)

Nicolas Furno |

Après Apple et son Smart Keyboard Folio hors de prix, Logitech offre une nouvelle solution à tous les utilisateurs d’iPad Pro (les 2018) qui cherchent une protection et un clavier intégré. Le Slim Folio Pro pour iPad Pro est non seulement vendu beaucoup moins cher que le produit d’Apple, mais il offre aussi un clavier plus complet et rétro-éclairé, tout en protégeant bien mieux la tablette.

Précision importante, il existe deux modèles en fonction de votre iPad Pro :

J’ai testé la version pour tablette de 12,9 pouces, mais les deux variantes sont identiques sur l’essentiel. Le modèle pour 11 pouces a un clavier plus dense (touches plus petites et surtout plus rapprochées), mais il a les mêmes touches et la même disposition, par exemple.

Le modèle pour iPad Pro 11 pouces, avec son clavier plus dense.

Cette solution proposée par Logitech est-elle la meilleure pour protéger un iPad Pro et l’associer à un clavier physique ? Après quelques semaines d’utilisation, je vous dis tout sur ce produit et ses avantages et inconvénients par rapport au clavier d’Apple !

Une protection sérieuse et encombrante

Comme avec le Smart Keyboard Folio, le Slim Folio Pro est une protection autant qu’un clavier externe pour iPad Pro. Mais à la différence d’Apple, Logitech a choisi de créer une vraie protection pour la tablette, et pas seulement un clavier qui limitera quelques rayures, mais guère plus.

Au lieu de simplement utiliser les aimants au dos de l’iPad Pro, Logitech a opté pour un étui qui recouvre les bords et maintient l’appareil bien en place. De ce fait, il faut insérer sa tablette dans le Slim Folio Pro, ce qui est assez simple quand on prend le coup de main. Commencez par le bas, puis insérez les deux coins du haut en les tirant vers l’extérieur pour faciliter l’insertion.

Le Slim Folio Pro sans l’iPad Pro met bien en valeur les protections autour de la tablette, en particulier sur les coins.

La première fois que l’on insère un iPad Pro dans cet étui, on a un petit peu peur d’abimer les bords. Logitech a opté pour une matière souple pour les deux coins, ce qui limite toutefois les risques. Et puis, à condition de faire un minimum attention, vous arriverez à placer et retirer la tablette sans trop de problème.

Néanmoins, il faut bien le dire : le Slim Folio Pro n’est pas fait pour enlever et mettre l’iPad Pro constamment. Dans ce domaine, le Smart Keyboard Folio excelle et le produit de Logitech est médiocre. Une fois en place, la tablette est parfaitement protégée, mais trop compliquée à extraire pour le faire plusieurs fois par jour. Alors que la solution d’Apple, avec ses aimants, est parfaite pour varier entre iPad nu et un iPad dans son étui/clavier.

L’iPad disparaît complètement quand le Slim Folio Pro est fermé. Même l’Apple Pencil est protégé par un rabat qui le maintient bien en place. C’est particulièrement utile dans un sac, car avec l’étui d’Apple, il a tendance à se décrocher
Ce rabat est lui aussi aimanté, à la fois pour maintenir le stylet bien en place, et pour ne pas gêner à l’usage.

La contrepartie est évidente : le Slim Folio Pro protégera l’iPad même en cas de chute, là où le Smart Keyboard Folio n’aura quasiment aucun effet. À tel point que j’avais pris l’habitude de protéger mon iPad Pro dans le Smart Keyboard Folio avec une protection supplémentaire dès que je sortais de chez moi. Rien de tel avec l’étui de Logitech, la tablette est parfaitement maintenue et il n’y a aucun risque qu’elle tombe.

Par ailleurs, les quatre coins sont protégés par une épaisse couche de plastique mou qui devrait amortir correctement la tablette en cas de chute. Logitech n’a pas lésiné sur ce point, ce qui est rassurant, mais aussi une contrainte pour utiliser les boutons placés près d’un coin. Le bouton d’allumage et ceux de volume sont recouverts du même plastique épais et autant le dire, ils deviennent quasiment inutilisables.

Les quatre coins de la tablette sont parfaitement protégés… mais les boutons ne sont plus aussi faciles d’accès.

J’exagère un petit peu, vous pouvez évidemment presser les boutons, mais disons que vous devrez avoir vraiment envie de le faire. Avec leur protection, ces boutons nécessitent une pression si forte que cela en devient pénible et j’ai pris l’habitude de faire comme s’ils n’existaient pas du tout. La bonne nouvelle, on y reviendra, c’est qu’il existe des touches équivalentes sur le clavier.

L’autre contrepartie à cette protection renforcée, c’est que le Slim Folio Pro est nettement plus encombrant que le Smart Keyboard Folio. L’étui est beaucoup plus épais, pour commencer : environ 1,36 cm d’épaisseur pour le produit de Logitech, contre 1,06 cm pour celui d’Apple. Dans les deux cas, c’est avec un iPad Pro 12,9 pouces en place, naturellement.

Le Slim Folio Pro protège bien l’iPad, mais il est aussi assez épais.
À titre de comparaison, l’iPad Pro dans le Smart Keyboard Folio d’Apple reste une combinaison beaucoup, beaucoup plus fine.

Vous aurez peut-être noté sur les photos que l’essentiel de l’épaisseur n’est pas tant liée aux protections autour de l’iPad qu’au clavier. Vérifications faites, la partie la plus épaisse du clavier sur le Slim Folio Pro mesure environ 9 mm, soit plus de 3 mm de plus que l’iPad Pro lui-même… Il faut dire, mais on y reviendra aussi, que ce clavier est alimenté par sa propre batterie.

L’étui de Logitech est aussi beaucoup plus lourd : 707 g à vide, soit 74 grammes de plus que la tablette de 12,9 pouces qu’il doit protéger. Avec le Slim Folio Pro, son iPad et un Apple Pencil, on atteint 1,36 kg sur ma balance de cuisine. C’est le poids d’un MacBook Pro 13 pouces, à dix grammes près. À titre de comparaison, la même tablette avec son stylet dans le Smart Keyboard Folio pèse 1,06 kg, soit dans les mêmes eaux qu’un MacBook 12 pouces.

Le clavier de Logitech avec un iPad Pro 12,9 pouces, c’est 1,36 kg sur la balance, soit le poids d’un MacBook Pro 13 pouces.
Le même iPad Pro avec le Smart Keyboard Folio pèse 300 g de moins et se rapproche du poids d’un MacBook 12 pouces.

Les comparaisons avec des Mac ont du sens, quand on pense que l’objectif de ce produit est de reproduire la même installation, avec un écran à la verticale et un clavier à l’horizontale. Logitech a opté pour une position unique, avec un angle de 58°, ce qui situe l’iPad entre les deux positions du Smart Keyboard Folio.

Avec le clavier d’Apple, j’avais l’habitude de passer d’un angle à l’autre en fonction de ma position de travail. La position unique du Slim Folio Pro ne m’a jamais gêné toutefois, c’est un bon intermédiaire et il m’a convenu dans tous les cas de figure que j’ai testés. En soi, la possibilité de définir un angle plus librement comme sur un Mac serait intéressante ; mais dans les faits, je trouve que cet angle unique a répondu à tous mes besoins.

Le Slim Folio Pro propose une seule position en mode clavier.
La position unique du Logitech est à mi-chemin entre les deux positions du Smart Keyboard Folio.

Avant de venir au cœur du sujet, le clavier bien sûr, indiquons que le Slim Folio Pro peut aussi servir dans deux positions différentes. Vous pouvez replier le clavier au dos de la tablette pour utiliser l’iPad seul. Comme avec le Smart Keyboard Folio, vous aurez alors les touches du clavier sous les doigts, ce qui n’est pas très agréable. Mais surtout, je trouve que le poids est vraiment un problème pour une utilisation prolongée dans ce mode.

Dernière option, adaptée à une utilisation de l’Apple Pencil, vous pouvez poser la tablette sur le clavier, à un léger angle de 10° qui est confortable pour dessiner. Je n’ai jamais eu vraiment l’occasion d’exploiter cette position, mais c’est une option, si vous en avez besoin…

L’étui en mode dessin.

Un excellent clavier, mais un clavier Bluetooth

Le clavier du Slim Folio Pro est beaucoup plus conventionnel que celui du Smart Keyboard Folio. Là où Apple a opté pour des touches arrondies, bien séparées et intégralement recouvertes d’un tissu, Logitech reprend une disposition traditionnelle. Les touches sont plus carrées, elles sont plus proches aussi et elles sont en plastique. L’entreprise a opté pour du gris sombre et des lettres en blanc, un point important pour le rétro-éclairage.

Par bien des aspects, le clavier de Logitech rappelle ceux qu’Apple utilisait pour ses Mac portables avant le passage au mécanisme papillon, ou pour son ancien clavier Bluetooth. Le format des touches est quasiment identique, la disposition aussi, avec une rangée de touches de fonction plus fine et une organisation en T inversé pour les flèches.

Les deux claviers font quasiment la même dimension, mais les deux constructeurs ont fait des choix assez différents pour le reste.

Le clavier créé par Apple nécessite un petit temps d’adaptation, essentiellement parce que taper sur des touches recouvertes de tissu n’est pas évident au départ. Les touches sont aussi très éloignées sur la version 12,9 pouces, ce qui est un petit peu déroutant les premières heures. Et puis la firme a opté pour une solution originale, où le tissu est moulé sur les touches et tendu pour remplacer le mécanisme en ciseau que l’on retrouve en général.

On s’y fait vite et j’arrive désormais à écrire aussi vite avec ce clavier qu’avec le Magic Keyboard relié à mon Mac. Mais avec le clavier de Logitech, je n’ai eu aucune hésitation et j’ai retrouvé mes marques immédiatement. Les touches sont très conventionnelles, autant sur l’aspect que sur le fonctionnement, avec un mécanisme ciseau très classique. Si vous avez déjà l’habitude de taper sur un clavier d’ordinateur portable, vous utiliserez instinctivement le clavier du Slim Folio Pro.

La disposition des touches est aussi très agréable. En particulier, les quatre touches fléchées en bas à droite font la même taille, et les flèches gauche et droite sont au même niveau que la flèche du bas, et un cran sous la flèche du haut. Pour des raisons esthétiques, Apple a agrandi les deux flèches gauche et droite pour qu’elles fassent la même hauteur que la barre d’espace, mais cela complique la reconnaissance de la bonne touche sans regarder le clavier.

Contrairement à Apple, Logitech a conservé le design en T inversé pour les touches fléchées. De quoi sentir plus facilement sous les doigts quelle touche utiliser.

Grande absente du clavier pommé, la barre de touches de fonctions est un avantage indéniable pour le clavier de Logitech. Pas de F1 à F12 ici, cela n’aurait aucun sens sous iOS, mais des touches de fonctions adaptées à iOS. On retrouve ainsi une touche dédiée à Spotlight, une autre pour afficher et masquer le clavier virtuel d’iOS, des touches de contrôle pour la lecture, ou encore des touches pour régler le volume.

Ce serait parfait… s’il n’y avait pas tout de même quelques choix étranges. Pour commencer, Logitech n’a pas placé de touche echap en haut à gauche, c’est une touche qui permet de revenir à l’écran d’accueil d’iOS à la place. Cette touche n’est pas forcément inutile, mais il existe déjà un raccourci clavier pour revenir à l’écran d’accueil (⌘H) et elle ne remplace pas la touche esc qui sert dans de nombreux contextes, même sous iOS, comme je l’expliquais dans un précédent article. Pour être complet, elle a quand même un intérêt : vous pouvez la presser deux fois pour afficher le multitâche, et il n’y a aucun raccourci clavier équivalent.

L’autre bizarrerie concerne les deux touches chargées de la luminosité. Elles permettent de gérer la luminosité du rétro éclairage du clavier, mais pas celle de l’écran. J’aurais préféré l’inverse : je n’ai jamais vraiment besoin de changer l’éclairage des touches, mais il m’arrive de changer la luminosité de l’écran de l’iPad. Et comme il n’y a pas de touche de fonction, on ne peut pas changer le comportement de ces deux touches, qui sont largement inutiles pour moi.

Pas de touche esc sur le clavier de Logitech, mais un bouton qui permet de revenir à l’écran d’accueil d’iOS. Les deux touches de luminosité règlent celle du clavier, pas de l’écran, bizarrement.

De l’autre côté, la barre de fonctions se termine avec trois touches intéressantes. Juste après le réglage du volume, un cadenas permet de verrouiller l’iPad Pro. C’est utile pour remplacer le bouton physique, beaucoup plus compliqué à presser à cause de la protection utilisée par Logitech, comme je le détaillais plus tôt. Cette touche permet aussi de déclencher Siri, en la maintenant appuyée, ce qui est bien pratique.

Les deux touches suivantes servent à contrôler le clavier lui-même. Tout à droite, la touche batterie permet d’avoir une idée du niveau de charge restant, en allumant la LED juste au-dessus en vert ou en rouge. Le Slim Folio Pro intègre une batterie qui est censée lui offrir trois mois d’autonomie, à raison de deux heures de frappe par jour. Autant dire que ce sera beaucoup moins en usage intensif, mais je ne peux pas dire combien exactement.

En recevant le clavier, je l’ai rechargé pendant quelques heures avant toute chose, ce que l’on peut faire en utilisant le port USB-C et le même câble et chargeur que ceux de l’iPad Pro. En passant, Logitech ne fournit pas un câble USB-C vers USB-C, alors même que la tablette aurait pu recharger le clavier : c’est un petit peu pingre. Mais qu’importe, je l’ai chargé entièrement et huit jours plus tard, il était déjà vide… on est loin des trois mois promis ! Certes, je l’utilisais beaucoup plus que deux heures par jour, mais j’attendais mieux.

Sur la gauche de la rangée de touches de fonctions, vous trouverez une touche pour verrouiller l’iPad, une pour gérer la connexion Bluetooth et une dernière vérifier le niveau de la batterie.

Cela étant, j’utilise le clavier depuis 13 jours au moment où j’écris ces lignes et la batterie est toujours dans le vert. Je ne sais pas à quel niveau je suis exactement, et c’est d’ailleurs un défaut je trouve (il n’y a aucune valeur précise nulle part), mais je crois que ma première semaine d’utilisation a conduit à une baisse anormalement rapide de la batterie. Je ne sais pas exactement pourquoi, mais j’ai une hypothèse : je crois que j’ai laissé le clavier en mode appariement trop longtemps.

Pour comprendre, il faut rappeler que le produit de Logitech exploite une connexion Bluetooth avec l’iPad, et non pas le Smart Connector au dos de la tablette, comme Apple le fait avec son produit. Ce choix a permis au constructeur de proposer des touches rétro-éclairées, mais il implique aussi qu’il faut gérer une batterie et surtout que le clavier doit être apparié à la tablette. La procédure est identique pour tous les claviers Bluetooth, vous devez passer dans les réglages d’iOS, choisir le clavier et saisir un code numérique pour finaliser l’association.

Normalement, vous n’utilisez ce mode association qu’une seule fois. En cas de besoin, par exemple pour utiliser le clavier avec un autre iPad, vous pouvez l’utiliser à nouveau en maintenant la touche Bluetooth enclenchée pendant quelques secondes, jusqu’à faire clignoter la LED en blanc. Dans mon cas, c’est ce que je faisais pour utiliser un clavier en USB, puisque iOS ne sait pas bien gérer deux claviers connectés en même temps1. Quand je voulais travailler sur mon clavier USB, je passais le Slim Folio Pro en mode appariement, mais la première semaine, je le laissais dans ce mode.

Pour en savoir plus sur mon utilisation de l’iPad Pro en bureau debout, vous pouvez lire cet article que j’ai publié sur le sujet.

Depuis, je presse une nouvelle fois la touche Bluetooth pour interrompre le processus, et je peux utiliser normalement mon clavier USB. Cette étape supplémentaire a peut-être aussi préservé l’autonomie du clavier de Logitech, mais je n’en suis pas totalement sûr. Quoi qu’il en soit, la recharge en USB-C est très simple à effectuer et le fait que vous puissiez utiliser l’iPad Pro comme source simplifie encore les choses.

Malgré tout, j’aurais préféré que Logitech reprenne le Smart Connector qui évite totalement la batterie et les soucis de connexion. Je ne sais pas si Apple s’est réservé le connecteur propriétaire, ou si c'est l’accessoiriste qui n’en a pas voulu, qu’importe après tout, mais j’apprécie la simplicité du clavier « officiel » pour cette raison.

Cela étant, il faut reconnaître que Logitech a fait un excellent boulot en reprenant au maximum le comportement du Smart Keyboard Folio. La connexion Bluetooth n’est établie que si l’iPad Pro est positionné à sa place, elle se coupe sitôt qu’on lève la tablette. C’est essentiel pour que l’on puisse retourner le clavier et maintenir l’ensemble en pressant les touches : si la connexion était maintenue, on taperait du texte par erreur. C’est aussi un bon moyen de préserver la batterie en désactivant la connexion dès que possible. Le clavier se connecte quasiment instantanément en reposant la tablette, et je n’ai jamais eu de problème de communication de ce côté.

Le Bluetooth se déconnecte dès que l’iPad Pro n’est pas positionné au niveau du clavier. Ce qui permet d’utiliser ainsi la tablette, sans risquer de saisir du texte avec les doigts au dos.

Pour le dire autrement, Logitech a fait un excellent travail avec les contraintes imposées par le Bluetooth. Ma critique n’aurait pas lieu d’être si le Smart Connector n’existait pas et je n’aurais alors que des compliments à faire sur ce point.

Le rétro-éclairage des touches n’appelle pas vraiment de commentaire. Il fonctionne comment prévu et vous pouvez le régler sur trois niveaux avec les deux touches de la barre de fonction : éteint, moyen et fort. Je l’ai laissé constamment sur le réglage le plus fort, mais je dois dire que je m’attendais à apprécier cette fonction plus qu’en réalité. L’éclairage ne gêne pas, mais il ne m’a pas apporté grand-chose finalement. Déjà, parce que je n’ai pas besoin de regarder le clavier en général et ensuite par le grand écran de l’iPad Pro suffit largement à éclairer les touches.

Pour économiser la batterie, le Slim Folio Pro ne laisse les touches allumées qu’une poignée de secondes après utilisation. L’éclairage se rallume évidemment dès que vous appuyez sur une touche. Notez que j’ai eu à plusieurs reprises un bug, un clignotement rapide et sans raison du rétro-éclairage. Cela m’est arrivé deux ou trois fois, mais je n’ai jamais eu le temps de filmer le phénomène, puisqu’il n’a duré à chaque fois qu’une poignée de secondes. Bizarre, mais rien de vraiment gênant.

L’éclairage du clavier de Logitech dans le noir complet.

Pour conclure

Pour moi, le clavier du Slim Folio Pro est indéniablement meilleur que celui du Smart Keyboard Folio. Vous ne serez peut-être pas de mon avis, mais j’apprécie son confort au quotidien et pas seulement en termes de qualité de frappe.

Le clavier de Logitech est plus épais parce qu’il doit intégrer une batterie, mais aussi parce que ça l’améliore sur d’autres points. Il est nettement plus rigide, ce qui est un point positif quand j’utilise l’iPad Pro sur mes genoux. Apple a fait de gros progrès avec la dernière génération de clavier pour iPad, mais la stabilité du Smart Keyboard Folio reste inférieure à celle du Slim Folio Pro.

Ce dernier est aussi plus solide et inspire plus la confiance que le clavier d’Apple, qui ressemble à un bout de carton qui risque de casser à la première occasion. Même si je ne recommanderais pas de soulever un iPad Pro dans le Slim Folio Pro par le clavier, vous pouvez le faire sans craindre que l’étui se casse en deux sous le poids de la tablette. Je ne ferais jamais cela avec l’accessoire conçu par Apple…

Il y a d’autres critères qui me font préférer le clavier de Logitech à son concurrent. Par exemple, la frappe est plus discrète sur le Slim Folio Pro, surtout parce qu’elle est plus « sourde » et grave :

Alors que sur le Smart Folio Keyboard, elle est plus aiguë et plus audible, voire gênante dans certains cas :

Ajoutez à tout cela la disposition des flèches et la barre de touches de fonctions, et vous aurez un meilleur clavier que celui d’Apple. Et le tout pour près 90 € de moins ! Alors, dans ces conditions, il n’y a pas de débat ?

Ce n’est pas si simple, car si le Slim Folio Pro offre un meilleur clavier à l’iPad Pro, il transforme aussi la tablette en profondeur pour en faire l’équivalent d’un ordinateur portable. Vous aurez un appareil aussi lourd et pas loin d’être aussi épais qu’un MacBook Pro 13 pouces. Et puisqu’il n’est pas facile de retirer la tablette, vous aurez en permanence un appareil équivalent à un Mac portable.

À vous de voir si c’est un problème. Si vous n’utilisez l’iPad Pro qu’avec un clavier, jamais la tablette seule, alors le poids et l’épaisseur de l’étui de Logitech seront vite oubliés. Mais si vous voulez passer d’un mode à l’autre rapidement, le produit d’Apple reste supérieur, avec son Smart Connector qui évite d’avoir à gérer une batterie supplémentaire, et ses aimants qui permettent de retirer facilement le clavier et revenir à l’expérience allégée de la tablette seule.

Le choix dépend de votre usage, mais il est encore compliqué par le prix exorbitant demandé par Apple. Si je devais choisir un seul produit, j’aurais tendance à privilégier le clavier de la Pomme, parce que j’apprécie de pouvoir le retirer et prendre la tablette seule pour lire un article au fond du canapé. Mais 219 € pour ce produit qui intègre un clavier inférieur et qui ne paraît pas bien solide, c’est beaucoup demander.

Le Slim Folio Pro est aussi une bien meilleure solution en voyage, il rassure avec ses protections pour les bords et sa languette qui maintient l’Apple Pencil parfaitement en place. Alors que le Smart Keyboard Folio nécessiterait presque de remettre la main au porte-monnaie pour ajouter une protection supplémentaire, à la fois pour protéger la tablette et le stylet. Pour 130 €, il semble difficile de contester que l’accessoire de Logitech est une meilleure affaire et donc de le recommander.

Je le recommande, mais avec cette mise en garde à nouveau. Ce produit est bien conçu et agréable à utiliser, mais il change la nature de l’iPad Pro. En somme, vous aurez l’équivalent d’un MacBook sous iOS, alors que le Smart Keyboard Folio reste plus proche de l’idée originale d’une tablette augmentée temporairement d’un accessoire.

En fonction de vos besoins et de votre budget, ce n’est pas nécessairement un problème, mais il faut en avoir conscience.


  1. Pour la petite histoire, ce n’est pas un bug spécifique à Logitech, c’est le cas pour tous les claviers, y compris le Smart Keyboard Folio d’Apple. Mais ce n’est pas un problème pour ce dernier, puisque je retirais la tablette de son étui à chaque fois. Étant donnée la complexité avec le Slim Folio Pro, il m’a fallu trouver une autre solution… ↩︎

Vous avez aimé cet article ? Produire du contenu original demande du temps, des compétences, et des connaissances.
Soutenez notre équipe de journalistes, rejoignez le Club iGen depuis notre nouvelle boutique.

Note

Les plus :

  • Protège parfaitement l’iPad Pro et son Apple Pencil
  • Clavier d’excellente qualité
  • Rétro-éclairage
  • Rangée de touches de fonctions
  • Rapport qualité/prix
  • Recharge en USB-C, comme la tablette

Les moins :

  • Épaisseur et poids supplémentaires
  • Impossible de retirer la tablette rapidement
  • Connexion via le Bluetooth et non le Smart Connector

Prix :

avatar Chris K | 

Plus jamais de clavier Logitech : Les deux derniers utilisés (un sur iPad Air 2 et l’autre sur iPad 6) achetés à plusieurs mois d’intervalle, ont perdu exactement la même touche. Un modèle précédent avait un faux contact (modèle remplacé par un autre qui avait... le même problème : un défaut flagrant de conception : l’ « ouverture » du clavier faisait jouer le plastique de la coque et écartait les contacteurs de la pile bouton).

Dans les deux cas les claviers étaient utilisés plusieurs heures par jour (ça doit pas être fait pour ça en fait).
Dans les deux cas Logitech n’a jamais répondu à mes sollicitations (avec envoie de photos à l’appuie et explications détaillées).

0/20.

avatar pagaupa | 

@Chris K

Pas mieux que le clavier papillon en fait ?

avatar Bigdidou | 

@pagaupa

« Pas mieux que le clavier papillon en fait ? »

Avec un bon sandwich, on obtient l’extase.

avatar asheden | 

Vraiment trop lourd. C’est rédhibitoire pour moi. Je ne suis pas mécontent avec le Smart Folio. Il m’a coûté une blinde mais je suis assez efficace et rapide avec

avatar Bigdidou | 

@asheden

« Vraiment trop lourd »

Pareil, mille fois trop lourd.
J’ai rapidement abandonné le modèle Logitech précédent pour cette raison.

avatar bonnepoire | 

Ce que je trouve cet rédhibitoire c’est le BT pour le clavier. Ça perd son intérêt.

avatar Nicolas Furno | 

@bonnepoire

Je partais un peu comme ça, mais je dois dire que Logitech a fait un super boulot.

Sans parler de la batterie à gérer, le produit fonctionne exactement comme le Smart Keyboard Folio. La connexion est coupée dès que l’iPad n’est plus en place, et elle revient suffisamment rapidement quand vous le remettez pour que vous ne vous aperceviez même pas de la déconnexion.

avatar bonnepoire | 

J’ai un clavier Belkin que je trouve très bien. Le fait de la charger est une contrainte que j’aimerais voir disparaître.
Apple propose une connectivité universelle, dommage de ne pas l’exploiter.

avatar Nicolas Furno | 

@bonnepoire

Ah je suis d’accord, mais je me demande si Apple n’est pas responsable de la situation. Depuis le temps qu’on a des iPad Pro avec Smart Connector… et personne ne l’exploite sauf Apple ?

Je me dis que si les accessoiristes avaient le choix, certains auraient utilisé le connecteur, depuis le temps.

avatar bonnepoire | 

Ce serait aberrant mais c’est vrai que je n’y avais pas pensé...

avatar ArnaudB | 

moche et épais en plastoc... Vu les fonctionnalités ce serait quand même intéressant s'il n'était pas aussi cher ! Là on frise le ridicule. Autant acheter un concurrent chinois bien moins cher chez Aliexpress. Ou attendre un Brydge keyboard.

avatar Nicolas Furno | 

@ArnaudB

Le Brydge est nettement plus cher. Et en métal, certes, mais aussi épais à priori et sans les protections pour l’iPad.

J’espère pouvoir le tester un jour (pas de version AZERTY pour le moment), mais je ne vois pas en quoi ça disqualifie ce produit de Logitech. C’est du plastique, certes, mais de bonne qualité. Meilleure que le Smart Keyboard d’Apple pour un prix nettement réduit en tout cas.

Et c’est du Bluetooth avec le comportement intelligent du Smart Connector, contrairement aussi au Brydge.

avatar Bruno de Malaisie | 

@nicolasf

Tu peux l’essayer même s’il n’est pas AZERTY.
Je suis sur un clavier QWERTY depuis des années mais j’ai le choix de la langue dans les réglages iOS.
Et je passe de l’anglais au français constamment...

avatar ArnaudB | 

Le brydge est plus cher certes, mais le design et le matériaux sont bien plus solide et beau. En outre le form factor qui le rapproche du design d'un laptop en fait un objet utilisable partout autant dans le canapé sur les genoux que sur une petite tablette de siège d'avion ou de train. Ces protections à la Apple ou Logitech ne font qu'accessoirement clavier. Et on doit obligatoirement les utiliser à plat sur une table. Transformer un tablette ultra portable et accessible en bazar impossible à virer d'une table... Non merci.

avatar Nicolas Furno | 

@ArnaudB

Euh pas du tout, j’utilise les deux produits majoritairement sans table, sur les genoux. ?

Je ne dis pas que le Brydge ne sera pas bien voire mieux, mais c’est faux que c’est le seul des trois à permettre cet usage.

avatar joff3333 | 

@ArnaudB

J’attends les brydge mais je sais pas quand le model AZERTY sera de sortie ...

avatar Musyanon | 

Perso je cherche une protection avec la possibilité de régler l’ajustement de la pose pour dessiner, comme ils ont fait sur le précédent modèle et comme la surface qui l’a directement intégré.

Une idée d’un produit qui offre cela pour le dernier iPad Pro 12,9 ?

avatar rolmeyer | 

@Musyanon

Ztotop sur Amazon. Moi j’ai pris une coque qui permet une infinité de position en mode paysage, mais avec le stylet rangé à part.

En effet depuis le premier jour le stylet se décharge fortement quand l’iPad est en veille et quand il est fixé dessus. Vide si l’iPad n’est PAS utilisé durant 4 à 5 jours.
Bizarrement si je ne range PAS le stylet sur l’aimant de l’iPad et je n’utilise pas l’iPad durant 4 à 5 jours ( iPad en veille je ne l’éteins jamais) il ne perd que 5 % !!!
Résultat, dès que je passe l’iPad en veille pour une longue période, la nuit par exemple, je range le pencil dans le rangement prévu dans la coque. ( il ne se décharge quasi pas)

avatar Musyanon | 

@rolmeyer

Tu peux m’envoyer le lien car tout ce que je trouve c’est ceux qui se plie en triangle...

avatar rolmeyer | 

@Musyanon

C’est pas exactement celui là que j’ai mais dans le genre
https://www.amazon.fr/Ztotop-iPad-Pro-2018-Compatible/dp/B07KMSZQCD

avatar rolmeyer | 

@Musyanon

J’ai acheté celle là
https://www.amazon.fr/FINTIE-Coque-pour-iPad-2018/dp/B07MRJ5D9B
Je range le pencil dans la poche sur la coque, et j’ai quasi aucune décharge.
Quand je reviens après une semaine de congés le pencil est à 92- 90 %.
Quand je m’en sers (de l’iPad) je range le pencil sur l’aimant de l’iPad.

avatar Musyanon | 

@rolmeyer

Merci !

avatar Brice21 | 

Je préfère le Smart Keyboard pour les raisons suivantes :
- pas besoin de gérer une batterie de plus
- plus facile la enlever et remettre avec ses aimants
- pas besoin de devoir faire de connection Bluetooth
- les touches sont bien séparées, plus facile sous mes doigts
- il est plus léger et respecte le form factor de l’iPad
- très penible d’utiliser l’iPad verticalement avec le Logitech
- elegant à transporter avec l’iPad qu’il protège des deux côtés

J’utilisais un clavier Logitech Smart Keyboard avec mon iPad 12 »précédent et il transformait l’iPad en MacBook, bien lourd, impossible à tenir verticalement, bref je suis vite revenu au Smart clavier d’Apple qui était pourtant mal foutu dans la manière de le plier.

Celui de la génération 2018 est juste parfait.

avatar Octopus34 | 

@Brice21

Je pense comme vous.
Le seul reproche que je fais au Smart Folio c’est le manque d’un petit dispositif qui permettrait d’éviter que le Pencil se détache quand il est dans une sacoche. Donc obligé de le rechercher au fond de la sacoche...

avatar Nicolas Furno | 

@Brice21

Par curiosité, comment tu utilises le Smart Keyboard avec l’iPad à la verticale ? ?

avatar Brice21 | 

@nicolasf

Je rabat le clavier à l’arrière et je le tiens verticalement dans les mains.

avatar Nicolas Furno | 

@Brice21

Ah ok ! Mais du coup ça le fait aussi avec le Logitech, nan ?

avatar Brice21 | 

Non

avatar guiom2510 | 

@Brice21

+1000

avatar karl59 | 

Bonjour j’aimerais avoir un retour d’autres utilisateurs des IPad Pro 2018 avec la coque clavier d’Apple.
J’ai constaté qu’il y a des petites taches blanche notamment à l’endroit des aiment ou la tablette vient s’appuyer quand ont veux utiliser le clavier bref en mode ordi .

D’autres personnes ont le même problème? Sachant que je suis assez maniaque est que mon clavier n’as pas 1 mois

avatar Octopus34 | 

@karl59

J’utilise la trilogie iPad Pro 2018 - Smart Keyboard - Pencil depuis le jour de sa sortie et je n’ai aucun des symptômes que vous énumérez.

avatar karl59 | 

Ok merci du retour au pire j’irai le replacer car j’ai beau frotter cela reste est comme je suis maniaque je ne vois que cela .

avatar Clément34000 | 

Merci pour ce test objectif et complet

avatar farheinheigt | 

Toujours à comparer le poids d'un iPad et de sa coque/clavier VS un macbook air/pro qui lui est sera pesé sans coque de protection. Je vois pas la pertinence du coup.
De toute facon ce genre de produit n'est pas pertinent, un iPad c'est pas un macbook, il s'utilise avant tout en nomadisme, pour de la lecture, consultation, jeux, ceux qui ont besoin d'un clavier l'utilise rarement, un bon clavier comme le logitech keys-to-go est largement suffisant et très léger.
Si tu as besoin de vraiment tapper au clavier prend un vrai macbook

avatar marenostrum | 

"il s'utilise avant tout en nomadisme, pour de la lecture, consultation, jeux,...."

c'est une machine Professionnelle pour Apple. tout ce que tu cites n'est pas professionnel, ne sert pas à produire (l'iPad bas de gamme suffit). ils lui mettent un clavier pour le rendre professionnel.
le clavier il faut le voir comme un accessoire, qui peut transformer un iPad en ordinateur unique de la maison.
j'ai acheté le iPad pro, mais sans clavier parce que j'ai un iMac 5K aussi que je vais le garder et il est beaucoup plus confortable que l'iPad pour travailler assis.

avatar omorgensztern | 

@marenostrum

exact même config pour moi. Je suis photographe pro et les 2 se compétent parfaitement - avec lightroom cc

avatar Chris K | 

@marenostrum : Dans mon cas j’utilise toujours l’iPad posé à plat comme lorsque j’utilisais du.. papier (idéal pour moi en retouche photo). Parfois légèrement surélevé (quand je tape du texte au kilomètre, je replie alors l’étuis de mon ipad placé dessous ce qui incline légèrement l’engin) J’y trouve là une utilisation naturelle du truc et, dans mon cas, tout fait confortable.

L’usage d’un clavier physique est à l’appréciation de chacun (perso je ne supporte pas) : ma moitié qui s’est très bien adaptée à iOS en général n’arrive pas à se faire au clavier virtuel sur iPad.

avatar farheinheigt | 

@Chris K

Plus un. Mon iPad Pro est un complément à mes ordis pro. Il reste à plat ou début à côté de mon mac.
L’un de remplace pas l’autre. J’ai eu des claviers pour iPad dont l’ancien modèle de Logitech sur mon précédent iPad Pro. C’est utile lais uniquement si et sûrement si tu n’as pas d’ordi portable à côté. Et pour le côté pro. Oui il est Pro mais pour des usages de niches. Je suis désolé de le dire. Ex. Tu aimes faire du montage. Tu vas kiffer Fulia fusion lors de ton Road trip mais tu auras jamais la même latitude que de produire sur ton MacBook avec final cut.
Donc pro oui. Usage limite tout de fois. Et encore plus limité pour le clavier.
Un iPad doit rester un iPad. Un outil équivalent à une feuille de papier. Léger et sur lequel on peut prendre des notes. C’est sa vocation d’être. On peut étendre ses capacités. Mais il fera pas correctement le thé et le café à la fois.

avatar Chris K | 

@farheinheigt : Je n’ai absolument aucun doute quant au fait que l’iPad Pro ne convient pas à tous les usages. Parfois oui, parfois non. Même si dans mon entourage proche il a complètement remplacé l’ordi (et ce, dans le cadre d’une utilisation pro) il ne me viendrait pas à l’esprit de suggérer son achat à quelqu’un comme remplaçant d’un ordi classique sans connaître les besoins réelles de la personne.

avatar Moumou92 | 

@farheinheigt

Je produit beaucoup de contenu avec mon iPad (principalement photo). Je ne considere pas l’iPad comme un appareil de consultation...

Par contre, j’adore mon clavier keys to go de Logitech qui permet d’être tres nomade avec un vrai clavier...

avatar farheinheigt | 

@Moumou92

Je m’excuse j’ai été un peu simpliste. Moi même je l’utilise a des d’usages pro. Mais la vérité c’est que beaucoup l’utilise pour son stylet et ce n’est pas forcément pour un usage pro. Moi même je ne m’inclus pas dans les usages de la majorité des possesseurs d’iPad pro. J’ai eu tous les modèles pro. Je change chaque année. Suis passé au 11 pouces en janvier. Et perso. A part pour l’usage du stylet. Production de notes. Je reviens toujours sur mon mac pour produire. Et laisse mon iPad à ma droite en tandem. D’ailleurs si les rumeurs de iOS 13 disent vrai a propos de la fonction de l’extension d’affichage et d’autres nouvelles interactions entre MacBook et iPad. Néanmoins je reste convaincu qu’un iPad ça doit rester un devine léger et y travailler avec clavier constamment c’est comme acheter une Ferrari et y adjoindre une caravane pour faire un grand prix. Ça n’a pas de sens.

avatar ArnaudB | 

Les mecs qui croient savoir comment doit tourner le monde devrait plutôt changer de galaxie, ça nous ferais des vacances.

avatar marenostrum | 

un macbook est plus élégant. acheter un iPad et l'utiliser sur un bureau ou pour taper sur un clavier c'est pas cohérent. il vous faut le macbook.

avatar thierry37 | 

@marenostrum

Allez lire son article sur l'utilisation de son iPad Pro. Vous comprendrez qu'il ne fait pas que taper du texte sur un bureau, comme on le ferait sur MacBook.

Perso mon iPad ne pourrait pas remplacer mon portable pour bosser.
Mais il y a des boulots qui le permettent.
Et je les envie grandement.

avatar marenostrum | 

il couvre la section iPad pour écrire des articles. donc il se force. je sais pas ce qu'il fait d'autres que les articles ou peut-être des livres. ah oui il a aussi un PC transformé en Mac. pour couvrir ici le segment.
mais bon quand on voit l'article, l'iPad avec ce clavier pèse plus lourd et il est plus moche que un macbook. et coute plus cher en plus. bref d'avoir argent et se faire chier à quoi ça sert ? l'ordinateur est plus complet pour quelqu'un qui vient lire ici. d'avoir l'ordi + un iPad c'est encore mieux.

avatar Moumou92 | 

@marenostrum

Effectivement l’ordinateur peut faire plus de choses... qui ne sont pas utiles au grand publique...

Je suppose que vous ne vous déplacez pas en camion, ou en hélicoptère... pourtant ces deux véhicules permettent de faire beaucoup plus qu’une voiture... pourquoi ne pas les utiliser au quotidien?

Parce que malgré leurs fonctions supplémentaires qui peuvent vous servir très occasionnellement, vous privilégiez l’aspect pratique de la voiture qui dans 99% des cas est suffisante pour votre usage...

L’iPad ne fait pas tout, mais qui a besoin de programmer une appli dans le grand publique ou de faire de la MAO sur 18 pistes? L’ipad est adapté largement aux usages du quotidien. Il est plus léger, toujours allumé, bien plus autonome qu’un ordinateur, toujours connecté... il répond bien mieux aux besoins du grand publique. L’ordinateur fixe ou mobile tel qu’on le connaît (l’iPad est un ordinateur aussi au sens strict) va à mon avis disparaître doucement dans le grand publique au profit de la tablette, toujours plus puissante et toujours plus pratique au quotidien...

Je ne me sert plus de mon iMac qui est devenu uniquement une machine à uploaded les fichiers sur le cloud (Var allume dans un coin nuit et jours). Tous les autres usages passent pas mon iPad Pro 12,9 » première génération (donc encore moins puissant que les générations précédentes)...

avatar Grahamcoxon | 

@Moumou92

Euh déjà parce que cela coûte un
Bras d avoir un hélicoptère , qu il faut des autorisations de vol, une piste d atterrissage homologuée etc... vous avez d autres analogies comme celle-ci ..?

avatar Moumou92 | 

@Grahamcoxon

L’ordinateur « puissant » coûte aussi un bras (en comparaison avec l’iPad). Ma comparaison n’est pas si farfelue...

avatar Achylle_ | 

Il a l’air très bien ce clavier mais beaucoup trop épais et lourd.
Comme ça été souligné, Quel intérêt de prendre un iPad avec les limitations d’iOS si c’est pour avoir le même poids et encombrement qu’un MacBook, sans parler du prix ?

avatar jujulec | 

Question d’un béotien : avec ce clavier comment peut-on utiliser les touches numériques sans maintenir la touche majuscule enfoncée ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR